Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique»








télécharger 45.32 Kb.
titreAtelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique»
date de publication29.03.2017
taille45.32 Kb.
typeAtelier
p.21-bal.com > loi > Atelier


F.E.M.A.P.H

FEDERATION MALIENNE DES ASSOCIATIONS DE PERSONNES HANDICAPEES

Pleine participation et Egalisation des Chances

BP : 2592 – Tél / Fax : (223) 21-19-72

Compte Bancaire : Ex-BMCD : 0 2600 1040 814

Compte BMS : …………………00 86 52 01 01 40

Site : www.femaph.org.ml

ATELIER INTERNATIONAL DE BAMAKO

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=
COMMUNICATION SUR :

« L’ACCESSIBILITE ET LA NORMALISATION DE L’OUTIL INFORMATIQUE »

ATELIER DU 13 AU 15 OCTOBRE 2009

Présentée par le Président de la FEMAPH

Moctar BÂ


Introduction
On trouve les personnes handicapées dans toutes les régions du monde et parmi toutes les catégories sociales. Selon l’OMS, il existe numériquement plus d’un demi milliard d’hommes, de femmes et d’enfants handicapés à travers le monde. Le monde francophone en compte 50 millions, l’Afrique 78 millions et le Mali plus d’un million cent mille toujours selon la même source. Il y a au moins une personne handicapée environ dans une famille sur quatre et leur nombre en relation avec les changements sociaux et démographiques en constante augmentation.
Quelque soit le pays, leurs conditions de vie sont toujours inférieures à celle des autres habitants du fait des barrières physique, sociale ou culturelle. Elles sont en majorité pauvres et ont peu ou pas accès aux structures de formation et d’emploi. Elles ont deux ou trois de chances d’être au chômage. Elles vivent au bas de l’échelle et très souvent à la charge de leurs familles, d’œuvres charitables ou de mendicité. Pourtant elles ont un potentiel et peuvent contribuer au développement de leurs communautés et leurs sociétés et tout le pays entier. De même elles ont le même droit que n’importe quel citoyen de bénéficier des services répondant à leurs besoins de santé, de réadaptation, d’éducation, d’accès aux nouvelles technologies de la science.
Malgré cet état de fait et pendant longtemps, les sociétés pensent et édifient comme si les personnes handicapées n’existaient pas, comme si chacun pouvait voir, entendre, marcher, comprendre, réagir avec rapidité et efficacité aux signaux du monde qui nous entoure. Cette incapacité du monde en « valide » a pris en compte les besoins de tous les citoyens dans d’édification des sociétés et a conduit à la marginalisation des personnes handicapées et leur relégation au dernier rang de l’échelle socio-économique.
Avec le développement des moyens de l’information et de la communication, les graves problèmes d’existence que les personnes handicapées vivent alors tant dans les pays du Nord que du Sud sont rendus un peu plus visibles et plus critiques pour attirer l’attention des Nations Unies et susciter l’avènement des événements internationaux suivants :


  • la déclaration en 1981 d’une année internationale des personnes handicapées avec pour thème « pleine participation et égalité des chances des personnes handicapées »,

  • la proclamation d’une décennie internationale des personnes handicapées (1983-1992,

  • la proclamation d’une décennie africaine des personnes handicapées (1999-2009)

  • la convention sur le droit et la dignité des personnes handicapées ratifiée par les Nations Unies en 2007c dont notre pays est le 20ème pays africains à l’avoir ratifiée et signée,


La liste n’est pas exhaustive. Malgré tous ces efforts, la population handicapée constitue encore aujourd’hui la minorité la plus invisible. En effet leurs besoins et capacités demeurent expressément très peu pris en compte en particulier dans les politiques et programmes nationaux des pays en développement ou en transition où vivent 80% d’entre elles.


2 –
Aussi cet atelier international sur l’accessibilité des personnes handicapées constitue une opportunité pour faire entendre la voix des personnes handicapées de notre pays pour une exploitation optimum à leur profit des technologies de l’information et de la communication en terme inclusif d’autonomie et d’empowerment pour lever les différentes barrières qui freinent leur intégration.
A cette fin, ma communication sera axée sur :
1 – les aspects de base qui caractérisent la vie des personnes handicapées,

2 – les personnes handicapées au sein de l’information et de la communication,

3 – les acquis des OPHs du Mali

4 – les recommandations pour une meilleure politique inclusive

5 - conclusion
I – Aspects de base qui caractérisent la vie des P.H
Mon intention n’est pas de faire un état des lieux sur la situation des personnes handicapées au Mali, cependant, il faut reconnaître qu’il n’est guère luxuriante et l’idée maîtresse qu’il faut admettre est qu’elles vivent pour la plupart en marge de la société. Je ne vais pas m’appesantir aussi sur les qualités humaines et leur diversité des personnes handicapées, mais de partager avec vous quelques problèmes qu’elles vivent au quotidien à l’heure de la mondialisation, des droits humains et de l’explosion des TIC.
Ces problèmes ont pour noms :


  • préjugés et discrimination,

  • inaccessibilité des lieux et des techniques,

  • manque d’accès à l’éducation, à la formation et à l’emploi

  • pauvreté, dépendance, marginalisation et exclusion.


I -1 : Préjugés et discrimination
Aujourd’hui encore les préjugés sociaux constituent un frein important à l’acceptation et l’intégration sociale des personnes handicapées qui reposent d’abord sur la reconnaissance du droit à la différence pour un réel changement des mentalités. Cet état de fait (ignorance, indifférence, peur ou hostilité) peut grandement dégrader la qualité de vie et créer ainsi des barrières et un complexe chez le groupe en question un problème plus grand que le handicap lui-même.
C’est ainsi que les femmes handicapées, les enfants et personnes handicapées du 3ème âge vivent souvent un double, voire triple handicap. Aussi, les personnes handicapées du Mali et du monde entier ont compris qu’un véritable changement de mentalité passe par l’affermissement des droits humains tout court et la pleine participation à tous les processus de développement.

3 –
I – 2 : Inaccessibilité des lieux et des équipements adaptés
Ces inégalités créées par la société ont pour nom :


  • manque d’accès à l’environnement rural naturel

  • manque d’accès à l’environnement construit autrement dit : les édifices, les systèmes de transport, le manque d’adaptation du mobilier, l’inaccessibilité des équipements publics, des systèmes de communications, des technologies de l’information, des moyens de communication ( le signe des sourds, l’écriture braille pour les aveugles.)


Néanmoins, des efforts ont été faits surtout dans les pays développés où certains besoins des personnes handicapées ont été pris en compte. L’Afrique demeure toujours en retard dans ce processus. Le Mali a néanmoins promulgué la loi sur l’accessibilité des lieux publics.
Il est à noter un autre facteur non moins négligeable qui est la pauvreté résiduelle (moyens financiers) pour accéder aux cyber café s’ils sont accessibles par endroit. Cela nous parait inquiétant si des solutions ne sont pas trouvées pour qui connaît la vitesse par laquelle se développe les NTIC pour que de nouveaux obstacles ne soient créés pour les personnes handicapées.
I – 3 : Le manque d’accès à l’éducation et l’emploi
Partout dans le monde, la situation socio professionnelle des personnes handicapées est souvent caractérisée par le retard scolaire et le sous-emploi. Aussi, l’éducation et la possibilité de contribuer économiquement à la société ont un impact évident sur la qualité de vie des personnes handicapées ou encore un lien direct avec l’accessibilité des NTIC.
II – Personnes handicapées au sein de la société des NTIC
Après la révolution industrielle, l’humanité se retrouve de nouveau confronté à une transformation en profondeur de la société. En effet, comme la révolution industrielle, la révolution technologique des dernières années a eu des effets majeurs sur l’ensemble des pays. Elle a permis de redéfinir les rapports entre les gens (Nord-Sud) donnant naissance à de nouveaux enjeux, repoussant les frontières du temps et de l’espace. Ceux-ci ont certes donné lieu à de nouvelles opportunités mais également engendrer de nouvelles formes d’exclusion.

C’est cela la fracture numérique.
La pauvreté, le manque ou l’absence d’infrastructures adéquates, le manque d’accès à l’éducation sont des facteurs qui contribuent à cette problématique. Les personnes handicapées ont des difficultés d’envergure en relation avec ces facteurs. De plus, elles doivent composer avec les barrières physiques ou technologiques qui jouent un rôle déterminant dans le développement de la société.
Compte tenu de ce paramètre, il apparaît important d’insister sur le grand potentiel que représente les TIC pour les personnes handicapées lorsqu’on tient compte de leurs besoins qui ont pour nom la prévention, l’emploi en un mot la lutte contre l’exclusion et la pauvreté.
4 –
Les TIC ont littéralement ouvert des mondes nouveaux aux personnes handicapées, leur ont permis de jouer d’une plus grande autonomie et d’exploiter d’avantage leur potentiel. L’ordinateur connecté à internet fait tomber les murs de leur environnement et la réclusion à domicile à laquelle leur handicap semblait les condamner. Il représente une opportunité extraordinaire pour les personnes handicapées visuelles ; par exemple : celles-ci y ont accès en même temps que les personnes dites valides.
Ce qui représente un progrès par rapport à l’enregistrement audio ou la transcription braille. On parle déjà de bibliothèque virtuelle. Cette facilité peut profiter les sourds muets à l’accès aux informations.
En terme d’employabilité et d’emploi les TIC permettent de mettre beaucoup d’informations à la disposition des employeurs sur les potentiels des personnes handicapées et vice versa. Connecter les personnes handicapées devient une impérieuse nécessité pour une pleine égalisation des chances prônée par les Nations Unies et pour une application de leurs droits humains tout court.
III – Les acquis des OPHs au Mali en terme de politique d’accessibilité


  • Regroupées autour d’une fédération nationale, les organisations de personnes handicapées du Mali sont conscientes du pourcentage élevé d’exclusion aux NTIC de leurs membres.


Aussi, en plus de la volonté politique affichée par l’Etat pour tirer au bas ce pourcentage, certaines associations ont commencé à développer une politique dynamique par la formation, la création de centres, la recherche d’outils informatiques adaptés. Dans cette mouvance, vous avez :


  • Emploi –Intégration des Handicapés pour le Développement (EIHD)


Cette organisation a en son sein plusieurs types d’handicap. La tendance forte est cependant les personnes handicapées moteur. Là, l’accent est mis sur la formation (initiation, formation sur les logiciels courants : world, excel etc.. et l’internet). Ces programmes ont permis à une centaine de personnes handicapées d’acquérir des connaissances en informatique.


  • Union Malienne des Aveugles (UMAV)


Cette structure regroupant des personnes handicapées visuelles a créé un centre de formation après l’obtention d’outils informatiques avec logiciel « Djos ». Cet équipement a été obtenu grâce aux concours de l’UNESCO et de Lions Club. En terme de formation à ce niveau deux bourses de stage de formation ont été obtenues pour l’encadrement du centre. Ces efforts ont permis de former 24 personnes handicapées visuelles aux NTIC.


  • Association Malienne des Personnes Handicapées Physiques (AMPHP)


Elle a créé un centre appelé réseau d’échange du savoir. Là également des modules de formation en informatique sont dispensés aux personnes handicapées.

5 –


  • Association Malienne des Sourds et Mal entendants

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..………………………………………………………………………………………….
Recommandations aux pays africains en général et en particulier aux pays membres de la CEDEAO et de l’UEMOA


  • établir des politiques, élaborer des plans et programmes et identifier les responsabilités et les rôles de tous les organismes nationaux de nos différents pays concernés ;




  • faire des enquêtes et établir des statistiques périodiques sur le nombre de personnes handicapées, les cas et les causes des besoins spécifiques ;




  • signer, ratifier la convention internationale sur les droits des personnes handicapées pour les pays qui ne l’ont pas faites ;




  • appliquer la même convention pour les pays signataires ;




  • prendre des mesures fiscales allégées (exonération) pour les appareils et accessoires fonctionnels utilisant les technologies de l’information pour les personnes handicapées, les supports informatiques sonores pour les déficients auditifs ;




  • envisager le lancement d’un site web dans chaque pays membres (CEDEAO – UEMOA) permettant l’échange d’expériences, les acquis et les défis ;




  • fournir aux organisations de personnes handicapées et aux ONG travaillant dans le domaine du handicap, le soutien technique et financier afin de leur permettre d’obtenir des appareils de communication et d’information de pointe ;




  • former les cadres nécessaires à l’utilisation et l’entretien des appareils dans le cadre de projets de développement des NTIC ;




  • préparer des programmes d’études spéciales pour les étudiants handicapés ;




  • prendre en compte dans le système éducatif (programmes et plans) les besoins et les capacités des apprenants handicapés ; créer des cours universitaires et professionnels de formation ;




  • promulguer les législations et les règlements nécessaires pour faciliter l’utilisation des services des TIC .


Aux Organisations de Personnes Handicapées (OPHs)


  • mener des campagnes de sensibilisation auprès de leurs membres à se former à l’outil informatique ;




  • organiser des séances de formation pour les membres ;


6 –


  • mener des campagnes de plaidoyer en direction des autorités politiques administratives et de toute la communauté afin de prendre en compte les besoins des personnes handicapées dans les plans et programmes de développement ;




  • rechercher des financements auprès de l’Etat, des partenaires au développement pour l’acquisition du matériel adapté ;




  • mettre l’accent sur l’accessibilité physique des espaces informatiques (cyber-café et autres) en menant des campagnes de plaidoyer auprès de l’Etat et des structures privées offrant des services informatiques.


Aux systèmes des Nations Unies et aux partenaires au développement


  • demander à l’UIT d’organiser périodiquement des forums de ce genre afin de permettre aux pays africains et autres d’échanger leurs expériences, leurs acquis et leurs défis à relever afin d’aboutir à une normalisation des stratégies et techniques pour les TIC en faveur des personnes handicapées ;




  • soutenir des projets de recherche dans les universités et les centres de recherches et développement en vue de mettre au point et de produire des technologies, des appareils et des installations fonctionnels pour les personnes handicapées ;




  • adopter une politique de normalisation pour faciliter le contrôle des normes et des spécifications en terme de qualité des services, des logiciels et des produits destinés aux personnes handicapées.


Mécanismes de coordination et de suivi


  • Les Etats, les partenaires au développement, les organisations de personnes handicapées, les composants de la société civile devraient diffuser les recommandations de cet atelier de Bamako ;




  • Créer des comités ad-hoc nationaux pour la mise en œuvre et du suivi de la déclaration éventuelle de Bamako.


Le Bureau Régional de l’UIT en Afrique devrait effectuer un suivi des conclusions et déclaration de Bamako.
IV – Conclusion
La grande majorité des personnes handicapées sont exclues des avantages qu’offre la révolution des NTIC. Cette situation est d’autant plus grave qu’elle affecte négativement le développement durable dans les pays en développement et les pays les moins avancés quant on fait une analyse en terme de produit national. Aussi, par la force des choses, les NTIC sont devenus un problème de droit humain car elles sont indispensables à toutes les étapes du processus de développement de la personne humaine. Par conséquent, nous, les personnes en situation d’handicap, nous ne demandons que l’application de ce droit universel.

7 –
Je ne saurai terminer enfin cette communication sans remercier l’UIT pour cette initiative combien salvatrice l’Etat Malien à travers le Ministère de la Communication pour sa disponibilité et son ouverture d’esprit afin que cet atelier soit un succès.
Je vous remercie.

Le Président de la FEMAPH

Moctar Bâ

De la part de Moctar Bâ qui sera suivi d’une démonstration de Youssouf Diakité

similaire:

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconAtelier international des parties prenantes

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconNotions générales sur l’accessibilité architecturale et urbanistique...

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconRapport du Cameroun sur la mise en œuvre du Plan d’action international...

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconMaintenance informatique. Préparer un équipement informatique

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconAtelier sur ordinateur

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» icon000 – informatique information 04 Informatique

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconCours : n otions de base sur les réseaux Informatique

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconCommunication sur la proliferation des armes legeres au benin

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconActivités de coopération et de communication
«programme d’entraînement faisant appel principalement aux qualités d’endurance aérobie et de coordination, basé techniquement sur...

Atelier international de bamako -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-= communication sur : «L’accessibilite et la normalisation de l’outil informatique» iconThèse Table des matières  On retiendra sur ce thème les travaux...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com