À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés








télécharger 260.34 Kb.
titreÀ l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés
page7/9
date de publication17.05.2017
taille260.34 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9


  • Rester avec ses sentiments

  • Chacun se centre, puis se relie à une situation stimulante.




  • Laisser venir un sentiment et, pendant cinq minutes, accueillir ce qui se passe si j’essaie de rester avec l’évolution de ce sentiment.




  • Etre présent là où je suis

  • L’animateur dispose trois chaises, les unes derrière les autres, pour chaque écoutant. Celle devant représente l’objet de l’écoute, la suivante celle de la part écoutante, la troisième celle qui accueille avec bienveillance les difficultés à s’écouter.




  • Chacun essaie de vivre un temps d’auto-empathie en se déplaçant d’une chaise à l’autre, suivant ce qui survient.




  • Le but est d’être attentif à ce qui se passe en soi et pas d’atteindre un résultat au niveau de l’écoute.




  • Initiation à la piste de marelle

  • Poser par terre trois panneaux marqués respectivement : « pensées », « sentiments » et « besoins ».




  • Prendre une situation et se poser sur le panneau qui correspond à notre cheminement intérieur.




  • Progressions :

  • Ajouter un panneau marqué « centrage / détachement ».


Commencer le travail d’écoute en restant au moins deux minutes sur ce panneau. Y revenir chaque fois que j’ai l’impression de perdre mon centrage ou mon détachement.


  • Ajouter un panneau marqué « résistances / défenses ».


Y aller quand j’ai la sensation de bloquer, d’être dans la confusion ou toute autre manifestation d’une résistance intérieure.


Quelques repères sur l’authenticité


Mon authenticité part du lien entre ce que je ressens et ce que j’exprime.


  • Cela me demande d’investir de l’attention pour être, autant que possible, au clair sur ce que j’éprouve. Mon authenticité est donc la continuation naturelle de mon auto-empathie.




  • Etre dans l’authenticité demande à la fois :

  • un lâcher prise sur ce que je dis (afin d’atteindre une force de spontanéité)

  • et un ralentissement, pour me relier à mes ressentis (sinon mon lâcher m’amènera souvent à exprimer mes conditionnements mentaux).




  • L’authenticité acquiert une force quand elle dépasse le choix d’une formulation et qu’elle nous permet d’incarner dans l’instant la justesse de nos ressentis intérieurs. Je peux dire dix fois la même phrase et exprimer dix réalités différentes.




  • Mon corps parle à travers mon expression faciale, ma position corporelle, ma tension intérieure, la tonalité de ma voix, etc.




  • L’authenticité devient une hygiène relationnelle quand je m’approprie mon « je », en évitant de projeter sur l’autre tout ce qui est de mon cheminement, de mes difficultés et de mes résonances au monde.




  • Exercices pour travailler l’authenticité :




  • Expérimenter la congruence

Convenir d’une situation et d’une même phrase que chacun aura à dire dans ce contexte.
A tour de rôle, chacun exprime cette phrase face à une personne jouant le stimulus.
Comparer ensuite la congruence des uns et des autres.



  • Prendre sa place

Se mettre par deux debout l’un en face de l’autre.
A tour de rôle, l’un fait des pas vers l’autre et s’arrête quand il a la sensation d’être à sa juste place dans l’instant.
Il exprime alors comment il se sent.
Variante :

  • Se mettre en mouvement en même temps et trouver une distance adéquate pour les deux.



  • Ressentir la justesse corporelle

Faire un jeu de rôle avec une personne à qui j’ai envie de dire non.
Tester le ressenti corporel, pour moi et pour lui, quand je m’exprime à partir de moi et quand je parle sur lui.
Variante :

  • Vivre le jeu de rôle debout en silence et expérimenter comment faire passer mon « non » à l’autre, en conciliant ma congruence avec l’ouverture à ses réactions.



  • Exprimer mes résistances

Faire un jeu de rôle avec une personne avec laquelle j’ai du mal à m’affirmer et lui parler authentiquement.
Si je ressens une difficulté, me poser sur une chaise derrière moi et me donner de l’auto-empathie.
Quand je suis au clair sur ma difficulté, m’avancer et l’exprimer.
Variante :

  • Chercher un mouvement correspondant le mieux à chaque besoin que j’exprime. Tester les mouvements que me proposent des observateurs.



  • Traduire ma vulnérabilité

Trouver les situations où j’ai du mal à exprimer ma vulnérabilité : dire une appréciation, faire part de l’amour que j’éprouve pour eux à mes proches, parler de mes peurs ou autre.
Demander à une personne de jouer le stimulus, lui donner le contexte, et m’entraîner à trouver les mots pour exprimer ce que j’éprouve ou pour partager les résistances que cela suscite en moi.



  • Deux petits exercices généraux :




  • Jeu pour enrichir le vocabulaire CNV

Créer un dialogue, avec la consigne d’employer la CNV, mais sans avoir le droit d’utiliser les mots récurrents quand nous parlons « en CNV ».
Par exemple : « j’entends » et « besoin ». Puis augmenter le nombre de mots interdits, au fur et à mesure qu’ils apparaissent ( « vraiment », « c’est important », « sentiments », etc.)
Garder la vigilance sur nos tics de langage et jouer avec les synonymes nous permet de gagner en fluidité et d’employer un langage naturel.



  • Présentation de la CNV

Présenter la CNV au reste du groupe, en moins de cinq minutes, en étant très attentif à ma rigueur dans l’énoncé des faits et à lier ce que je dis à mon expérience.
Pouvoir conscientiser le sens que la CNV a pour nous et en partager ce sens nous permet de gagner en clarté intérieure et d’éviter d’ajouter une nouvelle croyance à notre collection.


  1. Phase de dispersion (besoin de célébration)



    • La célébration est, entre autres, la forme que prend le bilan en CNV. Ce moment est un temps d’intégration de ce qui a été vécu et tout ce qui a été vécu est prétexte à remercier. Si le temps restant à disposition le permet, il se vit au moyen d’ un tour de cercle. Sinon, chacun peut prendre deux ou trois minutes pour lui-même.




    • C’est également le moment de faire le lien entre cette expérience et mon quotidien, en me questionnant si j’ai appris quelque chose qui me servira demain ou plus tard. Pendant cette phase, la recherche de demandes concrètes prend particulièrement du sens et peut être posée comme règle.




    • Je regarde quels besoins j’ai satisfaits au cours de cette séance et quelle action trouver pour poursuivre cet apprentissage. Plus apprenant encore, je regarde quels besoins sont insatisfaits et quels sens je peux en tirer.




    • La célébration est suivie, si les disponibilités le permettent, d'un temps de séparation convivial.



  • Exercices d’application de la CNV dans mon quotidien :
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des «Groupes Travail» (adressés préalablement...
«Groupes Travail» (adressés préalablement à tous les membres de la Commission)

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconExamen des cr des groupes de travail
«non capacitaires» et transport des «révolvers de clubs» : Etablissement d’un formulaire réglementaire

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des Groupes de Travail
«Inter-Races» : Principes d’organisation et intégration au Cahier des Charges des Grands Evènements

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSous la direction de Caroline Ladage
«dynamique des groupes» de Kurt Lewin, l’efficacité individuelle et sociale par le groupe p. 8

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconPhysique chimie 10 Représentation spatiale des molécules
«Z» lorsque les 2 gros groupes sont situés du même côté de la double liaison C=C

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLes groupes locaux d'observation : observer, alerter et dénoncer

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconAussi le travail principal est de commencer à apprendre la cocréation...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconI – Les acteurs du Tourisme intermédié
...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLa bientraitance des patients dements (3 jours décomposés en 2 jours...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSortie à Sarlat le Dimanche 23 octobre 2016
«Pour l'Entretien Physique et la Santé 23» propose trois fois par semaine des parcours de randonnée nordique avec des groupes de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com