La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont








télécharger 0.96 Mb.
titreLa ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont
page1/19
date de publication18.05.2017
taille0.96 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19
La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont

devenues un champ d’expérimentation idéologique et culturel et plus que jamais

un urbanisme de la cohérence échappe à un monde où les efforts collectifs sont

contournés par l’individualisme des solutions à court terme. Les politiques

urbaines restent incertaines comme le sont les intempérances de l’économie.

L’absence d’une vision de la ville du xxie siècle n’occulte pourtant pas les expériences

urbaines récentes nourries de l’histoire du développement des villes du

xxe siècle. Pour autant, l’urbanisme qui prédomine, décourage une pensée sur le

long terme, déconsidérée comme idéaliste et réservée à des approches spéculatives

sans lendemain. La ville à inventer dans ce contexte existe dans un cadre

de résistance que constitue notre culture du projet urbain.
Les architectes-conseils de l’État au 2 mai 2007 : Bernard Althabegoïty, Jacques Anzuitti, Yves

Arnod, Jacques Audren, Marie-Hélène Badia, Renaud Bardon, Gilles Barré, Philippe Barthélémy, Jean-Michel Battesti, Hervé

Beaudouin, Jean-Louis Berthomieu, Arnaud Bical, Pierre Bolze, Guy Breton, Olivier Brochet, Suzel Brout, Vincent Brossy,

Yann Brunel, Rémy Butler, Pierre Caillot, Gerard Cerrito, Patrick Chavannes, Henry Chesnot, Andréas Christo-Foroux,

Suisick Clèret, Patrick Colombier, Cristina Conrad, David Cras, Florence Crépu, François Depresle, Jean-Paul Deschamps,

Guy Desgranchamps, Bernard Desmoulin, Marina Devilliers, François Douçot, Béatrice Dollé, Philippe-Charles Dubois, Éric

Dubosc, Bertrand Dubud, Patrick Duguet, Jean-Louis Duchier, Gilles Dupré, Patrice Dutard, Jean-Pierre Duval, Christine

Edeikins, Christian Enjolras, Lairent Fagart, Marylène Ferraand, Michel Frémolle, Hélène Fricout-Cassignol, Jean-François

Galmiche, Marie-Christine Gangneux, Alain Gignoux, Ignace Grifo, Louis Guedj, Jean Guervilly, Jean-François Guffroy,

Philippe Guyard, Jean-Luc Hesters, Gérard Huet, Laurent Israël, Jean-Michel Jacquet, Hubert Jeanneau, Jean-François Jodry,

Benoît Julien, Michel Kagan, Christian Kock, Jean-Baptiste Lacoudre, Gérard Lancereau, Catherine Lauvergeat, Patricia

Leboucq, Olivier Le Boursicot, Nicole Loupiac-Roux, Philippe Madec, Jean Magerand, Michel Malcotti, Isabelle Manescau,

Michel Maraval, Gilles Margot-Duclos, Françoise Mauffret, Bertrand Mathieu, Yves-Marie Maurer, Dominique Montassu,

Thierry Mostini, Patrice Mottini, Emmanuel Nebout, Francis Nordmann, Jean-Philippe Pargade, Bernard Paris, Martine Patou,

Marie Petit-Ketoff, Serge Petre-Souchet, Jean-Paul Philippon, Jean-Paul Porchon, Philippe Primard, Michel Regembal, Gilles

Reichardt, Michel Rémon, Serge Renaudie, Rudy Ricciotti, Jacques Ripault, Françoise Risterucci, Christine Rousselot, Michel

Roy, Françoise Ruel, Vincent Sabatier, Hélène Sayas, Eva Samuel, Jean-Michel Savignat, Jacques Sbriglio, Jean-Paul Scalabre,

Adelfo Scaranello, Pascal Sirvin, Dominique Tessier, Jean-Christophe Tougeron, Bernard Valero, Christian Vilette, Thierry Van

De Wyngaert, Martine Weissmann, Luc Weizmann, Dominique Wurtz.

corps des architectes-conseils de l’État


La ville qui s’invente

actes du séminaire de Rennes, Saint-Jacques-de-la-Lande et Nantes
13, 14 et 15 octobre 2006

Isbn 2-914531-08-7

5 rue Guy-de la Brosse

75005 Paris

www.thotm-editions.com
782914

531085

livres@thotm-editions.com

20 euros


corps des architectes-conseils de l’État


13, 14 et 15 octobre 2006

actes du séminaire de Rennes, Saint-Jacques-de-la-Lande et Nantes


2 remerciements
Cet ouvrage «La ville qui s’invente», est le douzième numéro de la publication «Conseil», consacré au séminaire de Rennes, Saint-

Jacques-de-la-Lande, Nantes qui a eu lieu les 13, 14 et 15 octobre 2006. Il est publié à l’initiative du corps des architectes-conseils

de l’État, avec le concours de la direction générale de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction du ministère des Transports,

de l’Équipement, du Tourisme et de la Mer et de la direction de l’Architecture et du Patrimoine du ministère de la Culture et de

la Communication.
Direction éditoriale Michel Kagan, président du corps des architectes-conseils de l’État, assisté du comité du

corps des architectes-conseils de l’État: Jacques Audren, secrétaire général; Pierre Bolze, trésorier; Jacques Ripault, directeur;

Jean-Philippe Pargade, directeur; Hervé Beaudoin; Christine Rousselot; Florence Crépu; Alain Gignoux; François Lamarre, journaliste

et critique d’architecture, animateur du séminaire; Michel Velly architecte, enseignant à l’école d’architecture de Nantes,

organisateur de ce séminaire.
Le président et le comité du corps des architectes-conseils de l’État remercient chaleureusement tous les participants

qui ont répondu à cette invitation et se sont déplacés pour venir au séminaire, apporter des contributions écrites ou

orales, et enfin, confier les documents reproduits dans ce livre. Ils remercient tout particulièrement Jean-Yves Chapuis vice-président

de Rennes-Métropole, délégué aux formes urbaines; Philippe Faysse directeur général des services techniques de la ville

de Rennes; Christian Lepetit Dgst

Rennes-Métropole; Bernardo Secchi urbaniste, professeur à l’école d’architecture de Venise;

Paola Vigano architecte et urbaniste; Gérard Thurnauer architecte et urbaniste; Olivier Mongin philosophe, directeur de la revue

Esprit ; Alexandre Chemetov paysagiste et architecte ; Patrick Germe architecte et urbaniste, professeur à l’école d’architecture de

Paris-La Villette; Patrick Berger, architecte, professeur à l’école polytechnique de Lausanne; Jacques Anziutti architecte; Loïc Josse

architecte et urbaniste; Jacqueline Osty paysagiste; Jean-Marc Ibos et Myrto Vitard, architectes; Dominique Brard, architecte-

conseil de la Ville de Rennes ; Michel Roulleau architecte, président de l’Unsfa

; Catherine Malleret et Catherine Dumas-Garcia

architectes Forma 6; Jacques Beaudoin, architecte-conseil de la ville de Nantes; Jean-François Revert urbaniste, enseignant à

l’école d’architecture de Bretagne; Thierry Wiet architecte/atelier de Portzamparc; Hervé Perrin architecte; Jean-Marie Dulard,

responsable de la sem

Nantes Aménagement; Patrick Henry architecte chef de projet atelier de l’Île-de-Nantes; Emmanuel Couet

adjoint à l’urbanisme de Saint-Jacques-de-la-Lande; Yannick Filly directeur de l’aménagement de Saint-Jacques-de-la-Lande; Jean-

Pierre Pranlas-Descours architecte et urbaniste; Jean-Pierre Crusson architecte; Lucas Meister architecte; Pascal Masson directeur

d’Habitation familiale; Marylène Gallon architecte/Kees et Claus Kaan; Christophe Delmar paysagiste/atelier Bruel-Delmar;

Vincent Cornu architecte ; Catherine Blain journaliste pour Amc/Le Moniteur; Raphaëlle Saint-Pierre historienne de l’architecture,

journaliste pour d’Architectures; Jean-Claude Bachelot photographe; Nathalie Régnier architecte, Florence Crépu architecte,

Michel Velly architecte et Hervé Beaudoin architecte pour leur précieuse aide, leur photographies et leur iconographie.
Le président et le comité du corps des architectes-conseils de l’État remercient également, les personnalités

qui ont bien voulu apporter leur aide et leur soutien à cet ouvrage : Mme Ann-José Arlot, Dapa ; M. Jean Gautier, Dapa ;

Mme Christine Piqueras, Dapa ; Mme Christiane Menvielle, Dapa ; M. Alain Lecomte, Dguhc

; M. Pascal Lelarge, Dguhc

;

Mme Agnès Vince, Dguhc.
Le président et le comité du corps des architectes-conseils de l’État remercient vivement Hubert Chardonnet,

adjoint au maire, délégué à l’urbanisme de la ville de Rennes, Jacques Terrière directeur des Champs-Libres et ses collaborateurs,

qui ont permis au séminaire 2006 de s’y tenir le 13 octobre; Daniel Delaveau, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande, vice-président

de Rennes-Métropole en charge des transports, qui a accueilli le séminaire à l’EPI de sa ville le 14 octobre pour continuer les

réflexions sur la question du projet urbain ; Christian Landeau, directeur de l’école d’architecture de Bretagne, qui a permis de

parachever les débats dans l’amphithéâtre de l’école; Laurent Théry, directeur général, Stéphanie Labathe, et Soizick Angomard,

responsables de direction de la Samoa, qui ont reçu les architectes-conseils dans leurs locaux et au Hangar 32 de l’Île-de-Nantes

pour présenter le projet IdN; et enfin, Jean Blaise, directeur du Lieu unique et Annick Perrot, son assistante qui ont exposé le

projet «Estuaire» et les liens métropolitains Nantes-Loire-Saint-Nazaire le 15octobre.
Sommaire

La ville qui s’invente, Michel Kagan 5

La Courrouze, un lieu de diversité, Bernardo Secchi et Paola Viganò 24

Comment aménager la « ville archipel »,

le cas de l’agglomération de Rennes, Jean-Yves Chapuis 37

Échelles de territoires, passages à niveaux, Gérard Thurnauer 53

L’axe sud ou l’unité de la ville en projet, Patrick Germe 62

Paysages de villes, illustrations des visites

Rennes, Zac du canal Saint-Martin 66

Rennes, Zac du Mabilais 67

Saint-Jacques-de-la-Lande, les parcs 68

Saint-Jacques-de-la-Lande, les jardins 69

Rennes, Zac de Beauregard 70

l’Île-de-Nantes 71

Conditions urbaines, François Lamarre,

d’après le livre d’Olivier Mongin La Condition urbaine 73

L’espace contre le réseau,

incises et parenthèses rennaises, Patrick Germe 93

Conversation au bord de la Loire, Patrick Henri et Alexandre Chemetoff 110

Du bon emploi du plan guide, Alexandre Chemetoff 119

Sur l’Île-de-Nantes,

l’arbre n’est pas un sujet isolé, Alexandre Chemetoff 124

Iconographie comparative des villes de Rennes,

Saint-Jacques-de-la-Lande et Nantes, Michel Velly 127

La ville s’invente-t-elle ? débat et conclusion 133

4 avant-propos
Le titre a pour origine les actes du colloque 2004 : «Le plu

de

Rennes, un projet urbain pour la ville » dans lequel Jean-Yves Chapuis, vice-

président de Rennes-Métropole, intervient en ses termes: «La ville qui s’invente.

Nous ne savons pas en effet ce que sera la ville dans vingt ans », citant

Jean-Louis Berthet. L’expression a été reprise dans le cadre du séminaire

annuel des architectes-conseils 2006 et adoptée en assemblée générale, en

proposant de confronter trois projets de ville: Rennes, capitale régionale,

Saint-Jacques-de-la-Lande, son satellite et Nantes, un alter ego. Ces villes

d’une même région géographique permettent d’approfondir les réflexions

sur les questions urbaines en interrogeant leurs acteurs politiques, urbanistes,

architectes et intellectuels…
Les textes publiés constituent le contenu des contributions : il

est utile de rappeler qu’à la suite d’une série d’improbables incidents techniques

durant la journée de séminaire qui s’est tenue dans l’amphithéâtre

des Champs-Libres à Rennes, tous les enregistrements ont été perdus. Il

a fallu plus d’un an pour reconstituer l’ensemble des contributions et des

débats. Le président et le comité du corps des architectes-conseils de l’État,

remercient vivement tous les invités qui ont eu la gentillesse de reprendre

leurs notes, et de communiquer des textes remarquables afin que cet

ouvrage puisse être édité.
«Si on ne résout pas les problèmes d’environnement,

à quoi bon résoudre les problèmes d’économie…» Alfred Stieglitz

La ville qui s’invente

La ville en enjeu
La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais,

les villes sont devenues un champ d’expérimentation idéologique et culturel

et plus que jamais un urbanisme de la cohérence échappe à un monde
Michel Kagan, où les efforts collectifs sont contournés par l’individualisme des solutions à
architecte Dplg,
professeur des écoles court terme. Les politiques urbaines restent incertaines comme le sont les
d’architecture, président
du corps des intempérances de l’économie. L’absence d’une vision de la ville du xxie siè

architectes-conseils de
l’État (2006-2007), cle n’occulte pourtant pas les expériences urbaines récentes nourries de
architecte-conseil de la
délégation l’histoire du développement des villes du xxe siècle. Pour autant, l’urba-
interministérielle
à la Ville (Div). nisme qui prédomine, décourage une pensée sur le long terme déconsidérée

comme idéaliste et réservée à des approches spéculatives sans lendemain.

La ville à inventer dans ce contexte existe dans un cadre de résistance que

constitue notre culture du projet urbain ; la ville est un enjeu de société

qui ne doit pas désespérer les citoyens. Une culture partagée du projet

urbain, ce serait de saisir ce que la ville contemporaine issue des expansions

successives a mis en oeuvre en termes de requalifications, reconquêtes,

reconversions, démolitions, extensions, reconstructions, transformations,

modifications… et projeter ce que la ville peut préserver d’avenir. Penser

de nouveaux urbanismes sans cohérence entre développement environnemental

et économique serait immanquablement un leurre pour la société

en devenir et un échec durable pour les villes du xxie siècle.

Un urbanisme des modes de vie. C’est à une position critique

de la civilisation urbaine que s’adresse la problématique des modes de

vie: comment la société construit l’art de vivre en ville? Savoir être ensemble,

6 La ville qui s’invente

De gauche à droite,

François Lamarre,

Michel Velly, Christian

Lepetit, Philippe Faysse,

Michel Kagan, Gérard

Thurnauer et Olivier

Mongin.
c’est réinventer une mémoire existentielle et penser un futur qui s’inspire d’un

lien, d’une relation jamais ininterrompue avec la société urbaine et son milieu

naturel. Dans cette perspective, «ce n’est pas le développement qui doit être

durable mais l’humanité et la nature; nous oublions, dans nos sociétés modernes,

que notre bien-être dépend de celui d’autrui. Oubli que le vivant est le

résultat d’un équilibre…» nous rappelle le géographe Éric Julien1. Faut-il passer

par la notion «d’empreinte écologique», outil qui indique la surface au sol

qu’utilise une population pour maintenir son niveau de vie pour consommer

moins d’espace et faire refluer l’expansionnisme de nos villes afin d’élaborer

l’économie des territoires? Le «petit-homme» qui a choisit de vivre en ville

par conviction, d’y consacrer tout ou part de sa vie de famille, par héritage,

nécessité économique, sécurité et enfin éducation et culture, a-t-il encore un

droit à la ville? Cette nouvelle ville en devenir, invente-t-elle «un urbanisme

des modes de vie» dans lesquels les grands ensembles, les villes nouvelles, l’univers
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

similaire:

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconLa fragilité des Etats en Afrique Introduction
«placé en dessus» d’une société qui ne l’aurait jamais produit et ne l’a jamais demandé», observe Virginia Luling, universitaire...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconVariation entre quartiers à Montréal et dans les grandes villes
«Les différences entre les régions du Canada, et même entre les quartiers d’une même ville, peuvent être aussi prononcées que celles...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconUne scène de dévoilement des deux personnages
«Elle balbutia» (L. 30), «elle suffoquait de colère» (L. 33), «sa fureur» (L. 34), «elle éclata» (L. 35). C’est la violence de Duroy...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconLa thèse (présente l’opinion de l’énonciateur)
«gangs» populaires de filles de l’école secondaire de mon quartier. Elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. N’est-ce pas attristant?...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconLittérature québécoise
«une vieille fille.» Juliette Lespérance, à 40 ans, ignorait encore les joies matrimoniales, n’ayant jamais eu, à défaut de la beauté,...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconPhase un Etat des lieux : nécessité et outils
«non fréquentants», c’est-à-dire tous ceux à qui la bm ou la bdp sont susceptible de s’adresser (les habitants de la ville, du département,...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconPhase un Etat des lieux : nécessité et outils
«non fréquentants», c’est-à-dire tous ceux à qui la bm ou la bdp sont susceptible de s’adresser (les habitants de la ville, du département,...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconLongtemps associés aux prisonniers, aux motards et autres marginaux,...
«toute sa vie à flyer»; c'est pour ça qu'elle a «fait une hôtesse de l'air». «On dit "agent de bord" !» s'offusque gentiment cette...

La ville contemporaine fait-elle encore société ? Plus que jamais, les villes sont iconLe métal au féminin
«Ce sont des grandes feuilles de métal, pour les plier, je me sers du rebord d'une table», ajoute-t-elle. Une activité qu'elle avoue...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com