Kate regarda les portes de l'ascenseur se refermer en glissant. "Ca y est, les vacances sont bien finies."Elle revenait des deux semaines de vacances que le








télécharger 299.74 Kb.
titreKate regarda les portes de l'ascenseur se refermer en glissant. "Ca y est, les vacances sont bien finies."Elle revenait des deux semaines de vacances que le
page2/6
date de publication14.04.2017
taille299.74 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6
Petit résumé de ce qui est arrivé au SG-C : Jack est toujours colonel. Le président lui a proposé le grade de général avec la direction de Cheyenne Mountain mais il l'a refusé à cause de la paperasse. Sam a été promu au grade de colonel juste avant de donner sa démission à l'armée mais elle reste major puisqu'il ne s'agit pas d'un grade mais d'une distinction. Elle travaille désormais en tant que civil sur le projet Stargate, ce qui lui permet d'être toujours dans la même équipe d'exploration que Jack tout en vivant avec lui. Daniel et Janet se sont mariés mais sur une autre planète durant une cérémonie très nature (un peu comme celle dans "Robin des Bois, prince des voleurs") car Janet ne voulait pas revivre les mauvais souvenirs de son premier mariage et Daniel a adopté Cassandra. Hammond dirige toujours le SG-C, le Président a pensé ,qu'à part Jack, il ne trouverai jamais mieux : le général a donc son poste aussi longtemps qu'il le désirera.
Ducky – Alors, Caitlin, maintenant que nous sommes dans une jeep de l'armée de l'air au beau milieu du Colorado, tu peux nous en dire plus.

Kate – Et bien, vous avez vu "Rencontre du troisième type" de Spielberg ?

Gibbs – Kate, quel rapport ?

Kate – Et bien, nous allons peut-être voir des Extraterrestres.

Tous – Pardon ?

Kate – Mon amie Sam vous en dira sans doute beaucoup plus mais, pour faire simple, l'armée de l'air possède une porte qui leur permet de voyager dans l'espace et d'entrer en contact avec des populations vivant sur d'autres planètes.
Après les révélations de Kate, le reste du voyage jusqu'au SG-C se fit dans un profond silence. Ils entrèrent dans le parking souterrain de la base. Leur chauffeur les laissa devant un point de contrôle où le soldat en faction leur dit que le Major docteur Carter les attendait au niveau -7 et leur désigna l'ascenseur qui les y mènerait. Pendant qu'ils y allaient, ils recommencèrent à discuter entre eux. Soudain, Abby s'arrêta et fixa un point précis.
McGee – Qu'est-ce qu'il y a, Abby ?

Abby – Kate, dans les extraterrestres avec lesquels nous avons des contacts, il y en a qui font bouger les voitures ?

Kate – Pardon ?

Abby – La voiture, là, elle bougeait toute seule.
Kate se rapprocha et jeta un œil dans l'habitacle du véhicule. Elle se releva précipitamment, les pommettes écarlates.
Kate – Euh … c'est rien d'intéressant. (Soudain pressée) On le prend cet ascenseur ?
Ses amis la regardèrent, étonnés : qu'avait-elle pu voir, dans cette voiture ? Pendant qu'ils échangeaient des regards perplexes, la jeune femme pressait frénétiquement le bouton d'appel tout en jetant des coups d'œil vers la voiture en question. Malheureusement, l'appareil d'élévation semblait avoir décidé de suivre un train de sénateur et mit un temps interminable pour arriver au niveau du parking. Pendant ce temps, une jeune femme blonde avec des prunelles saphir et un homme aux yeux chocolat et aux tempes couleur acier sortirent de la fameuse voiture, se rajustant et les cheveux en bataille. Lorsqu'ils se rendirent compte qu'ils n'étaient pas seuls, ils restèrent figés sur place et un début de rougeur envahit le visage de l'homme tandis que la jeune femme souriait, le rose aux joues.
Sam – Kate ! Quelle joie de te revoir !

Kate (un peu gênée) – Salut, Sam. (Retrouvant toute son ironie) Je t'ai déjà vue mais tu étais … occupée avec Jack.
Sam se tourna vers son compagnon et ils se sourirent, un sourire comme seuls les amants savent en partager. Kate les regarda, heureuse pour eux et triste que les règles stupides que Gibbs avait mises en place s'élèvent entre eux, plus infranchissables que la règle de non-fraternisation de l'armée que Sam et Jack avaient enfreinte avant qu'elle ne redevienne civile. Puis, elle secoua la tête : de toute façon, rien ne laissait penser que Gibbs pouvaient avoir de tels sentiments pour elle, alors, règles ou pas, … Elle les présenta les uns aux autres. Tony laissa couler un regard appréciateur sur Sam mais Jack l'en découragea d'un simple regard, le jeune homme recula même d'un pas.

Dans l'ascenseur, Kate et Sam leur expliquèrent qu'elles s'étaient rencontrées lors d'une visite présidentielle. Elles avaient sympathisé et correspondu, devenues très bonnes amies. Arrivés au niveau voulu, ils se rendirent dans le bureau du général Hammond qui leur souhaita la bienvenue et leur présenta Janet, Daniel et Teal'c. Abby était fascinée par son inclusion frontale en or et McGee avait déjà peur de voir la même sous les couettes noires de son amie. Ses tatouages ne le gênaient pas, ils l'excitaient même assez mais, ça, il n'était pas sûr de l'apprécier.
Ducky – Général Hammond, je sais que le corps de ce marines vous appartient mais pourrais-je pratiquer son autopsie, juste pour moi, sans rapport ou compte rendu, bien évidemment.

Hammond – Dr Mallard, la décision ne dépend pas uniquement de moi. Administrativement, vous avez mon autorisation mais, du point de vue médical, seul le Dr Frasier est l'autorité compétente.

Janet – Dr Mallard, …

Ducky – Appelez-moi Ducky, entre confrères.

Janet – OK mais appelez-moi Janet. (Ducky acquiesça en souriant) Bien évidemment, vous pourrez pratiquer cette autopsie. J'aurais aimé vous assistez mais je supportais déjà mal les cours de pathologie à la fac, mon état m'y rend encore plus sensible. Cependant, j'aimerai beaucoup que vous en écriviez le rapport. En général, nous ne pratiquons pas d'autopsie de nos décédés, nous savons de quoi ils meurent, nous n'avons donc aucun médecin légiste qui soit attaché à ce service. Une étude sur un corps mort d'une telle manière ne serait que mieux pour nos archives.

Ducky – Aucun problème. Merci beaucoup.

Abby – Sam, vous faites quoi comme expériences dans une cité qui communique aussi étroitement avec l'espace ?
Jack leva les yeux au ciel, Janet et Daniel pouffèrent, Hammond et Kate sourirent et Teal'c resta impassible. Les agents du NCIS se regardèrent : qui y avait-il de si drôle dans la question de Abby ?
Kate – Abby, tu viens de poser une question-piège.

Abby – Comment ça ?

Kate – Sam est l'astrophysicienne la plus douée de sa génération mais aussi une scientifique très curieuse qui n'aime rien moins que partager ses connaissances. Tu risques de ne pas voir beaucoup McGee si tu parles expériences avec elle. Sam est capable de passer 72 heures dans son labo sans en sortir.
Jack s'approcha de sa compagne et l'enlaça.
Jack – Désolé de te contredire, Kate mais je réussis à chaque coup à la convaincre de lâcher ses expériences, surtout pour … dormir.
L'hésitation et le sous-entendu qu'elle contenait firent sourire tout le monde, sauf Gibbs. Depuis qu'ils étaient arrivés et qu'ils avaient fait la connaissance de Sam et Jack, il se posait de plus en plus de questions. Si une amie de Kate, du même âge, avait trouvé l'amour avec un homme de son âge à lui, se pourrait-il que … ? "Non, Jethro, ne rêve donc pas. Kate ne sort qu'avec des hommes jeunes, de préférence des collègues, voire des agents doubles des services secrets israéliens et pas des supérieurs à l'allure de vieux barbons. Oublie tout de suite cette idée."
Hammond – Voilà ce que je vous propose. Le major Carter m'a dit que votre directeur vous avez accordé jusqu'à la fin de la semaine pour résoudre cette affaire. Le docteur Mallard fera son autopsie lorsqu'il le désirera, Melle Sciuto pourra assister le docteur sur quelques expériences et les autres pourront circuler à leur guise à l'intérieur du complexe. Dans deux jours, vous pourrez partir passer la soirée et la nuit sur P3X432, une planète très tranquille où le ciel se transforme, à la tombée du jour, en aurore boréale permanente.

Gibbs – Mais on peut passer … cet engin comme ça, pouf, je suis de l'autre côté ?

Kate – Ne t'inquiète pas, Gibbs, le Président l'a déjà fait. Ce n'est rien.

Gibbs – Pas toi ?

Kate – Euh … non, j'étais malade ce jour-là.
Il eut un sourire narquois et la regarda en levant un sourcil.
Gibbs (très bas) – Tu étais malade ?

Kate (encore plus bas, pour que Tony n'entende pas) – Bon, d'accord, j'ai eut la frousse. T'es content ?
Le sourire de Gibbs lui répondit mieux que des mots.
Sam – Bien. Et si nous vous faisions visiter notre petite ville souterraine ?

Kate – Si je pouvais plutôt m'installer et me reposer un peu, je connais déjà bien la base.

Sam – D'accord. Je t'accompagne. Jack, tu prends le rôle de guide ?

Jack – Pas de problème. Mademoiselle, messieurs, suivez le guide et le pourboire n'est pas compris dans le prix de la visite.

Teal'c - Mesdames, Messieurs, je vais quant à moi vous quitter, ma famille m'attend. Ravi de vous avoir rencontré.
Daniel et Janet les suivirent pour retourner à leurs occupations et Teal'c alla se préparer pour son départ tandis que le général Hammond s'asseyait à son bureau, secouant la tête en souriant : l'ambiance à la base était vraiment excellente depuis que ses deux meilleurs soldats s'étaient avoué leurs sentiments. Il ne regrettait absolument pas l'entorse qu'il avait faite au règlement même si, des fois, il trouvait que le caractère du colonel déteignait un peu trop sur son major.

Sam – Alors ?
Kate était en train de ranger ses affaires dans l'armoire en fer mise à sa disposition. Elle marqua un temps d'arrêt, pris une profonde inspiration, espéra qu'elle passerait inaperçue à son amie et repris sa tâche.
Kate – Alors quoi ?

Sam – Et bien, toi et Gibbs, vous en êtes où ?

Kate – Nulle part. Et nous n'avons même pas pris le départ de quoique se soit. Honnêtement, je doute qu'il y est un "moi et Gibbs".

Sam – Ecoute, on parlera de ça un soir, dans une soirée entre filles avec Janet, Cassy et Abby.

Kate – Abby ? Non, je ne veux pas qu'elle sache …

Sam – Qu'elle sache quoi ? Que depuis que tu as croisé le regard azur du beau Leroy Jethro Gibbs, tu passes plusieurs nuits par semaine sous une douche glacée et les autres nuits à vous imaginer tous les deux, seul à seule, en train de faire des choses pas très catholiques ? Oh, mais je crois qu'elle le sait déjà ou, tout au moins, elle s'en doute.

Kate (d'une toute petite voix) – Tu crois ?

Sam – Bon sang, Kate. Tu le dévores des yeux dès que tu penses qu'on ne te voie pas.

Kate (peu convaincue et pas du tout convaincante) – Mais pas du tout.

Sam – Oh si. (marquant une courte pause et reprenant avec l'air de quelqu'un qui a enfin sa revanche) Tiens, je me rappelle une conversation semblable mais où les rôles étaient inversés.

Kate – Autre différence : cette fameuse conversation n'avait pour but que de te convaincre que tes envies étaient réciproques, la conversation actuelle n'a donc aucun rapport. Gibbs n'est pas Jack et je ne suis pas toi.

Sam – Ca c'est sûr, Gibbs me semble beaucoup moins timide que Jack mais tout aussi … doué.

Kate – Sam, mais comment peux-tu parler de mon supérieur ainsi ?

Sam – Vas-y, ose me dire, les yeux dans les yeux, que tu n'y penses pas dès que tu poses les yeux sur lui. (Kate hésite) J'attends.

Kate – Non, je n'y pense pas à chaque fois, enfin … pas tout de suite.

Sam – Haha, tu vois, alors ?

Kate – De toute façon, ça n'a aucune importance, Gibbs ne ressent absolument rien pour moi, si ce n'est parfois de la déception ou de l'agacement quand je lui renverse son premier café de la journée.

Sam – Stop. On en reparlera plus tard. A quatre, on te convaincra plus facilement. Demain soir, ça te convient ? (Elle sortit de la pièce sans lui laisser le temps de répondre) Salut.
Kate resta là, plantée au milieu de la pièce, en se demandant si venir ici après ce qu'elle avait raconté à son amie n'était pas une grosse bêtise.


Jack venait de finir de faire le tour du propriétaire à ses invités et leur montrait maintenant leurs quartiers. Sur la recommandation de Kate, Abby et McGee dormaient ensemble tandis que trois chambres séparées attendaient Ducky, Tony et Gibbs. (Pas folle la guêpe ! Elle n'avait pas osé imaginer la tête de Gibbs s'il devait supporter les histoires sans queue ni tête de Ducky et les commentaires de Dinozzo sur le personnel féminin de la base. Par contre, elle avait oublié de suggérer un cercueil double pour McGee et Abby. Dommage, j'aurais bien aimé voir la tête de l'intendant devant une telle commande !)

La chambre de Gibbs était la dernière, Jack en profita pour bavarder avec lui. Il aimait bien cet homme, il lui ressemblait et, surtout, il lui semblait se revoir quelques années auparavant lorsqu'il pédalait dans la semoule de ses sentiments pour Sam, une femme belle, intelligente et beaucoup plus jeune que lui. Oui, il comprenait tout à fait ce que Gibbs ressentait. Il allait tenter de le lui faire admettre.
Jack – Elle est belle, n'est-ce pas ?
Gibbs se tourna vers cet homme qui avait réussit là où il hésitait à s'engager mais, malgré toute la sympathie qu'il ressentait spontanément pour lui, il avait derrière lui des années à réfréner ses confidences. Il décida de faire celui qui ne comprend pas.
Gibbs – La base ? Je ne suis pas un grand adepte du tout béton bien gris, bien dur.

Jack – Ne faîtes pas l'idiot. Je ne parle pas du décor de la base, vous le savez très bien.

Gibbs (continuant le jeu) – Vous parliez de la Porte, alors ? Là aussi, je manque d'éléments de comparaison en matière d'architecture extraterrestre.
Jack partit d'un grand éclat de rire : ce Gibbs lui ressemblait vraiment beaucoup ! Il avait l'impression de se voir avec Daniel, cinq ou six ans avant.
Jack – Allons, Gibbs, je vous parle de Kate.
Gibbs se redressa, comme piqué par un insecte.
Jack – Elle est très belle.
Il eut confirmation des sentiments de l'agent pour son amie dans le regard chargé de jalousie qu'il lui lança. Décidément, lui aussi avait le même regard pour tous ceux qui reluquaient ou complimentaient un peu trop le physique de Sam lorsqu'ils n'étaient pas encore ensemble. Il sourit, il se revoyait, juste avant que lui et Sam ne finissent par craquer, après quatre ans de refoulement et de négation.

De son côté, Gibbs décida que, finalement, jouer franc-jeu lui apporterait sûrement plus, surtout auprès de quelqu'un qui connaissait Kate depuis plus longtemps que lui.
Gibbs – Vous avez raison, elle très belle.

Jack – Et vous l'aimez. (Ce n'était même pas une question)

Gibbs (après une seconde d'hésitation) – Et je l'aime.

Jack – Elle le sait ?

Gibbs – Non.

Jack – Pourquoi ?

Gibbs – Pourquoi ? Vous me demandez pourquoi ? Mais vous l'avez vue, elle, et vous m'avez vu, moi ? Elle est jeune, elle est belle, elle est intelligente alors que je suis vieux, j'ai des rides et je marche plus à l'instinct qu'à la réflexion. Elle a toute la vie devant elle, j'ai divorcé trois fois. Qu'est-ce que j'ai à lui offrir ?

Jack – Et moi alors ? Ma femme a quinze ans de moins que moi, elle retourne la tête et le cœur de tous les hommes, ou presque, qu'elle rencontre et, si elle pouvait parler librement de ce qu'elle connaît, cela fait dix ans au moins qu'elle aurait le prix Nobel de physique. Moi, je n'ai même jamais cherché à comprendre comment fonctionne une ampoule électrique
1   2   3   4   5   6

similaire:

Kate regarda les portes de l\Planification – Intersaison
«travail» (malgré les semaines de vacances scolaires / repos sportif), l’aspect psychologique entre également en ligne de compte....

Kate regarda les portes de l\Programme de lettres : Les éditions indiquées sont impératives. La...

Kate regarda les portes de l\Association Française pour le Développement
«De Sèvres à La Havane», tant IL est vrai que, pour peu qu’on oublie la période des vacances, IL se situe à mi-chemin de deux manifestations...

Kate regarda les portes de l\Les grandes vacances 2016 classe cinquième

Kate regarda les portes de l\Pour les jeunes qui veulent bouger, pour les parents souhaitant trouver...

Kate regarda les portes de l\L a cueillette des ordures pour les chalets (aux deux semaines) débutera

Kate regarda les portes de l\Devoirs de vacances

Kate regarda les portes de l\Adresse : Code Postal : ville
«club ados» qui accueillera les jeunes de 12 à 15 ans à la salle Coluche tous les après midi. Ce club doit être un lieu d’échange...

Kate regarda les portes de l\Dans leurs préoccupations de la vie quotidienne
«les enfants de la Couze» accueille les enfants de 3 à 17 ans, les mercredis, petites et grandes vacances sur la commune de Larche...

Kate regarda les portes de l\Compte-rendu du conseil de classe de 3ème C
«les sentiers de la gloire», qui a été rendu et sera corrigé. En musique le chapitre étudié actuellement sera un dossier. Chaque...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com