Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la








télécharger 28.83 Kb.
titreLors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la
date de publication19.05.2017
taille28.83 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
ECRIT 2002 : Quelles sont les formes et les fonctions de la répétition dans les séances d’éducation physique et sportive (EPS) ?

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la stabilisation et le réinvestissement des apprentissages.

A l’heure où la Charte des programmes (1992) précise que "les apprentissages doivent déboucher sur un réinvestissement", nous pouvons nous interroger sur cette procédure en E.P.S. qui semble pouvoir remplir de nombreuses fonctions, sous différentes formes.

La répétition consiste à faire plusieurs fois une tâche motrice donnée afin de stabiliser les acquis et passer à un niveau moteur supérieur. Nous pouvons relier cette définition à la réflexion de Reuchlin, psychologie, 1977 qui explique "qu’il y a apprentissage quand un individu placé plusieurs fois dans une même situation modifie sa conduite de manière systématique et durable".

L’une des fonctions de la répétition sera donc de favoriser la stabilisation et le réinvestissement des acquis mais elle permettra également d’acquérir des repères pour agir dans diverses situations.

Dans cette optique, par l’action de l’enseignant, ses formes seront adaptés aux élèves. Elle sera organisée collectivement ou individuellement, portera sur une action spécifique ou non, mise en œuvre à plus ou moins long terme.

Afin de mettre en œuvre une répétition efficace, l’action de l’enseignant s’organisera non seulement pendant la leçon, mais également en amont de celle-ci, par l’intermédiaire de ses choix didactiques.

Nous pouvons alors nous demander dans quelle mesure la répétition favorise-t-elle les apprentissages en E.P.S. du collège au lycée ? Quels sont les différents moyens à disposition de l’enseignant pour favoriser la répétition dans les séances d’EPS ? Autrement dit, face à l’hétérogénéité des élèves du secondaire, quels choix didactiques et pédagogiques effectuera l’enseignant afin de mettre en place une répétition efficace à différents stades d’apprentissages ? Enfin, quels sont les enjeux de la répétition à court, moyen et long terme ?

Fort des ce questionnement, nous allons montrer que la répétition en E.P.S. prend diverses formes (individuelles, collectives, globales ou spécifiques) afin de favoriser la stabilisation, le réinvestissement des acquis et l’acquisition de repères pour agir, garants "de la réussite de tous". (Mission des professeurs, 1997). Nous verrons alors que c’est dans et par l’action des élèves que la répétition prend tout son sens. Dès lors, l’enseignant adaptera ses choix didactiques, ainsi que ses procédures et contenus d’enseignement à l’hétérogénéité des élèves du secondaire, afin de viser par la répétition une stabilisation et un réinvestissement des apprentissages en E.P.S., mais également à l’école et dans la vie de tous les jours.

Nous verrons dans un premier temps comment l’enseignant adaptera les différentes formes de la répétition afin de favoriser une stabilisation et un réinvestissement des apprentissages dans ses choix didactiques.

Puis, nous verrons comment, par des procédures et des contenus adaptés aux élèves, il est possible d’adapter les formes et les fonctions de la répétition pour la réussite de tous.

Nous étudierons enfin les enjeux à mettre en place la répétition dans in réinvestissement à court, moyen et long terme. Comment l’enseignant adaptera-t-il les formes de la répétition aux fonctions qu’elle permet par ses choix didactiques ? Nous pouvons penser tout d’abord que la répétition favorisera la construction de compétences en E.P.S.. Une programmation transversale adaptée aux élèves permet dans une certaine mesure la répétition d’une habilité à acquérir, nécessaire à la construction d’une compétence. Par exemple, les programmes du cycle central (1997) invitent en sports collectifs à "utiliser à bon escient le jeu direct et indirect". Pour construire cette compétence, l’enseignant proposera une programmation composée de différents sports collectifs (football, rugby, basket par exemple) afin que les élèves intègrent les repères sur soi et sur l’adversaire nécessaires à la construction de cette compétence.

La répétition ici ne consiste pas à refaire un même geste plusieurs fois, mais elle prend une forme différente où les élèves retrouveront ce qu’ils ont appris dans différentes activités. Sa fonction est alors la construction d’une compétence à long terme.

Toutefois, afin d’augmenter l’efficacité de la répétition, l’enseignant veillera à proposer, dans les différentes activités physiques et sportives (APS), le même type de situations afin que les élèves puissent "établir les ponts cognitifs entre les éléments de savoir isolés". (Develay, peut-on former les enseignants, Paris, EF, 1994, p 24)La répétition peut également prendre une forme différente afin de stabiliser une habilité pour dépasser un problème moteur. La répétition d’un élément isolé s’avère alors nécessaire puisque "les A.P.S. ne sont pas porteuses d’enjeux de formation" (Delignère et Garsault E.P.S. 242, 1993). Nous pouvons remarquer à ce sujet que des élèves de 6è en handball éprouvent des difficultés à se démarquer en situation de jeu. La répétition d’une situation où le démarquage est mis en place favorisera l’acquisition de repères nécessaires à la réussite. Un "traitement didactique" (Chavallard, cité par Verret, la pensée sauvage, 1985) sera mis en place par un "décalage optimal" qui selon L Allal, l’évaluation formatrice dans un enseignement différendié, 1982 permet l’adéquation de la difficulté de la tâche aux ressources des élèves.

Les élèves seront regroupés par trois dans un périmètre restreint, le but étant de se faire dix passes sans que le ballon ne soit intercepté par le troisième joueur. Par cette situation, les régulations de l’enseignant et la répétition permettront aux élèves de prendre les repères visuels sur leur partenaire et l’adversaire afin de briser l’alignement adversaire, partenaire, ballon et construire le démarquage. En ce sens, la répétition sous forme d’un élément isolé semble prometteuse.

Toutefois, afin de conserver la logique interne de l’activité ainsi que répondre "à l’envie de jouer" (Programmes 6è, 1996) de ces élèves, il paraît essentiel de recontextualiser ces apprentissages en situation réelle. Afin de permettre une progressivité des apprentissages, les effectifs seront réintroduits petit à petit. Enfin, l’EPS est également le lieu d’apprentissages méthodologiques. L’habitude d’utiliser une certaine méthode de travail est une forme de répétition prometteuse pour réinvestir cette méthode dans un contexte plus large.

En classe de seconde par exemple, lors de l’apprentissage du salto en gymnastique, l’enseignant amènera les élèves à explorer différentes quantités de rotation en éloignant ou en rapprochant les masses du centre de gravité afin de "mesurer les effets de son activité" (Programme seconde 2000). Les élèves sont amenés à mettre en relation une méthode et le résultat qui en résulte. En fonctionnant de la même manière dans différentes A.P.S., la répétition de cette méthode favorisera l’acquisition de méthodes de travail à l’école où l’élève met en relation un protocole avec le résultat en physique par exemple.

C’est un pari ambitieux que nous faisons ici, mais il semble qu’un projet commun entre les enseignants de différentes disciplines est susceptible de favoriser l’acquisition de méthodes de travail par cette forme de répétition. Nous avons donc tenté de montrer dans cette première partie que la répétition d’une même habileté dans différentes A.P.S., d’une même méthode de travail en E.P.S. et d’une habileté spécifique sont autant de formes permettant à l’enseignant, dans ses conceptions de construire des compétences chez les élèves, de stabiliser des acquis moteurs et d ‘acquérir une méthode de travail. Nous allons à présent étudier quelle sera l’activité de l’enseignant pour adapter la forme et la fonction de la répétition dans les procédures et contenus d’enseignement. Nous avons vu que la répétition d’un même geste avait pour but de stabiliser ce geste afin de le rendre plus efficace. De plus, Azemar, ontogenèse du comportement moteur, 1981 explique que l’apprentissage moteur consiste en une multiplication des structures nerveuses puis en une sélection des structures inutiles à la réalisation motrice. Selon Changeux, l’homme neuronal, 1983, "apprendre, c’est éliminer". La répétition permettra de stabiliser les trajets nerveux nécessaires à la réalisation d’un geste.

En 5è par exemple, les élèves éprouvent des difficultés à être constant au tir en basket. L’enseignant proposera une situation où les élèves ont pour consigne de tirer depuis différents endroits de la raquette. Cette pratique aléatoire apparaît plus pertinente qu’une pratique en bloc (tir d’un même endroit de la raquette) selon Schmidt, apprentissage moteur et performance, 1993.

Nous espérons par cette situation que la répétition sollicitera les trajets nerveux nécessaires à la réalisation du geste en le stabilisant et éliminant les gestes parasites. Bien entendu, cet apprentissage nécessite du temps et un tel objectif sera poursuivi au cycle central si besoin est. La répétition d’une même conduite matrice a donc ici un rôle de structuration du schéma nerveux permettant d’être plus efficace. Mais est-ce suffisant ? Nous pensons que la répétition en elle-même, sous quelles que formes que ce soit, ne sera pleinement efficace si elle n’est accompagnée de régulation de l’enseignant afin que l’élève puisse en extraire les repères utiles. Sidentop et Pieron (93) insistent sur la relation entre le temps d’apprentissage et les progrès réalisés. Mais il s’agit plus d’un temps optimal car "ce n’est pas la pratique qui apprend, mais la pratique dont les résultats sont connus" (Leplat, la formation par l’apprentissage, 1971). L’enseignant donnera une forme à la répétition permettant à l’élève de construire des repères appropriés.

Dans l’exemple précédent en basket, l’enseignant donnera à l’élève des retours d’information relatifs aux repères à prendre sur soi (position des appuis, relâchement musculaire), sur l’environnement (distance par rapport au panier, angle de tir) afin de doser la force et la trajectoire du tir. L’enseignant permet alors à l’élève de "construire un projet personnel basé sur la connaissance du résultat" (Programme, cycle central, 1997).

La forme de la répétition sera donc adaptée par l’enseignant afin de permettre aux élèves d’extraire les repères nécessaires à l’action puisque c’est l’une de ses fonctions. Enfin, en accord avec Adams (1984), nous pensons que la répétition constitue "un référentiel stable auquel l’élève peut comparer ses réafférances". Elle permet l’élaboration d’un modèle auquel l’élève peut se comparer et réguler ses actions.

Une évaluation formatrice, permet, selon Nunziatti, cahiers pédagogiques, 1985, l’appropriation de critères, la planification des actions, l’autogestion des erreurs et l’identification des buts. Nous pensons également qu’elle favorisera l’élaboration du modèle dont nous avons parlé précédemment.

Des élèves de 3è en saut en longueur seront placés par trois. Deux observateurs réguleront la performance du troisième selon les critères suivants à l’impulsion : position de la chaîne musculaire (cassée, alignée), position de la jambe libre (devant, derrière), forme du saut. Ces régulations constitueront le modèle pour l’élève. Parallèlement, l’enseignement mettra en place de nombreux ateliers permettant à chacun d’améliorer les trois critères évalués.

La répétition prend forme par le passage aux différents ateliers permettant de progresser. L’élève aura alors la possibilité de retrouver la situation de saut complet pour voir si le travail sur les ateliers a permis d’améliorer la performance et sur quels points il doit encore travailler.

Donc ici, la répétition d’éléments isolés est au service d’une production globale. De plus, cette forme de travail a le mérite de prendre en compte tous les élèves, qui peuvent travailler à leur rythme et en fonction de leurs besoins du moment. Nous avons donc tenté de montrer dans cette deuxième partie que l’enseignant adapte ses procédures d’enseignement afin de mettre en place différentes formes de répétition qui ont pour fonction de stabiliser le schéma nerveux, de construire des repères pertinents ainsi qu’un modèle auquel pourra se comparer les élèves. Nous allons à présent analyser les enjeux sous-jacents à la mise en place de différentes formes de répétition. A court terme, nous pouvons penser que la répétition permettant la stabilisation et la construction s’inscrit dans des enjeux culturels et sécuritaires.

En effet, selon Laguarrigue E.P.S.256, 1995, "augmenter ses pouvoirs moteurs, c’est gagner en sécurité". La stabilisation d’un nouvel équilibre en escalade par la répétition contribuera à cet objectif sécuritaire afin de permettre à l’élève de s’engager dans des voies plus difficiles.

Dans une classe de terminale, la situation visant à diminuer le nombre de prise de mains obligera l’élève à utiliser son corps de manière à grimper en ligne d’appui et non plus en triangle d’appui. La répétition et les régulations de l’enseignant favoriseront l’identification de repères chez l’élève permettant de construire ce nouvel équilibre quadrupédique propice à un "engagement lucide dans les activités" (Programmes cycle terminal, 2001). A moyen terme, nous pouvons émettre l’hypothèse que la répétition contribue à la lutte contre l’échec scolaire.

Nous avons vu d’une part que la répétition permettait la stabilisation des apprentissages et par là même leur rétention. Elle semble donc une procédure convaincante pour solliciter la mémoire. D’autre part, elle contribue à l’acquisition de méthodes de travail. Dans cette optique, un travail en interdisciplinarité multipliera les formes de répétition. Le projet sera par exemple utilisé aussi bien en E.P.S. qu’en science de la vie et de la terre. Ici, ce n’est pas tant le contenu du projet qui importe mais la manière de le mener à bien. Selon Vassilief, Projet et insertion, revue sciences humaines, 1996, "le projet permet de clarifier les objectifs que l’on se fixe tout en donnant du sens aux activités que l’on met en œuvre".

Au lycée, fonctionner sous forme de projet apparaît important pour amener les élèves "à construire et se fixer un projet d’acquisition ou d’entraînement" (Programme seconde 2000).

Nous pouvons espérer que la mise en place de projets dans différentes disciplines, constituant une forme de répétition, aura pour fonction de lutter contre l’échec scolaire en donnant aux élèves une méthode de travail. Enfin, à plus long terme, nous ferons le pari que la répétition en E.P.S. favorisant l’intégration de repères, permettra aux élèves d’agir efficacement dans leur vie sociale et professionnelle.

Des élèves de lycée professionnel préparant aux métiers du bâtiment par exemple, auront dans leur vie professionnelle des charges lourdes à porter. Or, Rieu, sports et santé, 1991 souligne que le mal de dos est l’un des principaux maux de notre société moderne.

Pour éviter ces désagréments chez les élèves, un cycle musculation permettra "l’apprentissage du bon usage du dos" (Pla, l’éducation posturale, 1999). Par la répétition en squat par exemple, les élèves intègreront des repères proprioceptifs dans les lombaires, un gainage abdominal et des repères visuels appropriés pour réaliser un porté en toute sécurité sans risque de blessures.

Nous pensons que la répétition ayant favorisé l’intégration de ces repères corporels permettra aux élèves de s’engager de manière sécuritaire dans leur pratique professionnelle. Nous avons voulu montrer dans cette troisième partie que la répétition, à l’origine de construction de compétences motrices, méthodologiques et d’intégration de repères par l’élève s’inscrit dans des enjeux culturels et sécuritaires en E.P.S., de lutte contre l’échec scolaire et de réinvestissement dans la vie sociale et professionnelle.

Nous avons donc tenté de montrer que la répétition en E.P.S., sous différentes formes, permet l’acquisition de repères, la stabilisation et le réinvestissement d’apprentissages aussi bien moteurs que méthodologiques. L’enseignant favorise alors, aussi bien dans ses choix didactiques que pédagogiques, les différentes formes de répétition à travers une programmation adaptée, un traitement didactique ou encore des retours d’information judicieux. Ainsi, la répétition porte sur la même habileté dans différentes A.P.S., sur une même méthode de travail en E.P.S. ou encore sur une habileté spécifique. De plus, la répétition pouvoir contribuer à des enjeux culturels et sécuritaires, de lutte contre l’échec scolaire et de réinvestissement des acquis dans la vie sociale et professionnelle. Les formes et les fonctions de la répétition dans les séances d’éducation physique sont donc multiples et variées. Elle apparaît toutefois comme une procédure convaincante aussi bien à court terme, à long terme, en E.P.S. et hors de l’école. Son utilisation est justifiée puisque "l’EPS, c’est ici et maintenant, pour ailleurs et plus tard" (J. Roche, E.P.S. 227, 1991).

similaire:

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconNouvelle Médecine Vibrationnelle Photonique Pulsé
«l’invisible» dans le corps humain, c’est à dire la recherche de l’énergie cachée. Dans le cours du 20ème siècle, les découvertes...

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconTerme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats...
«aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies ( test de Cooper )

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconRésumé : Deux controverses dans les recherches marketing sont mises...

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconDécouvrir, comment dans divers champs et sur des thématiques d'actualité,...

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconMareau flambeaux valentine
«tous les matins du monde», livre de Pascal Quignard et film d’Alain Corneau relate l’apprentissage de la viole du musicien Marin...

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconProblematique quelles sont les caractéristiques des régimes totalitaires...
«Grand Tournant» c'est-à-dire la collectivisation de l’économie dans le cadre d’une planification

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconRésumé Comment identifier les obstacles à l'apprentissage et comment...
«au travers» des obstacles à l’apprentissage dont les principaux sont : les "conceptions" des élèves

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconLes régimes totalitaires dans les années 1930

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconImposées aux membres d'une société pour que leurs rapports sociaux...
«source premiere du droit», les codes, les publications parues dans les Journaux Officiels, textes religieux,La Jurisprudence La...

Lors d’études réalisées dans les années soixante-dix sur les théories de l’apprentissage, Newell a mis en évidence les vertus de la répétition dans la iconRapport de Projet en
«zéro défaut» afin de garantir la sécurité sanitaire des aliments que les astronautes devaient consommer dans l'espace. C’est ainsi...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com