Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction








télécharger 249.6 Kb.
titreEpidemiologie appliquee a la sante de reproduction
page4/5
date de publication31.03.2018
taille249.6 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5

Indicateurs d’infrastructures

  1. Nombre annuel de structure pratiquant l’avortement sans assistance médicale

  2. Nombre annuel de structures sanitaires offrant les services de planning familial

  3. Pourcentage annuel du personnel soignant qui ne respecte pas les règles d’asepsie lors des soins

  4. Le nombre annuel de produits d’asepsie disponibles dans les centres de santé

  5. Le taux de disponibilité annuel des contraceptifs oraux dans les formations sanitaires

  6. Le taux de disponibilité annuel des contraceptifs oraux chez les vendeurs de la rue

  7. Le taux de disponibilité annuel des contraceptifs oraux dans les pharmacies



  1. INTERVENTIONS POUR AMELIORER LA PROBLEMATIQUE DES AVORTEMENTS SEPTIQUES CHEZ LA FEMME EN AGE DE PROCREER

Objectif général : Réduction la morbi-mortalité due aux avortements septiques chez les femmes en âge de procréer.

Objectifs spécifiques :

  • Améliorer les connaissances de base, via la C4D et l’IEC, sur l’hygiène de la femme et les risques liés aux avortements clandestins de 80% des femmes,

  • Formation continue des personnels de santé sur les règles d’asepsie lors des interventions,

  • Communication de masse dirigée vers les communautés sur les conséquences des avortements septiques chez la femme,

  • Réduire de 60% l’incidence des grossesses précoces et indésirées chez les femmes en âge de procréer.


Cible de l’intervention

  • Les femmes en âge de procréer

  • La communauté

  • Le personnel soignant/ prestataires de soins

Interventions communautaires 

Dans les associations et les réunions de la communauté

Ces interventions viseront à:

  • A renforcer les connaissances, aptitudes et pratiques des communautés sur l’utilisation des contraceptifs oraux (les méthodes contraceptives élémentaires) et des services de santé.

  • A sensibiliser à travers la communication de masse, les causeries éducatives pour un changement de comportement de la population.

  • Améliorer les connaissances, aptitudes et pratiques des accoucheuses traditionnelles en matière de prise en charge et de suivi des accouchements. .

Interventions hospitalières

Elles viseront à :

  • Assurer l’effectivité du fonctionnement des services de planning familial dans les formations sanitaires et la disponibilité des contraceptifs oraux dans les pharmacies à travers les supervisions ;

  • Renforcer les connaissances des prestataires de soins sur la prise en charge des cas d’avortement ;

  • Améliorer la qualité des services de santé pour augmenter la fréquentation de ceux-ci par la communauté ;

  • Faire un counselling aux femmes désireuses de se faire avorter dans les formations sanitaires afin de les informer des risques encourus et des possibilités de prise en charge mises à leur disposition au cas où elles décideraient de garder la grossesse.

Thème : PROBLEMATIQUE DU VIOL DES JEUNES FILLES ET DES FEMMES CAMEROUNAISES
Le viol est l acte de violence par lequel une personne non consentante est contrainte à une pénétration sexuelle de quelque nature qu’elle soit. Les indicateurs de viol de jeunes filles et des femmes camerounaises sont :

  1. la proportion d’adolescent regardant les films pornographiques

  2. taux de grossesses in désiré

  3. taux incidence des IST

  4. prévalence de viol (5,2%)

  5. prévalence de SIDA (4,2%)

  6. prévalence de personnes droguées

  7. prévalence des alcooliques

  8. nombre des boites de nuit

  9. nombre de plainte pour viol

  10. taux d’harcèlement sexuel

  11. prévalence de banditisme

  12. taux d’utilisation de contraception

  13. taux d’avortement

  14. nombre de personnes stigmatisé

  15. la prévalence de chômage

  16. taux de premier rapport sexuel à un âge précoce

  17. proportion des personnes analphabètes

  18. la proportion des jeunes garçons célibataires

  19. l’incidence de divorce

  20. proportion d’adolescent dont les parents sont divorcés

  21. nombre de fille ou femme exerçant une activité hors de la maison dans la nuit

  22. nombre de poste de force de l’ordre dans la ville

  23. nombre de lampadaires dans la ville

  24. proportion des femmes et filles qui s’habillent de façon indécente

  25. nombre d’église qui existe dans la ville

PROJET POUR L’ERADICATION DU VIOL DES JEUNES FILLES ET DES FEMMES AU CAMEROUN

CONTEXTE ET JUSTIFICATIF

Le nombre de viol commis chaque année au Cameroun est important. Une enquête réalisée avec le concours de la coopération allemande GTZ le situe à environ 50 000. Parmi eux, de nombreux mineurs parfois âgés de moins 15 ans. « Les enfants sont de plus en plus exposés à des violeurs dans la société », affirme-t-on à l’association adolescence idée action (Aia), une structure qui encadre depuis 13 ans des enfants violés. Selon les formateurs de ce centre, la préférence pour les enfants s’explique par leur relative vulnérabilité et leur incapacité à se défendre et à dénoncer leurs bourreaux. Il faut donc mener une intervention sectorielle dans le but de faire reculer ce phénomène.

OBJECTIF GENERAL

  • Diminuer de 75% l’incidence des viols au Cameroun

Objectifs spécifiques

  1. Identifier les causes des viols au Cameroun

  2. Développer les mesures pour limiter les viols

ACTIVITES A MENER

L’identification de causes probables va se faire par une étude cas témoin .c’est à dire identifier tous les cas de viol(le violeur et la victime si possible), sélectionné un témoin pour chaque cas. Les données seront collectées sur, l’heure du viol, leur façon de s’habillé, leur statut marital, leur niveau de scolarisation, la distance du lieu de viol par rapport à la plus proche poste de force de l’ordre. Ces données seront analysées par épi info

Pour limiter l’incidence de viol, la population seront éduquées en tenant compte de facteurs identifies. Exemple éviter autant possible de sortir dans la nuit ; dire aux femmes et filles de s’habiller de façon décent ; éduquer la population de ne pas visionner les films phonographiques ; éduquer les hommes sur les conséquences possible de viol (infection par l’ist, sida….)

Sensibiliser les forces de l’ordre pour intervenir rapidement en cas de viol.

Faire un plaidoyer à l’autorité administratif de éclairer les routes

CONCLUSION

La lutte contre les viols nécessite une action concertée des différents acteurs de la société pour une meilleure sensibilisation de l’opinion publique sur les dangers du viol. En effet, il est responsable de grossesses précoces et non désirées et des MST.

Membres du groupe3

NGAHANG Stephane

METCHUM Beatrice

YAKUM Martin

ZAMKE Marinolle -

EPIDEMIOLOGIE APPLIQUEE A LA SANTE DE REPRODUCTION

Facilitateur : Dr NDJIP Jean Marie, MBA, MPH, Environnementaliste.

Devoir GROUPE 1: Problématique de l’infection à VIH/SIDA chez la femme enceinte
Présenté PAR

AHANDA ETONG Etienne Steve

ANAGHO FRU

BOMBA EBEDE Michèle Olivia

NOUETCHOGNOU Julienne Stéphanie
INTRODUCTION

Au Cameroun sur 19,4 millions d’habitants, 524.989 sont infectés par le VIH, dont environ 33.759 femmes enceintes tout cela engendrant 30.453 décès et 344.044 orphelins et enfants vulnérables en 2011 (Source: Rapport national de suivi de la déclaration politique sur le VIH/Sida Cameroun, CNLS et ONUSIDA, 30 mars 2012).

I) INDICATEURS DE L’INFECTION A VIH/SIDA CHEZ LA FEMME ENCEINTE

Données Sanitaires

  1. âge annuel moyen de la jeune fille au 1er RS

  2. âge annuel moyen du 1er accouchement

  3. % annuel femmes qui accouchent à domicile

  4. % annuel femmes qui font la CPN dans un centre

  5. taux annuel de mortalité avant 5 ans

  6. taux annuel de séropositivité chez les femmes enceintes

  7. nombre annuel d’enfants nourri strictement au sein avant 6 mois

  8. ratio/taux annuel de mortalité maternelle

  9. nombre annuel d’accouchement septique

  10. nombre annuel d’avortement pratiqués par an hors milieu hospitalier

  11. nombre annuel de femmes utilisant les services de planning familial

  12. taux annuel de mortalité fœtale (mortinatalité)

  13. taux annuel de mortalité néonatale précoce

  14. taux annuel de mortalité périnatale

  15. taux annuel de mortalité néonatale tardive

  16. taux annuel de mortalité néonatale (globale)

  17. taux annuel de mortalité post-néonatale

  18. taux annuel de Mortalité Infantile

Données d’infrastructure

  1. nombre annuel de sages femmes en activité

  2. nombre annuel de structure sanitaires faisant la CPN

  3. nombre annuel de structures pratiquant l’accouchement sécurisé

  4. nombre annuel de sites PTME dans le pays

  5. nombre annuel de gynécologues exerçant dans le pays

Données sociétales

  1. nombre annuel moyen d’accouchement par femme

  2. nombre de lois existantes sur la protection de la liberté de pratique sexuelle


II) INTERVENTION SECTORIELLE

PREVENTION DE L’INFECTION A VIH/SIDA CHEZ LA FEMME ENCEINTE DANS LA VILLE DE DSCHANG
CONTEXTE ET JUSTIFICATION

On estime à 2,8% la prévalence de cette pandémie à l’Ouest et sur 42.547 femmes enceintes de la région reçues en consultations prénatales, près de 1771 sont infectées soit une prévalence de 4,5% au sein de cette sous-population. (Source: Enquête Démographique et de Santé et à Indicateurs Multiples EDS-MICS 2011 Rapport préliminaire sur la prévalence du VIH, INS, février 2012)

Anamnèse Obstétricale

  • Primipare: 28,7%

  • ≥ 3 grossesses à l’anamnèse: 31,1%

  • au moins un avortement dans l’anamnèse: 12,6%

Sociodémographique:

  • Age moyenne 28 ans (17-41 ans)

  • Occupation: ménagère/cultivatrice 63%

  • Scolarité: primaire 69,5% (≈ 1/3 non terminée)

  • état civile: mariée 63%, célibataire 23%, veuve 8%

  • Parlant du District sanitaire de Dschang, les multiples travaux réalisés depuis les années 2003 au sein du PIPAD, avec l’appui de divers partenaires financiers (PIPAD, MINGHA AFRICA ONLUS, L’EGLISE VAUDOISE, etc.) et techniques (LE DSD; L’université de Dschang; Les universités Italiennes de Rome 1 et 2, Le CIRCB) révèlent que sur plus de 6.000 tests réalisés, environ 296 mères et 14 nouveau-nés sont infectés.


OBJECTIFS GENERAUX

  • Réduction de l’incidence, de la morbidité et de la mortalité maternelle et infantile du VIH/SIDA

OBJECTIFS SPECIFIQUES

  1. La prévention primaire, Prévenir l’infection à VIH chez les femmes en âge de procréer et les futurs parents,

  2. La prévention des grossesses non planifiées chez les femmes séropositives,

  3. La prévention de la transmission mère enfant en péripartum,

  4. L’accès aux soins, traitement et soutien des femmes infectées et de leurs familles.

METHODES

C’est une intervention sanitaire qui va se baser sur :

  • Facilitation de la PTME du VIH en zone rurale

  • Soutien nutritionnel des enfants nés des mères séropositives

  • Facilitation de la prise en charge socio-sanitaire des enfants séropositifs

  • Réalisation des activités de sensibilisation sur la sexualité et les maladies annexes (à partir de l’infection à VIH/SIDA) auprès des jeunes 

  • Soutien psycho–social des PVVS par counselling psychologique et nutritionnel ; soutient aux petites activités génératrices de revenues des PVVS, particulièrement des femmes, afin de favoriser l’équité de genre.

  • Formation et sensibilisation finalisées à l’action des autorités traditionnelles pour favoriser la déstigmatisation sociale de la condition de séropositivité.

  • Soutien des structures sanitaires existantes en zone rurale (centre de santé) dans la Province de l’Ouest Cameroun, par donation de petits matériels structurels d’occasion et consommables et par des visites périodiques d’un médecin « itinérant » (service de médicine de proximité rurale)

ACTIVITES

  • Counselling (dépistage, sur le choix nutritionnel de l’enfant)

  • Renforcement de l’alimentation des mères PTME par la remise des paquets nutritionnel familiales à travers les visites à Domicile Intégrés

  • Facilitation du diagnostic précoce des enfants nés des mères séropositives

  • Organisation des causeries éducatives avec distribution des préservatifs

  • Organisation des séances d’éducation nutritionnelle et d’éducation sanitaire

  • Assistance Psycho social des ménages affectés par le VIH/SIDA

  • organisation des ateliers de renforcement des capacités du personnel sanitaire

  • Organisation des campagnes de sensibilisations

  • Organisation des séminaires sur le VIH/SIDA

  • Formation des groupes de soutien


RESULTATS ATTENDUS

Les résultats attendus de la mise en œuvre des activités de PTME sont :

  • Réduction de 8O% de l’incidence des infections à VIH/SIDA chez la femme enceinte

  • La mise sous ARV de 90% des femmes enceintes séropositives

  • La mise sous ARV de 100% des enfants nés de celle-ci afin de réduire la transmission de la mère à l’enfant

  • Meilleures connaissances et aptitudes pratiques des populations dans la lutte contre le VIH/SIDA

CONCLUSION

L’esprit réel de ce travail est de faciliter la PTME en zone rurale afin d’améliorer la santé materno-infantile et de reduire les mortalités maternelle et infantile. La réalisation de ce grand but nous mettra sur le chemin de l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Dévelopement. “Ensemble,unissons nous pour rendre la vie agréable pour nos prochains.”

MASTER OF EPIDEMIOLOGY AND PUBLIC HEALTH

SANTE DE REPRODUCTION

THEME : PROBLEMETIQUE FILLES -MERE

ENSEIGNANT : Dr NDJIP JEAN MARIE, MPH, MBA, Expert en Santé Environnementale

GTC/CNLS, MINSANTE-Cameroun

PRESENTE PAR LE GROUPE 2

  • KOUOMBOUA MFIN PATRICK STEPHANE

  • SAAH FOPA MICHAEL AMEDE

  • KEMEZA GUIMO CHRISTIAN

  • TEIKEU TESSA VLADIMIR VIVALDI

INDICATEURS SUR LA PROBLEMATIQUE FILLE MERE AU Cameroun

  • INDICATEURS DE CAUSE

  • Age moyen de la menarche

  • Age moyen de coïtage

  • Proportion de jeunes filles violées

  • Proportion de jeunes filles mariées précocement

  • Proportion de jeunes filles âgées de 15-19 ans utilisant les contraceptifs (16,1%)

  • Proportion de filles de 15-19ans utilisant les méthodes de contraception moderne (12,2%)

  • Proportion de filles utilisant des dispositifs intra utérin comme contraceptif (0,1%)

  • Proportion de fille utilisant les contraceptifs injectables (1,1%)

  • Proportion de fille utilisant des implants comme contraceptifs (0,2%)

  • Proportion de fille utilisant le préservatif masculin comme contraceptif (9,6%)

  • Proportion de fille utilisant le préservatif féminin comme méthode contraceptive (0,4%)

  • INDICATEURS DE NOMBRE

  • Taux de fécondité de filles de 15-19 ans (12%)

  • Taux de fécondité de filles de 15-19 ans en milieu urbain (09%)

  • Taux de fécondité de filles de 15-19 ans en milieu rural (14%)

  • Proportion de grossesses indesirées chez les jeunes filles

  • Proportion de filles âgées de moins de 20 ans ayant fait des CPN

  • Proportion de jeunes filles de moins de 20 ans ayant accouché dans une formation sanitaire

  • Proportion de naissances assistées par un prestataire formé (60,6%)

  • Proportion de filles de moins de 20 ans ayant accouchées normalement

  • Proportion d’enfants vivants nées de mères âgées de moins de 20 ans

  • Indice synthétique de fécondité (5,1)



  • INDICATERS DES CONSEQUENCES

  • taux d’avortements chez les jeunes filles

  • proportion de fille ayant des difficultés à l’accouchement

  • prévalence des fistules obstétricale chez les filles de 15-19 ans

  • prévalence de pré-éclampsie chez les filles de 15-19 ans enceintes

  • prévalence de césarienne chez les filles e 15-19 ans

  • ratio de filles décédées après accouchement difficiles

REFERENCE : Enquête démographique de santé 2011


PROBLEMATIQUE DES ACCOUCHEMENTS SEPTIQUES DANS LES VILLES ET LES CAMPAGNES
1   2   3   4   5

similaire:

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconCours n°8 Pharmaco-épidémiologie Evaluation des risques en santé...
«case only designs» afin d’avoir une meilleure compréhension de certaines notions mais je remets le plan tel qu’il est sensé être...

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconEpidémiologie

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconQuelles sont les différentes déclinaisons de l’éducation pour la...
...

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconToute reproduction même partielle interdite

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconChapitre 5 : Implication biologique des différents modes de reproduction

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconDiscours d'Ouverture de Son Excellence, Monsieur le Ministre de la Santé
«Médecine Traditionnelle, Santé Communautaire et Médicament : Evolutions et Solidarité»

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconVous êtes sans doute d'avis que vivre en bonne santé devrait être...

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconModule geologie appliquee

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconMémoire de Recherche Appliquée

Epidemiologie appliquee a la sante de reproduction iconLa mort est aussi indispensable que la reproduction а la survivance...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com