Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale








télécharger 315.49 Kb.
titreCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
page1/7
date de publication14.04.2017
taille315.49 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7


powerpluswatermarkobject9365256
Gerard CLEMENT Page du 13 AU 19 AOUT 2016 4457.doc27/03/2017


CENTRE RHONE –ALPES D’INGENERIE SOCIALE SOLIDAIRE & TERRITORIALE



REVUE DE PRESSE

Du 13 AU 19 AOUT 2016



  • QUAND TOUTE LA FRANCE S’ÉTRIPE À PROPOS DES TENUES BALNÉAIRES

  • BURQA PLAGE !

  • Le temps partiel entre 20 et 40 ans : Quels parcours ? Quels comportements d’activité ?

  • L’ascenseur social selon votre lieu de naissance

  • Aalam Wassef : "Il n'y a aucune honte à barrer la route à l'extrémisme islamiste par tous les moyens légaux possibles"

  • Caroline Fourest : face au burkini, optons pour le nudisme !

  • Politique industrielle et souveraineté monétaire

  • Temps de travail, formation, carrières... ce qui attend les fonctionnaires après l'été

  • Loi El Khomri : ce qui va changer pour les agents publics

  • Entre les intellectuels et le pouvoir, la rupture est consommée

  • La laïcité, nouvelle religion nationale

  • Le cas du "réfugié" afghan, ou les manipulations du droit

  • Post-référendum, oligarchie triste

  • L'Europe à la croisée des chemins Questions à Samuel B.H. Faure

  • Comment renouveler la fonction présidentielle

  • Suicides à France-Télécom : le parquet demande un procès pour harcèlement moral

  • La VAE en 2014 : les chiffres restent en baisse

QUAND TOUTE LA FRANCE S’ÉTRIPE À PROPOS DES TENUES BALNÉAIRES

17 août 2016

Peu tenté par l’insignifiance, je m’étais promis de ne surtout pas aborder ce sujet hautement métaphysique et philosophique : que faut-il penser des arrêtés municipaux interdisant aux baigneuses le port d’une tenue style plongeur sous-marin, le masque, le tuba et les palmes en moins ? Cependant, je me ravise, l’insignifiance est, elle au moins, d’une certaine signification quant à la confusion des esprits. Je serai cependant bref, plus serait trop.

.1, la tenue en question, version aquatique du voile intégrale (bientôt, on y adjoindra un masque tout noir type lunettes de soleil, c’est sûr !), est une preuve supplémentaire de la vision qu’à un certain islam rigoriste du corps des femmes, et la faible considération qu’il manifeste envers la volonté des hommes qui, s’ils y étaient soumis, seraient incapables de résister aux pulsions suscitées par les charmes féminins dévoilés. Selon une telle vision, les femmes sont les biens légitimes de leurs époux qui seuls peuvent les contempler et en user à leur guise, de purs objets de tentation pour tous les autres hommes aux yeux desquels il importe qu’elles demeurent cachées. Supérieurs, les hommes ont quant à eux toute latitude à être vus, voire à harceler les femmes qui seront maudites et punies si elles cèdent jamais ! Quelle hideuse conception de l’humanité féminine, et même masculine ! Aucun « respect » de la liberté individuelle et des différences culturelles ne me semble de nature à dispenser toutes les femmes et tous les hommes qui se disent humanistes à condamner une telle infériorisation d’un peu plus de la moitié de l’humanité.

.2, la comparaison entre cette tenue imposée par les rigoristes aux baigneuses musulmanes et celles des débuts du tourisme balnéaire ou, en sens inverse, des pratiques naturistes ne sauraient tenir. À la «Belle époque », hommes et femmes étaient indistinctement couverts au bain, ils sont indistinctement nus chez les naturiste, ces pratiques aux antipodes les unes des autres ne sont en rien discriminatoires.

.3, le rigorisme en question mérite d’être nommé, il se manifeste dans deux courants de l’islam, le wahhabisme de l’Arabie saoudite et des états du golfe, la doctrine des frères musulmans qui triomphe en Turquie. La France soutient les gouvernements les pays ……qui les soutiennent.

.4, je manifeste la plus violente antipathie envers toutes les idéologies religieuses ou autres qui aboutissent à une semblable déconsidération de  la femme et qui prétendent la priver d’une maitrise de son corps similaire à celle dont jouissent les hommes. La mode balnéaire en question en est sans conteste une manifestation. Je condamne aussi bien d’autres pratiques qui contribuent à abaisser le statut et à restreindre le libre arbitre des femmes, parfois des enfants. Je me demande parfois quel est le degré de liberté des moinillons d’extrême orient, des enfants juifs de familles de « craignant Dieu » allant à la synagogue vêtus et couverts de noir et des papillotes accrochées à leur culotte, des filles de familles catholiques nombreuses que l’on vouait jadis au couvent, des femmes indiennes exploitées, brulées parfois par leurs belles-familles, etc. Dans ces exemples cependant, les choses vont plutôt en s’améliorant, les pétrodollars et la politique des puissances contribuent à favoriser les moyens du prosélytisme des courants rigoristes de l’islam.

.5, tout cela étant dit, s’attaquer à la grave discrimination envers les femmes dont témoignent les contraintes vestimentaires à la piscine ou à la plage m’apparait bien dérisoire et manquer des bases légales, voire, limitées à un type de tenue et de pratique religieuse, morales les plus élémentaires. Combien je préférerais une position forte et de principe, au nom des droits de l’humain – et donc aussi des femmes – de condamnation formelle de l’ensemble des règles qui attentent dans les faits à l’égalité entre tous les êtres, chez nous, bien sûr, mais aussi quels que soient les pays où elles sont imposées et nos liens géostratégiques avec eux.

Axel Kahn, le dix-sept août 2016
BURQA PLAGE !

Par Tahar Ben Jelloun (@Tahar_B_Jelloun) le 03/08/2015 à 12h00

© Copyright : DR

Chacun a la liberté de montrer ou de dissimuler son corps, mais quand on va à la plage on n’y va pas en djellaba. Il faut être vicieux et pervers pour penser que couvrir un corps d’une femme c’est le protéger des regards concupiscents.

Cela fait quelques années que nous assistons, l’été, à un phénomène bizarre. Des femmes, accompagnées ou non par leur époux ou leurs enfants, nagent toutes habillées dans la mer ou même dans certaines piscines. Je sais qu’on leur a dit qu’une femme respectable ne se mettait pas en maillot. La question qui me vient à l’esprit est: l’est-elle quand elle sort de la mer, ses habits collant sur sa peau et mettant en valeur les formes qu’elle ne voulait pas montrer ?

Chacun a la liberté de montrer ou de dissimuler son corps, mais quand on va à la plage on n’y va pas en djellaba. Il faut être vicieux et pervers pour penser que couvrir un corps d’une femme c’est le protéger des regards concupiscents. Le ridicule le dispute à la bêtise.

Quand il fait chaud et que l’envie de plonger dans les vagues se fait sentir, il est normal de se déshabiller, de porter un maillot de bain et d’aller se rafraîchir dans la mer. Ce que les hommes n’hésitent pas à faire. Ainsi que de fois n’ai je vu des hommes en maillot de bain prendre du bon temps à la plage pendant que leur épouse, leur mère ou leur sœur souffraient dans la chaleur de l’été, enveloppées dans des vêtements noirs qui les étouffaient en plus. Ce n’est ni hygiénique, ni esthétique, ni moral.

Certains prétendent qu’ils font cela pour respecter les préceptes de l’islam. Non, cela n’a rien à voir avec la religion. La décence est une question d’éthique. Or on constate que ce qui travaille en profondeur les fanatiques c’est la question sexuelle. Tout tourne autour du sexe de la femme. Le corps de la femme. L’âme de la femme. L’ombre de la femme. Le parfum de la femme. L’idée de la femme. Le reste n’est que bavardage enrobé de religiosité mal comprise.

Cet été, des casseurs du tourisme au Maroc ont essayé de faire interdire le bikini à la plage pour les touristes. Heureusement qu’ils n’ont été suivis par aucune autorité officielle. Mais leur stupidité a été postée sur le Net et a fait le tour du monde, ce qui a certainement dû décourager de braves touristes étrangères de venir à Agadir par exemple. Déjà on a du mal à attirer des clients et surtout à les faire revenir, (le Maroc a été très mal noté pour ce qui est du service et du suivi en matière hôtelière), alors n’inventons pas des épouvantails hideux et nauséabonds pour les repousser définitivement.

Il suffit d’une initiative de ce genre pour tuer l’industrie touristique du pays. Ce que Daech n’a pas réussi à faire chez nous, des Marocains frustrés sexuels ont osé le faire: faire  fuir les étrangers et répandre une très mauvaise image de notre pays.

Il est temps que le gouvernement réagisse à cette nouvelle dictature de l’ignorance, de la frustration et de la bêtise. Sur une plage à Tanger, des voyous munis de sabres et poignards ont fait la semaine dernière la chasse aux baigneuses non habillées. Attention ça commence par un harcèlement de ce genre et ça se termine avec une bombe dans une piscine ou dans un café. Il faut que les services de sécurité prennent au sérieux ces agitations dangereuses et garantissent la sécurité et la liberté de l’individu, homme ou femme.

Par Tahar Ben Jelloun
Le temps partiel entre 20 et 40 ans : Quels parcours ? Quels comportements d’activité ?

samedi 13 août 2016

Les personnes occupant à un moment donné un emploi à temps partiel ont des profils socioéconomiques et des comportements d’activité différents. Cette étude vise à en identifier les principales figures en suivant les parcours professionnels entre 20 et 40 ans des femmes et des hommes nés entre 1935 et 1964, en les reliant à leurs caractéristiques individuelles et familiales, notamment le calendrier des naissances. L’étude [1]conduit à identifier six types de parcours comprenant un épisode de temps partiel entre les âges de 20 et 40 ans.

Les six types de parcours mettent en évidence plusieurs typologies de l’emploi à temps partiel, croisant des critères de stabilité, de durée et de degré de choix des travailleurs. Pour certains travailleurs, plutôt peu qualifiés, l’emploi à temps partiel apparait à la fois comme un attribut et un accélérateur de fragilisation sur le marché du travail. Pour d’autres, plutôt mieux dotés et en situation d’emploi stable, le temps partiel permet un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Ainsi :

  • 25 % des personnes (temps partiel continu) qui occupent un emploi à temps partiel entre 20 et 40 ans ont un temps partiel continu d’au moins 5 ans chez le même employeur. Ce sont majoritairement des cadres. Le temps partiel peut correspondre à la condition de travail du poste ou au choix du salarié.

  • 16 % des effectifs (temps partiel tardif) commencent leur carrière à temps partiel, suite à une inactivité. Cela concerne des activités de soins aux personnes ou des emplois du secteur privé et indépendant, ce sont en majorité des femmes. La situation familiale est déterminante sur le déroulement du parcours professionnel. Le temps partiel est le moyen de reprendre une activité suite à l’arrivée d’un enfant.

  • 21 % des effectifs (temps partiel peu actif) sont marqués par l’inactivité avec une alternance d’emplois courts à temps complet ou à temps partiel (CDD, intérim…). Ce sont le plus souvent des femmes et des parents de plus de deux enfants, avec des contraintes familiales et de faibles dispositions pour pouvoir accéder à des emplois stables et à temps complet.

  • 13 % des effectifs (temps partiel transitoire) sont limités dans le choix de leur emploi et prennent un temps partiel par défaut entre deux emplois à temps complet. Ce sont plus fréquemment des personnes de moins de deux enfants et moins diplômées.

  • 8 % des effectifs (temps partiel permanent) sont en majorité des femmes ayant vécu moins longtemps en couple. Ces personnes sont moins souvent cadres et plus souvent en CDI dans des secteurs non tertiaires. Cet emploi pourrait correspondre à un souhait ou une nécessité d’alléger la charge de travail, pour des raisons familiales notamment, tout en conservant un emploi.

  • 17 % des effectifs (temps partiel d’entrée) débutent à temps partiel avant de poursuivre à temps complet. Ce sont en majorité des hommes ayant moins de deux enfants et d’origine étrangère, relativement plus diplômés que les autres travailleurs à temps partiel et qui sont en CDI lors de leur dernier emploi à 40 ans.

Transitions entre emploi à temps complet, emploi à temps partiel et inactivité lors d’une naissance

  • Les passages du temps complet au temps partiel (TP transitoire et TP permanent) et plus encore les passages du temps complet à l’inactivité (TP tardif) interviennent couramment au moment des naissances.

  • Les passages du temps partiel au temps complet (TP transitoire et TP d’entrée) sont plus souvent réalisés à distance d’une naissance.

  • Les passages du temps partiel à l’inactivité (TP peu actif), interviennent plus tardivement dans le parcours professionnel et sont plus fréquents chez les mères ayant plusieurs enfants. Ils pourraient témoigner d’une dégradation de leur « employabilité ». L’allègement de la charge horaire de travail se traduit par une suspension de l’activité plutôt que par du temps partiel.

Ces résultats interrogent les politiques publiques visant la création d’emplois à travers le partage du travail

  • Des mesures d’incitation des employeurs à recourir au temps partiel doivent être des mesures calibrées de façon à concerner des emplois stables pour que des travailleurs suffisamment qualifiés puissent rester libres de leur choix d’activité.

  • Dans le cas contraire, le risque serait celui d’un enfermement des salariés les moins qualifiés dans le sous-emploi. Les mesures d’abattements de cotisations sociales des années 1990, qui étaient ciblées sur les emplois à durée indéterminée mais non sur les caractéristiques de l’emploi, ont aidé à transformer certains emplois à temps complet en emplois à temps partiel.

  • Des mesures pour réduire les disparités entre les femmes et les hommes sur le marché du travail et celles cherchant à améliorer l’articulation entre les vies professionnelle et familiale doivent être réfléchies au regard des effets négatifs que peut avoir un épisode de temps partiel ou d’inactivité sur la reprise d’un emploi à temps complet.

Le calibrage de ces politiques est rendu difficile par la diversité des situations et des attentes individuelles, ce qui invite à poursuivre l’étude de ces situations. Des perspectives limitées sur le marché du travail sont-elles la cause d’un désinvestissement professionnel des femmes au profit de la famille, ou est-ce le motif familial qui guide les choix d’activité ? La réponse à cette double question est vraisemblablement diverse selon les femmes et invite à étudier plus finement les caractéristiques des femmes et mères faisant le choix d’un emploi à temps partiel ou de l’inactivité. La disponibilité de données au niveau du ménage, précisant la situation professionnelle du conjoint, peut à cet égard être riche d’enseignements en permettant d’étudier les décisions au sein des couples.



Référence : 
Le temps partiel avant 40 ans, quels parcours, quels comportements d’activité par Karine Briard DARES juillet 2016 Numéro 200
http://dares.travail-emploi.gouv.fr/.../le-temps-partiel-avant-40-ans
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«molle» et hypocrite. Préfaçant les discours de Robespierre, Zizek loue la «violence divine» de la terreur révolutionnaire, qu’il...

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«burn-out» mais aussi des causes de la difficulté à remonter la pente. Comme pour chaque situation de souffrance, l’individu s’enferme...

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconCandidatez pour une allocation doctorale de recherche financée par...

Centre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale iconAikido ligue rhone-alpes ffaaa 2013/2014








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com