Historique du XVII siècle








télécharger 275.27 Kb.
titreHistorique du XVII siècle
page2/8
date de publication31.03.2018
taille275.27 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Le gouvernement de Mazarin et la Fronde (révolte du parlement, du peuple, des grand et des princes). cf p 361- 362

Mazarin devient premier ministre en 1643.

MAZARIN Jules (14 juillet 1602-9 mars 1661) Cardinal, homme politique

C’est dans les Abruzzes que naît, dans une famille au service des Colonna, Giulio Mazarini. Après des études chez les jésuites à Rome, il entre dans la diplomatie. C’est en 1630 qu’au cours d’une mission en France Richelieu le distingue. Mais pendant des années encore la carrière de Mazarin est incertaine. Il assume d’obscures missions, il est vice-légat à Avignon, il est enfin nonce à Paris. Alors Richelieu se l’attache. Il lui accorde en 1639 des lettres de naturalisation et, en 1641, il lui obtient le chapeau de cardinal alors que Mazarin n’a jamais été ordonné prêtre (cardinal est encore un titre de noblesse qui n’implique pas que celui qui le porte soit prêtre). Au lendemain de la mort de Richelieu, le 5 décembre 1642, Mazarin prend sa place. Richelieu a eu à servir un roi. C’est d’un roi mineur que Mazarin fait l’éducation. Dès son arrivée au pouvoir, il doit faire face aux Grands. Le duc de Beaufort met en place avec d’autres ce que l’on appelle la « cabale des Importants », qui veut que Châteauneuf le remplace. Ce complot que Mazarin conjure annonce la Fronde, qui éclate lorsque le Parlement s’oppose à la réforme fiscale de la « Paulette ». La journée des Barricades que déclenche l’arrestation de trois des parlementaires les plus déterminés, parmi lesquels Pierre Broussel, oblige la régente, le jeune roi et le cardinal à se réfugier à Saint-Germain-en-Laye. Si Mazarin vient à bout de cette première fronde, c’est pour affronter celle des princes, qui une nouvelle fois veulent sa disgrâce. Leur puissance contraint le cardinal à s’éloigner de Paris. Mais à Cologne, de février à décembre 1651, puis à Bouillon, jusqu’en février 1653, il ne cesse de diriger les affaires du pays grâce au relais de ses collaborateurs, Le Tellier à la Guerre, Lionne aux Affaires étrangères et Servien aux Finances. Lorsqu’il revient à Paris en février 1653, plus personne ne conteste son pouvoir. Louis XIV le reçoit comme un père, le peuple l’accueille comme un maître. Aux mazarinades qui l’injuriaient succèdent les odes. Le cardinal s’emploie aussitôt, aidé de Fouquet et de Colbert, à redresser les finances et il établit la paix. L’alliance avec Cromwell lui permet la reprise de Dunkerque et la victoire des Dunes sur les Espagnols. Sur la Bidassoa, l’Espagne est contrainte le 7 novembre 1659 de signer le traité des Pyrénées. La France conserve l’Artois et le Rousillon, et le mariage de l’infante Marie-Thérèse avec Louis XIV est conclu. Mazarin dit au roi sur son lit de mort : « Sire, je vous dois tout, mais je m’acquitte envers Votre Majesté en lui donnant Colbert. » Et Mazarin laisse au roi, son filleul, l’extraordinaire collection qui est la sienne, collection de 471 tableaux de Giorgione et de Titien, de Raphaël ou du Guerchin, de Vinci ou de Carache, collection de bijoux et d’objets d’art, de médailles et de pierres. Il lui laisse un exemple, celui d’avoir été l’un des plus grands mécènes de son temps.
Il y a un soulèvement dans tout le royaume tandis qu'il faut continuer la guerre. Mazarin est très vite impopulaire. C'est lui qui déclenche la fronde parlementaire (bourgeois d'office + aristocratie de Rome) influencée par la crise et la révolution anglaise. Le parlementaire a conscience de sa valeur (les robins). Le 26 août, il y a la journée des barricades. Anne d'Autriche s'enfuie avec Mazarin. La fronde se finit en 1649. La fronde des princes (Condet, Gourbon p 360) soulève plusieurs provinces et a des alliances avec l'Espagne. La France est plongée dans l'anarchie. (échec de la Fronde). Après la Fronde, rien ne sera plus comme avant.

La Rochefoucauld fait l'éloge de la volonté : je suis maître de moi (stoïcien) comme de l'univers et je choisis en dépis de tout : tout cela s'effondre

cf dans les tragédies de Racine : désenchantement

cf les maximes de Rochefoucault.

Pessimisme du monde et l'insondable coeur humain.

cf les précieux et Mme de Scudéry p 51

Dans le domaine de la poésie, on a La Fontaine.

Dans le domaine du roman, le genre héroïco-galant domine : cf Le Grand Cyrus de Mlle de Scudéry (1649-53) : l'amour précieux est un sentiment d'une rare qualité et d'une surprenante noblesse, puisqu'il se voulait dégagé de tout instinct de possession et imprégné de cette élévation morale si nécessaire pour reconnaître en l'être aimé une personne irremplaçable certes, mais aussi égale et libre: "Vous voulez donc qu'on vous aime sans espérance.- Je veux qu'on espère d'être aimé, mais je ne veux pas qu'on espère rien davantage, car enfin c'est selon moi, la plus grande folie du monde de s'engager à aimer quelqu'un, si ce n'est dans la pensée de l'aimer jusques à la mort." : C'est un roman écrit tout à la romaine, à l'antique qu'on lit comme un roman à clé.

On voit la vaine réaliste et burlesque chez Scarron.

Cyrano de Bergerac manifeste l'esprit libertin dans Histoire comique des Etats et Empires de la Lune et du Soleil.

Il y a beaucoup de romans de douze ou quinze volumes au XVII : ce sont alors des intrigues d'une complication folle. Le roman est très mal vu : ça n'a pas de règles, ça n'a pas de genre. Cela restera vrai jusqu'au milieu du XVIII. Le roman burlesque démonte tout cela : l'écriture ironise sur elle même.

Au théâtre, on a Les précieuses ridicules de Molière et Oedipe de Corneille qui avait cessé d'écrire pendant sept ans.

Au niveau religieux, on a la polémique de Pascal. Hobbes publie le Leviathan où il parle des origines de la violence. p 131

La période faste de l'absolutisme 1661-1680

A la mort de Mazarin, le roi a 23 ans : il veut régner seul et sans partage ce qu'il fera jusqu'en 1715. C'est sous ce règne que se fait l'épanouissement de l'art.

En 1685, il y a la révocation de l'édit de Nantes. Il y a alors une cassure dans les mentalités. Le classicisme s'épanouit. Louis XIV élimine les grands de son conseil et les remplace (par exemple Colbert qui a la finance et l'économie). Il crée des manufactures . C'est une période prospère. Naît alors un type social : le financier. Dans les campagnes, ce n'est pas la même chose. Fénelon et La Bruyère (p 462) protesteront contre la misère paysanne. La disparité de la fortune est considérable. A sa mort, Louis XIV avouera avoir trop aimé la guerre tout comme son grand-père. La France devientla première puissance européenne.

1667-1668 : guerre de dévolution contre l'Espagne

1672 : guerre de Holande

1685-97 : ligue d'Augsbourg (centré autour de la Grande-Bretagne)

1701-1713 : guerre d'Espagne
Les questions religieuses

Les relations du roi avec Rome sont difficile : rupture. Il y a question d'indépendance du roi à l'égard de Rome. Le roi nomme les évêques. La compagnie du Saint Sacrement est clandestine et a des relais dans tout le royaume; elle est puissante (cfTartuffe, Don Juan de Molière p 333)

Les protestants au nombre d'un million sont très actifs dans le commerce et l'industrie : plus en plus de tracasseries du clergé. On cherche à provoquer des épurations massives : les dragonnades. Deux cents mille protestants émigrent vers l'Angleterre, la Suisse (révocation de l'édit de Nantes). C'est une partie de l'élite du pays qui s'en va à tout jamais.

Le jansénisme cause des débats entre catholiques. Les jansénistes sont des gens à la pointe de la contre-réforme. Les jansénismes respectent tous les sacrements. Le seul point qui est un débat, c'est leur position par rapport à la grâce. Du point de vue politique, on ne veut pas des jansénistes qui sont très provocateur au niveau politique. Pour le roi, le jansénisme est une question de politique.

point de vue littéraire

Port-royal a été un brillant centre culturel. Il y avait des gens de très très grande valeur (Antonie Arnauld qui était un hélleniste remarquable). cf La grammaire de Port-Royal. On traduit la bible et les Confessions de Saint Augustin. Ce sont des gens qui ont accueilli Racine, Pascal. Ils incarnent un pôle de valeur authentique.


Louis XIV a crée un gouvernement des arts et des sciences. Il fait des fêtes en permanence. En 1664, il y a les plaisirs de l'île enchantée à Versailles (cf les diverstissements royaux p291). La cour se déplace de château en château.. La monarchie absolue est représentée par ce spectacle de la gloire royale. C'est une reprise de l'entreprise de Richelieu perfectionné. En 1661, Louis XIV fait appel à Lenôtre pour restaurer ses châteaux. Le rois est musicien, il compose, il fait appel à Luli qui est le directeur de l'académie royale de musique.

Oeuvres

Boileau et Racine sont des historiographes du roi (tout a été brûlé). Racine arrête même d'écrire pour le théâtre pour parler de la vie du roi.

. Les Pensées de Pascal, Bossuet, Boileau, les fables de La fontaine.

Le temps du déclin 1680-1715

C'est la fin de la guerre de Hollande qui montrait la puissance de Louis XIV.

1686 : départ de la guerre de la ligne d'Amsbourg

1700 : guerre à l'Allemagne, à la Hollande, à l'Espagne.

La guerre est coûteuse en hommes et en or. C'est une hécatombe qui atteint la succession royale (cf Saint-Simon : le témoin d'un règne finissant p 471)

A la mort de Louis XIV, il ne reste que son arrière petit-fils pour règner. Or, il n'a que cinq ans. C'est aussi le temps de l'agonie des écrivains. Racine n'écrit plus que des drames chrétiens et La Fontaine termine le douzième livre de fables. La Bruyère pense que "Tout est dit et que c'est déjà trop tard". Il y a une querelle entre les anciens et les modernes. Le débat est le suivant : en quelle langue va t-on inscrire les mots ou les monuments ? La question est est-ce que les anciens ont tout dit ;est-ce que tout est bon chez Homère, chez Horace ?

Oui, nous n'avons rien de mieux à faire que d'imiter les anciens.

Non, les anciens n'ont pas connu ce que nous avons connu. Les anciens ont des faiblesses.

Perrault Le parallèle des anciens et des modernes

Fénèlon, les aventures de Télémaque : roman d'éducation qui sera lu pendant tout le XVIII siècle. C'est une critique voilée de la monarchie absolue; il brosse une société idéale.

LE CLIMAT INTELLECTUEL AU XVII siècle
Saint Augustin fait parti de ce siècle. C'est un siècle de reconquête catholique : la religion est omniprésente. La question du rapport à Dieu est la question centrale de la pensée.

D'autre part, il y a l'influence de l'antiquité encore présente au XVII siècle : La poétique d'Aristote est au centre de l'esthétisme du théâtre.

Il y a également une mutation des pensées à travers les découvertes de Galilée.
I Mutation intellectuelle

II De la toile de fond religieuse de l'époque

III L'influence aristotélicienne

IV Autres influences philosophiques
I Mutation intellectuelle p 12 et 232

La première moitié du XVII est un tournant décisif dans l'astronomie, la philosophie. Il y a une rupture avec la représentation biblique de l'univers, avec Aristote et avec les méthodes scolastiques.

ex : Galilée prend parti pour Copernic : l'univers n'a pas de centre, il est infini.

cf A. Kogré, Du monde clos à l'univers infini

On reproche à Galilée d'émettre ses idées comme étant des certitudes au lieu d'hypothèses. On lui reproche aussi d'écrire en italien. Les découvertes de Galilée ont eu des répercutions immenses sur les mentalités. Le réel devient mathématisables : bientôt, on pourra se passer de Dieu.

C'est une époque de progrès :

* dans les mathématiques : Descartes, Leibniz, Newton

* dans la physiologie : le coeur est une machine; le microscope; Pascale invente la machine à calculer .etc.

Dans le dernier tiers du siècle, on commence à monter des ateliers d'amateurs avec des expériences.
Descartes, Discours de la méthode : il émet l'idée qu'il peut y avoir une méthode universelle de l'esprit. Il a influencé Port-Royal. Il fait une approche de la langue et des règles du théâtre qui rationnel ou irrationnel ? (question). Pour lui, le corps est une machine animée par un esprit.

DESCARTES René (31 mars 1596-11 février 1650) Philosophe, mathématicien
Après des études chez les jésuites, au collège de La Flèche, où il apprend le latin, l’éloquence, la philosophie, la morale et la logique, l’histoire, les mathématiques et la physique selon Aristote, il passe sa licence en droit en novembre 1616. En dépit du succès de ses études, il s’engage dans une carrière militaire. Il est, dans l’armée du prince Maurice de Nassau, en garnison à Breda, en Hollande, de novembre 1618 à novembre 1619. Beeckman traduit à Descartes l’énoncé d’un problème de mathématiques placardé sur les murs de Breda en novembre 1618. Aussitôt Descartes lui en donne la solution. Leur amitié devient indéfectible. A son intention, il rédige en janvier 1619 un Petit Traité d’acoustique et d’harmonie. Mais c’est dans la nuit du 9 au 10 novembre 1619 que trois rêves révèlent à Descartes sa vocation. Au printemps 1620 il reprend ses voyages. C’est la Bohême puis la Frise. S’il s’arrête à Paris près d’un an, en 1622-1623, il repart pour l’Italie. A son retour, en 1628, non seulement sa formation est terminée mais déjà ses travaux sont avancés. Il a découvert la loi des sinus, trouvé des solutions à la duplication du cube comme à celle de la trisection de l’angle. Il fait des expériences d’optique. Sa vie mondaine n’exclut pas des entretiens avec Guez de Balzac, avec le métaphysicien Gibieuf ou avec le cardinal de Bérulle. Il choisit de quitter la France et retourne auprès de son ami Beeckman en Hollande. Il ébauche un grand ouvrage de physique, Traité du monde, qu’il ne publie pas, et compose entre 1634 et 1637 Dioptrique, Géométrie et Météores. Il rédige pour tenir lieu de préface à ces textes le Discours de la méthode. Le texte, publié en français, passe inaperçu aux yeux de nombreux savants qui ne consentent à lire que le latin. Pour être lu, Descartes rédige les Méditations métaphysiques en latin. Celles-ci lui valent la notoriété et des accusations, entre autres celle de blasphème. Sa réputation est telle qu’au-delà des savants les princes qui se veulent mécènes se soucient de lui. La princesse Palatine commence d’entretenir une correspondance avec lui, comme la reine Christine de Suède. Alors qu’il compose le Traité des passions de l’âme, celle-ci l’invite à Stockholm. A peine a-t-il achevé la rédaction de son traité qu’il part pour la Suède. Mais la reine lui demande des vers pour un livret de ballet, lui impose des leçons de philosophie qu’elle prend à cinq heures du matin. Sans doute lui enseigne-t-il ce qui est l’apport essentiel qu’il fait à la philosophie. Descartes rompt avec la scolastique pour n’admettre, dans le domaine des sciences, que la raison, à laquelle le doute méthodique tient lieu de règle. Sans doute lui apprend-il en quoi consiste l’outil mathématique et quelle place y joue la géométrie analytique. Sans doute lui fait-il comprendre, lui qui a écrit certains de ses essais en français, qu’il convient de porter le débat philosophique sur la place publique,

de ne pas admettre que les clercs en gardent l’exclusivité. Sans doute lui explique-t-il ce qu’implique son affirmation « Je pense donc je suis », qui mène à la distinction de l’âme et du corps et qui fonde une philosophie du sujet. Sans doute enfin lui enseigne-t-il la maîtrise des passions et la liberté par laquelle l’homme peut se « rendre maître et possesseur de la nature. »


A l'époque, la maison de Mersenne est un centre intellectuel.

1666 : création d'une académie des sciences

Comme on le voit, il y a une circulation constante de la pensée dans un contexte de montée du nationalisme.

Carvatus prodeo ?

C'est une période de reconquête des âmes par les catholiques : les contre-réformes.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Historique du XVII siècle iconCours d'informatique
«1524» unités, dizaines, centaines, milliers.(1000+500+20+4). Depuis de 5eme siècle après j-c, et suppose un 0, sa vient d'Inde,...

Historique du XVII siècle iconProgramme : sct-4061
«Les ampoules incandescentes ont éclairé le xxe siècle; le xxie siècle sera éclairé par les lampes del», a déclaré le comité du prix...

Historique du XVII siècle iconLes inégalités de développement (partie 1)
«développement» en est venu à incarner le modèle de croissance économique dont les pays occidentaux ont été les pionniers, depuis...

Historique du XVII siècle iconÈme siècle(xiième siècle-années 1100) ou le passage de la transmission...
«la poétique»(pour une élite) : discours très élaboré(catharsis), unité de temps, de lieu & d’action : base de nos auteurs du 17ème...

Historique du XVII siècle iconLa fin du vingtième siècle et le début du vingt et unième siècle...
«scientifique». Sa réflexion entend apporter un correctif qu'il juge important pour le progrès scientifique lui même, au sens englobant...

Historique du XVII siècle iconAu Xxe siècle, l’homme et son rapport au monde à travers la littérature...
«journal de séquence». Celui-ci leur permettra de conserver une trace de leurs lectures et réflexions personnelles qui jalonneront...

Historique du XVII siècle iconHistorique de la Fondation

Historique du XVII siècle iconHistorique et fonctionnement de l’association

Historique du XVII siècle iconI. 1 Approche historique et socio-culturelle

Historique du XVII siècle iconRappel du caractère historique du procès








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com