Formation de sensibilisation à la radicalisation








télécharger 162.25 Kb.
titreFormation de sensibilisation à la radicalisation
page4/4
date de publication15.04.2017
taille162.25 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4

5 – Synthèse, tableau sur les critères de la radicalisation proposés par le ministère de l’Intérieur
Deux PowerPoint réalisés sur la prévention des processus de radicalisation par Alain Ruffion, psychanalyste, diplômé de sciences politiques et par Patrick Amoyel psychanalyste président d’entr’autres, seront envoyés par mail à l’ensemble des collègues.
Karim Bouda, membre d'Entr'autres et consultant du Président de l'association et Spécialiste de l'Islam

Adresse   Mail : entrautres06@gmail.com

ou numéros de téléphone au :    06 70 04 15 86

                              06 58 34 92 81    

                              06 12 43 81 18
En savoir + : http://entrautres.free.fr/comite.htm

Alain Ruffion administrateur de France Médiation, Directeur d’IEF
Ci-joint un beau texte chaleureux où l’école de la République a été une et intégratrice…pourvu qu’elle le redevienne !
Abdennour Bidar : « Nous avons tous besoin d’intégration !»




Extrait du livre d’Abdennour Bidar : « Plaidoyer pour la fraternité », Albin Michel, 2015, 110 pages, 6 € (pages 27-31)

Avant d’aller plus loin, je veux dire ici ma gratitude envers la France.

Avec mon prénom « Abdennour », j’ai eu mon compte de préjugés … mais aussi de bonnes surprises – la rencontre de gens sans préventions, sincèrement curieux de ce prénom si exotique. J’ai grandi de façon très modeste dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand, loin du centre-ville et de ses lycées qui me paraissaient inaccessibles. Et pourtant j’ai rencontré infiniment plus de Français tolérants et humanistes que de racistes. Grâce à mon éducation familiale et à mes professeurs qui m’ont donné le même sens de l’effort et du mérite, j’ai pu me hisser de mon humble collège en zone difficile jusqu’à l’agrégation et au doctorat de philosophie. Me suis-je plus battu qu’un autre ? Non. Je me suis acharné au travail comme tant d’autres élèves et étudiants de toutes origines, et j’ai lutté avec les armes que la France m’a données, à commencer par celles de l’École laïque et républicaine. Mon parcours est-il l’exception qui confirmerait la règle d’une École seulement capable de perpétuer les inégalités sociales ? Serait-il impossible aujourd’hui ? Non, il n’a rien de miraculeux, et si l’ascenseur social est objectivement plus difficile à prendre aujourd’hui pour beaucoup de « jeunes des cités », il n’y a aucune raison pour que ces difficultés soient insurmontables.

Finissons-en avec le dénigrement de notre pays ! Affrontons le problème de l’inégalité devant l’École avec beaucoup plus de résolution qu’avant mais soyons capables aussi de reconnaître les mérites de cette École qui se bat souvent seule dans les quartiers les plus difficiles. Certes, dans notre pays, le fait de grandir dans une famille où l’on ne parle pas bien le français, la pauvreté sont des handicaps énormes dont notre École doit faire une priorité absolue avec la transmission aux enfants des valeurs de la République. Car sans égalité réelle, la promesse républicaine reste théorique et hypocrite ! Mais ayons conscience de l’engagement admirable de nombre de nos enseignants au service de la réussite de tous leurs élèves et de ces valeurs : combien d’entre ceux qui les critiquent sans arrêt voudraient et pourraient être à leur place chaque jour devant une classe ?

Il faut dire aussi que les musulmans de France jouissent ici d’une égalité de droits réelle et, bien qu’ils souffrent encore de discriminations, celles-ci sont loin d’être généralisées. Il y a en France des milliers d’enfants de l’immigration, récente ou ancienne, qui sont diplômés, professeurs, patrons de PME, artisans, avocats, médecins, artistes, bref qui ont réussi leur vie professionnelle grâce au système français et grâce à leur propre choix de l’effort, du travail, de la persévérance obstinée face aux obstacles, du courage face aux préjugés, au lieu de la pleurnicherie victimaire ! Et ils viennent tous de pays où ils ne voudraient pas retourner vivre, parce qu’il y règne d’épouvantables inégalités sociales sans aucune commune mesure avec les nôtres. Nos musulmans n’ont rien à gagner, par conséquent, à s’enfermer dans la culture du ressentiment.

Si j’avais grandi dans tel ou tel des pays musulmans de la planète, combien m’auraient offert ce niveau de chance sociale ? Combien m’auraient offert de me former à une philosophie libre, libre de pensée, libre de critique vis-à-vis de la religion ? Grâce à la laïcité « à la française » trop souvent décriée aujourd’hui, j’ai pu cultiver librement mon rapport à l’islam. Si je suis par mon prénom Abdennour un « serviteur de la Lumière », je suis aussi devenu par la culture que la France m’a offerte un héritier des Lumières – et les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire. On peut être croyant et laïque. Islam et laïcité peuvent se conjuguer pour produire ensemble des consciences à la fois libres et spirituelles. Pour cela, j’ose faire à mon pays, haut et fort, cette déclaration d’amour et de gratitude : Merci ma chère France, et que je sois toujours parmi tes fils reconnaissants !

La France est ce pays qui m’a permis – et encore une fois je ne suis pas une exception – de devenir moi-même grâce à son génie laïque qui offre à tous, croyants et non-croyants, les mêmes droits. Nous avons tous besoin à présent de nous retrouver autour d’une laïcité qui rassemble, pour rompre enfin avec la discorde installée depuis des années par tous ceux qui ont tenté d’en faire une arme de division, d’exclusion, de stigmatisation !

Ces discours pervers viennent de deux extrêmes : d’une part, les mouvements identitaires qui ont cherché à se servir de la laïcité comme arme de destruction massive contre la diversité et, d’autre part, les radicaux de l’islam qui ont voulu persuader tous les musulmans que la laïcité leur voulait du mal ! Mais la laïcité « à la française », malgré tous ses mérites, toute sa nécessité, reste inopérante si nous n’arrivons pas à lui associer la fraternité : la laïcité comme moyen de vivre ensemble, la fraternité comme amitié entre nous tous dans le vivre-ensemble. (…)

Notre défi commun le plus fondamental, décisif pour l’avenir ? Je le dis souvent d’une formule : aujourd’hui, nous avons tous besoin d’intégration, et pas seulement les immigrés de fraîche ou longue date.

Arrêtons d’assimiler intégration et immigration ! Oui, les immigrés de fraîche date ont besoin d’être intégrés. Mais nos valeurs – dignité de l’être humain, liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, mixité – ont besoin d’être réapprises par notre société tout entière, et pas seulement rappelées à quelques musulmans radicaux ! Ce ne sont pas seulement ces radicaux, ni les musulmans en général, qui ont besoin de réfléchir à ce que ces mots veulent dire. Notre Nation tout entière a oublié d’en assurer l’enseignement, la transmission, les moyens d’un partage vivant. Nous ne serions d’ailleurs pas si déstabilisés par l’islam radical ou traditionaliste si nous étions plus sûrs de ces valeurs, si elles avaient été assez bien enseignées dans nos écoles et par les familles – non musulmanes et musulmanes ! Nous avons tous besoin maintenant – « gaulois » ou non – de réinvestir nos valeurs, de nous engager pour elles personnellement et collectivement, chacun à la place qui est la sienne dans la vie sociale.

http://www.chretiensdelamediterranee.com/livre/recension-plaidoyer-pour-la-fraternite-par-abdennour-bidar/

 
1   2   3   4

similaire:

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconSensibilisation et formation des acteurs et du milieu

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconSÉance de sensibilisation

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconLes objectifs de cette sensibilisation

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconOrganisme de formation
«Accompagner les personnes dans les actes essentiels du quotidien» + attestation de formation respiration endo trachéale selon décret...

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconReglement d’ordre interieur du fc. Jeunesse Molenbeek Académie
«Club» et de son Ecole de Formation des Jeunes, ci-dessous appelé «Centre de Formation». Ceux-ci sont réputés en avoir pris connaissance...

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconReunion de sensibilisation sur la gymmemoire, à roaillan
«Gymmémoire®» vous allez activer votre mémoire au travers d’exercices corporels et sensoriels. La séance de gymnastique volontaire...

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconFormation

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconFormation en

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconFormation en

Formation de sensibilisation à la radicalisation iconLe principe est le suivant : Georges Balandiers, qui est un de nos...
«village départ» seront organisés une tenue de stand de l’association Nos Ailes Froissées et des animations différentes selon les...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com