Programme 1/ Priorité(s)








titreProgramme 1/ Priorité(s)
date de publication01.04.2017
taille118 Kb.
typeProgramme
p.21-bal.com > droit > Programme

Redonner le goût d’écrire : Mener des ateliers d’écriture pour renforcer le lien primordial avec la langue française.

(Parler, lire, comprendre et écrire dans un contexte plurilingue)

Organisation des journées de stage : 12,13,14 janvier 2016 - COTONOU (BENIN)

Formatrice : Martine ARAN (EEMCP2 - EFE Montaigne Cotonou)



Mardi 12 janvier



  • Accueil des stagiaires – Ouverture du stage

  • Objectifs et programme



1/ Priorité(s) :

- Renforcer les compétences dans la maîtrise de la langue française
2/ Axe du projet de zone concerné :

- Donner une chance de réussite à tous : assurer la mise en œuvre de l’accompagnement éducatif (pratiques artistiques et culturelles)

-Assurer la formation des personnels
3/ Les compétences professionnelles visées :

- Construire, mettre en œuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant en compte la diversité des élèves.
4/ Diagnostic à l’origine de la demande de formation – évaluation envisagée à l’issue de la formation :

Ce stage fait suite au stage établissement ouvert proposé en 2014-2015 ( 17 participants dont 10 « extérieurs »).

Le grand nombre de participants et la nécessité de mener un stage interactif n’a pas permis d’approfondir la pratique des ateliers d’écriture ni celle de la conception de séquences ou de séances d’enseignement. Mes collègues ont vivement souhaité continuer le travail entrepris.

Cette seconde session permettra de répondre aux diverses interrogations, d’évaluer ce qui a été mis en œuvre à la suite du premier stage et d’élaborer un projet d’écriture pour l’année 2015-2016 qui concernera l’ensemble d e l’EFE Montaigne de la maternelle à la Terminale mais qui pourrait également s’étendre à d’autres établissements de la sous-région en fonction de l’origine des participants.

A l’issue du stage et après information faite auprès des enseignants qui n’y auront pas participé, un projet d’écriture sera lancé dans les classes autour du thème « Moi, qui suis-je ? ».
5/ Objectifs

- Donner le goût d’écrire, de penser, de s’exprimer en français à travers un parcours original en marge des

cours.

- Mettre en place des outils réutilisables dans des situations d’écriture ponctuelles ou suivies en classe.

- Développer la capacité d’analyse des effets stylistiques à travers une démarche de création personnelle.

- Concevoir un projet d’écriture autour du thème « Moi, qui suis-je ? » et l’adapter aux différents niveaux de

la maternelle à la Terminale.
6/ Contenus :

- Approfondir la notion de champ d’écriture (Rappel : Les « champs d’écriture » : champ du souvenir, champ

du monde, champ de la langue, goût des histoires.)

- Approfondir la réflexion autour de l’évaluation positive et incitative :

- comment gérer le groupe ?

- les « retours » sur les textes,

- l’orthographe : comment corriger ?

- la recherche de la singularité de l’écriture de chaque élève,

- Comment faire lire pour faire écrire ?

- Oral : travail sur la lecture et l’écoute.

- Elaborer un projet d’écriture inter-degrés autour de « l’écriture-plaisir » qui favorise en même temps la

connaissance

de soi et des autres.

- Quelles consignes pour quel niveau ?

- Comment décliner de différentes manières une même consigne ?

- Quelles possibilités de travailler en transdisciplinarité (histoire, langues vivantes, arts plastiques, atelier

multimédia)

- Quel devenir possible pour les écrits (publication d’extraits dans la plaquette de l’école, création d’un livret

par classe, par niveau, blog, site de l’école ?)
7/ Remarques :

Si ce stage s’adresse en priorité aux enseignants qui ont déjà participé à la session 2014-2015 et qui ont manifesté le désir de poursuivre, il est bien sûr ouvert à tous ceux et celles que la thématique intéresse dans la limite des places disponibles.

1ère PARTIE :
Tour de table : les stagiaires présents ont déjà suivi le stage précédent sauf un collègue du primaire de Cotonou et une collègue de Lettres de Lomé.

Rappel des principes de l’atelier d’écriture (cf. compte-rendu du stage de novembre 2014)

Compte-rendu des mises en pratique qui ont été faites suite au stage de l’an dernier : on constate une excellente implication des élèves dans ce genre de pratique.
Premiers exercices : (consignes non testées l’an dernier).


  • Exercice 1 : Ecriture main gauche / main droite

Consigne : on écrit en haut et au centre de la page un mot « fort » pour soi : amour, joie, amitié, etc. Ensuite on écrit tout ce qui vient à l’esprit à propos de ce mot avec la main droite (pour les droitiers et inversement pour les gauchers). On continue en écrivant avec l’autre main (l’écriture est généralement maladroite et c’est normal) toujours autour du mot choisi. On peut imaginer un dialogue main-gauche-main droite.

Lecture des productions. Retours.

(C’est un exercice qui donne des résultats surprenants, en fonction de l’hémisphère cérébral sollicité.)



  • Exercice 2 : « Je me souviens… » autour des 5 sens

Lecture des productions.

Retour.
Après-midi :


  • Exercice 3 : Mots de 4 lettres maxi :

Ecrire un texte le plus long possible, cohérent, avec des mots de 4 lettres maximum.

Conseils (si on voit que les élèves sont bloqués) : Commencer par constituer une liste d’une trentaine de mots, puis construire une histoire à partir de ce matériau. On va partir dans un sens tout à fait différent de ce que l’on avait imaginé au départ


  • Exercice 4 : le logo rallye

Un grand classique ! Mais qui fonctionne très bien.

Ecrire un texte (récit, poème, pièce de théâtre, texte argumentatif) en introduisant obligatoirement 5 mots, une seule fois, dans l’ordre où ils seront donnés, en les utilisant soit au sens propre, soit au sens figuré.

Variantes : on peut faire tourner les feuilles à chaque mot nouveau…mais il faut plus de temps.

Le mot nouveau peut être proposé par les élèves, peut être pioché dans le dictionnaire avec contrainte : adjectif, verbe ou autre…

Il faut laisser suffisamment de temps aux élèves entre deux mots.

Lecture des productions. Retours


  • Exercice 5 : Le métier imaginaire 

Support : un tableau

Collecter une liste de verbes d’action que l’on écrit au tableau les uns sous les autres. Ensuite, une liste de noms d’objets que l’on écrit dans une colonne à côté des verbes d’actions. Ecrire, face à chaque verbe, le nom qui en est dérivé (ex : courir→un coureur)

Faire correspondre ce nom avec un des objets de la liste, celui que l’on veut, puis créer un « métier imaginaire » qu’il s’agit alors de définir dans un texte (définition, études nécessaires, rémunération, avantages, inconvénients de ce métier, …)

Ce qui a donné ce jour-là : un nageur de fourchettes (Claire), un donneur de robinets (Norma), un chanteur de voiture (Nathalie), un joueur de robinets (Dominique), un stylo mordeur (MO), un chanteur de lunettes (Casimir).


  • Exercice 6 : Aller à la dérive


1.A partir d’une phrase de départ (soit une phrase imposée, soit une phrase qui trotte dans la tête)

- On écrit sans s’arrêter, sans lever le stylo

-Ne pas se relire, toujours aller de l’avant

-Ne pas raturer, ne rien effacer

- aucun signe de ponctuation

Proposition de phrase : Il y a eu un jour où….

(On écrit pendant 20 minutes, pas moins)

2. Ensuite on relit à mi-voix et on ponctue comme on veut puis on résume ce qu’on a écrit (ce peut être des

mots isolés ou des phrases)

3.On relit le texte de départ et on relève un mot par ligne (on le souligne) et à partir de ces mots on fait une

phrase en rajoutant le moins de mots extérieurs possibles
Remarques : Il s’agit de provoquer un espace, un jeu entre la langue et les contours de l’esprit quand on écrit. Au départ la ponctuation est machinale : on met un point parce qu’on arrête la phrase. Et si on ne l’arrêtait pas ? Les phrases sont comme des petits rouages : on lui dit : « tu es là et tu ne bouges plus »

Ex : je vais aller à la mer

Je vais aller à la mer parce que j’ai besoin de….

Et je continue ainsi pendant une page entière. Pour ne pas arrêter la phrase, mettre des connecteurs, creuser le mouvement à partir d’un simple énoncé ; « je vais aller à la mer… », la souffler, la déployer, la déplier, cela va me mener à un endroit qui va sûrement me surprendre. Idée de laisser dériver la phrase et de se laisser dériver sur la phrase sans revenir en arrière, sans se relire.


Mercredi 13 janvier


  • Exercice 1 : Les mots dans les mots

A partir d’un mot de 3 ou 4 syllabes, qu’on écrit au tableau, établir une liste de mots possibles avec les lettres de ce mot en anagrammes, mots qui sont notés au fur et à mesure au tableau. Ne pas se censurer sur les mots, ne pas rejeter les « mots-outils ».

Mot choisi ce jour-là : « CONTEMPLATIONS »

Puis écrire une histoire en utilisant essentiellement des mots trouvés

2ème PARTIE : Travail sur le projet autour du thème « Moi, qui suis-je ?... »



  • Faire une sorte de vade-mecum de comment aborder ce thème (consignes, transversalité…), comment présenter le travail abouti ? (budget à prévoir ou pas…)




  • Intégrer ce travail dans les heures courantes ou d’APC .

  • Ce peut être aussi une proposition pour un EPI en collège avec un collègue de langue et/ ou d’histoire. Pourquoi pas technologie ou Arts Plastiques ?

  • En lycée , ce peut être un travail en AP ou conçu comme un entrainement à l’écriture en 1ère.

  • Il faut veiller à ce que ce ne soit pas un travail supplémentaire.

  • Au primaire, il faudrait que ce soit sur la base du volontariat, ce qui serait bien c’est de couvrir de la maternelle à la terminale, mais sans imposer cela aux collègues.

  • Bien préciser que parler de soi ne nécessite ni n’oblige à tout dire !!!! Rien n’est publiable sans le consentement de « l’auteur »

  • Choix d’un support papier annuel, style album indépendamment de l’album de l’école ; doublé d’un support style DVD que l’on pourrait étoffer davantage.



Le Projet décliné en 9 points:
Point 1 : Définition générationnelle :

Maternelle : représentation graphique

Primaire : Arbre générationnel : dialogue et transmission de l’histoire familiale, parfois « thérapie » ;

Collège : Outil informatique

Primaire-Collège : Noms de famille : interroger les familles, surtout ici où les noms ont un sens… (panégyriques…), interroger des personnes d’une autre génération avec interview construits pour collège-lycée

Primaire : Matérialisation des origines de chaque élève sur une carte du monde…

Les amis : patrimoine culturel commun ; portraits en Arts Plastiques

Primaire : devinettes : parler d’un « ami » sans le nommer et les autres devinent à la lecture…

Collège – Lycée : « Je me souviens… »
Point 2 : Définition spatiale

Pour tous les niveaux : Cartographie des lieux de vie, les inventaires de ma trousse, de mon bureau, de ma chambre… Noter le nom du pays et tous les mots évocateurs…, les acrostiches, les calligrammes, maison ouverte avec dans chaque pièce un texte sur ce qu’il s’y passe, ce que l’on y entend… travail possible sur les onomatopées de BD, itinéraire pour aller chez moi pour les petits et en textes comiques pour les plus grands… décrire une chambre dans laquelle on a dormi et décrire les sensations…
Point 3 : Définition par moi-même

Partir du questionnaire de Proust (le défaut que je déteste chez un homme, la qualité que je préfère chez une femme….)

Travail sur le lexique, surtout sur les adjectifs chez les primaires (à part gros, petit, beau, moche et rigolo…)

Liste visuelle, inventaires de ce que j’aime ou pas, trouver des formules de consignes différentes, passer par le théâtre : un dit j’aime, l’autre je déteste…, des choses basiques aux plus difficiles… trouver une forme… écrire une sorte de mode d’emploi de soi, d’ingrédients : trouver des structures d’écrits appropriées :  « Je n’ai pas du tout envie….alors….d’abord… » comptine p 110 de « Ateliers d’expressions » Accès Editions. « Ecrire son portrait en 3 fragments ». Pour les lycéens, écrire son portrait sous forme de petite annonce. Enrichir le profil facebook ! Ecrire un speed-dating et le « jouer » ou l’inverse avec un travail sur l’oral…

Pour les plus petits, ajouter un verbe, une précision derrière le « j’aime… » pour orienter la suite : « j’aime monter… », « j’aime les personnes qui… » avec un travail sur l’étude de la langue en imposant par exemple l’extension du nom ou autre avec construction imposée du style « j’aime + 1 mot », « j’aime + 2 mots » etc…

Relever le nombre d’ordres ou d’interdits que je reçois dans la journée…

Ecrire une lettre de motivation, écrire un CV

Ecrire sa propre oraison funèbre.
Point 4 : Définition par autrui 

Interviewer des personnes proches (privilégier des personnes plus âgées pour y mettre la distance nécessaire) (éviter d’interroger des copains)… Choisir la formulation qui dirige vers l’éloge : quelles sont les qualités de … quel est le potentiel de… Parmi les personnes à interroger, privilégier les parents, les enseignants d’années antérieures… Quels sont les mots que j’entends quand papa ou maman parlent de moi…

Les lettres de recommandations écrites par les profs pour les terminales candidats à postbac.
Point 5 : Définition poétique

Si j’étais…., je serais…… parce que…. : même en maternelle avec des étiquettes si on supprime le parce que… Si j’étais un personnage historique….

Acrostiches, anagrammes, calligrammes à partir de soi… ou d’une photo de soi, d’un objet important…

Tous les autres, moi seul …….

Profil whatsapp pour les lycéens…
Point 6 : Définition visuelle

De moi et de ce que j’aime.

Travail graphique : photo, images, dessins… montages, légender, titrer éventuellement, BD à créer ou à détourner…

Texte descriptif
Point 7 : Définition auditive

Sur un blog, il est possible d’insérer une définition auditive.

Décrire un environnement auditif agréable (ou pas), une expression souvent citée, une « madeleine » auditive, sons, mélodies, bruits…

Si l’élève est « musicien », joue d’un instrument, fait partie d’une chorale…

Autre possibilité : à partir d’une bande sonore, déclencher une écriture évocatrice (bruit de chaise qui grince, son des vagues….)
Point 8 : Définition sensorielle

Ce que j’aime, ce que je déteste ce que j’aimerais voir, toucher, sentir, entendre…
Point 9 : Définition future

Si je continue à être comme je suis….

De manière idéale…

Primaire : quel métier idéal j’ai en vue… mais beaucoup moins évident au lycée (car le problème du métier à choisir est plus prégnant, plus réel et donc est moins « imaginaire », idéalisé) !

Tout ce que je ne veux pas être plus tard…
Jeudi 14 janvier
Consignes : Trouver des consignes très précises pour les collègues.

Exemple : « Je suis gong » de Henri Michaux : présenter le travail comme un jeu de structure de langue pour les plus jeunes élèves -> texte lacunaire en expliquant les cohérences imposées (« cet » implique la répétition du mot masculin (?) précédent qui doit être capable de contenir un possessif féminin, un possessif masculin et un possessif pluriel)…
Dans le chant de ma colère il y a un œuf,
Et dans cet œuf il y a ma mère, mon père et mes enfants,

Et dans ce tout il y a joie et tristesse mêlées, et vie.
Grosses tempêtes qui m'avez secouru,

Beau soleil qui m'as contrecarré,

Il y a haine en moi, forte et de date ancienne,

Et pour la beauté on verra plus tard.

Je ne suis, en effet, devenu dur que par lamelles;

Si l'on savait comme je suis resté moelleux au fond.
Je suis gong et ouate et chant neigeux,

Je le dis et j'en suis sûr.

Henri Michaux : « Je suis gong »

Dans le chant de ma ………… il y a un ……..,
Et dans cet …… il y a ma…………, mon ………….et mes ………….,

Et dans ce tout il y a ………. et ……… mêlées, et ……….
Grosses……….. qui m'avez secouru,

Beau ………….qui m'as contrecarré,

Il y a ………. en moi, forte et de date ancienne,

Et pour la ………..on verra plus tard.

Je ne suis, en effet, devenu …….que par ………..;

Si l'on savait comme je suis resté……….au fond.
Je suis ……. et ……… et …………neigeux,

Je le dis et j'en suis sûr.

Henri Michaux : « Je suis gong »


Travail sur les consignes pour le primaire (Dominique, Casimir et Marie Odile)


Points

Consignes possibles mais non exhaustives

Commentaires

Point 1

-Fais la liste de tous les gens de ta famille que tu connais ou dont on t’a parlé. Ecris le lien qui vous unit. A côté de chacun, tu peux écrire ce que tu sais de lui : âge, physique, où habite-t-il, si tu le vois souvent ou à quelle occasion…
-Connais-tu l’histoire de ton prénom, le sens de ton nom ?
-Etablis la liste des prénoms que tu aurais aimés porter, celle de ceux que tu n’aurais surtout pas voulu. (Détournement possible : liste des petits noms : diminutifs, surnoms…)
-Prendre des événements : Noël, vacances, anniversaires, divers et lister les personnes de ta famille que tu y retrouves (avec les mêmes « entrées » que pour la première consigne)
-Choisis 5 événements qui permettent à ta famille de se réunir et fais la liste des présents et des absents en expliquant pourquoi ils ne sont pas là.
-Fais la liste des gens de… et établis ton arbre généalogique.

-Fais la liste de tous les amis dont tu te souviens. Choisis-en un dont tu te souviens particulièrement. Quand tu penses à lui (elle), de quoi te souviens-tu ? (lien, lieu, objet, jeu, musique, vêtements, moment de l’année, repas, parfum, rêves, projets…). Ecris alors un texte sue lui (elle) qui commence par « Je me souviens de … »
-Placer l’étiquette de son prénom sur une carte, et dire ce que cela a comme importance selon le niveau des élèves, ou selon ce qui est efficient pour eux.

-Portrait sur soi en arts plastiques. (Consigne à établir par l’enseignant)
-Parle-nous d’un enfant de ta classe, sans le nommer : commence par il ou elle et donne nous des indices : cheveux, vêtements, jeu préféré, qualités, ce qu’il aime ou pas…

Pour chaque consigne, on peut passer par ou ajouter des éléments graphiques (dessins, photos, collages etc…)
Recherches préalables possibles auprès des familles


Recherches préalables possibles auprès des familles.

Les arbres généalogiques peuvent avoir des formes très diverses et pour les plus grands peuvent être établis avec un outil numérique…

Possibilité de dimensionner la carte au niveau de toute l’école primaire. (mappemonde toilée)

A l’oral ou à l’écrit en dictée à l’adulte avec travail préalable sur le lexique.(mat et CP)

Possibilité d’ouvrir cette consigne aux cours de langue à tous les niveaux de l’école primaire


Point 2

-Fais un dessin ou un plan de ta chambre ou de ta maison ou de ton quartier et légende au maximum


-Dessine ta maison en coupe qui révèle l’intérieur avec ou sans commentaire spécifique, selon l’âge des élèves. Décris les sons, odeurs… que tu perçois depuis ta chambre.

-Explique l’itinéraire pour se rendre chez toi ; tu peux passer d’abord par le dessin mais explique-le avec des mots.


-Acrostiches pour les pays ou les villes, calligrammes…
-Ecris le nom de « ton » pays et tous les mots évocateurs. Ecris un texte pour nous présenter ces liens.
-Fais l’inventaire de ta chambre, de ta trousse, de ton bureau. Possibilité d’enrichir l’inventaire par expansions des noms. Possibilité de choisir un des objets et d’écrire un texte sur tout ce qu’il évoque. Possibilité de présentation graphique ou numérique de cet inventaire en jouant éventuellement sur la mise en page, la taille des mots, les couleurs, le centrage…
-Travail sur la BD et les onomatopées avec possibilité d’utiliser une planche de BD existante et des vignettes vierges…

Selon le niveau de classe.

Ce travail doit être précédé par un travail sur le lexique (français, géographie, géométrie…) sans technique imposée mais avec commentaire qui permettent d’évoluer…
Le commentaire peut être très basique et utiliser les repères spatiaux selon l’âge des élèves avec un travail lexical préalable.
On peut compliquer l’exercice pour les plus grands on plaçant des obstacles, style jeux de piste, diversions ou épreuves…

Déclencheurs possibles : « Ah ! mon doudou…. »

« ma chaise… :

Description type documentaire, mode d’emploi, recette… »

Dépend des univers sonores de la maison.

Point 3

- Passer par le théâtre : l’un dit  « j’aime », l’autre « je déteste » ou encore l’un dit « je suis », l’autre « je ne suis pas »…, des choses basiques aux plus difficiles…
-Ecrire une sorte de mode d’emploi de soi, d’ingrédients : pour les élèves plus matures.


-Trouver des structures d’écrits appropriées :  « Je n’ai pas du tout envie…d’abord…alors… »

-Pour les plus petits, ajouter un verbe, une précision derrière le « j’aime… » pour orienter la suite : « j’aime monter… », « j’aime les personnes qui… » avec un Relever le nombre d’ordres ou d’interdits que je reçois dans la journée…


-Ecrire divers inventaires des choses qui me tiennent à cœur, qui me font peur, que j’aimerais faire, que j’ai oublié de faire, que je n’aimerais pas vivre, des personnes que j’aimerais rencontrer…



Travail sur les adjectifs par exemple. Donner des « catégories » : physiques, affectifs, émotions…

Donner par exemple 4 ou 5 adjectifs et imposer qu’ils soient présents dans le texte qui parle de toi.
Voir la comptine p 110 de « Ateliers d’expressions » Accès Editions
Travail sur l’étude de la langue en imposant par exemple l’extension du nom ou autre avec construction imposée du style « j’aime + 1 mot », « j’aime + 2 mots » etc…
On peut imposer un nombre d’entrées dans la liste.

Point 4

-Ecris un texte qui décrive la personne « choisie » en utilisant le vocabulaire imposé.
-Ecris la liste d’ordres ou d’interdits que tu reçois dans une journée.
- Ecris la liste des mots que tu entends quand Papa ou Maman parlent de toi.

Adjectifs, noms, verbes ou autres.

Avec un effet répétitif.

Point 5

- Compléter si j’étais … je serais… parce que… (portrait chinois)
-Acrostiches, calligrammes pour parler de soi, à partir d’une photo de soi ou d’un objet signifiant.
-Ecrire à la manière de …
-Poèmes lacunaires
-Poèmes ré-écrits en langage transposé (Corbeau et le renard en langage enfantin courant)
-A partir de la structure d’un poème, écrire autre chose, en utilisant ces premiers vers comme déclencheur.
-Tous les autres sont (font), moi seul suis (fais)…
-Cadavre exquis à partir d’une collecte de mots, noms, adjectifs et chacun construit une phrase selon la même norme. (c’est en fait une façon de jouer avec des mots)

En maternelle, travailler sur les premiers écrits avec des étiquettes à placer ou un mot à écrire dans un texte lacunaire d’après le vocabulaire déjà travaillé.

« Les yeux d’Elsa » Aragon.


Avec un effet répétitif.
Exemple : deux listes

Douceur, musique, silence, magie et libellule

Sereine, joyeux, enthousiaste, apaisé

Selon le shéma « Je suis une libellule enthousiaste ; je suis un silence joyeux… »

Point 6

-De moi et de ce que j’aime.
- A partir d’une ou plusieurs photos de toi (ou d’un dessin), ou de la photo, du dessin ou de l’image d’un objet que tu aimes ou que tu détestes, écris différents commentaires fléchés qui peuvent être une simple légende, une annotation ou des commentaires plus étoffés.

-Travail graphique : photo, images, dessins… montages, légender, titrer éventuellement, BD à créer ou à détourner… travail possible sur les registres de langue. (Exemple : les cheveux: les tifs, la tête : mon citron, ma binette…)
-Textes descriptifs



Maternelle et classe anglais peuvent légender une photo ou un dessin : anatomie, vêtements à décrire, avec plus ou moins de précision dans les détails…

Point 7

-Décrire un environnement auditif agréable (ou pas), une expression souvent citée, une « madeleine » auditive, des sons, des mélodies, des bruits… que j’aime ou pas.

Si l’élève est « musicien », s’il joue d’un instrument, s’il fait partie d’une chorale…
-Autre possibilité : à partir d’une bande sonore, déclencher une écriture évocatrice (bruit de chaise qui grince, son des vagues…)


Sur un blog, il est possible d’insérer une définition auditive.


Point 8

- Ecrire ce que j’aime, ce que je déteste ce que j’aimerais voir, toucher, sentir, entendre, revoir, refaire, retourner à un endroit, recommencer…
- A partir de la consigne « ce que j’aime voir… », établir une liste de ce que j’aime voir et dire ce que cela évoque de souvenir(s)… Même chose à partir de la consigne « j’aime voir… »


Subtilité des temps, des sens

Point 9

-Si je continue à être comme je suis…. Je serais…
-De manière idéale, quand j’aurais 20 ans ; quand j’aurais 30 ans ; …
- Imagine que tu as 40 ans, écris ce que tu aimerais ne pas avoir oublié de tes promesses à toi-même quand tu avais 10 ans… sous la forme «  N’oublie pas de … » ou sous des formes impératives
-Quel métier idéal j’ai en vue…
-Tout ce que je ne veux pas être plus tard…





Travail sur les consignes pour le secondaire (Norma, Catherine, Nathalie, Claire)

1) Définition générationnelle

  • d'où je viens, mes origines, ma famille: récit de sa naissance et de ses premières années de sa vie (plutôt lycée dans le cadre de la réécriture, à la manière de Sarraute ou de Sartre), arbre généalogique (remonter aux arrières grands-parents si possible), écrire un texte sur l'origine de son nom ou prénom ou les deux (cela peut être aussi farfelu), ou aussi l'histoire du lieu d'origine, véritable histoire ou inventée à partir des mots dans les noms ou personnages célèbres ou fictifs --> un minimum de 10 lignes, travailler aussi sur les anagrammes, les acrostiches aussi, interviews des grands-parents

  • Je me souviens: on commence par l'exemple de Pérec comme document déclencheur en l'inscrivant dans un cadre précis, comme par exemple associer un sens à chaque "je me souviens"

  • Pour les amis: décrire un ou deux des ses amis sans le nommer, en faisant des devinettes ( il ou elle etc) (chercher un "Caractère" de La Bruyère)

--> on peut aussi leur imposer des figures de style ( ex. anaphore si c'est un petit poème, des temps verbaux pour le collège...)
2) Définition spatiale

  • ma chambre: inventaire des objets qui s'y trouvent ou choisir juste un élément de la chambre (bureau, étagère....), "la chambre où je dors ou j'ai dormi" (perception des odeurs, des bruits, des textures...) --> la décrire d'abord de la façon la plus objective possible (taille etc) puis ce qu'elle représente --> exemple de description de Chateaubriand dans Mémoires, de Pérec description de son lit )

  • Ma maison: leur faire dessiner le plan de la maison à plat ou en coupe sagittale avec des dessins, des légendes ou des onomatopées

  • Mon quartier et ma ville: cartographie, plan ou itinéraire pour aller de chez soi à l'école ou chez un ami, acrostiche, recherche sur le nom du quartier et en faire une histoire, en quelque sorte faire l'histoire de certains quartiers de Cotonou et sur leur nom, et élargir éventuellement à sa ville d'origine

  • Mon pays: calligramme de son pays ou continent (on écrit d'abord le poème et puis on le dispose en calligramme), 5 bonnes raisons de venir vivre au Bénin ou dans son pays d'origine


3) Définition par moi-même

  • Mes principales qualités, mes défauts: donner l'exemple du questionnaire de Proust, du mode d'emploi (voir Nathalie), un exemple de lettre de motivation, un éloge d'Oraison funèbre pour soi-même, petite annonce pour agence matrimoniale ou pour speed dating, première lettre à un correspondant,

  • Objet fétiche ou qui me caractérise: d'abord le décidé de la façon la plus objective possible puis dire ce qu'il évoque

  • J'aime, je déteste: + un verbe d'action + complément +... pour éviter la banalité

  • Inventaires ou listes de ce que j'aime, ce qui me désole, ce qui me passionne...

  • Profil facebook


4) Définition par autrui

  • Lettre de recommandation d'un prof pour un élève par exemple

  • Une interview d'un membre de la famille ou d'un ami de la famille qui nous connait depuis longtemps

  • Quels mots j'entends quand papa ou maman parlent de moi, le nombre d'ordres que j'entends dans une journée


5) Définition poétique

  • Portrait chinois: donner un exemple concret pour qu'ils ne confondent entre ce qu'ils aiment et ce qui les représente

  • Poème "tous les autres sont... moi seul(e) suis..." (voir Martine pour l'exemple)

  • Acrostiches, anagrammes et calligramme (par exemple aussi un objet qui nous caractérise)

  • Poème ou texte autobiographique lacunaire qui parle de soi (exemple "Je suis gong" de Michaux, et un autre à trouver...)


6) Définition visuelle

  • Photo commentée : exemple les yeux comme un des parents, ou autocritique, une photo de soi qu'on aime ou pas et pourquoi

  • Planche de roman photo ou BD et compléter les bulles en faisant par exemple une parodie d'une rencontre amoureuse, d'une dispute, d'un coup de foudre etc.

  • Des images qu'on aime : objets, lieux, personnes ou personnages dire ce que c'est et pourquoi on les a choisis


7) Définition auditive

  • Un son, une chanson ou un bruit qu'on décrit d'abord de façon objective et après on dit en quoi il nous représente et il nous touche

  • Tics de langage ou expressions que l'on emploie souvent et qui nous caractérisent

  • Écrire une chanson ou un slam en reprenant des chansons connues (pastiche, parodie...)

  • Inventaire des bruits ou d'onomatopées qui rythment notre journée sous forme de phrases nominales (chercher un exemple)

8) Définition sensorielle

  • Ce que j'aime voir, toucher, sentir, entendre, manger et boire --> utiliser les 5 sens obligatoirement

  • Décliner cet exercice à la forme négative, ou au conditionnel etc. selon les niveaux et les attendus


9) Définition future

  • Comment je me vois dans xx temps

  • Le métier que je voudrais faire plus tard : métier réel ou imaginaire

  • Pourquoi j'ai renoncé au métier choisi quand j'étais petit

  • Tout ce que je ne voudrais pas être

Et pour terminer, avant de se quitter:

  • Cadavres exquis :

Dans la petite cabane au fond du jardin, entre 6 heures et 7 heures, quelques limaces, qui aimaient le vin, écoutaient machinalement, un amiral petit, de façon incongrue.
Sur le Mont Blanc, au moment où les souris dansent, les jeunes-filles, qui croyaient que les tigres vivaient en Afrique, prenaient avec beaucoup de délicatesse l’avenir odorant en regardant ailleurs.
Entre l’armoire et le mur, un jour de pluie, les footballeurs qui mangent les cafards, avalèrent goulûment des animaux bavards avec précipitation.
A la pointe ouest du territoire, en 1923, les starlettes qui avaient beaucoup réfléchi, transportaient régulièrement le poison froid, sans vergogne.



  • Clôture du stage :

  • Bilan

  • Projet pédagogique inter-degrés à monter pour l’année 2016/2017(au niveau de l ’établissement, recherche de sponsors, APP ?)



Merci à Marie-Odile et Norma pour les notes qu’elles ont prises tout au long du stage et merci à tous les stagiaires pour leur implication et leur enthousiasme.

Page sur


similaire:

Programme 1/ Priorité(s) iconRapport de jury capeps ecrit 1 2011
«blocs» dont IL était nécessaire de clarifier la signification en introduction. Ne retenir que l’un d’entre eux ou donner la priorité...

Programme 1/ Priorité(s) iconLa priorité éducative prévaut toujours devant le tribunal pour enfants,...
Aucune interdiction, déchéance ou incapacité ne peut résulter de plein droit d'une condamnation pénale prononcée à l'encontre d'un...

Programme 1/ Priorité(s) iconDu programme de 1
«observer» et la sous-partie Sources de lumière colorées du programme de 1ère S

Programme 1/ Priorité(s) iconIntroduction (Maxime)
«combat» en créant avec son équipe le programme ‘’fome zero‘’ ce qui signifie ‘’faim zéRO‘’. Ce programme fut une réussite car IL...

Programme 1/ Priorité(s) iconTome II le mouvement national-socialiste Chapitre premier
«programme d’un parti», puis comment, de temps en temps, celui-ci est fignolé et léché. On doit surtout regarder à la loupe les mobiles...

Programme 1/ Priorité(s) iconLe programme des conférences de D3, de septembre à juin, porte sur...
«ancienneté» dans ce contexte pédagogique, explique que la grande majorité d’entre nous a l’expérience de l’enseignement et de l’évaluation...

Programme 1/ Priorité(s) iconProgramme 4 Formulaire de Reconnaissance et de Consentement programme...
«Code» en juin 2004. L’étude internationale du Code par tous les signataires a été suivie de la validation du nouveau Code mondial...

Programme 1/ Priorité(s) iconProgramme de ts

Programme 1/ Priorité(s) iconProgramme de d

Programme 1/ Priorité(s) iconVi programme shs 10








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com