Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84)








télécharger 189.28 Kb.
titreCette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84)
page4/4
date de publication31.03.2017
taille189.28 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4

Extraits du téléfilm « Le Lion » de José PINHEIRO (2003) avec Alain et Anouchka Delon, Ornella MUTI

Objectif : analyser l’adaptation d’un roman au cinéma
Questions préalables : réfléchir aux spécificités du roman et du film


  • Dans quelles conditions regarde-t-on un film ?

  • Dans quelles conditions commence-t-on une lecture ?

  • La démarche est-elle identique ?

  • Peut-on arrêter la lecture d’un roman ?

  • Revenir en arrière ?

  • Est-ce la même chose au cinéma ?

  • Pourquoi ?

  • Quels sont les sens sollicités par la lecture ?

  • Par le visionnage d’un film ?

  • Listez les informations que peuvent nous livrer l’image (personnages, décor, costumes… ) et le son ( musique, bruitage, dialogue… ) d’un film.

  • Est-ce la même chose pour une page de roman ?

  • Quel effort doit faire le lecteur de roman devant une description ?

  • Comment la description est-elle transposée dans un film ?

  • Est-ce pour vous une richesse ou un appauvrissement ?


Bilan

Le roman et le film racontent tous deux une histoire au lecteur ou au spectateur.

Cette narration est, dans le roman, assumée par un narrateur plus ou moins impliquée dans le récit ; dans le film, le narrateur s’efface presque toujours derrière les images qui montrent directement les personnages, leurs discours et leurs actions.

Le spectateur et le lecteur sont impliqués différemment : actif dans la lecture, le lecteur imagine les scènes décrites et peut, à tout moment, relire une page ou fermer le livre ; réceptif dans une salle de cinéma, le spectateur est porté par le flot des images et des sons et ne peut marquer d’arrêt ou revenir en arrière.
Analyse de la séquence d’ouverture ( 0 à 6’45 )
La séquence est visionnée à plusieurs reprises avec des consignes différentes.

  • Sur quelle image s’ouvre le livre ? → le réveil du narrateur

  • Le film ? → le lion au coucher du soleil

  • Qu’est-ce qui fait immédiatement suite à ce plan ? → le nom des deux acteurs principaux

  • Notez les différents éléments qui composent la séquence d’ouverture du film avant l’apparition du titre du film. → le lion, nom des acteurs, rhinocéros, buffles, girafes, éléphants, lion, masaï qui court ( → Oriounga ), vautours, zèbres, Bullit et Kihoro → le lion

→ effet de bouclage

  • Quel est l’effet de sens produit par la succession des plans « le masaï » / les vautours ? → le personnage est associé à l’idée de la mort

  • Que pouvez-vous dire de la lumière dans cette séquence ? → tous les plans quasiment sont sur fond de coucher de soleil

  • Quelle impression cela donne-t-il à ce début de film ? → côté livre d’images et carte postale de l’Afrique → côté artificiel qui sera renforcé par les effets spéciaux maladroits lors des scènes entre King et les personnages

Cette impression se renouvelle lors du plan de retour en jeep à la réserve

  • Qualifiez la musique et les bruitages associés à ce début de film ? → cris d’oiseaux, musique d’ambiance + bruit de cristal → tranquillité, bonheur ≠ bruit de tamtams pendant la course du lion → menace (?)

  • Sur quel élément du décor intérieur de la maison, le cinéaste s’attarde-t-il en faisant un gros plan ? → la photo

  • Qui est représenté sur cette photo ? → Bullit, Patricia et King bébé

  • Qui est absent sur cette photo ? → Sybil, la mère OR présentation typique du portrait de famille

→ histoire de famille < histoire du lion

  • Que rapporte Bullit à la réserve ? → une jeune antilope blessée

  • Qu’est-ce qui est ainsi mis en évidence dans ce passage et qui est assez absent du roman ? → les buts et les raisons de l’existence de la réserve : la préservation des animaux et la lutte contre le braconnage

( → préoccupations plus en rapport avec l’époque du film que du roman )

  • Comment est introduite la présence du narrateur ? → par Sybil qui annonce à son mari la présence d’un journaliste français : Julien Keller

  • Connaissait-on le nom du narrateur dans le roman ? → non mais on pouvait supposer que le narrateur était aussi l’auteur (indices biographiques)

  • Que pensez-vous du choix de ce nom ? → conservation des initiales

  • Que pensez-vous du choix des acteurs pour interpréter Sybil et le narrateur ? → accent italien prononcé de Sybil est surprenant pour un personnage anglais ; choix d’un acteur allemand pour interpréter un journaliste français surprenant d’autant plus que nécessité de doubler la voix OR la voix est celle de Bruce Willis → sonne faux

  • Quand se produit donc la scène d’ouverture du roman ? → seulement à 6’22

→ l’ordre narratif n’est pas respecté

→ le rôle du père > celui du narrateur  l’acteur est la star
Analyse de la séquence : la mort de King ( 1h26’45 à 1h34’30 ) :


  • Comment est introduite la séquence de la mort de King ? → récit de Kihoro qui annonce que les rangers ont entendu les femmes du camp masaï chanter car Oriounga est parti combattre King

  • Comment le cinéaste a-t-il créé un effet dramatique qui aboutit à la mort de King ? → par le montage des plans et un rythme plus syncopé :

    • Patricia au pied de l’arbre ≠ rugissement de King et arrivée la bouche ensanglantée (rougie → sonne faux)

    • Retour à la maison de Bullit qui prend son fusil et le charge

    • Morane qui court

    • Jeep qui roule vite dans la savane

    • Morane ≠ couple Patricia / King (toujours mauvais effets spéciaux)

    • Morane menace Patricia

    • Réaction et attaque de King → démultiplication des plans de l’attaque

    • Arrivée de la jeep

    • Patricia ordonne de tuer

    • Bullit tire

    • King tombe à côté d’Oriounga

// musique dramatique qui souligne les effets et le sentiment d’urgence

      • Ce découpage respecte-t-il le découpage du roman (voir séance 13) ? → non : pas de blessure du lion qui est remplacée par la menace envers Patricia ; Kihoro n’a pas de rôle

      • Comment interprétez-vous ces changements ? → histoire de famille entre le père et la fille

      • D’ailleurs, quel type de plan le cinéaste a-t-il choisi pour succéder à ces scènes d’action ? → gros plan sur Patricia qui se retourne et aperçoit son père + enchainement champ / contrechamp pour montrer les réactions des différents personnages

      • Quels bruits entend-on lorsque Oriounga se relève couvert de blessures et tient des propos menaçants ? → chant des cigales → incongru

      • Que fait Bullit en s’approchant de sa fille ? → jette son arme

      • Quel type de plan et quel élément réunit et en même temps sépare les deux protagonistes principaux ? → gros plans sur les larmes de Patricia et Bullit mais pas dans le même plan → ils sont séparés

+ ne pleurent pas pour la même chose : Patricia pleure la perte de King ≠ Bullit pleure la perte de sa fille

  • Avez-vous aimé cette adaptation cinématographique du roman ?


NOM :

Prénom :
Evaluation finale - Séquence 8 :

Etude d’un roman d’aventures
I – Extrait de La Ferme africaine de Karen BLIXEN – 1942
Karen Blixen (1885-1962) : d’origine danoise, elle partit vivre au Kenya. Dans La Ferme africaine et dans les lettres à sa famille, elle raconte les années d’exil volontaire où son amour pour l’Afrique l’aida à surmonter les difficultés de son exploitation de café.
Dans ce pays primitif, j’avais appris à réfréner tout mouvement brusque. Les êtres qui vivent dans une nature sauvage sont timides et craintifs. […] Aucun animal domestique ne peut être aussi silencieux qu’un animal sauvage.

Nous, gens civilisés, ne savons plus être silencieux ; il nous faut prendre des leçons auprès des animaux sauvages si nous voulons qu’ils nous acceptent.

L’art de marcher lentement, sans mouvement brusque, sans bruit, est un art que le chasseur, autant que le chasseur d’images, doit acquérir. Les chasseurs ne peuvent s’en rapporter à l’inspiration, ils doivent tenir compte du vent, des teintes et des odeurs du pays. Ils doivent en découvrir le rythme, s’y plier. Un mouvement nécessite parfois des essais réitérés1 ; il n’est pour arriver que de persévérer.

Lorsque vous avez, à la chasse, appris le rythme de l’Afrique, vous vous rendez compte que ce rythme gouverne toute la vie africaine, quelles que soient ses manifestations. Ce que les bêtes sauvages m’ont appris m’a été très utile dans mes rapports avec les indigènes.
Questions (20 points)


  1. Soulignez en vert dans cet extrait deux adjectifs exprimant des émotions ou des sentiments. Donnez le nom commun correspondant à chacun de ces adjectifs. (3 points)

  2. Relevez une métaphore dans cet extrait. Indiquez ce qu’elle désigne. (2 points)

  3. A quel temps et à quel mode sont conjugués les verbes soulignés dans cet extrait ? (2 points)

  4. Quel verbe est répété à trois reprises dans ce passage ? Que pouvez-vous en conclure ? (2 points)

  5. Outre le « Je », quels sont les deux pronoms personnels apparaissant dans ce texte. Identifiez leur référent. Que révèlent-ils de l’intention du narrateur dans ce passage (décrire, raconter, démontrer, expliquer, convaincre…) ? Justifiez votre réponse. (3 points)

  6. Proposez un titre pour cet extrait. Justifiez votre choix. (2 points)

  7. Synthèse : D’après Karen Blixen, quelles sont les vertus qu’enseigne la chasse ? Quelles sont les fonctions de la chasse que ce texte évoque ? (6 points)


II – Exercice d’écriture. (20 points)

Le Rêve – Le Douanier Rousseau (1910)
Consignes :

Décrivez le tableau du Douanier Rousseau. Vous emploierez le lexique de l’étude de l’image (premier plan, arrière-plan, couleurs)

Vous devez rédiger une description organisée. Votre description sera rédigée au présent.

Vous emploierez des connecteurs spatiaux pour structurer votre description qui comprendra obligatoirement deux comparaisons soulignées en vert et deux métaphores soulignées en noir.

Vous emploierez obligatoirement trois propositions subordonnées relatives introduites par des pronoms relatifs différents.

Critères d’évaluation :


Description organisée et structurée (4 points)




Caractérisation du paysage (emploi d’un lexique adapté) (3 points)




Emploi de connecteurs spatiaux (1 point)




Emploi des deux figures de style demandées : (2 points)

  • Deux comparaisons

  • Deux métaphores




Présentation typographique (paragraphe, ponctuation, majuscules, écriture, soin de la présentation) (2 points)




Correction grammaticale : phrases correctes, syntaxe (emploi de propositions subordonnées relatives avec des pronoms relatifs variés) (3 points)




Emploi correct du présent (conjugaison et orthographe) (2 points)




Orthographe correcte : mots d’usage courant, accords sujet-verbe, accords dans le GN, homophones grammaticaux (3 points)




Bonus : inventivité, créativité (+ 2 points)







1 Réitérés : répétés.

1   2   3   4

similaire:

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconCette séquence sur l’objet d’étude «Poésie» a été réalisée par Evelyne...
...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconCette charte a été réalisée et modifiée par un groupe comprenant des élèves et des adultes
«Je suis au collège pour travailler et permettre à mes camarades de travailler, c’est pour cela que je m’engage à respecter les règles...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconRelative à la protection de l’enfance
«La protection de l‘enfance et l’adoption» à l’initiative de la sénatrice Mme Michelle Meunier en s’appuyant non seulement sur le...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconListe des fournitures pour tous les eleves du college

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconEst à la fois un roman de Pascal Quignard et un film d’Alain Corneau....
«Au printemps de 1650, Madame de Sainte Colombe mourut.» p On peut en déduire que l’auteur a voulu rendre hommage à un peintre obscur,...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconLe jeu «Angry Birds»suit-il les lois de la physique newtonienne ?
«Angry Birds» a été réalisée pour permettre tout d’abord d’étudier les conditions de lancement de l’oiseau avec la catapulte. Dans...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconLes ld est un roman épistolaire, donc de l’écriture
«comédie» autour du vase qui sert de cachette à la clé de la chambre de Cécile. Autre scène de comédie ( presque un «ballet») : celle...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconPhoto Michel Chartrand: L’abbaye Sainte-Marie des Deux-Montagnes...
«La foi est une relation personnelle avec le Seigneur», explique sœur Marie-Laetita, la plus jeune des religieuses cloîtrées, aussi...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconAu cours de l’année 2011, 3 élèves ont été retenus pour arbitrer...

Cette séquence sur Le Lion de Kessel, a été réalisée par Mme Céline Xambo, pour ses élèves de 5ème du Collège Schoelcher de Sainte Cécile les Vignes (84) iconPuis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com