À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés








télécharger 260.34 Kb.
titreÀ l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés
page2/9
date de publication17.05.2017
taille260.34 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Indications pour l’animation des centrages



Il est important d’avoir conscience de l’effet que nous recherchons :

  • un apaisement du mental

  • la création d’une attention au niveau des besoins

  • un ralentissement du rythme

  • ou autre


Suivant l’objectif, non seulement le centrage proposé sera différent, mais aussi la manière de l’animer.
La visée sur le long terme avec cette pratique n’est pas de produire une détente, mais l’acquisition d’une capacité d’accueil des tensions et des détentes, ou, autrement dit, le développement d’une capacité auto-empathique.
C’est avant tout la profondeur du centrage de l’animateur, sa présence sensorielle à ce qu’il dit, qui va soutenir les membres d’un groupe dans leur liaison avec eux-mêmes.
Si nous ne sentons pas suffisamment cette qualité d’attention envers nos ressentis corporels, il vaut la peine de prendre le temps de nous centrer avant de le partager. Amplifier la capacité de centrage pour nous-mêmes aide les autres à se centrer.
Pour éviter des confusions ou des surprises inconfortables, ne nous lançons pas dans un centrage tant que nous ne l’avons pas expérimenté nous-mêmes.
Nous vous invitons à rester sensible à l’énergie de l’instant présent et à ne pas rentrer dans un schéma automatique.
Même si nous avons prévu un centrage comprenant beaucoup d’indications, si nous constatons que les mots troublent le groupe ou que la qualité de centrage est déjà forte, le silence ou une autre forme d’animation peut s’imposer.
Prenons cependant le temps de donner suffisamment de repères pendant les moments de début et de fin du centrage pour des personnes peu habituées à ce genre d’expériences.
Vous trouverez quelques exemples de centrages sur mon site Internet, dans le document « Les centrages corporels », placé dans la sous-rubrique « L’écoute corporelle et le non-verbal, elle-même dans la rubrique « documents partagés ». Il vous suffit de cliquer sur le lien :
http://www.voie-de-l-ecoute.com/03_DOCUMENTS_PARTAGES.html


Le tour de cercle



Le tour de cercle peut poser problème par le temps qu’il nécessite dès que l’on est une dizaine, ce qui épuise l’énergie des participants. Dans la pratique, il est nécessaire de le cadrer, afin qu’il ne dure pas trop et empiète sur l’atelier.
C’est particulièrement dans les groupes autogérés que la présence d’un animateur dans ce temps là s’avère précieuse. A lui de soutenir l’émergence des souhaits pour cette séance ainsi que l’expression des expériences liées à la séance précédente, tout en veillant à la concision de chacun (ou tout au moins au côté vivant de ce qui est dit) dans un souple esprit d’équité.
Très souvent, le premier à parler donne le ton : il est prudent de proposer la parole à une personne sobre dans son expression.
Des règles peuvent être définies pour éviter les débordements de temps. Par exemple, si quelqu’un s’attend à parler plus de deux minutes qu’il en fasse la demande au groupe.
Mettre beaucoup de structure peut se faire au détriment de la qualité de vie dans le groupe et, inversement, beaucoup de souplesse se fera au détriment de l’efficacité. L’équilibre est à sentir à chaque séance.


  • Comment faire autrement que le tour de cercle?


Pour les prises de décision d’autres formules existent, comme de travailler en sous-groupes et faire ensuite une synthèse.
La formule «cabaret» peut être intéressante : les «pour» se mettent ensemble, les «contre» aussi, chacun des sous-groupes délègue une personne qui les représente. Les délégués se mettent au centre et de temps en temps se concertent avec leur groupe.


  • Le sondage dans l’espace


Le sondage dans l’espace est une alternative intéressante au tour de cercle. Il favorise des décisions particulièrement rapides et efficaces. Il aide à conserver l’attention et d’avoir une image plus claire des questionnements des uns et des autres.
Procédure type pour choisir plusieurs situations à travailler en même temps:


  • Créer un cercle le plus vaste possible, mais suffisamment contenant, circonscrit par les participants assis.




  • Prendre un temps de centrage avec le groupe.




  • Inviter chacun à se relier à ses besoins et à clarifier ses demandes.




  • Poser la règle que tous les mouvements se font en silence. Inviter à ne parler qu’en cas de nécessité.




  • Rappeler qu’il est important de ne pas réagir avec la tête, mais de laisser le corps se positionner de lui-même (inviter chacun à faire confiance à l’intelligence de ses pieds). Pour cela, une certaine lenteur est nécessaire.




  • Proposer à une première personne de rentrer dans le cercle, de formuler une demande et d’en motiver le sens.




  • Toutes les personnes intéressées (mais pas l’animateur de l’organisation – puisqu’il tient l’énergie du cercle) se lèvent et se placent dans l’espace en fonction de l’intérêt qu’elles éprouvent pour la demande.




  • Tant qu’il reste des personnes assises, l’animateur les invite à se lever et à formuler une nouvelle demande.




  • A chaque fois, l’ensemble des personnes debout dans le cercle modifient leurs positionnements en fonction de l’évolution de leurs besoins et de leurs intérêts.




  • S’il reste des personnes assises qui n’ont pas exprimé de souhait d’atelier et qui manifestent non verbalement un malaise, l’animateur s’assure auprès d’elles qu’elles se retrouvent dans au moins une des propositions qui ont été faites.




  • Les personnes hésitantes sont invitées à continuer à se clarifier.




  • Quand toutes les personnes décidées sont debout, l’animateur vérifie s’il reste des demandes d’atelier.




  • Il obtient un premier état de la situation qu’il va confronter aux ressources d’animation à disposition.




  • Il regarde ensuite les limites des ressources disponibles :




    • En nombre minimum et maximum de participants




    • En espaces correspondant aux demandes ?




    • En temps à disposition ?




  • A partir de ces constats, il va proposer des alternatives créatives aux personnes dont les ateliers ne sont pas possibles dans l’instant.




  • Par exemple : « Voudriez-vous voir si d’autres personnes avaient le même intérêt que vous pour la prochaine séance? » ou « Auriez-vous une idée de changement qui permettrait de vivre votre atelier avec le nombre que vous êtes ? »




  • Particulièrement à ce stade, l’animateur veille à éviter les apartés et les questionnements individuels. Il recadre et il répond en mettant l’attention sur la conscience du groupe.




  • Si la situation reste bloquée ou que l’attention remonte dans la tête, proposer éventuellement une minute de recentrage ou une pause (en invitant les participants à négocier pendant ce temps).




  • Quand le nombre le plus juste possible d’ateliers a émergé, l’animateur vérifie si quelqu’un est mal à l’aise avec l’état de la situation.




  • Avant de terminer, il précise le lieu et la durée de chaque atelier, ainsi que le moment du retour en grand groupe.



  1. Phase de confrontation (besoin de reconnaissance)



C’est une période cruciale pour la vie d’un groupe où les tensions et les différences émergent. C’est bon signe : la confiance est assez installée pour que les personnes puissent commencer à s’engueuler.
Si le groupe a suffisamment de maturité, cette émergence représente une opportunité de travail de la CNV, à partir du vécu, de la réalité des interactions.
Ce peut être une magnifique occasion de dire son authenticité, d’arriver à reformuler des messages difficiles à entendre (c’est particulièrement intéressant quand le message est censé nous concerner), de séparer ce qui appartient à l’autre et ce qui m’appartient.
Si cette période est vécue ainsi, un niveau supplémentaire de confiance est atteint dans le groupe et chacun aura pu trouver sa juste place.



  • Exercices pour exploiter les malentendus, les prises de tête et les conflits :




  • En cas de longs temps d’analyse ou de « parler sur la CNV »


Au signal sonore, chacun essaie de clarifier ses besoins. Quand quelqu’un y est arrivé, il lève la main. La discussion ne reprend que quand tout le monde a la main levée.
Variantes :

    • Au signal sonore, chacun essaie de définir la qualité de vie qu’il ressent à l’intérieur de lui (l’ennui est un des indicateurs les plus fiables du « parler sur »).




    • Limiter le temps d’intervention de chacun à un maximum de trois phrases (ou deux ou une).
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des «Groupes Travail» (adressés préalablement...
«Groupes Travail» (adressés préalablement à tous les membres de la Commission)

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconExamen des cr des groupes de travail
«non capacitaires» et transport des «révolvers de clubs» : Etablissement d’un formulaire réglementaire

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés icon3. Examen des cr des réunions des Groupes de Travail
«Inter-Races» : Principes d’organisation et intégration au Cahier des Charges des Grands Evènements

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSous la direction de Caroline Ladage
«dynamique des groupes» de Kurt Lewin, l’efficacité individuelle et sociale par le groupe p. 8

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconPhysique chimie 10 Représentation spatiale des molécules
«Z» lorsque les 2 gros groupes sont situés du même côté de la double liaison C=C

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLes groupes locaux d'observation : observer, alerter et dénoncer

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconAussi le travail principal est de commencer à apprendre la cocréation...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconI – Les acteurs du Tourisme intermédié
...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconLa bientraitance des patients dements (3 jours décomposés en 2 jours...

À l’usage des groupes de pratique et groupes autogérés iconSortie à Sarlat le Dimanche 23 octobre 2016
«Pour l'Entretien Physique et la Santé 23» propose trois fois par semaine des parcours de randonnée nordique avec des groupes de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com