À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés








télécharger 260.34 Kb.
titreÀ l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés
page4/9
date de publication17.05.2017
taille260.34 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Viser la cohérence pour recadrer une personne qui n’utilise pas le « je »


Si je veux inviter autrui à utiliser le « je », il est rigoureux de veiller à ne pas utiliser de mon côté le « tu », car ce décalage peut crisper. Dans ce cas-ci, la rigueur dans l’expression de mon authenticité a du sens.
Par exemple : Tu viens d’utiliser le « nous », cela me fait bouillir, parce que je ne me retrouve pas dans ce que tu viens d’affirmer et je tiens au respect de l’avis de chacun. Serais-tu disposé à reformuler ce que tu viens de dire en employant le « je » ?


  1. Phase de réalisation (besoin de sens)



Cette phase permet l’incorporation des outils CNV dans notre manière d’être et leur intégration dans notre quotidien. Ce processus ne peut se faire qu’à partir des situations impliquantes que nous traversons.
Seulement, la résolution de ces situations n’est pas la visée, mais la conséquence, ou le symptôme, de ce travail d’intégration. Nous serions bien embêtés si nous n’avions plus de difficultés à surmonter pour nous pousser à évoluer.
Il vaut donc la peine de rappeler régulièrement que la résolution des situations chaudes des uns ou la résorption du besoin d’empathie des autres ne sont pas les finalités d’un groupe de pratique.
Les problèmes ne sont qu’une des matières premières des groupes. A force de les travailler, les problèmes ne sont plus des problèmes, mais des opportunités d’écoute.
Certains groupes n’utilisent quasiment que l’empathie ou que le jeu de rôle. J’ai animé un groupe consacré à l’approfondissement de l‘auto-empathie. Mais je trouve dommage de trop se focaliser sur une seule forme, au risque de ne pas avoir la capacité d’employer celle qui est la plus adéquate à un instant donné.
Même si un groupe possède un outil fétiche,

je recommande d’avoir une connaissance de base

de tous les outils de la CNV.



Les outils de la CNV







  • Il y en a six




  • 4 outils d’accompagnement :




    • L’écoute empathique




    • L’accompagnement auto-empathique




    • Le jeu de rôle




    • Le jeu de rôle en mouvement




  • 2 outils individuels :




    • L’écoute auto-empathique




    • L’authenticité





L’animateur a à sentir quel est l’outil le plus pertinent à un moment donné, sans s’enfermer dans une forme. On peut changer d’outil en cours de route, suivant l’évolution de l’accompagnement.
Par exemple : commencer avec de l’empathie, parce que le demandeur est en colère, puis proposer un jeu de rôle ou un accompagnement auto-empathique dès que possible (ce qui permet une gradation dans la capacité à aller en profondeur).

Quand une personne demande à travailler sur une situation qui l’affecte, elle perd une part de discernement et c’est confortable pour les présents que l’accompagnant propose une forme.
L’animateur écoute avec empathie, mais arrête ce temps dès qu’il est au clair sur ce qu’il peut proposer. Ce temps, l’anamnèse, doit être court, car il sert essentiellement à l’animateur à choisir l’outil à proposer (il n’est utile ni à la personne demandeuse ni au groupe).


  • Le choix  de l’outil pour l’accompagnement d’une personne:




  • L’écoute empathique est le plus souple, car utilisable dans presque toutes circonstances, mais elle permet rarement un réel changement de conscience sur une situation.




  • Le jeu de rôle permet d’aller plus en profondeur. Il est intéressant si quelqu’un focalise sur l’image d’un adversaire ou d’un problème, afin de l’aider à guérir de sa croyance.




  • L’accompagnement auto-empathique est intéressant pour aller au fond des choses, toucher un réel lâcher prise ou aller jusqu’à la célébration d’une difficulté. Cependant, il faut que la personne demandeuse ait suffisamment de disponibilité intérieure. Il ne convient pas si elle a trop besoin d’empathie ou si elle reste accrochée à une croyance ou une situation.




  • Le jeu de rôle en mouvement permet de faire évoluer des situations complexes, même si le demandeur est limité dans ses possibilités d’écoute. S’il est mal cadré, il peut demander beaucoup de temps (de une à deux heures) et nécessite à priori la participation de plusieurs joueurs.



Quelques repères sur l’écoute empathique


L’écoutant est au service de la personne écoutée. Il est aidant qu’il prenne le minimum de place, qu’il ne capte pas l’attention de l’écouté. Il a intérêt pour cela à être le plus dépouillé possible dans ses reformulations, en ne dépassant pas une douzaine de mots.
Une autre aide est de reformuler régulièrement, afin que l’écouté reste bien dans l’instant présent. Ce n’est pas de l’empathie que de revenir en arrière et d’exprimer une synthèse de ce qui a été dit. Mettre l’accent sur le ressenti le plus intense à chaque instant.
Il y a un ajustement qui se fait avec les premières reformulations, ensuite, le rythme se crée et la paire écoutant/écouté peut se poser dessus.
En tant qu’écoutant, se dire que l’on ne va nulle part et rester dans l’ouverture aux ressentis, afin qu’un cheminement organique puisse s’opérer.
Il est précieux aussi de ne pas croire savoir ce que vit l’écouté. La reformulation est à chaque fois une hypothèse, elle est un exercice d’humilité.
Idéalement, tant l’écoutant que l’écouté sont dans une attitude de disponibilité afin de laisser surgir les sentiments et besoins. C’est un cheminement naturel… ne pas créer quelque chose qui n’existerait pas, c’est-à-dire ne pas créer un nouveau chemin.



  • Exercices pour travailler l’empathie :
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des «Groupes Travail» (adressés préalablement...
«Groupes Travail» (adressés préalablement à tous les membres de la Commission)

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconExamen des cr des groupes de travail
«non capacitaires» et transport des «révolvers de clubs» : Etablissement d’un formulaire réglementaire

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des Groupes de Travail
«Inter-Races» : Principes d’organisation et intégration au Cahier des Charges des Grands Evènements

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSous la direction de Caroline Ladage
«dynamique des groupes» de Kurt Lewin, l’efficacité individuelle et sociale par le groupe p. 8

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconPhysique chimie 10 Représentation spatiale des molécules
«Z» lorsque les 2 gros groupes sont situés du même côté de la double liaison C=C

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLes groupes locaux d'observation : observer, alerter et dénoncer

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconAussi le travail principal est de commencer à apprendre la cocréation...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconI – Les acteurs du Tourisme intermédié
...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLa bientraitance des patients dements (3 jours décomposés en 2 jours...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSortie à Sarlat le Dimanche 23 octobre 2016
«Pour l'Entretien Physique et la Santé 23» propose trois fois par semaine des parcours de randonnée nordique avec des groupes de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com