1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng








télécharger 12.64 Kb.
titre1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng
date de publication15.04.2017
taille12.64 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng

-Une fois en mouvement, le corps se sent léger (Qing) et agile (Ling), les deux se conjuguant parfaitement

-Le Qi devrait être abondant et stimulé (Gu Dang), le Shen (l’esprit) devrait être contenu intérieurement

-Aucune partie prise en défaut, Aucune partie déficiente ou en excès, Aucune partie déconnectée

-La racine se situe dans les pieds, le Jin ou mouvement est généré par les jambes, Maitrisé (contrôlé) par la

taille. Et extérioriser (exprimé) par les doigts. Des pieds à la taille en passant par les jambes, cela forme un

ensemble intégré et unifié par le Qi que vous avanciez ou que vous reculiez, vous parviendrez à saisir

votre chance et à prendre l’avantage.

-Haut et bas, avant et arrière, gauche et droite, cela revient au même. Tout cela est en rapport avec le Yi (la

pensée) et non avec l’extérieur.

-Si le Yi (pensée sage) désire aller vers le haut, il faut considérer le bas, cela signifie que si vous voulez

déséquilibrer un adversaire, vous devez auparavant prendre en compte son enracinement. Une fois son

enracinement détruit, l’adversaire court vers une défaite rapide et inévitable.

2 – Le classique du Tai Chi Chuan De Wang Zong-Yue

Qu’entend-on par Tai chi ?

Il est généré par le Wuji et sa fonction alterne mouvement et immobilité, il est la mère di Yin et du Yang. En

bougeant, il sépare. Au repos, il réunit

-Sans excès ni faiblesse. Suivant l’adversaire, fléchir puis étendre

-Quand l’adversaire est dur, je suis souple ; on appelle cela « céder »

Quand je suis l’adversaire, on appelle cela « adhérer »

-Si mon adversaire se déplace avec rapidité, je me déplace avec rapidité :

Si mon adversaire se déplace lentement, je le suis lentement.

Quoique la variété de combinaisons soit infinie, le principe est immuable

-Quand vous avez maîtrisé la technique d’adhérer et de suivre, votre conscience de ce que signifie

« comprendre le Yin » s’aiguise. Quand vous avez « compris le Yin » vous pouvez accéder graduellement

à la révélation (compréhension intuitive) de l’intention de votre adversaire. Mais seule l’étude approfondie

et prolongée vous permet d’atteindre cette compréhension intuitive de l’adversaire.

-Une énergie insubstantielle étire la tête vers le haut, le Qi descend dans le Dan Tien

-Ne flottez pas, ne vous penchez pas. Apparaissez soudainement et disparaissez aussi soudainement

-Quand la pression est sur la gauche, la gauche devient insubstantielle

Quand la pression est sur la droite, la droite devient insubstantielle

Quand votre adversaire avance, le temps s’allonge pour vous ; quand votre partenaire bat en retraite, le

temps se raccourcit pour lui.

-Pénétrez (prenez en considération) le dicton « quatre grammes viennent à bout d’un quintal »

-Débout vous ressemblez à une balance bien équilibrée, en mouvement, à la roue du chariot.

-Quand l’adversaire presse sur un coté(ou) vers le bas, alors on doit le suivre.

Quand il y a double poids (résistance mutuelle) alors on stagne

-Adhérer signifie céder. Céder signifie adhérer.

Le Yin est inséparable du Yang. Le Yang est inséparable du Yin

Yin et Yang vont de concert, comprendre cela c’est « comprendre le Jin »

4 – Les treize clés importantes pour réguler le corps

-Xin ( la pensée émotionnelle) au repos, servez-vous du Yi. Votre corps se tient droit et relâché

-Le relâchement amène la souplesse. Au sein de la souplesse réside la force

-Mouvement en courbe et en spirale (enroulé), la pensée du corps centrée, et le corps énergétique (Qi)

arrondi.

-Le mouvement vient de la taille et de la colonne vertébrale. Le Jin parvient aux quatre extrémités.

-Trois points alignés, six unifiés en harmonie Haut et bas formant une ligne verticale

-L’énergie invisible maintient la tête suspendue, le Qi descend dans le Dan tien inférieur

-Rentrez la poitrine et étirez le dos. Arrondissez le Kua (le coté interne des cuisses) et relâchez la taille

-Laisser tomber le coude et relâchez l’épaule. Assurez la position du poignet et détendez les doigts

-Fléchissez les genoux et arrondissez l’entrejambe, la hanche n’en sera que plus solide

-Le regard suit les mains, les pas suivant le rythme du corps

-La vitesse demeure constante, légèreté et enracinement (lourdeur), tous deux requis.

Les 23 clés fondamentales du TaiChi Chuan (Texte anonyme)

  1. Une énergie insubstantielle étire la tête vers le haut

  2. L’œil luit lorsque l’Esprit est concentré

  3. Rentrez la poitrine, arrondissez le dos.

  4. Relâchez les épaules, laissez tomber les coudes

  5. Assurez la position des poignets, étendez les doigts.

  6. - Le corps est centré et droit

  7. Rentrez le sacrum , il est très important de conserver le sacrum rentré et étiré vers le bas. (On dit qu’il faut racler le sol avec le sacrum).

  8. - Relâcher la taille et les cuisses

  9. - Les genoux semblent relâchés, mais ne le sont pas

  10. - La plante des pieds demeure au contact du sol (pieds à plat)

  11. Haut et bas se suivent, le corps entier est unifié comme un bloc

  12. Distinguez l’insubstantiel du substantiel

  13. L’interne et l’externe se coordonnent mutuellement, respirez de façon naturelle

  14. Utilisez le Yi ( la pensée), et non le Li (la force physique)

  15. Le Qi circule dans tout le corps, il se divise pour monter et descendre

  16. - Le Yi et le Qi sont interdépendants (c'est-à-dire que le Yi bouge et que le Qi suit )

  17. Toutes les postures de la forme s’enchaînent doucement. Ni brusquerie, ni opposition ; le corps entier se sent à l’aise

  18. La douceur réside au sein de la forme

  19. Les postures ne doivent être ni étriquées ni exagérées (ni limitées ni excessives). On doit rechercher au sein des postures le centre et la rectitude

  20. - Vos tactiques doivent être dissimulées et non ostensibles

  21. - Réussir à rester calme en pleine action

  22. Réussir l’action en restant calme

  23. - Léger, puis agile. Bougez, ensuite, variez

similaire:

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconMÉDecine: Acupuncture, ostéopathie, tai-chi, des thérapies alternatives ou complémentaires?
«élastiques», une force musculaire plus élevée dans les genoux. Alors qu’avec le vieillissement, les artères perdent naturellement...

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconLa pratique du tai chi chez les personnes âgées

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconLa pratique du tai chi chez les personnes âgées

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconLe Tai-chi pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconEst traité selon la séquence de réactions suivantes : 1-Donner la structure de B

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconThèse Table des matières  On retiendra sur ce thème les travaux...

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconJournée internationale de prière pour les victimes de la traite des êtres humains 2014

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconAvis au lecteur de Manon Lescaut
«instruction, instruire, degré de lumière, traité de morale». Valeur instructive du roman

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconCombinaison de lメacupuncture abdominale et de lメacupuncture traditionnelle...
«Le vide du Yuan Qi est la racine des attaques de Vent (Zhong Feng» (元气虚为中风之根也), toujours avec la même idée selon laquelle la montée...

1 – Le traité du tai chi chuan de Zhang San-Feng iconMentalisme et manipulation mentale
«Petit traité de manipulation a l’usage des honnête gens» Je vais vous les résumer brièvement : e








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com