Notes








télécharger 140.11 Kb.
titreNotes
page1/5
date de publication17.05.2017
taille140.11 Kb.
typeNote
p.21-bal.com > loi > Note
  1   2   3   4   5
DIVINE COMÉDIE PARTIE 1 – ENFER

NB : Les sections «notes» sont tirées de Yannick Rolandeau

Les sections entre crochets sont tirés de la traduction par Didier Marc Garin, éditions La différence

NOTES :

Le lieu de la Divine Comédie est l'univers entier.

Dans l'hémisphère boréal se creuse un entonnoir d'énormes dimensions dont la pointe aboutit au centre de gravité du globe, là, siège, Dité, l'ange du mal.

L'Enfer se décompose en 9 cercles. Ces cercles sont des terrasses circulaires de plus en plus étroites, en retrait les unes des autres, séparées par d'abruptes falaises et réparties en 4 régions différentes.

- L'Achéron, fossé de l'enfer qui débouche dans les Limbes, séjour des âmes qui ne connurent pas la vraie foi. Dante passe dans le second cercle où séjournent les luxurieux et se réveille dans le troisième cercle, celui des gourmands et grâce à un éboulis, il accède au quatrième, celui des prodigues et avares. Virgile fait suivre à Dante le lit d'un torrent creusé par le ruisseau du Styx où se trouvent les colériques et les rancuniers, le cinquième cercle.

- Dité. Virgile et Dante y accèdent, par une barque conduite par Phlégyas. Ils arrivent à une enceinte circulaire, la ville de Dité, capitale de l'enfer. Là, ils rencontrent, les hérétiques (sixième cercle) et au septième cercle, les violents bouillant dans une rivière de sang (le Phlégéton) divisé en trois girons (premier giron les violents contre le prochain, dans sa personne ou dans ses biens, deuxième giron, les suicidés changés en arbres épineux, troisième giron, les violents contre Dieu divisés en blasphémateurs, intellectuels, sodomites et usuriers. Pour passer l'abîme, Virgile appelle un des gardiens de l'enfer, Géryon, monstre volant, qui les prend sur son dos et les dépose à la troisième région de l'Enfer et huitième cercle..

- Malesfosses: c'est une région composée de 10 fosses concentriques, toutes inclinées vers le centre de l'abîme, séparées par des digues que l'on franchit par des ponts de rocher qui partent de la falaise et enjambent les fosses pour aboutir au point central. Les Trompeurs y séjournent (séducteurs et ruffians (I), flatteurs et adulateurs (2), simoniaques (3), devins et sorciers (4), concussionnaires et prévaricateurs (5), hypocrites (6), voleurs (7), conseillers et fraudeurs (8), semeurs de scandales et de schisme (9) et alchimistes (10) (simulateurs et faux-monnayeurs). Au centre de Malesfosses, se trouve la quatrième région et neuvième cercle, un nouveau puits gardé par le géant Antée:

- Le cocyte est un marais gelé, reparti en 4 zones: la Caïnie (traîtres à leurs parents), l'Anténore (traîtres à leur patrie), la Ptolémaïe (traîtres à leurs hôtes), la Judaïe (traîtres à leurs bienfaiteurs). Au centre du marais, planté jusqu'à mi-corps dans la glace, se dresse Lucifer (Dité).
Chant 1 : Préambule général

a) C'est le soir. Dante, égaré dans une forêt obscure, s’efforce pour en sortir, de gravir une colline lumineuse. Forêt sauvage (dense).

b) pied d'une colline [once (Panthère des neiges), lion et louve maigre s'approche]

c) rencontre de Virgile

d) le Vautre (chien de chasse robuste) tue la louve.

e) début de la marche

NOTES :

b) Une panthère (en italien lonza: lonza symbolise la luxure). Selon Francesco Flamini, la panthère signifie la méchanceté, l'amour du mal pour le mal; le lion veut dire le mal, pratiqué violemment à la façon des brutes et la louve, la simple incontinence, c'est-à-dire l'impuissance de l'homme à résister à la tentation si la grâce lui fait défaut. Un lion, une louve (le lion, l'orgueil et la louve, l'avarice) s’opposent tour à tour à son passage et lui font rebrousser chemin.

c) Paraît Virgile, qui le persuade, pour échapper à ces périls, de visiter les royaumes éternels. Il offre de le conduire lui-même dans l’Enfer et dans le Purgatoire, et Béatrice lui montrera le Paradis.

d) Le Vautre: c'est un chien ardent et râblé que l'on emploie spécialement à la chasse des fauves, sangliers et loups. Dante va prédire le triomphe du Vautre sur la Louve: c'est peut être le Christ lui-même. Au sens anagogique, la louve serait l'image de la simonie de la cour romaine, origine pour Dante, de la décadence de l'église et des mœurs. Le Vautre serait aussi un empereur, qui reprenant en main le pouvoir temporel, réduirait le Pape au seul exercice, qui soit légitime pour lui, du pouvoir spirituel.

Chant 2 : Préambule de l'enfer

a) Limbes [ceux qui sont en suspens] Son suspendu

b) 1ère apparition de Béatrice [ses yeux irradiaient plus que l'étoile] voix angélique

c) [J'entrai par le chemin haut et sauvage]


Chant 3 : Porte et vestibule de l'enfer

a) Porte de l'enfer (avec une terrible inscription gravée dessus)

b) [soupirs, pleurs, cris dans l'air privé d'étoiles, murmures, bruits de mains, tumulte qui tournoie]

c) flot de gens en file suite à une enseigne, mouches / guêpes

d) Le passeur : vieillard blanc criant

e) tremblement de terre, zébrer lueur vermeille

f) Dante tombe comme pris de sommeil

NOTES :

c) Dès les premiers pas, en quelque sorte dans les corridors de l'Enfer, dont les abîmes leur sont fermés comme le ciel, il rencontre les âmes de ces hommes également incapables de bien et de mal qui ont tenu leur existence neutre et lâche à l'écart de tous les partis, loin de tous les périls. Des insectes les harcèlent et des vers boivent à leurs pieds le sang qui coule des piqûres.

d) Dante arrive ensuite au bord de l'Achéron, où il se trouve le nocher Caron et les âmes qui traversent le fleuve dans sa nacelle.

f) Succombant à tant d'émotions, il tombe et s'endort.

Chant 4 : Premier cercle : âmes bonnes dépourvues de la vraie foi

a) [Bruit sourd me rompit la tête] réveil secoué par quelqu'un

b) Bord de l'abîme de l'enfer [Sombre et brumeuse]

c) Entrer dans le premier cercle [soupirs]

d) Feu dans les ténèbres : Homère, Horace, Ovide, Lucain assemblés à la belle étoile, Dante s'approche

e) [J'entrai avec ces sages par sept portes, gagnâmes un pré à la fraîche verdure] Électre, Hector, Énée, César, Démocrite, Diogène, Anaxagore, Thalès, Héraclite, Orphée, Sénèque, Euclide, Ptolémée, Hippocrate, Avicenne, Averroès

f) Il s'éloigne avec Virgile

NOTES :

d) Là sont renfermées, sans autre tourment qu'une sourde langueur, qu'un désir de bonheur sans espérance, les âmes de tous ceux qui n'ont pas reçu le baptême. C'est le séjour habité par Virgile.

e) Dante, mêlé à cette glorieuse troupe, est conduit dans une enceinte particulière du Limbe où sont rassemblées à part les ombres des grands hommes. Il les contemple avec admiration.

Chant 5 : Second cercle : luxurieux

a) Descente vers le second cercle [qui enclot moins d'espace]

b) Portier : Minos grigne

c) [commence à percevoir les voix dolentes, plainte innombrable, lieu où se tait la lumière] Sombre

d) Ouragan infernal entraîne les esprits : aspirés vers le fond

e) Sémiramis, Cléopâtre, Hélène, Achille, Pâris, Tristan

f) Didon [Si puissant fut mon cri affectueux]

g) Un des esprits pleurait [si bien que de pitié, je succombai comme si je mourais et tombai comme corps mort tombe]

NOTES :

b) Au seuil du second cercle, Dante trouve Minos qui juge toutes les âmes coupables. Il entre dans le cercle où sont punis les voluptueux.

d) Ils sont emportés dans un éternel ouragan. g) Dante, sous l'empire d'une émotion trop forte, tombe, comme inanimé.


Chant 6 : Troisième cercle : gourmands

a) Pluie éternelle, maudite, froide et lourde, grêle grossière, eau noire et neige

b) Cerbère, fauve cruel et monstrueux : trois gueules, yeux vermeils, barbe noire, ventre énorme, mains armées d'ongles. [Il ouvrit les bouches et nous montra les crocs]

c) Ombres par terre, une se lève pour s'asseoir

d) [Nous passâmes par l'affreuse mixture des ombres et de la pluie, à pas lents] continuent à faire le tour de la route.

NOTES :

b) Le monstre Cerbère est commis à leur garde : il les assourdit de ses aboiements, les harcèle et les mord.

c) En même temps sur les ombres pécheresses tombe une pluie éternelle mêlée de grêle et de neige.

Chant 7 : quatrième cercle : avares et prodigues / cinquième cercle : irascibles et indifférents

a) Pluton, dieu des enfers. Virgile en parlant le fait choir par terre

b) Gouffre quatre : âmes tourbillonnent, poids à la force du torse, grands hurlements. [clercs, papes, cardinaux]

c) [Vers l'autre rive nous coupâmes le cercle au-dessus d'un geyser, l'eau était plutôt noire, marais Styx]

d) Gens fangeux dans ce bourbier, tous nus, gens qui soupirent sous l'eau, faisant monter des bulles en surface

e) Tour du marais pour arriver au pied d'une tour.

NOTES :

a) Au seuil du quatrième cercle, Dante est arrêté par Plutus, démon de l'avarice et gardien de ce séjour. Le monstre s'apaise à la voix de Virgile et Dante s'avance dans le cercle.

b) L'enceinte est occupée, moitié par les avares, moitié par les prodigues. Ils poussent devant eux d'énormes poids de tout l'effort de leur poitrine, courant à la rencontre des uns des autres, s'entreheurtant et se reprochant le vice contraire qui les sépare.

c) Ils passent au cinquième cercle et arrivent au bord des eaux stagnantes du Styx, où sont plongées les ombres de ceux qui se sont livrés à la colère ou à la paresse.

d) Les colériques, tout nus dans le marais fétide, luttent ensemble et s'entre-déchirent. Les paresseux, plongés dans la vase, soupirent une plainte étouffée.

Chant 8 : Cinquième cercle : irascibles et indifférents

a) Regard vers la cime de la tour

b) Arrivée d'un petit bateau, barque [sous la gouverne d'un simple nautonier] : Phlégyas

c) Dès que nous fûmes à bord, l'antique proue fendant l'eau

d) Approche de la cité Dité, grande foule, mosquées vermeilles dans la vallée à cause du feu éternel

e) Portes de la cité, milliers d'âmes dessus [Nos adversaires fermèrent les portails] Ils ne peuvent entrer.

NOTES : À la porte de Dité :

b) Une barque paraît sur le lac, répondant à des signaux partis de la tour. C'est la barque du démon Phlégias.

c) Virgile et Dante y montent et traversent le styx.

e) Des démons menaçants en défendent le seuil.

Chant 9 : Près de la porte de la cité de Dité : Sixième cercle : hérétiques

a) De nouveau : regard vers le sommet rougeoyant de la tour : tout à coup se dressèrent trois furies de l'enfer : les trois Gorgones. Elles hurlaient tant.

b) De nouveau : regard vers le Styx (marais) Envoyé du ciel : [Il écartait cet air gras du visage, portant souvent la main gauche devant, il paraissait plein de dédain]

c) Envoyé : vint vers la porte et l'ouvrit avec facilité.

d) Ils entrent sans aucune bataille

e) Entre les tombes des flammes s'égaillent, tous les couvercles en étaient soulevés. Durs soupirs s'en échappait.

NOTES :

c) Arrêtés devant les portes de Dité, effrayés par l'apparition des Furies, les deux poètes sont enfin secourus par l'ange envoyé du ciel.

d) Ils entrent dans la cité.

e) C'est le séjour où sont punis les incrédules, plongés dans des tombeaux brûlants. Dante s'avance avec Virgile entre ces tombes et les murailles de la cité.

Chant 10 : Sixième cercle : hérétiques

a) Virgile s'en va par un sentier secret entre les murs et les suppliciés, Dante le suit.

b) Surgit alors une ombre, mise à genoux, me regarda autour, cherchant à voir si quelqu'un d'autre se trouvait avec moi. Pleurs. Il dressa le doigt.

c) [Puis il tourna les pieds du côté gauche, nous laissâmes sur le mur et vînmes vers le centre par un sentier qui touche une vallée dont le relent gênait jusque là-haut.]

NOTES :

Au milieu des tombeaux brûlants où sont plongés les partisans d'Epicure, un fantôme s'est dressé: c'est l'ombre de Farinata Uberti, ce héros qui, à la tête des Gibelins, gagna la fameuse bataille de Mont-Aperti. Près de lui, se soulève en même temps l'ombre de Cavalcanti, père de Guido, l'ami de Dante, qui cherche en vain son fils à coté du poète, et, le croyant mort, retombe désolé dans son sépulcre. L'autre fantôme, tout entier à l'amour de la patrie, au souvenir des luttes auxquelles il a été mêlé et auxquelles Dante sera mêlé à son tour, prédit au poète ses malheurs et son exil.

Chant 11 : Sixième cercle : hérétiques

a) Sur le rebord d'une haute falaise que de grands rocs brisés formaient en cercle, nous surplombâmes un monceau plus cruel. Horrible excès de puanteur.

b) Nous reculâmes derrière le couvercle d'un grand tombeau.

c) À l'intérieur de ces rochers, trois petits cercles vont se resserrant.

NOTES :

a) Les deux poètes arrivent au bord du septième siècle.

b) Les exhalaisons fétides qui sortent de l'abîme les forcent de ralentir leur marche.

c) Virgile profite de temps d'arrêt pour faire à Dante la topographie des lieux qu'ils ont encore à parcourir. Ils vont descendre dans trois cercles à ceux qu'ils ont traversés; dans le premier (le septième de tout l'Enfer), sont les violents; mais comme il y a trois sortes de violence, selon qu'elle s'exerce contre Dieu, contre le prochain ou contre soi-même, le premier cercle est divisé en trois degrés. Dans le second cercle, sont les fourbes; dans le dernier, les doubles fourbes, les traîtres.

Chant 12 : Septième cercle : violents / Premier giron : violents contre le prochain

a) Descente abrupte, en bas d'un éboulement : le Minotaure, mi-homme mi-taureau.

b) Tordue en arc, je vis une ample fosse qui embrassait toute la plaine. En file, entre elle et le pied de l'abrupt, des centaures couraient, armés de flèches.

c) Trois se détachent : Nessos, Chiron, Pholos.

d) Nessos les escortent. Longeant le bord du bouillement vermeil. Hauts cris. Gens qui sortent jusqu'à la gorge de ces flots bouillonnants : Alexandre le grand, Denys, Azzolin, Guy de Monfort.

NOTES :

a) Entrée dans le premier des trois degrés qui divisent le septième cercle; le Minotaure qui en garde les abords est écarté par Virgile.

b) Là, les âmes de ceux qui furent violents contre le prochain sont plongées dans une fosse remplie de sang bouillant. Au bord courent les Centaures tout armés , et percent de leurs flèches celles qui tentent d'en sortir.

c) L'un d'eux accompagne les deux poètes le long de des rives, leur nommant çà et là les coupables damnés, brigands, assassins et tyrans, et leur fait passer à gué la fosse sanglante.

Chant 13 : Septième cercle : violents / Deuxième giron : violents contre soi

a) (Toujours avec le centaure) Forêt sans sentier, feuilles couleurs sombres, rameaux tordus, épines. Nids des Harpies (oiseaux monstrueux aux visages de jeunes filles) amples ailes, cous et faces humains, au grand ventre. Huent leur complainte sur les arbres étranges. Entendait partout des plaintes provenant de gens se cachant.

b) Arbres vivants : [cueillis un rameau, tronc devenu noir de sang].

c) Un peu plus loin, le poète voit des ombres poursuivies et mises en pièce par des chiennes furieuses.

NOTES :

Entrée dans le second degré du cercle de la violence, où sont châtiés ceux qui furent violents contre eux-mêmes: suicidés et dissipateurs insensés. a) Les âmes des suicidés sont emprisonnés dans des arbres et des buissons où les Harpies font leur nid et dont elles dévorent le feuillage.

b) En effet, Dante ayant arraché une branche d'un de ces arbres, le tronc saigne et une voix plaintive s'en échappe.

c) C'est le supplice infligé aux dissipateurs. Un buisson, qui renferme un suicidé, devient lui-même la proie des chiens.
  1   2   3   4   5

similaire:

Notes iconTerme du début du XX. Ethno = études des peuples. Musicologie = référence...
«Ud»= existe des instruments non frété pour ne pas ajuster la hauteur des notes et d’autres avec frète pour arrêter les notes

Notes iconNotes, 11

Notes iconBulletin de notes

Notes iconNotes de lecture

Notes iconNotes (iii/IV)

Notes iconNotes Préliminaires

Notes iconNotes et références

Notes iconNotes de recherche

Notes iconNotes sur la littérature construite

Notes iconNotes on the grammar points you will learn about in class








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com