Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’








télécharger 0.74 Mb.
titreNotes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’
page7/10
date de publication02.04.2018
taille0.74 Mb.
typeNote
p.21-bal.com > loi > Note
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Les défaillances ont d’abord touché en 2015 comme en 2014 les SARL (40 697 défaillances en 2015, 65% des défaillances) ; ces entreprises ont connu moins de défaillances en 2015 qu’en 2014 (-2,2%). Il en est de même des entreprises individuelles (11 789 défaillances ou 19%) avec une baisse de 3,8%.

Par contre les SA ou SAS et les autres formes de société ont connu une hausse de 24,3%
Les difficultés se sont principalement concentrées sur les entreprises, à destination du particulier, et nettement moins dans le B to B. Noter que la construction résiste (baisse pour le second œuvre mais hausse pour le gros œuvre), malgré les fortes difficultés que connait ce secteur ; il en est de même pour le commerce de détail et le commerce/réparation auto ; par contre le secteur des cafés, restaurants et hébergement est en nette difficulté, tout comme la coiffure et les activités artistiques et récréatives
Les défaillances sont notamment en baisse dans des activités en difficulté les années antérieures (la finance/assurances, le commerce/réparation auto, l’immobilier) :


Défaillances en baisse

Finances, assurances

Impri-merie

Informatique, logiciels

Holdings

Transports routiers de marchandises

Commerce et réparation auto

Services autres aux personnes

Activités immobilières

Education

Nbre défaillances

en 2015

401

231

819

1 055

1 247

2 050

520

2 586

785

Evolution 2015/2014 en %

-19,8%

-11,8%

-7,9%

-7,5%

-6,7%

-6,5%

-6,0%

-4,0%

-2,6%


Par contre les défaillances sont en hausse notamment dans les cafés, restaurants et hôtels, le gros œuvre dans le bâtiment et le courtage (grossistes et demi-gros) et comptent pour 71% des entreprises dont les défaillances sont en hausse :


Défaillances

en hausse

Transports de personnes

Activités récréatives, artistiques

Santé

Cafés

Restau-rants

Commerce détail habillement

Coiffure, beauté

Héberge-ment

Communi-cation

IAA, boulan-geries

Gros œuvre bâtiment

Commerce inter-entreprises

Nombre

défaillances 2015

266

986

983

1 237

6 647

1530

1 826

570

618

1 554

5 387

3 250

Evol 2015/2014

23,7%

17,9%

15,8%

14,1%

7,7%

7,6%

6,1%

4,6%

4,4%

4,1%

3,6%

2,4%



Par contre certaines activités n’ont pas évolué en nombre de défaillances ; il s’agit d’une part d’activité en direction des entreprises (services aux entreprises, industrie), d’autre part d’activités en direction surtout des particuliers (second œuvre dans le bâtiment et commerce) :


Défaillances stables

Second œuvre bâtiment

Commerce détail hors habillement

Industrie hors imprimerie

Services scientifiques techniques aux entreprises

Services assistance aux entreprises

Nombre défaillances 2015

6 529

7 007

4 181

3 717

2 715

Evol 2015/2014 en %

-1,7%

-1,4%

-0,5%

1,7%

0,9%


Quid des défaillances 2015 en région (observations des anciennes régions, vu les grands écarts) :

Noter l’Ile-de-France en nette hausse, alors que Rhône-Alpes est en baisse.





Baisse des défaillances entre 2014 et 2015

Alsace

Bretagne

Corse

Picardie

Rhône-Alpes

Nombre défaillances 2015

4 711

2 542

347

1 418

6 584

Evol 2015/2014

-14,8%

-7,8%

-6,7%

-6,2%

-2,8%





Hausse marquante des défaillances entre 2014 et 2015

Poitou-Charentes

Limousin

Auvergne

Haute-Normandie

Pays de Loire

Ile-de-France

Centre

Nombre défaillances 2015

1 767

688

1 007

1 613

3 116

12 747

2 334

Evol 2015/2014

2,6%

2,7%

3,1%

3,3%

4,1%

8,0%

9,5%






Stabilité des défaillances entre 2014 et 2015

Aquitaine

Midi-Pyrénées

Basse-Normandie

Languedoc-Roussillon

Nord-Pas-de-Calais

Champagne-Ardenne

Paca

Lorraine

Franche-Comté

Bourgogne

Nombre défaillances 2015

3 296

2 724

1 236

3 283

3 551

1 104

6 549

1 952

999

1 370

Evol 2015/2014 en %

-1,8%

-1,5%

-1,3%

-1,0%

0,5%

0,6%

1,4%

1,7%

1,8%

1,9%



Conditions de vie du chef d’entreprise

38% des entrepreneurs français se disent contraints de mettre de côté leur vie familiale au profit de leur travail

« After hours economy », Sage, novembre et business Echos du 5 janvier

Méthodologie : l’étude a été menée dans 11 pays auprès de 2 621 entreprises de moins de 100 employés. Un échantillon de 241 entreprises françaises a participé à cette étude. Les interviews ont été conduites en ligne par Redshift Research en novembre 2015 par le biais d’une invitation par mail et une étude en ligne.

Noter le très petit échantillon, sans connaitre la répartition par tranche de taille
Au niveau mondial, 46% des entrepreneurs de TPE et de PME affirment travailler au-delà des heures légales (les allemands, 57%).

77% des dirigeants français d’entreprises de moins de cent salariés, travaillent au-delà du niveau d’heures légales en vigueur dans leur pays, un investissement personnel supérieur à celui de leurs homologues américains (69%) ou britanniques (69%) mais moindre qu’en Allemagne (84%), en Espagne (88%) ou au Portugal (89%).
36% des entrepreneurs (38% des français) sont contraints de mettre de côté leur vie familiale au profit de leur travail. Parmi l’ensemble des entrepreneurs, 44% ont constaté que leur dévouement professionnel affectait leurs relations avec leur entourage ; ainsi, plus de 52% des entrepreneurs allemands affirment avoir déjà dû manquer un rendez-vous amoureux (la moyenne mondiale se situant à 27%). Les français et les anglais se montrent quant à eux les moins enclins à y renoncer, avec une moyenne respectivement de 18 et 17% ; ces derniers n’hésitent pas à rater un événement sportif (26%), un anniversaire en famille (25%) ou un concert (19%).
66% considèrent que l’engagement envers leur entreprise en vaut la peine ; 41% se sentent impliqués par la passion qui anime leur activité, tandis que 38% sont motivés par le sentiment d’accomplissement. Les entrepreneurs français, eux, s’investissent essentiellement pour gagner leur vie (49%), parce qu’ils aiment ce qu’ils font (44%), et aussi parce qu’ils souhaitent voir leur projet grandir et être reconnu comme un succès.

72% d’entre eux jugent utile de fournir des efforts supplémentaires et travailler au-delà des horaires réguliers de leur secteur pour accroître la profitabilité de leur entreprise (66% dans le monde)

Lorsqu’ils sont en vacances pendant une semaine, 12% des entrepreneurs français consacrent 20 heures ou plus à leur travail (8% dans le monde). 40% des dirigeants français ont pris moins de dix jours de vacances l’an passé (48% de leurs pairs dans le monde).
En se limitant aux horaires réguliers de travail, 30% des entrepreneurs n’ont pas le temps de réfléchir à de nouveaux projets ou des innovations produits, tandis que 27% d’entre eux négligent les tâches administratives (respectivement 32% et 30% dans le monde), même pour gagner de nouveaux clients (22%).

Ils sont 56% à organiser leur journée en fonction de leur clientèle, bien plus fréquemment que leurs homologues européens et américains. » ; à cela s’ajoute une grande défiance des entrepreneurs français pour les outils numériques, soupçonnés de ne pas leur faire gagner du temps ; pourtant 37% considèrent que l’échange de mails via les smartphones et 26% que le partage de fichiers via des logiciels collaboratifs (26%), leur permet de gagner du temps.
Cet engagement en-dehors des heures légales contribuerait à hauteur de 11% au PIB mondial.

Financement, aides financières publiques

Les TPE, moins demandeurs de crédit d’investissement ou de trésorerie que les PME, ont aussi un accès plus difficile au crédit que les PME

« L’accès des entreprises au crédit », Banque de France, Stat Info 4éme trimestre 2015, janvier

Source : Banque de France (Direction Générale des Statistiques) et FCGA

Champ : Entreprises avec une autonomie de décision en matière de demande de crédit ; PME : 10 - 249 salariés ; TPE : 0-9 salariés
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconNotes mensuelle d’analyses de juin 2015 d’
«Les rendez-vous de l’économie, juin 2015», sondage Odaxa pour fti consulting, les Echos et Radio Classique, et dossier «l’argent...

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ icon2 postes à pourvoir à partir de janvier 2017 au Laboratoire d'Analyses...

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconBilan stage cf3 janvier 2016

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconDurée : 6 mois – Début : Janvier 2016

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconLe Mucem présente, du 24 septembre 2016 au 3 janvier 2017, l’exposition «Albanie, 1207 km est»

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconVendredi 14 janvier et samedi 15 janvier 2011

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconExam de janvier : on a accès à nos notes de cours. On ne nous demandera...
«pauvre» (statut vertueux aux yeux de l’Église, d’ailleurs). Une politique pour les pauvres consiste donc à l’époque à faire en sorte...

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconBouquinorium Catalogue Livres – Janvier 2016 Chapitre 2
«Cerbe», qui est d'une grande beauté bien que son visage ne comporte ni bouche, ni nez, ni oreilles, mais un seul œil, énorme, à...

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconEcherche un emploi étudiant de Mai 2016 jusqu’à fin Juillet 2016

Notes mensuelle d’analyses de janvier 2016 d’ iconDécret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com