La raffinerie et le raffinage








télécharger 99.37 Kb.
titreLa raffinerie et le raffinage
page7/8
date de publication30.03.2017
taille99.37 Kb.
typeBibliographie
p.21-bal.com > droit > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8

Composés organiques volatils (COV)


Il y a différentes sources de SOV dans une raffinerie. Ces émissions de composés organiques sont par exemple dues à des sources fugitives13, ou alors ils sont produits dans les réservoirs de stockages, lors des opérations de chargement et de déchargement, dans les systèmes d’eau usée, dans les usines de déparaffinage ou dans les circuits de vidange des différents procédés de raffinage.

Benzène


Le benzène est présent en quantités peu importantes dans le pétrole brut. Cependant il est produit par les unités de reformage catalytique du naphta ainsi que des unités de fractionnement de manière à limiter leur concentration dans l’essence, par exemple.







Quelques chiffres à titre d’exemple


L’industrie du raffinage contribue donc pour une certaine part aux émissions globales de polluants, mais dans quelle mesure ? Une étude menée au Canada, en 2005, nous a apporté les chiffres suivants :

Polluants

Pourcentage du total des émissions de source industrielles

Dioxyde de soufre

3.9%

Oxydes d’azote

3.9%

Composés organiques volatils

2.1%

Total des particules en suspension

1.3%

PM10

2.5%

PM2.5

3.1%

Monoxyde de carbone

1.3%

Benzène

18.7%

On remarque donc qu’une majeure partie des polluants rejetés concernent le benzène (18.7%) puisqu’il est déjà présent, à la base, dans le pétrole brut et qu’il est en plus extrait des différentes coupes de pétrole dans la plupart des unités de raffinage.

L’avenir du pétrole


Pour débattre de l’avenir du pétrole, il faut en premier lieu étudier les chiffres qui concernent les réserves de pétrole (par pays et régions au 1er janvier 2006). Dans le tableau ci-dessous, la colonne qui concerne les années de réserve est calculée à partir de la production de ces pays en 2005. Les réserves citées sont des réserves prouvées.

Pays

Réserve (milliards de barils)

Années de réserves

Etats Unis

21.8

8

Mexique

12.9

9

Canada

12

11

Venezuela*

79.7

77

Brésil

11.2

15

Equateur

4.6

24

Norvège

7.7

7

Royaume Uni

4

6

Russie

60

17

Kazakhstan

9

18

Azerbaïdjan

7

44

Iran*

132.5

86

Arabie Saoudite*

266.8

66

Iraq*

115

166

Koweït*

104

107

Emirats Arabes Unis*

97.8

95

Qatar*

15.2

38

Oman

5.5

19

Yémen

4

27

Libye*

39

62

Nigéria*

36

38

Algérie*

11.4

15

Angola

5.4

12

Chine

18.3

14

Inde

5.8

20

Indonésie*

4.3

10

Remarque : les pays marqués d’un astérisque correspondent aux états faisant partie de l’OPEP14

Les deux tiers des réserves de pétrole sont donc concentrées dans des pays du Moyen-Orient qui appartiennent tous à l’OPEP. Un quart de ces réserves est, de plus, possédé par l’Arabie Saoudite. L’OPEP possède à elle seule 81% des réserves de pétrole mais ne produit, paradoxalement, que 43% du pétrole consommé à travers le monde, ce qui se traduit par un nombre d’années de réserve qui est plutôt important (107 années pour le Koweït et 166 pour l’Iraq par exemple). Le Moyen-Orient deviendra donc une zone encore plus stratégique qu’elle ne l’est déjà dans les années à venir.

Les réserves de pétrole représentent à l’heure actuelle encore quarante années de réserve, chiffre qui est resté inchangé depuis plusieurs dizaines d’années. En effet, le pétrole consommé a pu être remplacé par de nouvelles réserves. Ces réserves sont soit des découvertes de l’exploration, soit dues à l’amélioration de la récupération dans les gisements, soit dues à une augmentation du prix du pétrole qui a induit une diminution de l’exploitation des gisements de pétrole étant donné les coûts importants qu’elle entraîne. Le début du XXIème siècle est un tournant important puisque l’exploration de nouveaux gisements ne permet plus de renouveler les réserves à elle seule. E pétrole viendra à s’épuiser, semble-t-il d’ici quelques dizaines d’années. Cependant, avant cet épuisement, c’es-à-dire d’ici cinq ans pour les plus pessimistes et d’ici 25 ans pour les plus optimistes, l’offre ne pourra plus répondre à la demande qui sans cesse croissante. On aura alors atteint le pic de Hubbert15 pour le pétrole. Il faut donc que l’on pense à prévoir l’après pétrole dès aujourd’hui en essayant de trouver rapidement des énergies alternatives de manière à préserver au maximum les réserves qu’il nous reste pour les utiliser adéquatement, dans la fabrication de plastiques, fibres synthétiques,… par exemple.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

La raffinerie et le raffinage iconThèse : «Application du concept de raffinage végétal au safran du...
«Application du concept de raffinage végétal au safran du quercy (crocus satuvus) pour la valorisation intégrée des potentiels aromatiques...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com