1 La méthode d’élaboration des recommandations 104








titre1 La méthode d’élaboration des recommandations 104
page9/26
date de publication01.04.2018
taille0.5 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   26

Fiche 4.5 : Pathologies liées à la chaleur



Il existe plusieurs niveaux de gravité des pathologies liées à la chaleur, depuis les pathologies mineures jusqu’au « coup de chaleur ».

L’institut de veille sanitaire a retenu une classification des niveaux de gravité
Niveaux de gravité des effets sanitaires de la chaleur


Niveau

Effet de la chaleur

Symptômes

Niveau 1

Coup de soleil

Rougeurs et douleurs, dans les cas graves gonflements vésicules, fièvre, céphalées

Niveau 2

Crampes

Spasmes douloureux, forte transpiration

Niveau 3

Epuisement

Forte transpiration, faiblesse, froideur et pâleur de la peau, pouls faible, évanouissements et vomissements

Niveau 4

Coup de chaleur

Température du corps élevée, peau sèche et chaude, signes neurologiques



Pathologies mineures provoquées par la chaleur
1.Dermite due à la chaleur
Il s’agit d’une éruption très irritante, rouge, maculopapuleuse.

Elle se produit le plus généralement sur des parties du corps recouvertes par les vêtements.

Elle est due à un excès de sudation pendant les périodes chaudes et humides.

Cette manifestation se retrouve plus fréquemment chez les enfants. Cependant, les adultes portant des tissus synthétiques (en particulier les sportifs), peuvent également présenter une telle éruption. Une infection staphylococcique secondaire est souvent présente.
Prévention:

La prévention consiste à :

  • porter des vêtements propres, légers, amples, qui absorbent l'humidité (coton),

  • d’éviter les crèmes et les poudres qui peuvent bloquer les glandes sudoripares.


Traitement :

Le meilleur traitement est de mettre le patient dans une zone fraîche et moins humide.

Des antihistaminiques peuvent être prescrits pour traiter le prurit et la chlorhexidine utilisée pour laver et désinfecter la zone atteinte.
2.L'œdème des extrémités
Il résulte de la vasodilatation qui se produit en réaction à la chaleur. L’augmentation du débit sanguin avec un élargissement du diamètre des vaisseaux augmente la pression hydrostatique. L'œdème dû à la chaleur survient principalement chez les patients ayant des altérations vasculaires liées à l’hypertension, au diabète, aux atteintes vasculaires périphériques et donc plus fréquemment chez les personnes âgées ou les personnes n’ayant pas l’habitude des fortes chaleurs.
Prévention et traitement :

Les diurétiques ne sont pas indiqués et augmentent le risque de déshydratation.

Il est préférable de surélever les jambes et placer le patient dans un environnement frais.

L'exercice physique telle que la marche régulière peut favoriser le retour veineux.





3.Les crampes dues à la chaleur
Ce sont des spasmes douloureux principalement des muscles squelettiques des membres supérieurs et inférieurs, mais aussi des muscles abdominaux.

Elles se produisent plus fréquemment chez des personnes qui transpirent beaucoup lors d’activités physiques exigeantes (travail pénible dans un environnement dégageant de la chaleur, compétitions sportives…)

Typiquement, les crampes surviennent à l’arrêt de l'activité. Ces crampes résultent de la fluctuation dans les secteurs intra- et extracellulaires des concentrations en sodium, potassium, magnésium, et calcium.
Prévention et traitement :

Le traitement consiste à

  • installer le patient au repos dans un lieu frais en lui faisant boire lentement une boisson de réhydratation.

  • corriger les désordres hydroélectrolytiques per os ou par voie intraveineuse.



4. La syncope due à la chaleur
Elle se rapporte à l'hypotension orthostatique.

Elle survient principalement dans les suites d’un effort physique dans un environnement chaud.

Il peut exister des prodromes à type de nausées, vertiges, troubles de la vision puis survient la perte de connaissance. La perte de connaissance est brève et limitée. Les patients récupèrent dès qu'ils sont allongés.

Les personnes âgées sont plus à risque en raison de la diminution de l'élasticité et de la réponse physiologique du système cardiovasculaire.
Prévention et traitement :

En cas de position debout prolongée par temps de chaleur, il faut conseiller de s’asseoir de temps en temps si possible à l’ombre et à défaut de fléchir régulièrement les jambes et de boire en abondance.
Installer le patient dans un environnement frais et à lui donner à boire.

5. L'épuisement dû à la chaleur
Il est plus courant- et plus grave -que les pathologies déjà décrites, et plus dangereux voire mortel chez les personnes âgées que chez les sujets sportifs et jeunes.
Il est provoqué par une perte excessive d'eau et de sels de l'organisme à la suite d'une exposition prolongée à une chaleur, et peut être mortel chez les personnes âgées.
Dans l'épuisement dû à la chaleur, la température de corps peut s'élever au-dessus 38C° mais restera en dessous de 40C° mais parfois la température peut rester normale surtout chez les personnes âgées. Les symptômes peuvent inclure la faiblesse, l'épuisement, les céphalées, les vertiges, des nausées, des vomissements, une tachycardie, une hypotension, et une tachypnée.

Une modification du comportement, des troubles du sommeil inhabituels doivent alerter.

Il n’y a pas d’anomalies neurologiques significatives, mais on retrouve une sudation profuse.
Le traitement  consiste

  • à placer la personne dans un endroit frais, sec et aéré,

  • à l’allonger et la laisser se reposer,

  • à appliquer régulièrement de l'eau froide sur tout le corps et à éventer la peau mouillée,

  • éventuellement, de la glace (pas directement au contact de la peau) peut être appliquée sur la tête, la nuque, les aisselles et l'aine uniquement chez l’adulte

  • à la faire boire : eau, jus de fruits ou boissons énergétiques,

  • à la faire manger et à fractionner les repas pour éviter la perte des sels minéraux.



6. Le coup de chaleur
Le coup de chaleur est une urgence médicale mettant en jeu le pronostic vital.
Il est défini par un accroissement de la température corporelle centrale au delà de 40°C associée à une altération de la conscience (convulsions, délire ou coma).
Le coup de chaleur non associé à un effort physique touche de manière caractéristique les personnes âgées invalides ou prenant des médicaments susceptibles d’interagir avec les mécanismes d’adaptation de l’organisme à la chaleur.
Le coup de chaleur se développe souvent de façon insidieuse chez les personnes âgées.

L’hyperthermie du noyau central de l’organisme survient lorsque l’élévation de la température corporelle consécutive à une ambiance chaude dépasse les mécanismes de dissipation de la chaleur que régule l’hypothalamus, aboutissant à une défaillance multi-viscérale, voire au décès.

Il semble de plus que des médiateurs chimiques tels que les cytokines et les endotoxines soient stimulées et que la coagulation soit activée amplifiant ainsi les dommages.
Un « Systemic inflamatory related syndrom » (SRIS) se développe et induit des lésions tissulaires.
La réponse cardiovasculaire à cette agression est plus fréquemment de type hypodynamique chez le sujet âgé. Le pouls est lent et filant, la tension artérielle peut être diminuée voir imperceptible, la pression capillaire est normale.
Lors d’une température élevée pendant une période plus longue, une perte liquidienne est fréquente.
Les signes cliniques et biologiques sont marqués par :

  • une hyperpyrexie généralement supérieure à 40°C,

  • s’y adjoignent souvent une fatigue, une hyperventilation, des nausées, des vomissements, une diarrhée,

  • un dysfonctionnement sévère du système nerveux central (altération de l’état mental, convulsions, délire, voire coma,

  • des manifestations rénales qui vont d’une protéinurie légère à une nécrose tubulaire aiguë, l’hypokaliémie est fréquente,

  • des troubles de la coagulation.

  • une perte de connaissance peut être la première manifestation.


Les aspects principaux qui différencient le coup de chaleur de l'épuisement sont une température corporelle supérieure ou égale à 40°C. associée à des troubles neurologiques profonds et une hypotension artérielle sévère.
Malgré un traitement rapide qui doit permettre le refroidissement, 25% des patients évolueront vers une défaillance muti-viscérale.

Clinique à la phase de début :

  • céphalée lancinante, vertiges, nausées, somnolence, confusion puis inconscience,

  • température corporelle supérieure à 39°C,

  • la peau peut être rouge, chaude, sèche, ou au contraire moite,

  • le pouls est rapide.


Clinique à la phase d’état :

  • hyperthermie supérieure à 40°C,

  • troubles neurologiques : coma variable, convulsions fréquentes,

  • troubles digestifs précoces,

  • défaillance cardio-vasculaire,

  • atteinte respiratoire qui peut se manifester sous la forme d'un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA),

  • polypnée constante.


Au niveau des signes biologiques, une perte hydrique et sodée peut entraîner une hémoconcentration avec baisse de la calcémie et de la magnésémie. Cette hémoconcentration peut conduire à une thrombose coronaire ou cérébrale, particulièrement chez les personnes âgées dont les artères sont athéromateuses.
Il existe parfois également des troubles de l’hémostase, tels qu'une coagulopathie de consommation et une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD), une atteinte musculaire avec rhabdomyolyse avec élévation des CPK, de la LDH, une insuffisance rénale, une acidose métabolique et une insuffisance hépatique.

1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   26

similaire:

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRapport sexuel pendant la période supposée fertile lors de la méthode...

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon1. MÉThode de travail 1 MÉthode scientifique et résolution de problèmes

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon1-addition vectorielle 2-La méthode graphique A+B = B+A (A+B)+C =...

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRecommandations pour le calcul des besoins énergétiques chez l’adulte ( ≥ 19 ans)

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon1-1-1- designation et caracteristiques des aciers 1 Elaboration de L’acier

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRapport de l’étude sur l’élaboration des documents

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRecommandations de l’Académie Nationale de Médecine

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon2 – Les recommandations de l’activité physique pour la population

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconApproche méthodologique et présentation des résultats –pages 2 à 10
«démarche qualité». Cette démarche vise à affirmer nos valeurs associatives, à analyser nos missions et nos activités ainsi que nos...

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconChapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com