Préface








télécharger 1.14 Mb.
titrePréface
page28/28
date de publication28.03.2017
taille1.14 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   20   21   22   23   24   25   26   27   28

Conclusion




Les questions que nous venons de traiter demanderaient certes un plus grand développement, ce ne sont pas les pages qui précèdent qui peuvent même les résumer.

De la fin du XVIIIe siècle à nos jours, des milliers de livres ont été écrits sur ces matières. Les uns, le petit nombre, ne sont pas sans valeur; ils sont scientifiquement et philosophiquement conçus ; les autres, sans être nuls, laissent bien à désirer et contiennent des erreurs considérables. Mais, dans tous, il y a néanmoins quelque chose à puiser.

Assurément, nous n'avons point lu ces innombrables écrits, mais certains auteurs que nous avons étudiés avaient fait ce travail de Bénédictin et, dans leurs ouvrages, nous avons pu nous renseigner sur tout ce qui a été publié depuis plus d'un siècle.

Une pratique déjà longue et persévérante nous autorise à émettre une opinion sur le sujet, opinion acquise laborieusement, ce qui nous permet d'indiquer des procédés simples, faciles, à la portée de tous.

Nous ne nous sommes point confinés à l'étude des faits seuls, nous nous sommes également occupés des théories qui, si toutes ne se rapprochent pas de la vérité, quelques-unes cependant peuvent mettre sur la voie de la causalité des faits consignés dans notre travail.

Donc, abstraction faite de toutes les théories plus ou moins hypothétiques, ce que le lecteur doit surtout retenir, conserver, c'est la pratique, ce sont les procédés opératoires qui, eux, ne sont pas ambigus.

Nous nous sommes appliqués à indiquer le plus succinctement possible toutes les méthodes employées pour l'obtention des phénomènes du magnétisme humain, de l'hypnotisme et du spiritisme. Aussi, espérons-nous que notre labeur servira aux observateurs qui voudront bien nous suivre, comme nous avons suivi nos devanciers.

En ne s'écartant point de nos indications, en procédant toujours du simple au composé, nous sommes certains que l'étudiant novice arrivera promptement à des résultats encourageants. Ensuite, il ne s'arrêtera pas à mi-chemin, et, avec de la patience et de la persévérance, il provoquera ces phénomènes connus du petit nombre ; il en obtiendra peut-être d'autres plus transcendants et il contribuera à élargir cette voie encore bien étroite.

Le magnétisme humain, quoi qu'en pensent sans doute de bonne foi les hypnotiseurs officiels, n'est pas ce qu'ils croient. Il y a, nous l'avons dit, dans ce qu'enseignaient Mesmer et ses élèves, autre chose, et cette autre chose forme le pont, en passant sur l'hypnotisme, qui relie le magnétisme au spiritisme.

Que le lecteur se pénètre bien que nous n'avançons rien d'illusoire, rien d'anti-scientifique ; d'ailleurs, il aura tous les documents en main, il pourra juger et, d'avance, nous acceptons sans appel son jugement, s'il suit à la lettre nos conseils et nos recommandations.

Pour réussir, il faut de la ténacité, de la méthode et un peu de bonne volonté : on arrive ainsi aisément à produire des effets qui incitent à poursuivre ces importantes recherches. Mais que l’on ne se dévoie pas au début : pas d'enthousiasme ; que l'expérimentation soit faite froidement et sans parti pris pour ou contre, si l'on veut saisir et comprendre sainement ce qui est extraordinaire, il est vrai, mais non surnaturel, comme on le dit, les phénomènes de la nature quels qu'ils soient, étant bien naturels, notre ignorance seule établissant la confusion,

Les esprits curieux, qui veulent toujours savoir le pourquoi des choses, auront ici de quoi satisfaire leur activité ; ils pourront s'en donner à cœur joie. Mais combien de miracles de la nature auxquels nous sommes habitués, que nous ne comprenons pas, sont dans le cas de ceux qui nous occupent, aussi inexplicables, et notre esprit les voit sans souci de leur cause, de leur nature, de leur origine.

Le magnétisme humain et l'hypnotisme sont aujourd'hui généralement admis il n'en est pas de même du spiritisme et des effets transcendants du Mesmérisme : ce sont les faits les plus captivants qui sont délaissés, ceux, en en mot, qui nous apprennent à connaître notre être intérieur, ceux qui peuvent nous faire comprendre nos destinées futures.

En effet, si nous acquérons la certitude de leur existence, si nous apprenons ce que ces faits enseignent, si, mathématiquement, nous savons que notre être pensant, notre moi intelligent, se conserve intégralement après qu'il aura quitté ce vêtement de chair, devenu hors d'usage, après ce dédoublement, cette transformation que nous appelons la mort, n'éprouverons-nous pas la plus grande des satisfactions ?

Comme tant d'autres, nous pensons que tout évolue sans cesse, que rien ne périt, et que notre moi conscient parcourt un cycle sans fin, en conservant son individualité; qu'il ne se perd pas dans le grand tout et qu'il ne se confond pas intimement avec lui.

Rien dans l'immense univers ne peut périr ; rien ne peut se détruire, car si un atome périssait, tout l'édifice croulerait, ce qui ne peut pas être.

Comme nous, les mondes qui nous portent et nous entraînent dans l'espace se transforment, changent d'état ; mais, pas plus que nous, ne s'anéantissent : ils évoluent sous d'autres formes, engendrent d'autres énergies.

La vie est partout, dans le minéral comme dans le végétal et dans l'animal ; de la mort naît la vie, de la décomposition sort une recomposition vivante, des êtres inférieurs qui évolueront à leur tour : vers, insectes, microbes sortent de la matière la plus grossière. Le microscope nous apprend cela, et si de l'infiniment petit nous regardons l'infiniment grand, si nous examinons avec le télescope ces immenses cellules qui sont les astres, ces particules de l'homme univers, comme disait Michel de Figalière, nous acquérons la preuve que tout vit, que tout est mouvement.

Contemplons le firmament sans nuages, admirons ces lustres splendides qui scintillent de mille feux au-dessus de nous, faisons cette observation au bord de la mer, par une nuit sereine et, pendant que nos oreilles seront bercées par le bruit monotone des flots, nos yeux charmés par les phares d'en haut, demandons nous où se trouve l'être qui a allumé ces feux et, ne pouvant trouver la solution du problème, nous comprendrons notre petitesse, tout en ayant conscience qu'une parcelle de ce grand tout est en nous, puisque nous pensons et que nous avons appris que ce qui pense en nous est indestructible.

Des lois naturelles, que les hommes n'ont point encore pénétrées, existent. Quelques-unes sont sensément connues... et des faits bizarres les infirment. Le génie humain arrivera-t-il un jour à percer ces mystères ? Nous l'espérons, entraîné qu'il sera par la force des choses, la vérité devant tôt ou tard apparaître et prendre la place qui lui est due.

A mesure que notre planète arrivera à son décours, son microbe, l'homme, découvrira des lois encore cachées, connaîtra des choses qu'il ne soupçonne point et apprendra enfin sa destinée. Il pourra alors, jetant un coup d'œil rétrospectif, rendre hommage aux novateurs méconnus, si longtemps bafoués.

Tout est intimement lié, tout est dans tout. Les choses les plus insignifiantes, comme les calamités les plus épouvantables, ont leur raison d'être, pour le progrès lent mais incessant de l'humanité. Les petites causes produisent parfois les plus grands effets: rien n'est inutile ici-bas.

Le plan d'études que nous avons tracé devrait toujours être suivi.

L'homme, par le magnétisme, peut guérir ou soulager son semblable des maux dont il souffre et, lorsqu'il provoquera le somnambulisme lucide, il trouvera, en l'être psychique du patient, un instituteur nouveau qui lui apprendra des choses ignorées et le dédommagera largement de ses peines.

Nous pouvons tous nous instruire par l'expérimentation, et tous nous avons des instants disponibles que nous devrions plutôt consacrer aux recherches sérieuses qu'aux frivolités.

Il n'est point indispensable d'avoir préalablement fait de longues études pour chercher la vérité et tirer le bon grain de l'ivraie; le bon sens nous suffit. Or, quelquefois l'ignorant a le jugement plus sain que le savant imbu de principes erronés dont il ne veut point se départir. L'exemple suivant confirme bien cela :

Un célèbre paysagiste montrait un jour, à un villageois illettré, une toile qu'il venait d'achever, représentant un champ de blé sur lequel un vol d'oiseaux s'abattait, et lui demandait ironiquement son opinion sur son œuvre. Le paysan répondit à l'artiste : Monsieur, quand des oiseaux viennent se poser sur mes champs de blé, ils font plier les épis. »

L'observation était des plus justes, ceux du tableau ayant conservé la verticale malgré le poids supporté.

Mais pas de confusion, nous sommes loin de vouloir amoindrir l'autorité incontestable des savants, car, malgré leur parti pris habituel, ils sont aptes, à cause de leurs connaissances étendues, mieux que les autres, à voir clairement les choses, et, dans les questions qui font l'objet de ce livre comme dans bien d'autres, ce sont des savants qui, dissipant les ténèbres de l'erreur, ont donné l'impulsion définitives à ces nouvelles branches de la science.

Evitons l'écueil qui se présente dans les recherches spirites, ne nous embrouillons point encore dans les théories, ne nous arrêtons point aux doctrines plus ou moins mystiques, suivons strictement le mode d'expérimentation des Crookes, des Wallace, des Lodge, des Myers, des Zollner, des Aksakof, des Richer, des Gibier, etc., et nous acquerrons la connaissance exacte de ces faits supranaturels, qui déroutent l'intellect humain et qui, rationnellement compris, élèvent l'âme bien au-dessus du niveau ordinaire.

Plus tard, lorsque la science officielle aura inscrit le Psychisme dans ses programmes d'enseignement, lorsque les faits se seront considérablement multipliés et qu'ils auront été méthodiquement classés, les philosophes pourront alors, mais alors seulement, édifier des théories, des doctrines logiques, réelles, lesquelles remplaceront celles sans harmonie qu'on s'est hâté de bâtir avec des matériaux disparates.

TABLE DES MATIÈRES



Préface 2

Introduction 3

PREMIÈRE PARTIE - MAGNÉTISME HUMAIN 6

Chapitre I - Procédés des magnétiseurs 6

Chapitre II – Nos procédés 19

Chapitre III – Théories des magnétiseurs 25

Chapitre IV – Théorie du procédé neuroscopique 38

DEUXIÈME PARTIE - HYPNOTISME ET SUGGESTION 51

Chapitre V - L'hypnotisme et la suggestion 51

Chapitre VI - L’école de Nancy et la suggestion 59

Chapitre VII – Preuves de l’existence d’un agent transmissible 69

Chapitre VIII – Thérapeutique magnétique, hypnotisme et suggestive 88

TROISIÈME PARTIE - PSYCHISME 95

Chapitre IX – Suggestion mentale ou transmission de la pensée 95

Chapitre X – Vue sans le secours des yeux 119

Chapitre XI - Télépathie 134

Chapitre XII - Spiritisme 156

Conclusion 196




1 De la suggestion mentale, par le Dr Z. Ochorowicz, ex-professeur agrégé de psychologie et de philosophie de la nature à l'Université de Lamberg avec préface du professeur Ch. Richet


2Alexandre Dumas en fit un des principaux personnages de son Monte Cristo.


3 Nous avons pu ouvrir des abcès, sans provoquer la moindre douleur.


4 Essai philosophique sur les probabilités, p. 121


5 Leçons d'anatomie comparée, II, p. 118

6 Paris, Steinheil, 1896.


7 Voir, pour plus de détails, les Mystères de la Science, par Louis Figuier.

8 V. le Constitutionnel du 5 mars 1849

9 Phrénological Magazine, juin 1880.


10 L'Art de magnétiser, chez Félix Alcan.


11 Revue Philosophique, 1886, p. 192 Notes sur quelques phénomènes de somnambulisme. Les mêmes expériences sont rapportées parle Dr Ochorowicz, dans son ouvrage la Suggestion mentale. Paris, 1887. Octave Doin, éditeur



12Bull. de la Soc. de psych. phys. 1885. Un fait de somnambulisme à distance, par Ch Richet.

13 Nous fîmes, il y a quelques années, au Cercle de la rue des Moulins, à Saint-Etienne, des expériences de ce genre sur un jeune avocat de la ville, et cela en présence de plus de cinq cents personnes. Elles réussirent merveilleusement.

14 Voir Spiritualism in America, p.4, et Spiritualist, 1873, p. 470.

15 Voir pour tous les détails : Animisme et Spiritisme pages 511 et 512.


16 Réimprimé dans le Spiritualist, n° 179. vol. VIII, n° 4. Londres, 28 janvier 1876, pp. 37 et 38.

- -
1   ...   20   21   22   23   24   25   26   27   28

similaire:

Préface iconPRÉface

Préface iconPreface

Préface iconPréface

Préface iconPRÉface

Préface iconPRÉface

Préface iconNotre préface

Préface iconQuand les compagnons du Groupes Fresnes-Antony de la Fédération Anarchiste...

Préface iconPRÉface
«et du général Ludendorff»; Ludendorff dit : moi, et, neuf fois sur dix, IL ne fait mention d’aucun autre

Préface iconSommaire Préface : Un peu d’histoire Introduction : Présentation des Actes du Congrès
«L’homme est le meilleur ami de la femme, à condition que l'un comme l'autre apprennent à se faire respecter.»

Préface iconPréface de Jack London
«le bon vieux temps». La faim et le manque de logements que j’ai pu constater sévissaient pourtant à l’état chronique, et la situation...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com