Avant-propos








télécharger 0.59 Mb.
titreAvant-propos
page34/34
date de publication19.05.2017
taille0.59 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   26   27   28   29   30   31   32   33   34
En mauvaise part : Stendhal a ajouté, toujours sur son exemplaire personnel : « tant votre présence donne de sérénité à mon âme ».

* N’étrangent : Terme de vénerie sans doute trouvé dans les Mémoires de Saint-Simon : étranger le gibier, l’éloigner.

* Bien pâle : Sur son exemplaire, Stendhal a mis à la place de cette expression l’épithète : « mat ».

* Antony and Cleopatra, act. 1 : « Que Rome s’abîme dans le Tibre ! et que s’écroule la voûte immense de l’empire ! C’est ici qu’est mon domaine ; les royaumes sont de la boue et la même boue nourrit indifféremment la bête et l’homme ; la noblesse de la vie est d’aimer ainsi. »

* Aspects enchanteurs : Stendhal a ajouté une nouvelle phrase sur son exemplaire : « Elles acquéraient de la grandeur, les noires ombres d’une lune resplendissante supprimaient les détails. »

* Je m’y connais : Trouvant sans doute son style trop haché, Stendhal a ajouté postérieurement : « Je m’y connais, fut dit d’une voix pleine qui tranchait avec le ton précédent. »

* Hamlet, act. IV : « Qu’est-ce qu’un homme si son plus grand bien et l’occupation de son temps est dormir et manger ? une bête, pas plus... Être réellement grand, ce n’est pas s’agiter sans un motif élevé, mais découvrir avec grandeur une querelle pour un fétu, quand l’honneur est en jeu. »

* L’horloge du château : Choqué par cette tournure un peu bizarre, Stendhal a mis à la place sur son exemplaire : « compter les heures à l’horloge d’Andilly ».

* En regard du chapitre XVII, Stendhal a tracé ce commentaire : « ... je relis ce chapitre qui me semble vrai, et pour l’écrire il faut l’avoir senti. »

* Schiller : L’attribution est fantaisiste, Stendhal a écrit en regard : « Je veux dire par l’épigraphe qu’il regarda avidement sa gorge. »

* Ce fut Armance : En se relisant, Stendhal a ajouté deux détails : « et à vingt pas de la porte au détour d’une allée, il vit Armance. »

* Noble : Ici aussi Stendhal a remplacé sur son exemplaire l’épithète « noble » par deux autres épithètes : « souple et légère ».

* Deckar : « Il est indigne, dites-vous ? C’est impossible. Ce serait plus facile pour lui de mourir. » Il y a un poète dramatique de ce nom en Angleterre dans la première partie du XVIe siècle, mais l’attribution a l’air d’être fantaisiste.

* Mène au supplice : Stendhal a noté sur son exemplaire : « Tout ceci me rappelle Menti en 1827 après le Chantilly de 1826. » Menti désigne Clémentine Curial.

* Othello, acte IV : « Une femme si charmante ! une femme si belle ! une femme si douce ! – Allons, vous devez oublier cela. – Oh ! le monde n’a pas une plus douce créature. »

* Le 3 septembre 182* : On sait que l’une des manies de Stendhal était de prendre note de ce qui lui tenait à cœur sur les objets les plus inattendus. Il rapporte dans la Vie de Henry Brulard que le jour où il a tout à coup découvert qu’il avait cinquante ans, il a écrit sur ses bretelles : « J. vaisa voirla5. » (Je vais avoir la cinquantaine).

* Otello : L’opéra de Rossini (1816).

* Horat. : Ce vers n’est pas d’Horace, mais de Virgile Énéide, chapitre I, vers 207 : « Patience, conservez-vous pour des temps plus favorables. »

* M. de Meylan : Localité dans la vallée du Graisivaudan entre Grenoble et Saint-Ismier. (Voir plus haut, chapitre XIV.)

* Deckar : « Pour l’homme lourd et grossier dont l’âme vulgaire n’est éveillée que par les intérêts ignobles et mesquins de la vie, le spectacle d’un être noble en proie au désespoir par la force irrésistible de la passion n’est qu’un sujet de mépris et de dérision. » La remarque faite pour l’épigraphe du chapitre XIX est valable aussi pour celle-ci.

* Au château d’Écouen : Ce château avait été rendu aux Condé en 1814.

* Guasco : « Tu n’es que néant, ô mort ! Mais serait-ce après avoir descendu la première marche de ma tombe qu’il me serait donné de voir la vie comme elle est réellement ? » Stendhal a connu à Milan un jeune libéral plein d’esprit qui s’appelait Guasco. C’est tout ce que nous savons.

* L’ordre du Saint-Esprit : Premier ordre de chevalerie de l’ancienne monarchie française, institué par Henri III, supprimé à la Révolution, rétabli sous la Restauration, définitivement supprimé en 1830. L’insigne des chevaliers du Saint-Esprit était une croix à huit pointes attachée à un ruban bleu céleste.

* Hungariae R*** : Allusion aux paroles par lesquelles l’empereur François, roi de Hongrie (Hungariae Rex), avait ouvert la Diète : « Totus mundus stultitiat... » : Le monde entier tombe dans la folie révolutionnaire...

* Saint-Acheul : Les jésuites avaient ouvert un collège à Saint-Acheul, près d’Amiens.

* L’Étoile : Journal monarchique dirigé par un compatriote de Stendhal, de Genoude.

* Ne saurait voir : Réminiscence du vers bien connu de Tartufe : « Couvrez ce sein que je ne saurais voir. »

* La Pandore : Journal littéraire publié de 1823 à 1828.

* Cacher sa pensée : Trait attribué par Stendhal à Talleyrand dans un article inséré dans le London Magazine de janvier 1825.

* À Brigg : Il s’agit de Brigue, dans le Valais.

* Mme Dérien : Desrien était le nom d’un ingénieur dont Stendhal avait tracé le portrait en collaboration avec Crozet, en 1804. (Stendhal-Club, no 7, 15 avril 1960.)

* King Henry III. act. III : « Telle est la destinée de l’homme ; aujourd’hui il déploie les tendres feuilles de l’espérance, demain il s’épanouit et porte le pourpre de ses honneurs serrés autour de lui ; le troisième jour survient une gelée, une gelée meurtrière ; et alors il tombe – telle est sa nature. » King Henry III est un lapsus ; il s’agit de la tragédie de Shakespeare King Henry VIII, acte III, scène II. Le texte porte à la fin : « as I do » ; il a sans doute été modifié pour qu’il ait une portée plus générale.

* Balzac : Il ne s’agit pas d’Honoré de Balzac, qui n’avait pas encore publié de roman, mais de Guez de Balzac (1597-1654). Mais Stendhal a-t-il jamais lu les œuvres de ce dernier ?

* Avec Octave : Au sujet de cette fausse lettre, il faut rappeler ce que Stendhal a écrit à Mérimée : « J’ai comme vous les plus grands scrupules sur la lettre écrite par le commandeur. Mais il me faut une petite cause pour arrêter l’aveu. »

* La vaccine : Deux questions qui, à force d’être débattues, étaient devenues banales.

1 En mourant abandonnée par Énée, Didon s’écrie : « J’ai vécu et cette destinée que la fortune avait tracée pour moi, je l’ai parcourue. » Virgile, Énéide, livre IV, vers 653.

* Webster : « S’il retourne sur la terre, laissez-moi seulement lui donner un baiser du fond de mon cœur, et vous nous mettrez tous les deux dans un même cercueil. » Épigraphe empruntée à la pièce intitulée Vittoria Corambona, acte IV. On sait qu’à quelques années de là, Stendhal publiera une chronique italienne intitulée Vittoria Accoramboni.

* Environs de Marseille : Stendhal les avait visités lors de son séjour à Marseille en 1805-1806, en compagnie de Louason (Mélanie Guilbert).

1   ...   26   27   28   29   30   31   32   33   34

similaire:

Avant-propos iconAvant-propos

Avant-propos iconAvant propos

Avant-propos iconSurvivre Une biographie de Jean Rocan par Nicole Boudreau Avant-propos

Avant-propos iconAvant-propos
«(IL) aime» ~ amant «ils aiment» : le pronom sujet n’est pas exprimé mais le verbe sous-entend, respectivement, «un seul sujet à...

Avant-propos iconAvant-propos La lessive qui ne pollue pas, ça n'existe pas, mais
«saleté» et choisir l’effet ou la combinaison des effets qui sont nécessaire pour enlever la saleté

Avant-propos iconAvant-propos
«candides» ont proposé des définitions pour chacun de ces lexiques. En fin de stage, toutes ces définitions ont été fusionnées en...

Avant-propos iconA propos de eBooksLib com

Avant-propos iconRapporter des propos

Avant-propos iconFiche d’activité pour le 10 octobre «un pas en avant» ou les impacts...
«oui» à l’affirmation, ils doivent faire un pas en avant ou monter une marche. Dans le cas contraire, ils restent sur place

Avant-propos iconL’apparition de l’arc-en-ciel est un phénomène que chacun aime à...
«Himmelring» en allemand révèle la volonté de le faire connaître, ainsi que la mention fort ancienne du «cercle de gloire» dans le...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com