Et les traductions regroupées dans notre rubrique








titreEt les traductions regroupées dans notre rubrique
page3/8
date de publication15.04.2017
taille287 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

16 novembre 1987 -- France : Jean-Marie Le Pen a été condamné à 3 000 F d'amende et 8 000 F de dommages-intérêts à verser au Mrap pour « provocation à la haine, la discrimination et la violence raciale » par le tribunal de Paris à la suite de la distribution d'un tract lors des élections municipales de 1983. Condamné lors du même procès à 5 000 F d'amende pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale » pour ses propos lors d'une l'émission télévisée du 14 février 1984, selon lesquels « le monde islamo-arabe » constituerait un « danger mortel ». Peines confirmées par la cour d'appel de Paris (11e chambre) le 29 mars 1989.
Wikipedia

16 novembre 1993 -- France : dans un article paru dans le quotidien français Le Monde le 16 novembre 1993, Bernard Lewis, orientaliste anglo-saxon, parle de la « version arménienne de cette histoire ». Il affirme qu'il n'y aurait aucune preuve sérieuse impliquant le gouvernement Jeunes-Turcs dans les massacres des Arméniens. Sa position consiste également à relever des différences entre le cas arménien et le cas des Juifs lors de la Shoah : par exemple, il affirme que les Arméniens n'ont pas fait l'objet d'une campagne de haine comparable aux campagnes antisémites, ni par son ancienneté (l'antagonisme turco-arménien remonte au milieu du XIXe siècle, l'antisémitisme à l'Antiquité), ni par sa virulence. Il argue que les Arméniens d'Anatolie occidentale n'ont pas fait l'objet de grandes déportations. Le 27 novembre de la même année, Le Monde publie une réponse commune d'universitaires affirmant qu'il s'agit bien d'un génocide, et parlant d'erreurs dans la démarche de M. Lewis, soulignant notamment que des déportations ont bien eu lieu en Anatolie occidentale3. Dans une lettre au Monde publiée dans l'édition datée du 1er janvier 1994, M. Lewis maintient et précise sa position.
Wikipedia

16 novembre 1995 -- Le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie inculpe le chef des Serbes de Bosnie-Herzégovine, Radovan Karadžić, et leur chef militaire, Ratko Mladić, de crime contre l'humanité et de génocide pour le massacre de Srebrenica.
Wikipedia

16 novembre 2000 -- Italie : en revanche, le Parlement italien a voté le 16 novembre 2000 une résolution demandant à la Turquie de reconnaître le « génocide », mais elle l'a soumise à la présidence et le texte reste pour l'instant au niveau parlementaire.
Imprescriptible.fr : L'avalanche des reconnaissances du génocide

16 novembre 2006 -- France : publication du N°8052 du périodique «Le quotidien du Médecin ». Au sommaire : "En Arménie, aujourd’hui à Erévan."
Archives Imprescriptible

16 novembre 2009 -- USA : un événement sans précédent s’est déroulé dans la soirée du lundi 16 novembre 2009 à l’Auditorium Tsai de l’Université d’Harvard. Un auditoire de 200 personnes parmi lesquelles des membres de la communauté arménienne, des étudiants turcs et Henry Morgenthau, le petit-fils de l’ambassadeur des USA dans l’empire ottoman du même nom, y ont entendu Hasan Cemal, le petit fils de Cemal Pacha, l’un des trois architectes du Génocide Arménien, reconnaître le Génocide Arménien. La tension et l’émotion étaient palpables alors que l’auditoire, dans un silence total, entendait Cemal, dont le grand père avait donné l’ordre de tuer des milliers d’Arméniens, donnait le détail de son cheminement vers la reconnaissance du Génocide Arménien. "Dans notre famille, Cemal pacha c’était l’histoire ", a dit Cemal. "On nous a parlé de la Première Guerre Mondiale et de la façon dont les Arméniens ont coopéré avec l’ennemi. Il fallait qu’ils soient déportés. La même histoire circulait non seulement dans notre famille mais à l’école aussi." Hasan Cemal a étudié les Sciences politiques à l’université d’Ankara mais a déclaré n’avoir "rien appris sur 1915, rien sur les Kurdes, les Alévis ou les Arméniens. On ne nous a rien enseigné de ces terribles pages de l’histoire." Ila ajouté "finalement, il nous faut reconnaître que la Turquie n’est pas la même que celle d’il y a cent ans. Il y a une petite société civile, une sorte de cinquième composante de l’état. Il est temps pour les Arméniens de réaliser que des changements se sont produits en Turquie et qu’il est temps de ré- évaluer le monde des deux dernières décennies. Nous ne devrions pas laisser l’état de victime de génocide prévaloir sur tout."
Imprescriptible.fr : Hasan Cemal, le petit fils de Cemal Pacha


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org
http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=58673
retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

e retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

e retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

    1. UE/TURQUIE

La Turquie met la pression sur l'UE

Franceinfo

Mis à jour le 15/11/2016 | 11:15, publié le 15/11/2016 | 11:15

Le président turc rouvre le débat sur l'adhésion de son pays à l'UE. Erdogan envisage d'organiser un référendum pour faire pression sur l'Europe.
Il semblerait que Recep Tayyip Erdogan cherche à montrer qu'il est en position de force par rapport à l'UE. Dans un discours prononcé ce lundi à Ankara, il a demandé à Bruxelles de se prononcer rapidement pour ou contre l'adhésion de la Turquie sinon il menace d'organiser un référendum en 2017. Les purges consécutives au coup d'État raté en juillet ont tenu les relations entre l'UE et Ankara. On compte plus de 37 000 arrestations parmi les militaires d'abord puis les civils.
Malgré elle, l'UE a besoin d'Ankara
Erdogan s'est également déclaré plusieurs fois favorable au rétablissement de la peine de mort, rappelle la correspondante de France 3 en Turquie Leila Salhi, qui s'exprime en direct d'Istanbul. Malgré cette situation jugée préoccupante, les dirigeants européens ne veulent pas rompre totalement le dialogue avec la Turquie parce qu'ils ont besoin d'Ankara pour les aider à freiner le flot de migrants qui arrive vers l'Europe.

Le JT

http://www.francetvinfo.fr/monde/turquie/tentative-de-coup-d-etat-en-turquie/la-turquie-met-la-pression-sur-l-ue_1921797.html

retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

e retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

e retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

Le retour du vocabulaire nazi inquiète en Allemagne

    1. TURQUIE

En Turquie, Erdogan mène les purges à l’école

Depuis le coup d’Etat raté contre le président, plus de 30 000 enseignants turcs ont été suspendus ou limogés. Mais la reprise en main de l’éducation a commencé bien avant.

LE MONDE | 15.11.2016 à 06h35 • Mis à jour le 15.11.2016 à 10h26 | Par Marie Jégo (Istanbul, correspondante)

Le 29 octobre restera un jour noir pour Erdem G., la cinquantaine, professeur dans une université d’Etat à Istanbul. « J’ai appris par les réseaux sociaux que j’étais licencié. Mon nom figurait sur un décret publié au Journal officiel. Je suis accusé de soutenir des organisations terroristes. Mes diplômes ont été confisqués, mon adresse mail a été effacée, l’accès à mon bureau m’est interdit. »

Après vingt ans de carrière à l’université, Erdem se retrouve sans emploi, sans assurance sociale, sans passeport. Sa femme et ses enfants n’ont plus de passeport non plus. En Turquie, les universitaires et leurs familles ont droit à des passeports de service, un privilège que l’Etat se réserve le droit de leur retirer. Quelque 74 562 passeports ont ainsi été annulés dans les trois semaines qui ont suivi le coup d’Etat raté du 15 juillet, selon un bilan annoncé alors par le ministère de l’intérieur.

Ces confiscations n’ayant pas fait l’objet d’une décision de justice, les passeports annulés sont répertoriés comme « perdus » par l’administration. Adopté dans le cadre de l’état d’urgence imposé au pays cinq jours après le putsch avorté, le décret ne peut être contesté. « Mon nom est marqué en lettres rouges sur le portail Internet du gouvernement, je ne pourrai plus travailler dans ce pays, ni dans le public ni dans le privé », murmure Erdem.

L’enseignant a fixé rendez-vous dans un parc d’Istanbul, à l’abri des oreilles indiscrètes. Comme la plupart des interlocuteurs rencontrés pour cette enquête, il ne veut pas que son identité...

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/11/15/a-l-ecole-d-erdogan_5031207_3218.html#UYp5YHLlEkFTe9bl.99

Turquie : « Notre résistance contre le régime fasciste est en train de se mettre en place. »

Propos recueillis par Jean-Jacques Régibier

Lundi, 14 Novembre, 2016

Humanite.fr

Invités à Strasbourg par un groupement d’associations, trois responsables politiques, dont un membre du HDP, analysent la montée de la dictature en Turquie et les moyens que mettent en place les mouvements démocratiques pour la combattre. Hasip Kaplan est avocat et écrivain, ancien député du HDP. Levent Tüzel est secrétaire général et ancien député du Parti du Travail ( EMEP.) Ziya Hatip est membre du Parti social-démocrate populaire (SHP)

Tous les jours, les atteintes à la démocratie se multiplient en Turquie. Que veut le régime d’Erdogan ?

Hasip Kaplan ( HDP )

En ce moment en Turquie, on a une coalition de droite, nationaliste et religieuse fondamentaliste au pouvoir. Ce front ne laisse pas le moindre espace de liberté ou de critique à l’opposition politique, ni à la société civile ou aux différentes organisations qui s’opposent au régime. La justice qui est censée être indépendante, est sous ses ordres. La plus petite fenêtre de liberté est attaquée de manière disproportionnée. Alors même que la Turquie est membre du Conseil de l’Europe, la durée de garde à vue y a été augmentée jusqu’à 30 jours. Les décisions de justice sont prises de manière politique, les jugements sont pris selon les volontés du pouvoir, sans aucun fondement juridique. Ces points montrent clairement qu’on va vers un régime dictatorial.

Du point de vue de la politique extérieure, le gouvernement d’Erdogan mène une véritable politique de guerre qui prend pour seul ennemi un peuple de 40 millions de personnes, ce sont les Kurdes. Dans cette opposition au peuple kurde, il va même jusqu’à financer les groupes djihadistes tel que Daesh ou Al Nosra, ce qui est une approche dangereuse. Du point de vue extérieur, au niveau européen, Erdogan insulte les institutions européennes en se moquant complètement de ce qu’elles peuvent dire. Ce président n’est donc pas seulement un problème pour la Turquie, c’est aussi un problème pour l’Europe qui n’arrive pas à faire respecter ses prérogatives. Et aussi pour le Moyen Orient parce qu’un tel régime qui s’oppose de manière frontale à l’Europe et qui mène une politique belliciste au Moyen Orient, va poser un problème pour tout le monde. Cela ne peut que conduire à une situation de guerre.

Ziya Hatip ( SHP )

Depuis la fin de l’empire ottoman et la création de la République de Turquie en 1923 il y a eu de vrais problèmes portant notamment sur la question kurde. L’Etat a mis en place une politique d’assimilation, à la fois sur le plan ethnique et religieux. Au niveau religieux, la Turquie a fait de l’islam sunnite son référentiel, et les affaires religieuses sont dirigées par l’Etat. Les autres groupes religieux n’ont pas eu ces mêmes droits, ils n’ont pas été reconnus par l’Etat. Les problèmes qui datent de cette époque continuent encore de nos jours et c’est ce qui rend le passage à la démocratie difficile. C’est une période douloureuse. A l’arrivée au pouvoir de l’AKP ( le parti d’Erdogan ), on a eu l’impression que ces questions pouvaient être résolues, notamment pour les Kurdes et les Alévis ( un courant ancien et progressiste de l’islam qui se rattache aux traditions soufies NDLR ), mais aujourd’hui, c’est un véritable fiasco. La Turquie est en train de mener une politique de répression antidémocratique, comme on le voit dans la manière de traiter la question kurde, mais aussi dans tout ce que vous savez en Europe sur la censure des médias, les arrestations de journalistes, de magistrats, etc…

Levent Tüzel ( EMEP )

La Turquie est aujourd’hui un problème non seulement pour tous les peuples de la région mais bien au delà. Elle ne reconnaît pas les normes internationales, on est face à une force dirigée par un parti unique, c’est un régime qui va dans le sens d’une dictature vraiment fasciste et utilise la guerre pour pouvoir renforcer le parti au pouvoir. La volonté d’Erdogan, c’est depuis longtemps d’instaurer un régime présidentiel, et si on ne réussit pas à l’empêcher à instaurer ce régime, les conséquences vont être beaucoup plus graves encore. Il faut à tout prix l’empêcher d’y parvenir.

Le HDP a décidé qu’il ne participerait plus aux débats du parlement turc. Quels sont les rapports de force aujourd’hui dans ce parlement et que peut-on en attendre ?

Ziya Hatip. A partir des élections de 2015, l’AKP ( le parti d’Erdogan ) a clairement fait le choix d’une ligne chauvine et raciste. Cela s’est traduit par le fait qu’il a fait alliance avec le MHP qui un parti d’extrême-droite ultra nationaliste, l’un des plus racistes, pour faire pression sur le HDP. Cela a commencé avec la levée des immunités parlementaires des députés du HDP. Erdogan avait clairement en tête de punir et d’emprisonner certains députés, notamment les deux co-présidents du parti. C’est ce qui s’est passé avec leur arrestation et leur emprisonnement. La réponse du HDP a été de suspendre le travail parlementaire, mais il va continuer à diffuser ses positions à l’extérieur. Le but de l’AKP, c’est que le HDP ne soit plus au parlement, mais le HDP ne veut pas lui faciliter le travail en se retirant lui-même. Le HDP va donc continuer le travail de relations au parlement, mais ça va prendre plus de temps.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconTitre : Activités Scientifiques et technologiques : «La vie, Le corps...
«Le savais-tu?» Une rubrique courte (quelques paragraphes) qui constitue une amorce sur le sujet à venir. On en profite aussi au...

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconLe corrigé des Traductions

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconLéo était comme un frère pour moi, de notre rencontre jusqu'à notre...

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconL'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconLes carburants préférés de notre organisme sont le glucose et les...

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconBonjour (ou plutôt bonsoir pour les couche-tard !) aux internautes...

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconCréation et recréation d’images symboliques de femmes fortes dans...
«mérite» ont dans notre langue une connotation morale qui peut gauchir la notion grecque d’arété. Le monde des cités grecques peut...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com