Bibliographie : Le son Musical John Pierce








télécharger 265.36 Kb.
titreBibliographie : Le son Musical John Pierce
page7/12
date de publication29.03.2017
taille265.36 Kb.
typeBibliographie
p.21-bal.com > droit > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

14- Comment peut-on maîtriser le son?



Chapelle Saint blaise (ardèche XIIIème siècle): les trous dans la parois ne sont pas disposés au hasard.


Si la réverbération est utile aux chants cisterciens, il faut que la voix parlée et chantée soit compréhensible.

Vases de vitruves ou vases acoustiques, permettent de retenir le son. Ils sont disposés dans des niches, cavités dans la paroi. une partie du son entre dans ces niches, rebondit sur le haut et se retrouve dans le vase où il finit par s’éteindre. Cela va permettre de corriger la réverbération. Ces vases sont placés dans des niches, aux murs, afin de corriger une réverbération trop forte. En effet, placés verticalement, le son pénètre dans le vase et se désintègre. En revanche, placés horizontalement, les vases peuvent aussi amplifier le son (théâtre antique d’Orange, 1er siècle).
Dans les théâtres antiques, il y avait également des vases pour réfléchir le son (sortes de retour de scène)

Théâtre antique d’Orange : Mur en dos de scène. ce mur permettait au son d’être renvoyé vers l’auditeur et vers les acteurs.
26671836.jpg

Le théâtre à l’italienne, l’opéra Garnier.

Idée de recouvrir le théâtre antique. On va juste mettre un toit à ce théâtre.

Il y a un lustre, des piliers, des étages… du velours posé sur les fauteuils. Le son ne va pas être réverbéré mais absorbé. Equilibre entre le plafond très orné et bombé, et les fauteuils de velours ainsi que les différentes décorations. On a une heureuse conséquence sur la diffusion acoustique : les échos sont limités.

Vides, ces salles ne sonnent pas pareil que quand elles sont pleines. Loges baignoires (décrochées sur les murs, plus conçues pour être vus que pour voir). Les échos sont évités par les draperies et les multiples cavités.

L’opéra de Chicago: panneaux sur les cotés pour maîtriser le son.

Philharmonie de Berlin : tout le monde entend la même musique peu importe l’emplacement. Fonctionner pour que cette salle sonne vide de la même façon que lorsqu’elle est pleine.

Coque Acoustique: La roque d’Anthéron.

La coque comprend beaucoup de panneaux, la coque va renvoyer le son vers les musiciens et vers le public. Donne l’impression de jouer dans une salle alors qu’on est en extérieur.
Espace de projection de l’IRCAM : salle de concert qui peut accueillir tous les concerts. Panneaux amovibles. Les panneaux vont être gérés en fonction du type de musique (chants grégoriens —> réverbération ; musique electro acoustique : aucune réverbération…)


Salle Anéchoïde de l’IRCAM. Salle cubique capitonnée. univers sourd. Salles qui permettent la fabrication de micros, d’amplis, de haut-parleurs… salle sans aucun écho. C’est la salle à 0dB dans laquelle a pénétré John Cage.

Vidéo : Salle anechoïque (ex du pétard)





15- Les Notes et les Gammes



Qu’est-ce qu’une gamme. subdivision de l’intervalle d’octave. Il existe plusieurs possibilités de gammes.
Pythagore (vers 569 av J-C et 494 av J-C)

Pythagore va observer le ciel et va compter 7 planètes. Il imaginait que la voûte céleste se déplaçait autour de la terre. A cette époque, la musique était enseignée et faisait partie du Quatrivium (arithmétique, astronomie, géométrie et musique). 7 planètes donc 7 notes.

Pythagore va établir un parallèle entre les mouvements des astres et les intervalles musicaux : l’harmonie des sphères.

Test de l’enclume : Pythagore entend 2 sons, la fondamentale et la quinte, posée comme suit : do (1), sol (3/2), do (2). Il créé donc une gamme constituée par les mathématiques : do (1), ré (9/8), mi (81/64), fa (4/3), sol (3/2), la (27/16), si (243/128), do.

La solution de Pythagore : cycle des quintes et retour à l’octave. Pythagore privilégie la simplicité arythmétique des rapports de longueur. Il construit ainsi la gamme diatonique, qui porte son nom.
Pour avoir la quinte, on multiplie la fréquence de la fondamentale par 3/2.
Voir système de calcul.



Problème : à la fin, le Si# est différent de do. il n’a pas la même hauteur.
220px-quinte_du_loup_et_comma_pythagoriciens.svg.png
Ecoute gamme pythagoricienne.
Mais cette gamme n’est pas transposable : il n’existe pas de demi-tons. Les intervalles entre chaque note ne sont pas égaux. Pour changer de tessiture, on change de tonique. Mais la gamme n’est alors plus la même : le mode a changé.

Problème esquivé à l’époque : le Phorminx (ancêtre grec de la Lyre), constitué de 4 cordes, dont 2 tétracordes.

Organum : harmonisation d’un chant grégorien à la quarte, quinte, ou unisson.
Dans les premières polyphonies seules quinte, octave et quarte étaient considérées comme des intervalles juste.
Vidéo Kaamelot : la quinte juste
Ecoute Sanctus XIIème s.
Guy d’Arezzo va au XIème S. donner des noms au notes. Cela vient d’un poème hymne à la terre. classification de la liturgie romaine par l’écriture des chants (neumes) ; invention du système de portée (XIe), et solmisation des notes.

Solmisation : idée de donner des noms de notes. Il va écrire les notes à partir d’un texte Latin
ut_queant_laxis.jpg
1517 - 1590 : Zarlino avait d’abord imaginé un clavier à 19 touches pour distinguer les dièses des bémols. clavier injouable donc abandonné.
zarlino_02.gif
Gamme de Zarlino : (lien vers une autre page parce que j’ai rien compris en cours…)


Il va s’appuyer sur les harmoniques pour construire la gamme (voir le théorème de Fourier). Il garde de la gamme pythagoricienne le Do, RE, FA, SOL.

Il multiplie la fréquence de DO par 5/4 pour obtenir le MI.

pour avoir le LA :

La gamme de Zarlino va nous permettre de moduler dans la tonalité du IVème degré et dans la tonalité du Vème degré.
Ecoute gamme de zarlino
Ecoute gamme zarlino superposée pythagore Lorsque l’on superpose les deux gammes, on entend un phénomène de battement.
Gamme tempérée : Wereckmester, 1695, divise la gamme en 12 demi-tons égaux. Il garde les octaves et « rabote » quelques commas (voir le cycle des quintes) afin d’obtenir la « gamme parfaite », que l’on appellera gamme tempérée ou chromatique (par opposition à diatonique). Mais après superposition avec la gamme de Zarlino, on s’aperçoit que la gamme est fausse. Aucun intervalle n’est mathématiquement juste, même si on ne l’entend pas à l’oreille. Mais on peut dorénavant se « promener » dans tous les tons.
Ecoute superposition gamme zarlino et gamme tempérée.
ça frotte partout sauf sur les octaves.
Ecoute superposition pythagore et tempérée

calcul gamme pythagore-1-2.jpg
Jean-Sebastien Bach va composer le “clavier bien tempéré”. démonstration musicale qui prouve qu’on peut composer dans toutes les tonalités. Afin de tester en quelque sorte cette gamme transpositrice. Il compose pour cela 2x12 préludes et fugues dans chaque tonalité.
Ecoute fugue en Sol# mineur
Utilisation du 1/4 de ton :
Charles IVES se demande s’il est toujours pertinent de jouer sur un système vieux du XVIe siècle. Il créé alors un clavier avec des quarts de ton, dans l’esprit de Zerlino.

LIGETI fait la même chose avec des violons, en composant des morceaux comme « Lontano » ou « Atmosphere ». Il va composer « Ramifications », pour orchestre à cordes ou 12 cordes solistes. Il utilisera un intervalle plus petit que le 1/2 ton pour créer des trames.

Conclusion : la gamme tempérée est en réalité un compromis trouvé par Werckmeister en 1695. Il pose l’équation 12 quintes = 7 octaves, mais privilégie la justesse des octaves et répartit ainsi le comma excédentaire entre les 12 quintes du cycle, ce qui les raccourcit légèrement. Tous les demi-tons sont désormais égaux. Une même touche de clavier peut faire dièse ou bémol.


Pierre Henri quitte le groupe en 1957 et va créer Absome.

En 1963, il va créer une oeuvre très importante qu’il va dédier à Arman

(Arman : allegro con brio, Colère d’un violon, home sweet home).
« Variation pour une porte et un soupir ». Dans la structure de l’oeuvre, 25 mouvements de 2 à 3 minutes chacun, matériel sonore extrêmement rythmiques avec des grincements de portes, des soupirs, et un flexatone.

Eté 1962, Pierre Henri va remarquer une porte qui grince de façon « plaisante ». Il va travailler sur cette porte pour extraire de cette porte toutes les sonorités possibles en fonction du geste. Il va en jouer comme d’un instrument.

Porte capable de reproduire le craquement le plus aigu au son le plus énorme. C’est le geste qui va créer le son. Il va avoir donc quantité de grincements. Il va prélever des échantillons, les isoler, les combiner et en faire de la musique.

Il utilise dans cette oeuvre le son anecdotique. L’idée de Pierre Henri, c’est que l’auditeur oublie que l’on entend une porte, mais entend plutôt une voix. Il rejoint l’idée de Pierre Schaefer de l’écoute réduite (écouter un son pour lui même en oubliant la provenance de ce son).
Il s’agit d’une exploration mentale des activités de l’être humain au cours d’une journée.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconTranslated by: John Murphy

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconBibliographie Ce document, la bibliographie détaillée et les données...

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconL’économie des conventions : une lecture critique à partir de la...

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconSynopsis Évolution de la technologie des aérosols sur les cinquante...
«déficit» de Développement Durable en utilisant la méthodologie dite «the Natural Step Framework»

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconPar Nathan
«Votez Walker !», «Faites la différence, choisissez Walker !», «John Walker, de l'avenir pour la mairie de Londres !»

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconL’éducation musicale conduit les élèves vers une approche autonome...

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconRevue Bateaux on line En solo contre le risque d'avc jean-Marie Cahn...

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconLes arènes espagnoles présentent les «Musical Nights» !
«Mamma mia» fut un grand succès au début des années 2000. «Gimme Gimme Gimme», «Waterloo», «Thank you for the music», «Dancing Queen»...

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconBibliographie 19 sitographie 19 introduction joffre Dumazedier est...
«l’entrainement mental», ainsi que celle découlant de sa théorie de l’Autoformation. Ces trois principaux sujets d’étude caractérisent...

Bibliographie : Le son Musical John Pierce iconBibliographie sélective 12 ims-ld 13 Résumé 13 Identification 13...
«Lignes directrices pour l'interopérabilité du cmi» a été la première spécification largement adopté pour l'interopérabilité entre...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com