Sommaire








télécharger 151.83 Kb.
titreSommaire
page2/12
date de publication29.03.2017
taille151.83 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

2. Les réalisations possibles par un examen échographique en physiologie de la reproduction


1. Déterminer le statut saisonnier des ovaires

2. Déterminer si une femelle a atteint le stade de puberté

3. Monitorer les follicules ovariens pour réaliser un diagnostic ou évaluer un traitement (ex: superovulation)

4. Repérer l'ovulation (ou son échec)

5. Monitorer le corps jaune

6. Etablir le stade du cycle oestral

7. Différencier un corps jaune persistant d'un état anovulatoire

8. Evaluer le degré de l'imprégnation oestrogénique de l'endomètre

9. Evaluer le temps et le caractère approprié de l'insémination

10. Détecter la semence dans l'utérus

11. Collecter des ovocytes folliculaires par aspiration transvaginale

12. Evaluer la capacité d'une femelle à servir de réceptrice pour le transfert embryonnaire.

13. Détecter et étudier précocement un embryon

14. Détecter des embryons jumeaux chez la jument et éliminer l'un des embryons manuellement.

15. Diagnostiquer une gémellité (membrane double) à un stade avancé de la gestation

16. Déterminer le sexe du foetus

17. Déterminer la vitalité foetale et la position prepartum

18. Evaluer l'involution utérine post-partum

19. Diagnostic précoce du temps de la mort embryonnaire (absence de battements cardiaques)

20 Diagnostiquer des ovaires pathologiques (kystes lutéaux, folliculaires,...) tumeurs ovariennes.

21 Diagnostic de pathologie des pyomètres, hydrosalpynx etc.

3. Palpation rectale et échographie


Pendant longtemps la palpation transrectale a été la seule technique pour "explorer" les organes génitaux des grandes femelles domestiques.

La palpation transrectale reste une technique à maîtriser mais la valeur informative de l'échographie est très supérieure à celle de la palpation transrectale à l'exception des informations relatives à la consistance et la sensibilité des organes.

4. L'échographie est une technique exigeante sur le plan intellectuel


La réalisation de l'interprétation rationnelle des informations issues d'un examen échographique nécessite de maîtriser un ensemble de connaissances biologiques (anatomie, physiologie, pathologie) et biophysiques (physique des ultrasons, formation de l'image, genèse des artefacts...).

5. Sécurité et utilisation de l'échographie


La technique d'échographie est normalement sans danger. La réponse des tissus aux ultrasons (vibration des molécules tissulaires et absorption de la chaleur) sont sans conséquence (l'élévation de température ne peut pas dépasser 1°C).

L'énergie minimum pour produire des lésions est de 100 mWatt/cm2, les ultrasons de l'échographe n'émettant que de 1 à 10 mWatt/cm2.

II. Principes généraux de l’échographie


L’échographie utilise des sons à haute fréquence pour produire des images des tissus mous et des organes internes.

1. Nature physique des ultrasons


En physique, il existe deux types d’onde : les ondes mécaniques qui nécessitent un milieu physique pour se propager et les ondes électromagnétiques qui peuvent se propager dans le vide.

Les ultrasons sont des ondes ou vibrations mécaniques de même nature que les sons mais leur fréquence est trop élevée pour que l’oreille humaine puisse les détecter. Les ultrasons sont caractérisés par des ondes sonores qui ont une fréquence supérieure à la fréquence maximale des sons audibles par l’homme (20 kHz). Un cycle par seconde représente 1 Hz ; 1000 et 1 million de cycles par seconde correspondent respectivement à 1kHz et à 1 MHz. La fréquence des ultrasons utilisés en imagerie médicale varie entre 2 et 10 MHz.

L’origine des ondes ultrasonores produites par une sonde échographique est similaire à celle des ondes sonores audibles produites par un tambour (figure 1). Pour un son audible, à l’état de repos, les molécules d’air de part et d’autre de la membrane du tambour sont réparties de façon homogène selon les lois de la physique. De la même façon, les molécules des cristaux piézo-électriques de la sonde échographique et les molécules tissulaires avec lesquelles la sonde est en contact sont à l’état d’équilibre. Lorsque la membrane du tambour est frappée, les molécules d’air situées de part et d’autre de la membrane sont ébranlées par les vibrations et soumises à des cycles de compression-décompression.

Les vibrations longitudinales des molécules d’air donnent naissance à un son. Il convient de remarquer que c’est l’ébranlement qui est propagé et non les molécules d’air elles-mêmes. En effet, une molécule dans un milieu a une position de repos. Si elle est déplacée de sa position de repos, le déplacement génère une force proportionnelle de retour car le milieu est élastique. Les molécules dans le milieu ne sont pas isolées mais couplées élastiquement aux molécules voisines. Par conséquent, le mouvement d’une molécule peut se propager aux molécules adjacentes selon un processus d’ébranlement en chaîne.

Les cristaux de la sonde de l’échographe ont des propriétés piézo-électriques. Le terme piézo-électrique vient du grec « piezein » voulant dire « presser ». Les cristaux piézo-électriques de la sonde sont déformés lorsqu’on leur applique un courant électrique alternatif de haute tension. L’oscillation mécanique des cristaux comparable à la vibration de la membrane du tambour résulte de la succession d’expansion et contraction des cristaux selon la polarité alternative du courant. L’expansion des cristaux va entraîner une compression des molécules tissulaires adjacentes et la contraction successive des cristaux va induire une décompression de ces mêmes molécules.

L’ultrason correspond à des ondes ou vagues de pressions mécaniques qui sont propagées de proche en proche dans les tissus par le cycle de déformation des cristaux. Les ondes de compression-décompression des molécules sont représentées de façon conventionnelle sous la forme d’une sinusoïde. Le « pic » de l’onde correspond à la zone de compression des molécules alors que la « vallée » correspond à la zone adjacente où les molécules sont décomprimées. Les effets piézo-électriques sont obtenus avec des céramiques polycristallines.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com