Instructions de mise en place








télécharger 210.1 Kb.
titreInstructions de mise en place
page1/3
date de publication27.03.2017
taille210.1 Kb.
typeInstruction
p.21-bal.com > droit > Instruction
  1   2   3






OPUR SUPERCOMPACT et WZ :
LES MICRO STATIONS D’EPURATION POUR

ASSAINISSEMENT AUTONOME


PRINCIPE DES BOUES ACTIVEES




SOMMAIRE




  1. INTRODUCTION p 3


Ecologique

Economique


  1. LES AVANTAGES p 5


Polyéthylène rotomoulé

Les plus

Les options


  1. PRESENTATION DE BORALIT p 6


BORALIT : un savoir faire familial

Historique de la société BORALIT

Historique des stations de traitement


  1. LE MATERIAU ET SA FABRICATION p 8


Le matériau et sa fabrication

Le rotomoulage

Calcul du nombre d’équivalents-habitants

Descriptif


  1. L’OPUR Supercompact : 2-5 et 5-8 Eq/Hab. p 9

    1. Décanteur primaire

    2. Cuve d’aération

    3. Clarificateur

  2. L’OPUR Supercompact 2 cuves p 12

  3. Type WZ : de 9-12 à 21-30 Eq/Hab. p 12




  1. DETAILS TECHNIQUES p 13


Instructions de mise en place

Entretien

Données techniques


  1. MAITRISE DE LA QUALITE p 20


Conformité

Certification


1. INTRODUCTION



Aujourd’hui en France, environ treize millions de français ne sont pas raccordés au réseau d’assainissement collectif.

L’arrêté du 6 mai 1996 laisse aux collectivités jusqu’au 31 décembre 2005 pour avoir un service d’aide technique d’assainissement non collectif, et donc ce même délai aux usagers pour être en règle.
Actuellement les systèmes autonomes lorsqu’ils existent, présentent parfois des dysfonctionnements préjudiciables à l’environnement et ne permettent pas de contrôler l’effluent rejeté.

La nouvelle génération d’assainissement autonome à boues activées apporte une solution conforme à la législation en respectant l’écologie.
Ce procédé depuis longtemps connu et installé dans les collectivités, y a complètement fait ses preuves.

BORALIT, par son expérience, a su adapter ce principe de stations d’épuration collectives à l’échelle de l’habitat individuel, quelque soit le terrain, tout en respectant la législation et l’environnement.

Ecologie :
Le principe des boues activées des micro-stations d’épuration BORALIT OPUR SUPERCOMPACT et WZ, permet


  • d’obtenir en fin de traitement des eaux résiduelles aux qualités bactériologiques supérieures à celles exigées, même longtemps après son installation*

  • un contrôle des eaux rejetées en sortie de station, ce que les systèmes d’épandage ne permettent pas !

  • un recyclage de l’eau possible pour l’arrosage…

  • un recyclage des boues après vidange, ainsi que leur traçabilité

* : sous réserve d’une utilisation et d’un entretien conformes aux préconisations du fournisseur.
Economique :
L’installation d’un assainissement autonome classique coûte en moyenne 5400 euro.

BORALIT propose une gamme de micro stations composée de deux ou trois cuves, selon que l’installation est préalablement équipée d’une fosse toutes eaux ou non.

Un contrat d’entretien annuel assure le bon fonctionnement de la micro station.
La mise en place d’une micro-station avec un contrat d’entretien revient à un coût largement inférieur à celui de l’installation d’un assainissement collectif, ou d’un système d’assainissement autonome classique.










2. LES AVANTAGES



Polyéthylène rotomoulé


  • Pas de corrosion, donc adaptable en tout terrain même humide

  • Pas de déformation, ni de fuite

  • Durée de vie illimitée

  • Légèreté : pose facile

  • Adaptabilité : 2 cuves (si fosse septique) ou 3, voire même 4 cuves



Les plus


  • Trous d’homme de 600 mm permettant un accès aisé à tous les organes de fonctionnement pour l’entretien

  • Economique : consommation électrique extrêmement limitée (à partir de 42 W)

  • Pas d’activateur nécessaire ni pour la mise en route, ni pendant l’usage

  • Surpresseur à membrane : silencieux et économique

  • Livraison sur chantier en kit complet (monobloc pour l’OPUR Supercompact), manipulation facile

  • Souplesse d’utilisation : supporte une absence d’utilisation jusqu’à 4 semaines, ou des surcharges hydrauliques et organiques ponctuelles

  • Garantie 10 ans

  • Certificat d’installation conforme délivré



Les options






  • Contrat d’entretien

  • Alarme

  • Chambre d’échantillonnage

  • Couvercle en fonte

  • Recyclage des eaux traitées (pour l’arrosage,…)


3. PRESENTATION DE BORALIT



BORALIT : un savoir faire familial
Boralit, fabricant de pièces en polyéthylène rotomoulées est, avec 30 ans d’expérience, leader sur le marché belge du traitement des eaux usées ménagères et des petites collectivités, avec un programme important de micro-stations d’épuration OPUR SUPERCOMPACT et WZ, de séparateurs à graisses, de débourbeurs...

Le polyéthylène est un produit très résistant, insensible à la corrosion, même d’origine chimique.

De plus, l’intégration d’un stabilisateur UV permet d’en garantir la longévité y compris en cas d’exposition prolongée au rayonnement solaire (garantie 10 ans).

Historique de la société Boralit
1972 : Création d’une société au nom de Beyaert Plastics, fabriquant principalement des cuves, bacs, débourbeurs, et dégraisseurs.

1992 : Cession de la société à la famille Boré : à ce stade les cuves les plus importantes ont une capacité de 3000 litres.

1994 : Déménagement vers une nouvelle usine à Aalter. Désormais la société devient Boralit. Introduction des premières machines à rotomouler.

La production se diversifie, offrant des modèles plus grands, plus résistants, et une gamme de 150 produits.

1999 : Augmentation de la capacité de broyage du PE et de rotomoulage, avec des pièces allant jusqu’à 10.000 litres (pour un diamètre de 3.5 m).

2002 : Nouvelle augmentation de la capacité de production avec l’ajout d’un nouveau four et amélioration du rendement en introduisant sur le marché des cuves qui n’ont pas besoin de sol stabilisé pour la pose.

2003 : Mise en place du réseau de distribution en Allemagne, Pays-Bas et France.

2003 : BORALIT est certifié KIWA sur 2 points, les cuves (matériaux, résistance) et le fonctionnement (qualité des rejets)

2004 : Création d’une filiale France : BORALIT SAS

2005 : Lever du veto français contre les micro stations d’épuration. Projet de norme européenne prEN 12566-3 qui consacre la micro station.

Historique des stations de traitement

Commercialisation de la première station en 1994.

Le système se limite alors à une cuve de 1500 L, qui pouvait servir à la fois d’aérateur comme de décanteur.

Le décanteur comportait 8 entonnoirs retournés et l’aérateur était relié à une pompe de 750 W.

Ce système, gros consommateur d’énergie, était difficile d’entretien.

Il fut donc amélioré par une pompe à immersion, mais qui supportait difficilement le milieu agressif dans lequel elle se trouvait.
L’étape suivante, caractérisée par le passage à trois cuves séparées, de 1500 l chacune, comprenant un système de récupération des boues était une amélioration notoire.

La mise en place de trois cuves indépendantes nécessitait un coût élevé.
La dernière étape fut donc de coupler les cuves en les renforçant afin d’être conforme au cahier des charges hollandais, stipulant qu’elles devaient pouvoir être posées dans un sol non stabilisé.

C’est à ce niveau de technicité que les Normes KIWA ont été atteintes, ce qui a permis 3000 installations en Hollande.
Aujourd’hui, les pays européens rédigent une norme où la micro station à boues activées est reconnue comme traitement à part entière (prEN 12566-3). D’ici à mi 2005, la France aura transcrit cette norme en droit français, pour consacrer la micro station.



4. Le matériau et sa fabrication




Le polyéthylène

  • Haute densité donc résistant,

  • Insensible à la corrosion,

  • Inaltérable aux agents physiques, y compris aux UV du fait de l’adjonction d’un stabilisateur,

  • Léger : cuve à partir de 165 kg.


Le rotomoulage

  • Etanche : pas de fissure, pas de fuite,

  • Epaisseur homogène de 12 mm au minimum,

  • Pas de déformation.

Calcul du nombre d’équivalents-habitants

La capacité utile des systèmes d’épuration d’eaux urbaines résiduaires est déterminée en fonction du nombre d’équivalents habitants de l’habitation ou du groupe d’habitation desservie par un système d’épuration individuelle.

Tant pour les habitations unifamiliales que pour les groupes d’habitations qui ne génèrent que des pollutions domestiques, on considère que la charge polluante produite quotidiennement s’exprime par un nombre d’équivalents-habitants égal au nombre d’occupants.

Pour les autres bâtiments produisant exclusivement des eaux usées domestiques, le nombre d’équivalent-habitant est évalué comme suit :







Nombre d’Eq.H

Usine, atelier

1 ouvrier

½

Bureau

1 employé

1/3

Ecole sans bain, ni douche, ni cuisine

1 élève

1/10

Ecole avec bain, sans cuisine

1 élève

1/5

Ecole avec bain et cuisine

1 élève

1/3

Ecole avec bain, cuisine et internat

1 élève

1

Hotel

1 lit

1

Camping

1 personne

½

Caserne, camping de séjour

1 personne

1

Restaurant

1 couvert

1/3

Restaurant dont chaque place est occupée 10x par jour

1 place

3

Restaurant dont chaque place est occupée 11 à 14 x par jour

1 place

4

Restaurant dont chaque place est occupée 15 à 18x par jour

1 place

5

Théâtre, cinéma, salle de fête

1 place

1/30

Plaine de sport

1 place

1/20

Descriptif


  1. L’ OPUR Supercompact : 2-5 et 5-8 Equivalent Habitant


Il fonctionne selon le principe des boues activées dit aussi technique de la biomasse en suspension.

La micro-station d’épuration se compose de 3 cuves renforcées en PE rotomoulé monobloc assemblées en usine : aucune fuite possible.



A-Décanteur primaire

B-Bioréacteur ou cuve d’aération

C-Clarificateur ou silo à boues

  1. - Coude d’entrée Ø 100

  2. - Coude de sortie du décanteur primaire avec évent

  3. - Retour du recyclage

  4. - Disque d’aération microperforé

  5. - Lest en béton amovible

  6. – Raccord en té d’alimentation en air

  7. - Flexible d’alimentation en air

  8. - Système de recyclage des boues

  9. - Cône de décantation des boues à recycler

  10. - Cône de clarification

  11. - Chambres de visite réglables avec couvercle en PE

  12. - Ventilation du décanteur primaire

  13. - Ventilation dynamique du bioréacteur

  14. - Sortie vers l’exutoire Ø 100

  1. Le décanteur primaire


Pour les installations composées de 3 cuves, la première est une unité de prétraitement, où les effluents bruts eaux vannes (WC) et eaux ménagères (cuisine, buanderie…) subissent une fermentation anaérobie et un tamponnage volumique.

Les matières solides (papier, matières fécales, …) y sont en partie liquéfiées.

Ce décanteur primaire sert également de « tampon » lors de déversement accidentel de produits nocifs en petites quantités (tels que l’eau de javel).


A.La cuve d’aération


Cette seconde citerne est une unité d’aération forcée, où la charge polluante est transformée en biomasse, en sels minéraux dissous et en gaz carbonique (CO2), et ceci grâce à l’effet conjugué de l’oxygène de l’air et de bactéries aérobies.

L’air nécessaire à cette réaction aérobie est fourni par un surpresseur et diffusé dans cette citerne au travers d’un plateau microperforé.

Le flux continu de ce micro-bullage provoque le brassage énergique des eaux usées avec les bactéries aérobies.


B.Le clarificateur


La troisième citerne constitue une unité de décantation secondaire ou clarificateur.

La biomasse s’y décante. Encore vivante elle meurt petit à petit par manque d’oxygène, formant les boues minéralisées qui seront éliminées par les vidanges périodiques.

Un système de recyclage des boues renvoie les boues décantées du clarificateur vers la cuve d’aération, assurant le retour des bactéries encore vivantes vers la cuve d’aération, et ainsi un fonctionnement plus stable,une bonne dénitrification et une meilleure gestion des boues.
La biomasse est maintenue en quantité suffisante pour assurer la dépollution.
Ainsi ce système assure un fonctionnement beaucoup plus stable tout aussi bien lors d’à-coups occasionnels, que lors de brèves interruptions d’alimentation (période des vacances) sans influencer négativement la qualité du rejet.

décanteur primaire

clarificateur


cuve d’aération

Schéma d’implantation de la micro station d’épuration

OPUR SUPERCOMPACT



EVACUATION DES EAUX USEES

Vers drainage



: Tuyau d’arrivée d’air (depuis le surpresseur)



  1. L’OPUR Super Compact 2 cuves


L’installation est la même que pour 3 cuves mais l’entrée de la micro-station est raccordée directement à la sortie d’un prétraitement en béton ou en PE déjà existant.

Avant d’utiliser ce prétraitement existant, il faut en vérifier le bon fonctionnement.



  1. Type WZ : de 9-12 à 21-30 Equivalent Habitant



Le fonctionnement est le même que pour l’OPUR SUPERCOMPACT deux ou trois cuves, à la différence que les cuves ont une capacité bien supérieure : toutes les eaux usées, à l’exclusion des eaux de pluie, sont traitées dans l’installation.
Les cuves ne sont pas en monobloc mais posées en série.
Les eaux de cuisine ou eaux grasses ne doivent pas transiter par un dégraisseur. Il est cependant fortement conseillé d’en placer un lorsque la distance qui sépare la cuisine de la micro-station dépasse 8 m.

5. Détails techniques



Instructions de montage

Où installer?


Choisir un endroit où la micro-station sera facile à placer et où les canalisations ne devront pas être trop enterrées. Contrôler si la pente est suffisante entre le bâtiment et la micro-station pour l’écoulement des eaux brutes. Dès le départ, il faut établir les niveaux de toute l’installation, y compris la profondeur des tranchées d’infiltration (si ce type d’évacuation est utilisé).

Le surpresseur doit se trouver à un endroit sec et bien aéré, dans une cave, un garage, une buanderie. Il peut être placé jusqu’à 15(20) m de la cuve d’aération.




Comment réaliser l’installation?

OPUR Super Compact: 3 cuves


  • Le fond de la fouille doit être plan et stable, de préférence sur un lit de sable de 15 à 20 cm. Le remblayage se fait soit avec du béton si le sol présente un risque d’infiltration d’eau, soit avec du sable,

  • La micro station est placée bien de niveau dans la fouille et raccordée. Si le raccordement ne se fait pas avant le remblayage, protéger l’entrée et la sortie pour éviter d’y introduire du sable,

  • Avant la mise en eau, remonter le lest en béton qui se trouve dans la cuve d’aération (cuve du milieu) à l’aide des câbles qui y sont attachés et y visser le plateau diffuseur d’air. Cette opération faite, laisser redescendre lentement le lest ainsi équipé dans le centre de la cuve. Procéder ensuite à la mise en eau complète des trois modules et au remblayage latéral de l’installation,

  • Brancher la ventilation ( 110), celle-ci sera raccordée en toiture ou si ce n’est plus possible, vers le fond du jardin, côté nord-est, dans un buisson,

  • Raccorder le flexible fourni avec l’installation au raccord cannelé logé à l’intérieur de la rehausse de la cuve d’aération, un coude  110 permet de l’y introduire directement, et le fixer à l’aide d’un collier. Glisser auparavant ce flexible dans une gaine de protection de type Caboflex ou similaire,

  • Procéder ensuite au remblayage supérieur, ainsi qu’autour des rehausses avec du sable sans caillou. Ces rehausses réglables auront au préalable été recoupées en fonction du niveau du sol fini. Si les rehausses fournies avec l’installation s’avèrent trop petites, il est possible en option, d’obtenir des modèles plus grands.

Il est évidemment préférable de commander directement avec la micro-station des rehausses adaptées.

Le surpresseur doit être placé dans le bâtiment, dans un endroit sec et bien aéré mais à maximum 15/20 m de la micro-station. Dans le cas contraire, nous interroger.

Le choix de l’emplacement du surpresseur est à étudier au cas par cas.

ATTENTION : Si la micro-station doit être placée à une profondeur plus grande que ne le permet la rehausse en PE ou si vous préférez installer une chambre de visite en maçonnnerie, il faudra couler une dalle en béton armé sur l’installation prenant appui sur le sol non remué.


OPUR Super Compact 2 cuves


L’installation est la même que pour 3 cuves, mais l’entrée de la micro-station est raccordée directement à la sortie d’un prétraitement en béton ou en PE déjà existant.

Avant d’utiliser ce prétraitement existant, il faut en vérifier le bon fonctionnement


ATTENTION: En cas de passage de véhicules dans un rayon de 3 mètres, il faut:

a) Utiliser un couvercle adapté, par ex. voitures 125 kN, camions 250 kN ou 400 kN,

b) Couler une dalle en béton armé (dalle de répartition de charge) prenant appui sur le sol non remué et de résistance suffisante pour supporter les charges passantes,

L’installation ne peut en aucun cas supporter de charges directes.

Les couvercles choisis seront intégrés dans la dalle en béton armé.

Raccordement électrique


Raccordez le surpresseur à une prise de courant (230 V mono) indépendante avec mise à la terre, et ceci dans un endroit sec et bien aéré, à l’abri du gel. Veillez à ce que le circuit électrique soit protégé par un fusible de 6 A.
Lors de l’installation d’une alarme, celle-ci doit être branchée sur une deuxième prise de courant.

Informations, Conseils


    1. Ce système permet le traitement de toutes les eaux usées d’une habitation: eaux vannes (toilettes) et eaux ménagères (salle de bains, machine à laver, cuisine, eaux de nettoyage, …), à l’exclusion des eaux de pluie,

    2. Toutes les cuves sont équipées d’un trou d’homme rond, avec rehausse renforcée, réglable, et coiffée d’un couvercle, donnant libre accès aux cuves ainsi qu’aux différents organes de fonctionnement (ventilation, aération et recyclage des boues),

    3. Les raccordements d’arrivée et d’évacuation doivent être suffisamment enterrés pour les protéger contre le gel,

    4. La micro-station doit être enterrée (protection contre les variations de température),

    5. Les accessoires électriques doivent être installés et protégés : milieu sec et aéré,

    6. La station fonctionne en continue, et ceci même pendant les périodes d’absence (vacances), le surpresseur doit toujours rester en fonctionnement,

    7. En cas de passage de véhicule dans un rayon de moins de 3 mètres, une dalle de béton suffisamment résistante doit être coulée sur l’ensemble de l’ouvrage et prendre appui sur le sol non remué. En aucun cas les cuves ne peuvent subir de charges directes,

    8. Les opérations d’entretien ne perturbent pas le fonctionnement du système (grâce aux trois cuves composant la micro station, dont la 1ère qui sert de tampon) et ne nécessitent pas de réensemencement bactériologique,

    9. En cas de terrain inondable, d’eau anormale dans le sol ou de nappe phréatique superficielle ou fluctuante, l’OPUR Super Compact doit être lestée par une dalle en béton de 20 à 25 cm coulée au niveau des pieds et intégrant les barres métalliques qui solidarisent le bas des cuves.

En cas de terrain inondable, un clapet anti-retour, placé en aval, peut s’avérer indispensable afin d’éviter la remontée des eaux dans l’installation.

Entretien annuel

Pour un rendement idéal et pour garantir les performances épuratoires sur lesquelles nous nous sommes engagés, un entretien tel que décrit ci-dessous est conseillé.

  • Mesure de la teneur en boue

  • Vidange du clarificateur (n°3)

    • tous les ans pour une occupation > 60% de la capacité maximum admise ;

    • Si l’occupation < 60%, la vidange pourra être réalisée à la fin de la deuxième année de fonctionnement.

  • Vidange tous les quatre ans du décanteur primaire (n°1)

Les vidanges doivent être exécutées par un vidangeur agréé.

  • Inspection du surpresseur et du disque diffuseur d’air placé dans le fond du module 2. Ce(s) disque(s) peut (vent) être facilement remonté(s) à l’aide des deux câbles fixés au lest en béton sur lequel il est vissé. Si le(s) disque(s) est (sont) encrassé(s) par de la biomasse, l’alarme pneumatique doit vous en avertir, il faut alors le(s) remonter, le(s) nettoyer à l’aide d’un jet d’eau puissant et le(s) laisser redescendre dans le centre de la cuve. Pendant cette opération, ne pas arrêter le surpresseur car c’est le bouillonnement provoqué par le(s) disque(s) en charge qui permet de bien le recentrer dans la cuve.

  • Vérification des réglages d’aération

  • Suivi du bordereau d’entretien

Pour rappel, si vous possédez un dégraisseur, celui-ci doit également être vidangé périodiquement. Entre les vidanges, il doit être contrôlé et éventuellement écumé de ses graisses flottantes. Celles-ci peuvent être éliminées avec les déchets ménagers.

Les cuves devront impérativement être remises en eau immédiatement après.
GARANTIE

Le surpresseur est garanti 2 ans

10 ans de garantie constructeur sur les cuves et leur stabilité, pour autant que le système soit utilisé et posé dans les conditions prescrites par le fournisseur : horizontalité de la pose, pas de produits agressifs pour la flore bactérienne : javel, médicaments, etc…
Données techniques


Type

Nombres Eq.H.

Puissance surpresseur

Récupération de boues

Alarme

Nombre d’aérateurs
Super Compact 5

2-5

40 W

Standard

Option

1
Super Compact 8

5-8

50 W

Standard

Option

1
WZ 12

9-12

2*50 W

Standard

Option

2
WZ 16

13-16

2*60 W

Standard

Standard

4
WZ 25

17-25

2*80 W

Standard

Standard

5
WZ 32

26-32

2*80 W

Standard

Standard

6



Type

Volume

Hauteur

Largeur

Longueur

Trou

d’homme

Hauteur entrée

Racc

Hauteur sortie

Poids total (Kg)

Supercompact 5

3.300 L

1.910

1.180

3.540

600

1.205

100

1.150

165

Supercompact 8

4.800 L

2.250

1.290

3.870

600

1.445

100

1.400

195

WZ12

7200 L

1.850

1.350

2.350

600

1.220

100

1.180

110(x3)

WZ16

9900 L

2.210

1.610

2.390

600

1.500

100

1.450

188(x3)

WZ25

18000 L

2.470

2.070

2.400

600

1.850

120

1.800

278(x3)

WZ32

18000 L

2.470

2.070

2.400

600

1.850

120

1.800

278(x3)
  1   2   3

similaire:

Instructions de mise en place icon2 Flotte ou coule Cycle 1, ms le contexte de mise en place

Instructions de mise en place icon14 Les aimants Cycle 1, ms le contexte de mise en place

Instructions de mise en place icon15 Equilibre et bascule Cycle 1, gs le contexte de mise en place

Instructions de mise en place icon7 Agir sur les matériaux Cycle 1, ps le contexte de mise en place

Instructions de mise en place iconAtelier de construction de savoir
...

Instructions de mise en place icon3. Mise en place d’un véritable régime d’exception
«La terre est ma patrie et l’humanité ma famille» Numéro 8 mars / avril 2011

Instructions de mise en place icon1. Mise en place d'un catalogue collectif utilisant le protocole...

Instructions de mise en place icon13 Les miroirs, les effets de la lumière Cycle 1, ps le contexte de mise en place

Instructions de mise en place icon3 L’eau liquide, l’eau solide Cycle 1, gs le contexte de mise en place

Instructions de mise en place iconMise en place de la solution OverTheBox en interne Photo de l’OverTheBox...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com