Conclusion








télécharger 48.35 Kb.
titreConclusion
date de publication18.05.2017
taille48.35 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
L’HOMEOPATHIE :
Problématique :
Notre TPE s'intègre dans le thème de l'Homme et la Nature.

L’Homme utilise la Nature à des fins médicales, l’homéopathie en est un exemple. Mais ce procédé agit-il vraiment sur le corps humain ?

Introduction :
L'homéopathie est une thérapie jeune et vivante, elle apporte la possibilité aux médecins de guérir, mais apporte aussi toute une philosophie du malade et de sa maladie. Le malade est considéré dans sa totalité au niveau du corps et de l'esprit. L’homéopathie est une médecine dont l’intérêt ne cesse d’augmenter au près de la population. Un tiers de la population française l’utilise régulièrement. Cette médecine est basée sur environ 3300 « souches », on distingue parmi celles-ci 1200 substances d’origine végétales, 1800 substances minérales ou chimiques, et 300 produits d’animaux.

L’homéopathie a été fondée par Samuel Hahnemann ( 1755-1843). D'après lui, l'homéopathie soigne en mobilisant le système immunitaire de l'organisme et en rendant au corps la capacité à lutter lui-même contre la maladie.

La médecine vétérinaire a également recours à ce procédé.

L'homéopathie n'est pas un projet facile, c'est un véritable défi scientifique, avec des hautes dilutions dont le potentiel d'action reste encore à découvrir. C'est aussi un défi médical, car il faut former des milliers de médecins dans le monde; un défi technique et pharmaceutique avec des règles de Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) qu'il faut élaborer et instituer partout dans le monde. Cette médecine est encore un défi logistique pour délivrer tous ces nombreux médicaments;et finalement un défi au plan économique puisqu'il faut produire des milliers de produits différents à faibles prix.
Nous allons étudier plus en détails ce qu'est l'homéopathie. Comment la prépare-t-on ? Quelles sont les études permettant de démontrer son efficacité et quels sont les principes allant à l'encontre de ce procédé?


Plan:
I/ L'homéopathie et ses limites :

1/ Définition.

2/ Historique, Hanneman le fondateur.

3/ Les limites de l' homéopathie, les domaines d'actions.
II/ La préparation:
1/Les différentes étapes.

a) Les teintures mères

b) Les dilutions et les molécules CH.
2/ Les présentations pharmaceutique.
III/ Les études:
1/ Comprendre le mode d'action de l'infinitésimal.

2/ Confirmer scientifiquement l'efficacité.

a) Action des médicaments homéopathique dans la montée laiteuse.

b) Action des médicaments homéopathiques dans les cas de diarrhée aigues chez l’enfant.

3/ Les principes et preuves à l'encontre de l'homéopathie.

Conclusion 



I/ L'homéopathie et ses limites :
1/ Définition :
L'homéopathie est une méthode thérapeutique, reposant sur trois principes qui sont la similitude, l'infinétisimal et le "terrain". La thèse du principe de similitude est que si une personne saine absorbe une substance en grande quantité et développe des symptômes, on peut chez un individu ayant ces mêmes symptômes le guérir par cette substance à faibles doses.

Par exemple, le café gêne le sommeil de la plupart des personnes, or à doses homéopathiques on l'emploiera contre l'insomnie.

Une fois le remède trouvé grâce à la loi de similitude il doit être dilué pour ne plus avoir d'effets toxiques, mais l'effet inverse. A basse dilution, il agit localement sur un état aigu. A haute dilution il agit sur un plan plus général. On obtient alors des doses infimes, c'est le principe de l'infinitésimal.

Un traitement est particulier à une personne, cela signifie que des individus développant les mêmes symptômes peuvent recevoir un traitement différent, car ils ne réagissent pas de la même manière aux mêmes remèdes. L'état général du patient, c'est à dire sa constitution , son tempérament et sa sensibilité doivent être pris en considération. Ceci est le principe du "terrain".

Ainsi l'homéopathie agirait sur l'organisme en mobilisant le système immunitaire localement ou plus généralement suivant la dilution utilisée.


2/ Historique :
Le créateur de l'homéopathie est un médecin de Saxe, Samuel Christian Firedrich Hanemann, né en Allemagne en 1755. Le terme héméopathie est composé du mot grec "homoios" qui signifie " semblable" et de pathos quie veut dire "maladie". Ainsi l'homéopathie est une technique qui soigne les maladie par la loi des semblables.
Hahnemann, en 1784, se révolte contre les méthodes médicales de l'époque et décide d'arrêter de pratiquer la médecine et de se consacrer à la traduction d'ouvrages. Il s'intéresse aux remèdes en eux-mêmes et cherche à comprendre leur mode d'action. Pendant douze ans il mène un travail rigoureux qui le conduit à expérimenter sur lui-même de nombreuses substances, persuadé que " les mêmes choses qui ont causé le mal, le guérissent". Il traduit en allemand le traité de matière de matière médicale du médecin anglais Cullen, et il y lit un chapitre consacré à l'écorce du quinquina qui indique que cette écorce soigne la fièvre avec tremblement. Il se trouve en désaccord avec sa thèse. Il expérimente alors cette drogue sur lui-même, en se soumettant à un traitement de 4 grains de quinquina pendant plusieurs jours. Il éprouve alors une série de malaises comme des refroidissements aux extrémités du corps, des affaiblissements, des somnolences et palpitations, des angoisses, tremblements et soif, ce sont tous les symptômes de cette fièvre. Il est alors frappé par la coïncidence et écrit " des substances qui provoquent une sorte de fièvre coupent divers variété de fièvre " autrement dit " la fièvre guérit la fièvre". Ainsi naît la loi de similitude. Cette expérience est décisive, elle vient vérifier son intuition. Désormais ses travaux vont s'appliquer à construire et améliorer la méthode homéopathique. Pour éviter tout effet toxique du médicament, il va utiliser les substances actives à des doses de plus en plus faibles, mettant en évidence l'autre donnée fondamentale de sa méthode : la dilution infinitésimale.

L'homéopathie est introduite en France par Sébastien Des Guidi. Témoin des résultats de l'homéopathie sur la santé de son épouse lors d'une cure thermale en Italie, il décide d'étudier cette nouvelle médecine. Dès 1930, après plusieurs mois de formations auprès d'Hahnemann, il applique cette thérapeutique dans son cabinet, en France. En quelques années, l'homéopathie regroupe une cinquantaine de médecins en France. C'est à cette époque en 1835, qu'Hanhemann s'installe à Paris où il y exercera jusqu'à sa mort.

Les bases de l'homéopathie sont désormais posées, et de nombreux praticiens l'utilisent pour soigner les épidémies du XIXème siècle, notamment le choléra. Cependant, son développement est freiné par les progrès considérables que connaît alors la médecine classique. Mais au début du XXème siècle, le détermination du docteur Léon Vannier, redonne un second souffle nécessaire au développement de l'homéopathie.

A la demande de cet homme, René Baudry, pharmacien, cré en 1911 la Pharmacie Générale Homéopathique Française à Paris. Ensemble, ils mettent au point les premières méthodes de fabrication du médicament homéopathique. Cet établissement sert d'exemple pour les futures laboratoires homéopathiques. Il sert de transition entre la fabrication artisanale du médicament et son industrialisation. Avec la connaissance de Léon Vannier, René Baudry va mettre au point les premiers appareils servant à automatiser la fabrication des préparations.

3/ Les limites de l'homéopathie et ses domaines d'action:
La pratique de l'homéopathie est fondée sur la recherche de la similitude entre l'ensemble des symptômes présentés par un malade et la pathogénésie du remède(ensemble des signes relevés lors de l'administration expérimentale du remède à un homme sain). Ainsi la pratique de l'homéopathie suppose une expérimentation réalisée par l'absorption de l'homme sain de différentes substances afin de définir la pathogénésie. Certaines de celles-ci mettent en oeuvre des substances non toxiques (tels que le carbonate de chaux et le sel marin). Chaque individu est différemment sensible à celles-ci. Il faut employer le médicament à dose faible, voire très faible, infinitésimale pour éviter toute toxicité. Le fait que l'homéopathie soigne en mobilisant l'organisme pour lutter lui-même contre la maladie trouve ses limites dans les réactions corporelles de chaque individu.

L'homéopathie est un traitement général. Elle peut servir de traitements préventifs pour l'hiver, à rééquilibrer l'état général au moment de la ménopause, à modifier le terrain allergique, réparer le sommeil sans somnifères, soigner les maladies chroniques comme l'eczémas, améliorer la circulation du sang... Dans ce cas, l'homéopathie sert de traitement long. Elle n'a pas d'effets immédiats, mais lorsque l'amélioration se manifeste, elle dure. Il est possible d'espacer progressivement les prises et de les rapprocher si les symptômes réapparaissent.

L'homéopathie est également un traitement local. Elle permet de soigner les rhinopharyngites, les angines, otites, bronchites, asthme, troubles digestifs... Ici, plus la maladie est aiguë et récente, plus l'homéopathie agit rapidement. Son traitement peut être interrompu dès que les symptômes s'atténuent ou s'arrêtent, à la différence de certains médicaments tels que les antibiotiques dont la prise doit être poursuivie un certain temps.

II/ La préparation:
1/ Les différentes étapes:

a- Les teintures mères:
Pour une plante ou un animal entier ( par exemple abeille ), la substance de base est mise à macérer dans un solvant ( alcool + eau ) contenu dans des cuves en acier inoxydable, qui est un matériau complètement neutre pour éviter toutes interactions avec la teinture durant plus de 10 jours.
Pour une substance minérale, chimique ou animale sèche ( venin séché ), la souche est broyée avant d'être mixée au solvant. Puis dans les deux cas, on procède à l'expression des teintures-mères dans des presses hydrauliques également en acier inoxydable, qui permettent d'assurer l'extraction du principe actif. Ces teintures sont ensuite filtrées et conservées dans des locaux frais, à l'abri de la lumière en attente du résultat de l'analyse du laboratoire de contrôle.
Nous venons d'obtenir la teinture mère, prête à être diluée ou être utilisée dans cette état.


b- Les dilutions et les molécules CH:
Il existe deux différents procédés de dilution, il y a les dilutions hahnemanniennes et les dilutions korsakoviennes. Les dilutions hanhemaniennes sont mises au point par Hahnemann. Le principe est de mélanger une dose de teinture-mère à 99 doses d'alcool à 70°, puis on procède à la dynamisation qui est une agitation mécanisée afin d'obtenir une parfaite homogénéisation. On obtient ainsi la première dilution notée 1CH. On renouvelle l'opération en prenant une dose de la dilution 1CH ( centésimale hahnemanienne ) à laquelle on ajoute 99 doses d'alcool, on dynamise, et on parvient à la dilution 2CH. Et ainsi de suite, jusqu'à obtenir la dilution voulue.
Les dilutions korsakoviennnes sont mises au point par Korsakov, pharmacien russe et contemporain d'Hanhemann. Il imagina de diluer en conservant, entre deux étapes, la matière restante, correspondant à 1/100ème du contenu. C'est à dire que ces dilutions sont fabriquées en remplissant un flacon de teinture-mère, que l'on vide pour le remplir à nouveau avec du solvant et l'on dynamise, c'est la première dilution notée 1K. On recommence l'opération en vidant à nouveau le flacon, et le remplissant avec du solvant pour le dynamiser ensuite, c'est la dilution 2K. Et ainsi de suite jusqu'à obtenir la dilution voulue. Cependant, seules les méthodes totalement automatisées assurent la fiabilité de la méthode.


2/ Les présentations pharmaceutiques:
Il existe de nombreuses présentations pharmaceutiques du médicament homéopathique. Les plus courantes sont les granules et les globules ( doses ). Ils sont obtenus par le même procédé de fabrication. Ce procédé est celui de la dragéification à partir d'un cristal de lactose ou de saccharose. C'est à dire que des cristaux de lactose pur sont enrobés successivement de saccharose et de lactose dans de grandes turbines en acier inoxydable à programmation électronique est automatique. On obtient plus rapidement un globule qu'un granule car il est plus petit que ce dernier.
Puis on pratique la triple imprégnation. Celle-ci consiste à incorporer la dilution homéopathique souhaitée ( sous forme liquide ) sur des granules ou des globules. Cette technique se passe en trois étapes, il y a tout d'abord la pulvérisation de la dilution. Puis l'homogénéisation, on place alors les granules ou globules dans une bonbonne qui possède un angle d'inclinaison et une vitesse de rotation optimisées pour obtenir une parfaite homogénéisation. La dernière étape est le séchage, réalisé avec un air ultra filtré propulsé à l'intérieur de la bonbonne pour éviter toutes contaminations. Nous parvenons ainsi aux granules et globules qui sont commercialisés après la mise en tube.
Les autres présentations pharmaceutiques sont les gels et pommades, les médicaments composés ( qui contiennent plusieurs substances), les sirops, les gouttes, les comprimés, les suppositoires et les soins dentaires.

III/ Les études :
1) Comprendre le mode d’action de l’infinitésimal :
On teste des doses pondérales et des dilutions d’aspirine sur un animal d’agrégation plaquettaire et de thrombose provoquée ( les plaquettes s’agglutinent ensemble pour empêcher les saignements, mais en cas d’agrégation trop importante, ça bouche les vaisseaux, c’est la thrombose ). On évalue alors le nombre d’emboles ( amas de cellules ), l’action anti-agrégante et anti-trombotique.
On remarque alors que l’aspirine à forte concentration provoque une diminution de l’agrégation plaquettaire et du nombre d’emboles. L’aspirine à doses ultra faibles( 9, 15, 30 CH ) induit une augmentation de l’agrégation plaquettaire et du nombre d’emboles. L’action anti-agrégante et anti-thrombotique de l’aspirine à forte concentration est inhibée par l’injection concomitante ( en même temps ) d’aspirine diluée ( 15 CH ).
Cette étude a permis de mettre en évidence l’efficacité biologique des hautes dilutions, ainsi que l’inversion d’action entres doses pondérales et doses infinitésimales ( phénomène observé pour de nombreux médicaments homéopathiques ).

2) Confirmer scientifiquement l’efficacité :
a)Action des médicaments homéopathiques dans la montée laiteuse :
On donne à 71 patientes venant d’accoucher et ne souhaitant pas allaiter, pour diminuer la douleur de la montée laiteuse, soit de l’Apis 9CH et Bryonia 9CH ( médicaments homéopathiques), soit un placebo ( un placebo ne contient aucune substance active, il permet de comparer un autre médicament pour montrer qu’il a un effet supérieur au placebo, ou qu’il n’a aucune efficacité, comme celui-ci). On évalue alors la douleur et la tension mammaires, ainsi que l’écoulement spontané.
On note alors une amélioration significative de la douleur chez les accouchées sous homéopathie dès le 2ème jour par rapport au placebo, ainsi qu’une amélioration de la tension mammaire et de l’écoulement spontané au 4ème jour de traitement. En effet, sur l’échelle donnée de la somme de la douleur, on remarque une diminution de moitié de celle-ci chez les patientes sous homéopathie par rapport à celles qui sont sous placebos.

Cette étude permet de mettre en évidence l’efficacité de médicaments homéopathiques, comparées à un placebo.


b)Action des médicaments homéopathiques dans les cas de diarrhée aiguë de l’enfant :
81 enfants, âgés de 6 mois à 5ans, présentant une diarrhée aiguë à cause d’une épidémie au Nicaragua, ont reçu parallèlement aux mesures de régime et réhydratation, soit un traitement homéopathique symptomatique ( c'est-à-dire non spécifique à chaque cas, qui traite juste pour un symptôme en général ), soit un placebo.
Comme les patients suivent un régime et des mesures de réhydratation, le nombre de selles diminue chez les patients sous placebos. Mais il diminue encore plus fortement chez les patients recevant en plus le traitement homéopathique et ceci dès le premier jour de traitement. Cette diminution se confirme au bout du troisième jour de traitement par rapport aux patients sous placebos.

Cette étude permet donc de mettre en évidence une action rapide des médicaments homéopathiques et l’efficacité de ceux-ci par rapport aux placebos.
Ces deux études font intervenir sur une même pathologie, soit un placebo, soit un médicament homéopathique. Le placebo n’a aucun effet soignant sur le corps, et s’il y a une amélioration de l’état de santé du patient, ce n’est pas dû au placebo, mais grâce aux défenses immunitaires du corps. Ainsi, lors du traitement, on remarque une amélioration plus importante de l’état de santé des patients recevant un traitement homéopathique, que les patients ayant un placebo. On peut donc dire que l’homéopathie a une certaine efficacité. De plus, celle-ci est rapide, puisqu’il suffit de 3 ou 4 jours pour noter les premières évolutions.


3/ Les preuves et principes à l'encontre de l'homéopathie:

A partir d'une certaine limite, un produit actif dilué dans un corps est considéré comme absent lorsque le nombre de molécules est inférieur au nombre d'Avogadro, qui est le nombre de molécules dans une mole de substance pure, celui-ci est de l'ordre de 10^23 éléments. Or un médicament homéopathique en dilution 30CH a une dilution de l'ordre de 10^60 de la substance d'origine. Il est donc improbable que le médicament contienne une molécule du produit d'origine puisque les molécules ne sont pas sécables. La limite pour qu'une substance puisse avoir un effet est de l'ordre de 12CH maximum, au-delà de cette limite plus une seule molécule de la substance diluée n'est présente. Pour une dilution à 10CH nous obtiendrions 100 flacons contenant chacun 1 molécule, à 11CH nous aurions 1 seul flacon ayant une seule molécule et 99 ne contenant que du vide, et à 15CH il y aurait 10 milliards de flacons dont 1 seul contiendrait une molécule de principe actif et 9.999.999.999 flacons ne contenant que du solvant.

Un collaborateur de Science & Vie, Pierre Rossion, devenu suicidaire, a devant huissier avalé 10 tubes d'Arsenicum album (à base d'arsenic qui est mortelle), soit 800 granules, de 4CH à 30CH, médicament prescrit par les homéopathes dans les cas d'intoxications alimentaires, anémies (anomalie sanguine), dépressions, états de fatigue. Celui-ci n'est pas décédé suite à l'absorption et n'en a ressenti aucune gêne.

D'autre part, des enfants joueurs de Villeneuve-D'Ascq eurent la mauvaise idée de s'amuser avec des tubes homéopathiques trouvés dans une poubelle, ils en avaient avalé tout leur contenu pensant à des bonbons. Ils n'ont eu aucun problème de santé.

Ces principes de physique-chimie et ces anecdotes vont à l'encontre d'un effet quelconque de l'homéopathie.

Conclusion :
Personne ne peut apporter la preuve indiscutable du bénéfice de l’homéopathie, et encore moins en expliquer le mode d’action. L'Homme utilise des souches provenant de la nature (minérales, végétales et animales) pour soigner certaines pathologies. L'homéopathie est une médecine qui a pour principes de diluer ses souches. Les bienfaits de ce procédé sont contestés et l’homéopathie fait l’objet d’une polémique en Europe au niveau médical et scientifique, car de nombreuses études donnent des résultats contradictoires. Cette médecine est spécifique à chaque individu ce qui rend encore plus sceptiques les scientifiques.

Certaines études montrent que l'homéopathie a des effets soignants, mais les principes de la physique-chimie et certaines preuves (anecdotes) les remettent en cause. On ne sait donc pas si ce procédé agit vraiment sur le corps humain. Pour mettre fin à la polémique, il faudrait découvrir le mode d'action de l'homéopathie ou sinon donner la preuve irréfutable que cette médecine n'a aucun effet sur l'organisme.

Bibliographie :
Internet:
www.boiron.fr

http://charlatans.free.fr/homeo.html


Livres:
Matière médicale homéopathique clinique et associations biothérapiques de Max TETAU. de l'éditeur maloine s.a.

homéopathie la face cachée de sciences et avenir de novembre 2004.

Livre de Chimie de première
Brochures:
Comprendre les principes de base et apprendre les bons réflexes de Dr Jean-Jacques Salva et Florence Portell publié par les laboratoires Boiron.

Médicaments homéopathiques BOIRON: expérience et fiabilité publié par les laboratoires Boiron.

similaire:

Conclusion iconPour les articles homonymes, voir
«induction» est donc venu à signifier un genre de raisonnement qui n'assure pas la vérité de sa conclusion en étant donné les prémisse...

Conclusion iconNote de Conclusion
«The Motivation to Work», ainsi que ses découvertes ont reçu de nombreuse applications

Conclusion iconQuestionnaire Conclusion
Ceux qui pratiquent (mangent) l'intérêt ne se lèvent qu'à la manière de celui qui, frappé défolie, est rossé à tord et à travers...

Conclusion iconCours d’initiation aux Statistiques (les termes anglais sont entre...
«faux» soit publié… ! (ex des plannaires et des engrammes). Les erreurs d’échantillonnage sont les plus communes, particulièrement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com