À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés








télécharger 260.34 Kb.
titreÀ l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés
page3/9
date de publication17.05.2017
taille260.34 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9


  • En cas de désaccord entre deux participants


Les inviter à exprimer au moins un besoin et une demande à chacune de leur intervention.
Variante :

    • Un troisième participant assure une médiation informelle.




    • Deux autres participants s’expriment à leurs places avec une grande vigilance au respect du processus. Les protagonistes les approuvent ou les corrigent.



  • En cas de malentendu entre deux participants

Leur demander qu’ils reformulent les paroles de leur vis-à-vis et qu’ils attendent pour lui répondre que celui-ci a validé la reformulation.

Variante :

    • Leur demander de changer de chaise et d’exprimer les sentiments et les besoins de leur vis-à-vis.




  • En cas de désaccord dans le groupe sur une règle, un horaire ou tout autre point

Fixer un temps pendant lequel il est interdit de parler de l’objet du conflit, mais seulement des besoins derrière.


La conscience de la coresponsabilité




Idées

Difficultés

Vérifier lorsqu’une proposition est faite si quelqu’un en a une autre




Rappeler régulièrement que nous travaillons en commun




Préciser et repréciser la place de l’animateur




Etre vigilant de parler en « je » et le poser comme règle

Recadrer avec doigté une personne qui n’est pas dans le « je »

Etablir ensemble les règles et les afficher

Prendre du temps au détriment du fond

Rappeler les règles et les réactualiser

Ne pas perdre trop de temps

Rappeler que chacun est invité à s’exprimer dans la conscience que le temps est partagé

Notion de temps et conscience du temps différents pour chacun

Conscience de sa place dans le groupe et peur de prendre trop de place

Utiliser des formes de sondage qui poussent chacun à se positionner

Comment prendre en compte une position minoritaire ?

Poser la règle que quand quelqu’un exprime un besoin insatisfait, il fait une demande

Comment le prendre en compte ? Demande ou exigence ?

Prendre des temps réguliers pour gérer ses propres besoins d’empathie

Suis-je capable d’auto-empathie ? de prendre d’abord un temps en silence avec moi-même ?

Rappeler l’intérêt pour le groupe de se taire dans certains moments de tension




Elire des gardiens : du rythme, du temps, du processus, de la demande

Droit d’intervenir et comment ? Peut-on décider ensemble de gestes clairs pour ces rappels ?

Faire tourner les rôles dont celui d’animateur

Intervention à la place du garant, risque d’entraîner de la confusion et de la déstructuration

A chaque fin d’atelier chacun exprime une demande ou un besoin pour l’atelier suivant




Temps de bilan personnel après l’atelier, puis prendre le temps pour les animateurs




Chacun marque personnellement la fin du centrage, lorsqu’il n’est pas guidé par un geste convenu à l’avance




Après les suggestion de l’animateur pour l’atelier, s’adresser au groupe pour s’assurer que chacun a pu se positionner. Afin de vérifier la responsabilité réelle des personnes avant d’entrer dans le travail.







Comment exploiter les insatisfactions ?



Recadrage, gestion des bavards ou des émotions fortes au mauvais moment



La capacité de se taire dans groupe est un signe de la maturité de celui-ci.

Face à une personne prenant beaucoup de place au mauvais moment (que nous appellerons « bavard ») lui donner de l’empathie est une manière de la recadrer. S’il y a précision dans l’utilisation des sentiments et des besoins, le plus souvent trois ou quatre reformulations suffisent.
L’animateur prend tout de suite les choses en main, puisqu’il est responsable de la bonne gestion du temps de l’atelier. Il ne s’agit pas d’être poli (la CNV vise le respect et non la politesse), donc l’animateur coupe la parole au bavard, dans le respect du vivant.
L’énergie de l’autre à ce moment là peut le bousculer. Il peut être nécessaire de se donner de l’auto-empathie avant d’intervenir, afin de s’assurer de n’être pas dans la réactivité.
L’expression de l’authenticité de l’animateur participe aussi à un recadrage. Dans une situation qui le dépasse dans un groupe, le fait d’exprimer qu’il est frustré ou démuni va souvent permettre l’évolution de la situation…
A condition qu’il prenne bien la responsabilité de ce qu’il exprime, en parlant en « je », et en posant clairement ses besoins et demandes. Sans ces conditions, l’expression de la vulnérabilité de l’animateur peut déstabiliser le groupe.



  • Comment arrêter le char quand il s’emballe ?


Un exemple :

1er temps : centrage

Le bavard s’emballe : Pendant quelques secondes, je me centre, je respire lentement. Quand je me sens dans mon axe, je pars sur l’empathie, je recadre. Pour rester dans ma verticalité, et vérifier de ne pas me faire trop capter par mon interlocuteur, je m’assure de rester bien droit et calé contre le dossier de ma chaise.
2e temps : phase avec le rythme et l’émotion

Pour créer le lien empathique, je porte mon attention à l’émotion sensible derrière le discours de l’autre. Au début, je ne lui propose que cette émotion : « tu es agacé, choqué ». En même temps, je me mets en phase avec le rythme accéléré de la personne et je vais lui refléter une part de ce rythme, sans créer d’emballement en moi.
3e temps : reformulation du besoin

Au moment où j’ai capté l’attention de l’autre, j’utilise le lasso du besoin pour freiner le char. Si j’obtiens un ralentissement, mais que je le vois prêt à repartir, aussitôt je reformule un autre besoin.
4e temps, si nécessaire, emploi de mon authenticité

Si ce n’est pas suffisant, j’arrête le char en partageant mon authenticité. Par exemple, en précisant que j’ai le souci de l’expression des autres membres du groupe (je cadre à partir de mes besoins dans la conscience des besoins du groupe).

1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des «Groupes Travail» (adressés préalablement...
«Groupes Travail» (adressés préalablement à tous les membres de la Commission)

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconExamen des cr des groupes de travail
«non capacitaires» et transport des «révolvers de clubs» : Etablissement d’un formulaire réglementaire

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des Groupes de Travail
«Inter-Races» : Principes d’organisation et intégration au Cahier des Charges des Grands Evènements

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSous la direction de Caroline Ladage
«dynamique des groupes» de Kurt Lewin, l’efficacité individuelle et sociale par le groupe p. 8

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconPhysique chimie 10 Représentation spatiale des molécules
«Z» lorsque les 2 gros groupes sont situés du même côté de la double liaison C=C

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLes groupes locaux d'observation : observer, alerter et dénoncer

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconAussi le travail principal est de commencer à apprendre la cocréation...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconI – Les acteurs du Tourisme intermédié
...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLa bientraitance des patients dements (3 jours décomposés en 2 jours...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSortie à Sarlat le Dimanche 23 octobre 2016
«Pour l'Entretien Physique et la Santé 23» propose trois fois par semaine des parcours de randonnée nordique avec des groupes de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com