Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise








télécharger 0.96 Mb.
titreCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
page3/13
date de publication02.04.2018
taille0.96 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13


La construction




Nbre immatriculés

à fin août 2013

Nbre de déclarant

des recettes

% d’actifs dans les immatriculés

% dans le total

des actifs

Recette moyenne 2012

Recette

moyenne 2011

Construction

132 402

86 114

65,0

13,7

12 550

12 587


« L’industrie » : de 5 730 à 12 027€




Nbre immatriculés

à fin août 2013

Nbre de déclarant

des recettes

% d’actifs dans les immatriculés

% dans le total

des actifs

Recette moyenne 2012

Recette

moyenne 2011

Industrie dont

51 001

36 710

72,0

5,8







Habillement, cuir, textiles

9 902

7 312

73,8

1,2

5 730

5 829

Bois et papier, imprimerie

9 327

6 203

66,5

1,0

7 224

7 512

Industrie produits non métalliques

3 223

2 527

78,4

0,4

8 765

9 144

Meuble et réparation machines, équipements

19 731

14 514

73,6

2,3

8 848

9 042

Fab produits métalliques

2 221

1 549

69,7

0,2

11 689

12 036

Collecte, traitement déchets

4 734

3 368

71,1

0,5

12 027

10 183


Les transports




Nbre immatriculés

à fin août 2013

Nbre de déclarant

des recettes

% d’actifs dans les immatriculés

% dans le total

des actifs

Recette moyenne 2012

Recette

moyenne 2011

Transports, entreposage

7 209

3 398

47,1

0,5

8 674

9 069



5 types de seniors entrepreneurs

« Seniors : les nouveaux entrepreneurs ? » Octobre, ALPTIS
Selon les données de l’Insee, les travailleurs âgés de 50 ans et plus représentent 27,9 % de la population active, 39,5 % des entrepreneurs et 26,3 % des salariès.

Si les entrepreneurs représentent seulement 11,1 % des actifs occupés, ils regroupent 15,7 % des travailleurs âgés de 50 ans et plus ; cette surreprésentation se renforce avec l’âge : 26,8 % des indépendants et des employeurs sont des travailleurs ayant atteint ou dépassé la soixantaine ; prés de 16 % des créateurs ont au moins 50 ans. Les données chiffrées suggèrent qu’un entrepreneur sur cinq âgé de 50 ans ou plus en 2011 a lancé une activité ou pris la direction d’une entreprise après avoir atteint la cinquantaine.

Seniors auto-entrepreneurs/entrepreneurs, points communs et éléments de différenciation

• Peu de femmes, mais elles sont plus nombreuses en tant qu’auto-entrepreneur 

• Un niveau de diplôme plutôt proche ; toutefois les non auto-entrepreneurs sont davantage issus de l’enseignement supérieur

• Une prédominance des anciens cadres dans les deux catégories de créateurs (moins parmi les auto-entrepreneurs) ; le niveau d’expérience et le développement des réseaux professionnels permettent ce statut.

Les seniors entrepreneurs comprennent une forte majorité d’anciens non salariés ou chefs d’entreprise qui se tournent peu vers l’auto-entrepreneuriat, alors que les retraités et les salariés font plus facilement le choix de l’auto-entrepreneuriat (double activité).

• Les chômeurs ont plus tendance à se tourner vers l’entrepreneuriat classique que vers l’auto-entrepreneuriat.

• Les activités exercées différent : plus de services, notamment aux particuliers chez les auto-entrepreneurs, moins de commerce et d’activités secondaires qui demandent des investissements.


Senior entrepreneur

Sexe

Vie en couple

Niveau de diplôme

Situation antérieure

Femme

Oui

Aucun/

BEPC

CAP/

BEP

Bac

Au-delà

Chef

d’entreprise

Salarié

Chômeur

Retraité

Autre

inactif

Auto-entrepreneur

31,9

70,6

25,3

23,2

18,4

33,1

9,2

29,3

22,7

28,4

10,4

Autre créateur

22,5

77,6

24,7

20,2

16,6

38,5

37,1

20,3

26,5

9,7

6,4




Senior entrepreneur

Qualification PCS

Secteur d’activité

Moyens au démarrage

Cadre

Maitrise

technicien

Employé

ouvrier

Services aux

entreprises

Services aux

personnes

Commerce

Construction

industrie

Aucun

Moins de

4 000€

Plus de

4 000€

Auto-entrepreneur

36,8

22,2

41,0

36,8

25,4

21,6

16,2

55,8

34,2

10,0

Autre créateur

50,1

16,6

33,3

30,6

10,1

35,8

23,5

43,2

44,0

12,8


Comparés aux créateurs de moins de 35 ans, des différences se manifestent :

Leurs conditions matérielles sont plus favorables aux seniors : la situation patrimoniale et financière plus aisée, l’absence d’enfant à charge sont des facteurs facilitant l’accès au non-salariat.

Ils disposent par ailleurs de solides atouts (expérience professionnelle) ; mais leur niveau de formation est plus modeste (effet générationnel).

L’auteur n’a pas poursuivi la distinction faite auparavant (auto-entrepreneur et autre créateur), ce qui pose un vrai problème pour analyser.

En ce qui concerne les âges, les auto-entrepreneurs sont plus jeunes que les créateurs classiques (43% ont moins de 35 ans, contre 34) ; en revanche, 13% des auto-entrepreneurs ont plus de 55 ans, contre 10% pour les autres créateurs.

La volonté de développer une activité complémentaire est très largement surreprésentée (40,5%) ; rappelons que l’activité d’auto-entrepreneur se trouve exercée à titre principal pour moins de la moitie des seniors (57 % pour les plus jeunes).

Les seniors souhaitent moins souvent développer l’activité créée (45% contre 63% pour l’ensemble des répondants) ou évoluer vers un statut entrepreneurial classique, mais cependant rester actifs (34% maintenir une activité intellectuelle). C’est qu’entreprendre est un puissant antidote au vieillissement.

Le choix du non salariat semble principalement gouverné par des motifs autres que les contraintes économiques ; cependant, les créateurs d’auto-entreprises les plus âgés tendent à tirer des revenus d’activité plus importants que ceux de leurs homologues plus jeunes.
L’etude conduit à distinguer cinq socio-types pour caractériser le positionnement des seniors entrepreneurs (auto-entrepreneurs et autres créateurs cumulés) :

Le senior entrepreneur débrouillard, qui se lance par défaut du fait d’un avenir professionnel bouché dans le salariat, ou de perspectives de promotion pratiquement nulles ; d’autres sont au chômage depuis parfois fort longtemps ; ils se vivent comme des déclassés qui doivent trouver une solution par eux-mêmes ; ils sont dans des logiques de court terme et non de construction d’un projet sur la durée. La structure qu’ils créent ne sera, au mieux, que l’employeuse d’eux-mêmes ; leur capacité de développement est donc très limitée.

Le senior entrepreneur opportuniste : assez proches de la catégorie précédente, ces retraités disposent d’une pension très éloignée par rapport a leurs besoins et cherchent l’opportunité de faire fructifier un savoir-faire, pour disposer d’un complément de revenu. Créer une entreprise, notamment sous forme de l’auto-entrepreneuriat, leur permet de facturer des prestations. Ils s’inscrivent dans une logique de valorisation la plus rapide possible d’une compétence. Ils vivent bien cette situation et en profitent pour développer des liens sociaux.

Le senior entrepreneur hyperactif : ils disposent d’une reconnaissance sociale et culturelle importante que la création d’entreprise permet de poursuivre (logique de statut et de réalisation de soi), une façon d’aborder le tournant de la cinquantaine ou celui du passage a la retraite la tète haute. Il faut s’ouvrir des perspectives, saisir les opportunités, ne pas se laisser distancer. Ils cherchent à accroitre leurs revenus, soit en réalisant cette nouvelle activité en complément de leur profession officielle qu’ils ont le sentiment de maitriser suffisamment bien pour faire autre chose a côté, soit en sortant du salariat, convaincus que le fait de se mettre a leur compte sera plus rémunérateur. Toutefois le gain de revenu, s’il est appréciable en termes de maintien d’un mode de vie antécédent, n’est pas le critère déterminant.

Ils trouvent dans la création d’entreprise une manière de conserver leur jeunesse et une forme d’affirmation de leur contemporanéité. Ils se comportent comme des chefs d’entreprise et recherchent la reconnaissance de leurs pairs. L’entreprise est pour eux, un moyen de produire du lien social, d’établir de nouvelles passerelles, de gagner en visibilité.

Le senior entrepreneur passionné est dans une logique de réalisation de soi ; passionné par un sujet, il voit dans la création d’entreprise, majoritairement a travers l’auto-entreprise, le moyen de satisfaire sa passion, de lui donner un cadre. Cette approche s’inscrit dans une logique de complémentarité, tant sur le plan financier, qui n’est pas à la source de sa motivation, qu’en termes de disponibilité.

Le senior entrepreneur impulsif : la rencontre accidentelle d’une opportunité professionnelle ou personnelle le conduit à se constituer en entreprise pour y répondre. Il ne se situe pas nécessairement dans une logique de long terme. La création d’entreprise est une manière de donner un statut à une passion plutôt qu’a soi-même.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconLe rapport Laurent Grandguillaume sur l’entreprise individuelle (dont l’auto-entrepreneuriat)
«dangereuse»; les enseignant travaillant en lien avec les entreprises ont une représentation bien plus positive. Réseau National...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconRapport d’activite et analyse des pratiques professionnelles l’accompagnement...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconA l'attention des personnels de l’education nationale
«certificat médical final» ne doit pas être confondu avec le «certificat médical de reprise», ce dernier n’indiquant que la date...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconAdresse professionnelle
«Les usages en Droit de l’Entreprise», Collection Actualité de Droit de l’Entreprise, t. 27, Litec (2010)

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconSynthèse de votre travail d’auto-observation

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconNorth American International Auto Show

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCour de cassation, civile, Chambre sociale, 8 octobre 2014, 13-16....
«challenge» national interne à l'entreprise et à l'égard des collègues ou supérieurs hiérarchiques du salarié, se rattachaient...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconQuels droits d’auteur pour le traducteur professionnel ?
«arts appliqués». C’est ce qu’on appelle la théorie de l’unité de l’art selon laquelle la même loi doit être appliquée à tous les...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconMots-clés : patrimoine, succession, Web, numérique, entreprise, économie, juridique, nouveautés
«nuage» (Cloud), IL se compose des codes et mots de passe, données stratégiques et sensibles du consommateur et dirigeant d’entreprise...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com