1 La méthode d’élaboration des recommandations 104








titre1 La méthode d’élaboration des recommandations 104
page7/26
date de publication01.04.2018
taille0.5 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   26

Fiche 4.2 : Physiopathologie



Le vieillissement et les polypathologies dont souffrent les personnes âgées ont plusieurs impacts sur les capacités de l'organisme à s'adapter à une vague de chaleur.
Ils réduisent la sensation de chaleur perçue 

Les sujets âgés ne ressentent le besoin de se protéger qu’après une élévation significative de leurs températures (cutanée ou centrale) alors que chez les sujets jeunes, ce besoin survient pour des élévations beaucoup plus faibles. Il y a un parallélisme entre la réduction de la perception de soif et la réduction de la perception de la chaleur. Les personnes souffrant d'une maladie neuro-dégénérative sont celles qui ont la baisse la plus importante de ces réflexes de protection.
Les capacités de thermolyse des personnes âgées sont réduites, car de nombreuses glandes sudoripares se fibrosent et les capacités de vasodilatation du réseau capillaire sous-cutané, indispensable pour augmenter le débit sudoral, sont diminuées. La dysautonomie fréquente lors du vieillissement ou au cours de l'évolution des maladies neurodégénératives et du diabète, limite les capacités d'ajustement de la fréquence cardiaque nécessaire à la vasodilatation cutanée.
L'existence d'une dépendance physique mal compensée par des aides informelles ou professionnelles limite aussi les possibilités d'adaptation physique à des périodes caniculaires (changement de vêtements, adaptation des protections contre le soleil…).
Certains médicaments peuvent interférer avec les mécanismes d’adaptation de l’organisme à la chaleur. Les mécanismes d’interaction et les classes de médicaments concernées sont présentés dans la fiche 4.4.

A noter que l’adaptation physiologique demande au moins neuf heures pour apparaître.

Fiche 4.3. : Populations à risque



Les risques majeurs repérés par l’Institut de veille sanitaire sont 


  • le grand âge,

  • la perte d’autonomie (personnes confinées au lit ou au fauteuil) et l’incapacité de la personne à adapter son comportement à la chaleur,

  • les maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson,

  • les démences, telles que la maladie d’Alzheimer et apparentées,

  • les maladies cardiovasculaires et les séquelles d’accident vasculaire cérébral,

  • l’obésité,

  • la dénutrition,

  • la prise de certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur, voir fiche 4.4,

  • l’habitat particulièrement mal adapté à la chaleur, notamment les logements en dernier étage, et l’absence d’endroit frais ou climatisé accessible.


Le tableau ci-dessous regroupe l’ensemble des facteurs de risques cités dans les publications scientifiques. Il permet d’avoir une vision synthétique de ces facteurs de risque.


Pathologies existantes

Diabète

Athérosclérose

HTA non contrôlée


Insuffisance cardiaque

Pathologie vasculaire périphérique

Parkinson

Hyperthyroïdie

Maladie psychiatrique

Trouble de l’alimentation

Anomalie du système nerveux autonome

Infection,

Déshydratation


Obésité

Lésion étendue de la peau (escarres, brûlures..)

Insuffisants respiratoires,

Insuffisance rénale

Maladie d’Alzheimer ou apparentées

Mucovicidose, drépanocytose







Environnement

Pas d’arbres autour du logement

Exposition au sud sans aménagement

Absence de climatisation

Pas d’accès à un zone fraîche pendant la journée

Travail à la chaleur

Habitation dans les étages supérieurs d’un immeuble

Environnement urbanisé (asphalte…) Grande ville

Travail requérant des habits chauds ou imperméables

Absence d’habitat

Facteurs personnels

Personnes âgées

Enfant, surtout le nourrisson de moins de douze mois

Dépendance ou invalidité


Antécédent de trouble lors de fortes chaleurs

Méconnaissance des mesures de prévention

Drogues

cocaïne, LSD, héroïne

Alcool

Situation d’exclusion ou de précarité







Médicaments voir le tableau dans la fiche 4.4

Certains de ces facteurs de risques sont majeurs. Ils sont grisés dans le tableau.




1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   26

similaire:

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRapport sexuel pendant la période supposée fertile lors de la méthode...

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon1. MÉThode de travail 1 MÉthode scientifique et résolution de problèmes

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon1-addition vectorielle 2-La méthode graphique A+B = B+A (A+B)+C =...

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRecommandations pour le calcul des besoins énergétiques chez l’adulte ( ≥ 19 ans)

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon1-1-1- designation et caracteristiques des aciers 1 Elaboration de L’acier

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRapport de l’étude sur l’élaboration des documents

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconRecommandations de l’Académie Nationale de Médecine

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 icon2 – Les recommandations de l’activité physique pour la population

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconApproche méthodologique et présentation des résultats –pages 2 à 10
«démarche qualité». Cette démarche vise à affirmer nos valeurs associatives, à analyser nos missions et nos activités ainsi que nos...

1 La méthode d’élaboration des recommandations 104 iconChapitre preliminaire : elements de methode pour l’observation et...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com