Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction








télécharger 309.98 Kb.
titreOrigine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction
page1/10
date de publication12.04.2017
taille309.98 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10
RECUEIL POUR NATURALISTES


Origine et évolution de la vie



V . DE SCHUYTENEER

2004
  1. I. INTRODUCTION



Connaître les première structures possédant les caractéristiques de la vie est d’un intérêt scientifique certain, et l’on peut maintenant donner un certains nombre d’éléments de réponse.

Voyons l’évolution des idées à ce sujet.

Historique


Au milieu des années 1860, les travaux de Louis Pasteur (1822-1895) assènent le coup de grâce à la théorie des générations spontanées, qui régnait depuis Aristote. Face aux ballons de Pasteur, qui restent stériles, le savant rouennais Félix Pouchet (1800-1872), malgré tous ses efforts, n'a pu convaincre l'Académie des Sciences de l'existence de ces générations.

Un consensus s'établit : les générations spontanées n'existent pas dans la nature actuelle. Dès lors une question s'impose : quels sont les mécanismes qui sont à l'origine de la vie sur la Terre ? Quelles sont les modalités de cette « génération spontanée » primordiale dont les évolutionnistes, Charles Darwin en tête, expliquent qu'elle a été à l'origine d'êtres très simples dont provient, par le jeu de l'évolution, l'ensemble du monde vivant ?

En suivant le développement de la réflexion et des travaux sur les origines de la vie au XXe siècle, nous tenterons de révéler comment le caractère historique de cette question engendre des théories qui engagent à une réflexion profonde sur la notion de Vivant.

A l'origine, donc, face au questionnement sur le commencement de la vie, les scientifiques de la deuxième moitié du XIXe siècle vont développer deux hypothèses principales : la panspermie, et le passage du minéral au vivant.

La panspermie : la vie venue d'ailleurs


Selon les tenants de cette théorie, parmi lesquels on trouve des noms aussi illustres que ceux de Lord Kelvin (William Thomson, 1824 - 1907) ou Hermann von Helmholtz (1821-1894), la vie est présente dans tout l'univers ; toute planète, dès lors qu'elle s'est suffisamment refroidie, est ensemencée par des germes de vie présents dans l'espace.

Si cette théorie ancienne est réactualisée par Thomson en 1872, c'est en fait pour lutter contre l'évolutionnisme, car la panspermie permet de contourner la question de la création des êtres vivants. Elle sera cependant assez largement diffusée durant toute la fin du siècle, et le chimiste Svante Arrhenius (1859-1927), durant la première décennie du XXe siècle, lui donnera une forme très raffinée.

Selon lui, des grains microscopiques de matière vivante sont mus en permanence dans l'espace par une « pression de radiation » et sont ainsi conduits à coloniser des planètes nouvelles. C'est là l'apogée de cette théorie. En effet, en 1910 le biologiste français Paul Becquerel (1879-1955) montre que les formes de vie les plus résistantes connues dans la nature actuelle, les graines et les spores, ne résistent pas à une exposition au rayonnement ultraviolet. Fort de cette observation, il rejette catégoriquement l'hypothèse panspermiste, et celle-ci connaît dès lors un déclin très marqué.

L'abiogenèse évolutive : une évolution de la matière, du minéral au vivant


Selon la seconde proposition qui se développe au XIXe siècle, les êtres vivants seraient issus d'un processus évolutif à partir de la matière minérale, via l'émergence et la complexification de la matière organique. Cette thèse soutenue activement dans la deuxième moitié du XIXe siècle – par Charles Darwin notamment, qui localise le phénomène dans quelque mare chaude – fait rapidement l'objet de développements théoriques marquants, illustrés entre autres par la théorie protoplasmique de Thomas Huxley (1825-1895) – selon lequel le protoplasme est la substance fondamentale de la vie, composée de carbone, d'oxygène, d'hydrogène et d'azote – ou celle des monères de Ernst Haeckel (1834-1919) – les monères étaient censés être les organismes primitifs ayant fait le lien entre la matière inorganique et le vivant . Au début du XXe siècle, le cadre de la biochimie naissante favorise la formulation de suggestions de plus en plus élaborées, décrivant des étapes de l'évolution chimique. Mais, ce sont les années 1920 qui restent particulièrement marquées par le développement des hypothèses et notamment par celles d'Oparin et de Haldane.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconTheme 1 – la terre dans l’univers, la vie et l’evolution du vivant

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconChapitre 5 La vie fixée chez les plantes, résultats de l’évolution

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconBerger belge origine : Belgique. Date de publication du standard...

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconHsp3c- anthropologie écoles de pensée et méthodes de recherche Anthropologues 1
...

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconAssociation Française pour le Développement
«De Sèvres à La Havane», tant IL est vrai que, pour peu qu’on oublie la période des vacances, IL se situe à mi-chemin de deux manifestations...

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconL’evolution de la population active depuis deux siecles en france
...

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconTraumatisme psychique et etat de stress post traumatique : quelles...
«syndromes psychotraumatiques» ou «trauma related disorders» dont un consensus franc se dégage sur les manifestations cliniques cardinales,...

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconPlan introduction I – L’appréhension de la mort dans le monde contemporain
«La mort n’a peut-être pas plus de secrets à nous révéler que la vie ?» adresse Gustave

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconOrigine de la norme
«Batch Control – Models and Terminology» est plus connue sous son appellation d’origine isa «S88». (SP88 est le nom du comité en...

Origine et évolution de la vie V. De schuyteneer 2004 I. Introduction iconChapitre 1 : Introduction à l'optique géométrique I introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com