Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange








télécharger 382.6 Kb.
titreContrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange
page1/7
date de publication26.10.2016
taille382.6 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7

c:\users\charly\pictures\logo_esmt_home.gif Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orangec:\users\charly\pictures\logo_esmt_home.gif

Exploitation du TMS 210



INTRODUCTION

L’apparition des réseaux mobiles constitue le point de départ d’une révolution dans le domaine des télécommunications. Cela a pour effet l’arrivée sur le marché de nouveaux produits et services, dans le souci de toujours satisfaire les attentes d’une clientèle de plus en plus ouverte aux nouvelles technologies. De ce fait, le marché est devenu fortement concurrentiel avec la présence de nombreux acteurs dans le secteur. Aussi, le développement social, économique, culturel et industriel d’un pays entraine une augmentation considérable du parc d’abonnés pouvant influer sur la qualité des services offerts. Il est donc indispensable de mettre en place une politique de contrôle de la qualité des services fournis par les différents opérateurs. C’est dans ce cadre qu’intervient, l’organe de régulation qui, soit en collaboration avec des cabinets privés, ou soit de manière indépendante, effectue, de façon inopinée ou suite à des plaintes, des audits de contrôle de qualité de service. Le but de notre étude intitulé : contrôle de la qualité de service des réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo et Orange est de faire une étude comparative sur la qualité des services mobiles offerts dans la ville de Dakar par les opérateurs Tigo et Orange afin de montrer que l’ESMT dispose aussi des atouts, et du matériel nécessaire pour ce genre de mission. Aussi, nous nous sommes intéressés, à la remise en marche de la plate - forme TMS 210 dont dispose également l’ESMT pour la radiodétection des sites d’émissions et la radiolocalisation de la direction de provenance des fréquences de 0.5 MHZ à 3 GHZ. L'Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications est une institution multinationale qui accueille 17 nationalités en formation initiale et continue. Il s’agit du seul Centre d'Excellence pour l'Afrique francophone destiné à la formation en télécoms et téléinformatique mis en place grâce au soutien de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT). Il est régit par un accord

Intergouvernemental entre les pays membres (Bénin, Burkina Faso, Guinée Conakry, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo) qui définit les engagements de chaque pays, le statut juridique de l’école ainsi que ses modalités de fonctionnement. Depuis 1986, un Accord de siège avec le gouvernement du Sénégal lui donne un statut d’institution diplomatique. Son fonctionnement est assuré par : Un Conseil d'Administration, où sont représentés tous les pays membres, Un Directeur, ressortissant d'un pays membre de l'ESMT, Un Directeur des Etudes, ressortissant d'un pays membre de l'ESMT, Un Conseil de Perfectionnement.

Afin d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés, nous avons effectué notre stage à l’ESMT qui dispose d’un équipement, le TEMS Investigations pouvant nous aider à atteindre notre but.

Pour mener à bien ce projet, nous l’avons organisé comme suit :

  • Un premier chapitre, qui donne un aperçu général sur les réseaux mobiles GSM/GPRS/EDGE à travers leurs architectures.

  • Un deuxième chapitre qui décrit l’approche Méthodologique générale de contrôle de la qualité de service des réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo et Orange.

  • Un troisième chapitre pour l’analyse et l’interprétation de la qualité de service chez Orange et Tigo.

  • Un dernier chapitre, consacré à l’Exploitation du R&S TMS 210.



























CHAPITRE 1 : Les Réseaux Mobiles GSM/GPRS/EDGE

    1. Généralités sur le GSM

Le réseau GSM (Global System for Mobile communications) constitue au début du 21ème siècle le standard de téléphonie mobile le plus utilisé en Europe. Il s'agit d'un standard de téléphonie dit « de seconde génération » (2G), système cellulaire mobile numérique constituant une solution aux problèmes de capacité et de sécurité liés au système 1G.

Baptisé « Groupe Spécial Mobile » à l'origine de sa normalisation en 1982, il est devenu une norme internationale nommée « Global System for Mobile communications » en 1991. La bande des 900 MHz, réservée depuis 1978 par la Conférence Administrative Mondiale des Radiocommunications (WARC) est choisie : on parle de GSM900. Pour offrir une meilleure couverture dans les zones urbaines à densité de population élevée, une deuxième bande à été réservée; il s’agit de la bande des 1800MHZ, on parle de GSM1800 ou DCS1800. Dans le système GSM/DCS les deux bandes de fréquences sont subdivisées chacune en deux sous- bandes servant l’une pour le transfert d’informations entre le Mobile et la station de base (voie montante), et l’autre pour la liaison entre la station de base et le mobile voie descendante). Le GSM est basé sur une structure cellulaire dont le principe consiste à diviser une région en un certain nombre de cellules desservies par un relais radioélectrique de faible puissance, émettant à des fréquences différentes de celles utilisées sur les cellules voisines.

5

4

6

2

6

3

1

1

3

2

5

0

4

0

2

1

4

0

3

5

6

0

1

2

4

5

6

3



Figure1 : Modèle de motif dans le réseau GSM
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconRapport de stage : Contrôle de qualité en échographie et implication...

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconChapitre 6 : controle de qualite par dosage

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconAu cours des deux dernières décennies, le nombre et la taille des...

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconMinistere de l’agriculture, de l’elevage et de la peche
«Label», attestant de la qualité supérieure d’un produit le distinguant des produits similaires de qualité courante

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconEtude de la propulsion
«lourd» et de l’aimant «léger» et leurs quantités de mouvement p1 et p2 des deux mobiles

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconBérangère stammitti (25 ans)
«Qualité eaux de baignade», Recherche sur la problématique «Quels sont les impacts des ports et des zones de mouillage sur la qualité...

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconRésumé : Cet article s’intéresse aux impacts des open space en matière...

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconDans le cadre de la politique sportive, la ville de balaruc les bains...

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconIi approche historique : les techniques d’extraction
«faire sortir» un produit en exerçant une pression (un jus d’orange par exemple). Les Egyptiens écrasaient des fleurs pour en extraire...

Contrôle de la qualité de service des Réseaux mobiles dans la ville de Dakar : cas de Tigo & Orange iconRésumé Le "Contrôle avancé" s'intéresse en premier lieu à l'algorithmique...
...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com