«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.»








télécharger 473.48 Kb.
titre«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.»
page6/6
date de publication01.04.2018
taille473.48 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6

I- Le 1er double appui de 0 à 15 %.


Attaque du talon.

Rabattement du pied au sol.

Verticalisation de la jambe

A) La cheville.


- En Av :

Action des releveurs du pied.

Contraction excentrique isotonique.

Frein du rabattement du pied au sol.

Amortissent le choc du contacte du pied au sol (120% du poids du corps).

Dissipent l’énergie emmagasinée lorsque l’Av pied était relevé.

TA, LEO, LEH de 0 à 7% du cycle.

- En Arr :

Le soléaire aidé du LFO à partir de 5%, pied à plat au sol.

Contraction excentrique.

Freinent le déplacement de la jambe par rapport au pied vers l’Av.

- En Dd :

Le TP intervient dans les premiers pourcentages du cycle.

Contraction excentrique, freine la poussée valgisante.

Efforts en baillonette talus sustentaculum.

Le pied est en légère supination à l’attaque du pas.

Stabilisateur latéral du pied.

Ligt actif interne du complexe articulaire de l’Arr pied.

B) Le genou.


Genou en extension non verrouillé.

Flexion sous l’effet du poids du corps.

- En Av :

Le quadriceps stabilise le genou dans le plan sagittal.

Contraction excentrique isotonique.

Les vastes interviennent davantage et plus longtemps que le droit fémoral.

Le genou se fléchi progressivement et participe à l’action d’amortissement asso releveurs du pied.

- En Arr :

Ischio jambiers à 0% fin de la contraction excentrique commencée ~ à 75% du cycle précédent.

Empêche l’extension complète du genou.

Action qui continue dans les 1er %age du cycle, donne une certaine harmonie à la marche.

Stabilisent dans le plan sagittal / frontal.

Surtout ½ T et Lg biceps.

- En Dd :

La patte d’oie,  bi XR, forment un tripode convergeant vers le bord med de tibia.

Sollicité par le valgus du MI (valgus  du genou et poussée valgisante de la marche.

Ces  contrarient l’architecture du MI.

Synergie avec le  TP (chaîne musculaire anti valgus).

Stabilité dans le plan frontal.

Gracile : synergique des IJ, direction du corps R.

Sartorius : 1er à intervenir insertion distale + large.

½ T avec le gracile plan frontal / sagittal.

- En Dh :

TFL traction sur la face lat de tibia.

Stabilise le genou.

Equilibre l’action des  de la patte d’oie.

Préserve le valgus  du genou.

Ligt actif externe de l’X avec le biceps.

Remarque :

Les extenseurs (3 monoXR un bi) sont plus puissant que les fléchisseurs.

C) La hanche.


Le MF aidé du GF stabilisent le bassin par rapport au fémur portant.

Contraction isométrique empêche la bascule du bassin du coté oscillant.

Le TFL et les fibres superficielles du GF stabilisent le bassin par rapport au tibia par l’intermédiaire de la bandelette.

Le PF est stabilisateur accessoire il tire le bassin en rotation interne par rapport au fémur portant.

Les IJ stabilisent le bassin dans le plan sagittal, lors de l’attaque du pas.

II- Le 1er appui unipodal de 15 à 50%.

A) La cheville.

De 15 à 40% pied à plat au sol.


- En Arr :

Le soléaire associé au LFO rejoint par le LFH (15%), les gastrocnémiens (25, 30%).

Contraction excentrique de freinage.

Indirectement le soléaire agit sur le genou stabilité sagittale, contraction jusqu’à 55, 60%.

Les fléchisseurs stabilisent la jambe par rapport au pied, accessoires du triceps.

LFH étiré et contracté, stabilisateur post de la talo crurale et la s/s talaire (verrouillage du talus).

Limite la bascule interne du nav, maintien du sustentaculum.

- En Dh :

Le LgF 30% et le CrF 35%.

Translation controlat du bassin qui s’oriente vers le futur appui controlat.

Les fibulaires freinent la tendance au déséquilibre du segment jambier.

- En Dd :

Le TP stabilisateur médial du pied contraction synergique LgF étrier tendineux du pied.

Action sur les X s/s talaire, Chopart, Lisfranc, les petites X° du tarse ant.

De 40 à 50% décollement du talon.


- En Arr.

Le 3ceps décolle le talon du sol (1ère impulsion), contraction concentrique, extension passive des orteils.

Le genou est en légère flexion.

Le 3ceps solidarise le bloc pied segment jambier (système TCP).

Les gastroc commencent à intervenir aux environs de 35% (réservoir de puissance CAMPBELL).

Le LFO et le LFH, contraction excentrique, tendons étirés lors du soulèvement du talon. Ils appliquent la pulpe des orteils au sol, freinent l’extension passive des orteils.

LFH stabilise l’Arr P, plan frontal / sagittal.

- En DD.

Le TP rôle conjoint avec le LFO, LFH accessoire de la traction active du 3ceps.

Le 3ceps entraîne un mouvement varisant du pied par l’intermédiaire du jeu XR sous talaire, transverse du tarse (axe de Hencke).

- En Dh.

Les fibulaires, sous l’action de l’avancée du MI stabilisent le pied jusqu’à 40%.

Lors du soulèvement du talon, ils orientent l’appui vers M1 propulsion accomplie avec le pied orienté en diagonal.

Rôle de réglage au niveau de l’Arr pied.

Le Lg fib applique la tête de M1 au sol, solidarise la base des méta.

Equilibre médio et Arr pied dans le plan frontal.

Propulsion en diagonal :

Lg fib soulève le cubo.

Crt fib tire la base de M5.

B) Le genou.

De 15 à 40% pied à plat au sol.


- En Av :

Le 4ceps intervient jusqu’à 30% surtout VM et VI.

VM stabilise la patella dans le plan frontal.

- En Arr :

Le soléaire, action indirecte, stabilise le genou en résistant à l’avancée de la partie sup du sgmt jambier.

Contraction de 5 à 55% du cycle.

Les gastroc participent peu constituent un réservoir de puissance.

De 40 à 50% décollement du talon.


Principal intéressé le 3ceps associé au LFO.

Le soulèvement du talon entraîne lune flexion de genou sans contraction des  de la loge post de cuisse.

C) La hanche.

De 15 à 40% pied à plat au sol.


Sensiblement les même actions R avec en moins les IJ le GF.

Le MF aidé du PF stabilisent le bassin par rapport au fémur portant.

Le PF est stabilisateur accessoire il tire le bassin en rotation interne par rapport au fémur portant.

Contraction isométrique empêche la bascule du bassin du coté oscillant.

Le TFL stabilise le bassin par rapport au tibia par l’intermédiaire de la bandelette.

De 40 à 50% décollement du talon.


MF, PF, TFL cessent progressivement leur action stabilisatrice vers 45% du cycle début de la contraction des  controlat.

Le bassin est attiré vers l’appui controlat.

Intervention des Add (Gd et Crt) qui prennent le relais des fessiers, contrôlent le déplacement lat du bassin, plan frontal un peu sagittal.

Déplacement du au fait que le CG se projette successivement sur le pied porteur.

Les pelvi trochantériens rétroverseurs du bassin par effet de poulie interviennent dans le passage de la position uni à bipodale.

L’obturateur interne soulève le bassin par son passage dans la petite échancrure sciatique (concepte de DOLTO) délestage du bassin, décompresseur de la hanche.

L’ilio psoas freine la tendance à l’extension trop importante, contraction excentrique.

III- Le 2ème appui bipodal de 50 à 65%.


Décollement des orteils.

A) La cheville.


- En Arr.

Le 3ceps maintien l’angle pied cheville, contraction qui cesse entre 55 et 60%.

Les LFO et LFH délestent progressivement les MTP, de DH en DD.

Points fixes pulpaire ils pussent les têtes méta vers le Ht et vers l’Av.

Pour le LFH = 2ème impulsion.

- En Av.

Le LEO prépare l’élévation du pied pendant toute cette phase pour le passage du pas.

Le TA et le LEH rejoignent le LEO aux 2/3 de cette phase (préparent le soulèvement du pied).

La cheville se place en extension maxi.

B) Le genou.


Flexion rapide et importante du genou sans activité des fléchisseurs, action mécanique pure liée au déplacement des segment du squelette.

Le 4ceps (Dt fem et VI surtout) freinent la flexion du genou.

Le gracile contrôle la qualité et l’amplitude de la flexion.

C) La hanche.


Le poids du corps vient d’être transféré sur le MI controlat.

Les Add tirent le fémur vers l’avant et amorcent la flexion de hanche.

Action du Dt fem une fois que la hanche commence la flexion

Discrète rotation externe des Add et du gracile.

IV- Le 2ème appui bipodal de 65 à 100%.

A) La cheville.

De 65 à 75% avancé du MI.


- En Av.

Les releveurs du pied maintiennent l’Av pied relevé, contraction isométrique.

De 75 à 100% extension totale de genou.


Les releveurs maintiennent le pied en légère dorsi-flexion se préparent à la fonction d’amortissement action TA dominante.

La cheville et le pied sont fonctionnellement liés et la position du pied au sol déterminera les fonctions musculaires.

B) Le genou.

De 65 à 75% avancé du MI.


La hanche se fléchit facilitant la flexion de genou, mécanisme de double pendule.

L’accélération ant de cuisse facilite l’accélération post de jambe.

Le 4ceps (Dt fem et VI surtout) freinent la flexion du genou limitant l’accélération post de jambe.

Contraction freinatrice de l’NRJ emmagasinée.

Les  sartorius, gracile crt biceps contrôle la qualité et l’amplitude de la flexion.

Le gracile entraîne une légère add.

De 75 à 100% extension totale de genou.


Extension sans contraction des  de la loge ant.

- En Arr :

Les IJ freinent l’oscillation ant de la jambe qui part en Av à 75% du cycle.

Action freinatrice de l’NRJ emmagasinée.

Le crt biceps rejoint par le LgB (80%), le ½ M (85%), le ½ T (90%).

Le poplité évite le verrouillage du genou, a une action synergique des IJ internes.

- En Dd :

Le sartorius freine l’extension et participe à la rotation externe du membre oscillant, il prépare son action de ligt actif du genou.

C) La hanche.

De 65 à 75% avancé du MI.


Le poids du corps est entièrement supporté par le membre controlat.

MI homolat en triple flexion.(75%).

Ilio psoas.

Dt fem fléchit la hanche, freine la flexion de genou (double pendule).

Le sartorius et le gracile règle la flexion.

Le Gd Add stabilise la hanche dans le plan frontal.

Le TFL stabilise la hanche dans le plan frontal et équilibre l’action du Gd Add.

De 75 à 100% extension totale de genou.


Oscillation ant de la jambe, l'accélération ant de cuisse entraîne celle de jambe.

Position de plus grande longueur pour atteindre le sol.

L’ilio psoas continue la flexion jusqu’à 80, 85% du cycle.

Les IJ freinent la flexion de hanche et l’extension de genou.

Le long Add intervient de manière assez brève il ajuste la position du fémur aidé par le Gd de 75 à 90%.

Muscles de la marche

c:\documents and settings\gérald\bureau\sans titre.jpg
c:\documents and settings\gérald\bureau\sans titre2.jpg

1   2   3   4   5   6

similaire:

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLittérature Française du xviiième Montesquieu
«rapport que les lois doivent avoir avec la constitution de chaque gouvernement, les mœurs, le climat, la religion, le commerce,...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconL es lois de Kepler
«Dans le référentiel héliocentrique, les planètes décrivent des trajectoires planes elliptiques dont le centre s du soleil occupe...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconSection 1 Trois lois pour déterminer le territoire pertinent : sru, Chevénement, Voynet
«continuité» avec la lof de 1967, «cohérence» avec les lois Voynet et Chevénement, «territoire» d’agglomération envisagé d’un point...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconChapitre 8 : Applications des lois de Newton et des lois de Kepler

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconQuelles sont les forces qui régissent les lois physique de notre univers?
«solides» de la planète Terre (croûte, manteau, noyau) avec une densité croissante vers le centre, au centre de la planète le principal...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLe jeu «Angry Birds»suit-il les lois de la physique newtonienne ?
«Angry Birds» a été réalisée pour permettre tout d’abord d’étudier les conditions de lancement de l’oiseau avec la catapulte. Dans...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconDe l’esprit des constitutions politiques et de son influence sur la législation
«Toute loi a dans le passé un motif, une cause déterminante. Rechercher ce motif, cette cause et les mettre en lumière, c’est découvrir...

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLien entre mouvement et forces – Les lois de Newton

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconManuel : Partie 4
«s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent» non présents dans la ddhc sont inscrits dans la nouvelle Constitution

«Un corps vivant est un mécanisme, dont IL faut chercher les lois physiologiques dans les lois mêmes de la physique expérimentale.» iconLe gprs est une norme pour la
«circuit» en gsm où un circuit est établi – et les ressources associées – pour toute la durée de la communication. Le Gprs a ensuite...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com