Effectifs prévisionnels








télécharger 67.16 Kb.
titreEffectifs prévisionnels
date de publication19.10.2016
taille67.16 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > histoire > Documentos
LYCEE MARCEAU

28000 CHARTRES



le 18 janvier 2012
le proviseur

aux membres du C.A.
ventilation de la dotation horaire 2012/2013

Le travail présenté est fonction de l’attribution prévisionnelle de moyens d’enseignement par la DOS (division de l’organisation scolaire). Ils peuvent donc être modifiés en fonction de la conjoncture et des besoins après les inscriptions de juin juillet.
 prévisions d’effectifs

Les prévisions d’effectifs (à partir des effectifs actuels et des observations sur les flux d’élèves ou du taux de réussite au baccalauréat au cours des dernières années) calculées et négociées avec l’inspection académique sont les suivantes :






Effectifs prévisionnels


Proposition de structure







Rentrée scolaire 2012

(nombre de sections)

seconde

GT


538

16




ES

166

5

première

L

70

2




S

210

6

Total première





446

13




ES

167

4

terminale

L

62

2




S

186

5,5

Total terminale





415

12,5 12TC

Total seconde cycle





1 399

41+ 1/2

CPGE 1ère année




70

2

CPGE 2ème année




50

2

Total CPGE





120

4

Total général




1 519

45+ 1/2


 structure

La structure retenue par l’inspection académique et le rectorat (en prenant en compte les effectifs retenus ci-dessus) est indiquée dans le même tableau. Cependant, comme les effectifs prévisionnels sont souvent à la limite d’ouverture ou de fermeture d’une division (ou de dédoublements ou non), la dite structure sera adaptée aux effectifs réels après inscriptions
 calcul de la dotation horaire

A partir des prévisions d’effectifs calculées et validées par l’inspection académique, les services du Rectorat utilisent la grille des « HDE/D » dite du G4. On obtient un total d’heures de cours devant élèves auquel s’ajoute un forfait d’heures statutaires (1ère chaire, heures de laboratoire, coordination EPS, pondération CPGE etc.) pour aboutir au résultat à ce jour de 1 898,66 heures soit 1 683, pour 1 399 élèves du secondaire et 120 en CPGE, contre 1 940 heures et 1 391+ 120 élèves en 2011. La réforme des terminales ne permet pas de faire une comparaison réelle puisque les besoins ne sont plus les mêmes pour ce niveau.

Les documents transmis par le Rectorat sont, depuis l’an dernier, plus succincts que précédemment. (Le CTA ne siégeant que le 2 février, il est vrai que de nombreux documents officiels doivent être en attente. Le mode de calcul est différent cette année : les moyens ne sont plus calculés en fonction du nombre d’élèves directement (un élève dans une série donnée apporte x heures) mais en fonction du nombre de divisions à 35 élèves ou de ½ divisions à 24 élèves (en optimisant : exemple 58 élèves = 35+23 soit 1 et ½ division; 62 élèves = 31+31 soit deux divisions : 80 élèves= 35+23+22 soit 1+2 ½ divisions. Une division apporte les moyens avec dédoublements, une ½ division sans les dédoublements)

Une subtilité supplémentaire s’ajoute en première (et en terminale : pour le tronc commun (français, histoire géographie, langues, eps, ecjs, options facultatives) le nombre de divisions est calculé en fonction du nombre total d’élèves du niveau et pour la part des enseignements spécifiques à chaque série en fonction du nombre de divisions de la série. En fonction du nombre de langues vivantes et d’options des compléments sont accordés.

En conclusion, la dotation de prévision 2011 à prévision 2012 en heures postes est en baisse de 35h et en hsa de 5 heures pour un effectif d’élèves en augmentation de 9 (donc quasi stabllité) : de réalisé 2011 à prévision 2012, la baisse en heures postes est de 30h et en HSA de 10 heures pour une hausse d’effectifs de 14 élèves.
 ventilation de la dotation horaire (ou tableau de répartition des moyens : TRM)

. L’exercice consiste à effectuer des prévisions pour ventiler cette masse horaire sur les disciplines : en fonction de l’apport en heures postes des personnels titulaires on peut ainsi proposer des créations ou suppressions. En juillet en fonction des inscriptions réelles des élèves, les ajustements seront faits.

Avec la réforme, les dédoublements réglementaires sont supprimés et remplacés par des moyens globalisés que l’établissement doit ventiler pour le travail en « groupes à effectifs réduits ». Seul le dédoublement de l’ecjs est imposé, le reste est à l’appréciation de l’établissement. Cette liberté apparente se heurte à quelques obligations (dédoublements des TP de sciences, réduction des effectifs des groupes de langues pour le pilotage des enseignements en groupes de compétence). Par ailleurs si on ne veut pas bouleverser chaque année l’implantation des postes par discipline, il faut conserver une stabilité dans la distribution des moyens et tenir compte de l’existant.

Mon travail est guidé par quelques principes :

 attribuer la totalité des moyens prévus réglementairement pour tous les enseignements du tronc commun, les enseignements spécifiques et les enseignements facultatifs en fonction des effectifs prévus. A ce sujet, il n’est prévu, au 16 janvier, aucune modification d’importance de la carte des options pour la rentrée 2012 par le Rectorat.

 répartir la part modulable en tenant compte des obligations de chaque discipline (Tp, langues vivantes, enseignements d’exploration, etc.) et de la pertinence pédagogique des dédoublements

 éviter les suppressions de postes dans la mesure du possible et prioritairement des postes pourvus par des titulaires qui seraient alors contraints de changer d’établissement (même s’ils bénéficient de priorités)

 tenir compte de la capacité de chaque discipline à « absorber » des heures supplémentaires et veiller à une répartition sinon équitable du moins viable de ces heures supplémentaires. (pour 215 heures supplémentaires -dont environ 40% en 1ère chaire, pondération, labo donc hors présence élèves- on arrive à plus de 2 HSA par enseignement donc environ 1.5 devant élève, en moyenne)
Je tiens en outre (autre principe) à éviter que le débat sur la ventilation de la part modulable (travail en groupes à effectif réduit) ne provoque des conflits internes entre équipes disciplinaires (chacune revendiquant à juste titre la nécessité de bénéficier de cette disposition, mais ce qui est ajouté à l’un est retiré aux autres)

Il est permis de ventiler très exactement : 1 683,35 heures postes et 215,31 heures supplémentaires années (HSA).

Les heures postes sont les heures statutaires apportées par les personnels titulaires de leur poste dans l’établissement (agrégé : 15h, certifié 18h, temps partiel : la quotité etc.) y compris les postes vacants (retraite, mutation etc.) implantés dans l’établissement. Le chef d’établissement peut demander des créations ou suppression dans la limite des moyens autorisés : soit 1 683,35 heures.

Les personnels titulaires apportent actuellement 1 676 heures postes. Même avec une suppression de poste (non pourvu) en histoire géographie (quasi disparition de la discipline en TS) la marge d’ajustement est donc réduite à 1683,35-1 676= 5,65h + 1 éventuelle suppression 18h soit 23,65h dont 6h en allemand et 3h (ou 4,5) en science de l’ingénieur soit 9h (ou 10,5). Il reste donc à réfléchir à la ventilation de 14,65h (ou 13,15h) postes (soit moins de 1% du total, ce qui peut apparaître modeste, mais en évitant les suppressions sèches on se retrouve sans marges de manoeuvre ….)

Or, il faut :

 assurer les besoins en allemand +6 heures dont les CPGE (qui seront regroupés vu le très petit nombre d’inscrits)

 assurer les besoins en sciences de l’ingénieur (professeurs de Jehan de Beauce) : enseignement d’exploration seconde +3 heures et éventuellement en CIT (création et innovation technologiques) : +1,5 heures

il reste donc 14,65heures  (ou 13,15 heures) pour créer des blocs provisoires et alléger les HSA. Les sciences économiques et sociales sont prioritaires avec, pour 5 professeurs, environ 30 heures supplémentaires (si on s’en tient à l’hypothèse de 5 premières ES et autant de terminales. Il sera cependant vraisemblablement nécessaire de réduire le nombre de groupes de SES en seconde de 24 à 20 (groupes passant de 22,5 unités à 27) pour réduire la charge en heures supplémentaires.

 ventilation de la part mobile (travail en groupes réduits)
Classe de seconde : 10,5 heures sont à répartir :

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs

1,5h en physique chimie (TP)

1,5h en SVT (TP)

3h en langues vivantes (groupes de compétence)

2,5h pour les enseignements d’exploration

Soit 9h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires et en tenant compte de la sécurité et des contraintes des locaux (TP)

1h en français

1h en mathématiques

0,5h en histoire géographie

0,75h pour l’accompagnement personnalisé (professeur principal); s’ajoute aux 10h annuelles de vie de classe

Soit 3,25h nécessaires pour faire progresser les élèves (ce qui reste la mission de l’école, réforme après réforme ….)

On constate que l’on dépasse l’horaire prévu (on prend sur les « marges » « encore » disponibles)
l’accompagnement personnalisé n’est plus assuré uniquement par les professeurs de français, mathématiques et le professeur principal, mais également par d’autres volontaires en particulier en histoire géographie, physique et chimie, sciences de la vie et de la terre et langues vivantes

Classe de première ES : 7 heures sont à répartir

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs

1h pour les TPE

1,5h pour l’enseignement scientifique

3,2h en langues vivantes (groupes de compétence)

Soit 6,2h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires et en tenant compte de la sécurité et des contraintes des locaux (TP)

1h en SES

Soit 1h nécessaire pour faire progresser les élèves (ce qui reste la mission de l’école)
l’accompagnement personnalisé est assuré par les professeurs de français, histoire géographie et SES

Classe de première L : 7 heures sont à répartir

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs
1h pour les TPE

1,5h pour l’enseignement scientifique

3,2h en langues vivantes (groupes de compétence)

Soit 6,2h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires et en tenant compte de la sécurité et des contraintes des locaux (TP)

0,5h en français

0,5h en histoire géographie (ou accompagnement)

Soit 1 h nécessaire pour faire progresser les élèves (ce qui reste la mission de l’école)
l’accompagnement personnalisé est assuré par les professeurs de français, et langues vivantes

Classe de première S : 9 heures sont à répartir

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs

1h pour les TPE

3h pour physique chimie et SVT

3,2h en langues vivantes (groupes de compétence)

Soit 7,7h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires et en tenant compte de la sécurité et des contraintes des locaux (TP)

1h en mathématiques

Soit 1h nécessaire pour faire progresser les élèves (ce qui reste la mission de l’école)
l’accompagnement personnalisé est assuré par les professeurs de mathématiques physique chimie et SVT
Je propose, puisque les moyens alloués le permettent encore, de reconduire cette ventilation sur ces deux niveaux.

La répartition doit être mise en place pour les terminales. En tenant compte de la spécificité de chaque série, de la mise en place des groupes de compétence en langues vivantes et des moyens alloués en personnel, mais aussi des besoins importants pour les options de la série L (au regard des effectifs), la proposition suivante (il reste quelques inconnues) est faite (étudiée en conseil pédagogique et commission permanente) :
Classe de terminale ES : 6 heures sont à répartir

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs

2 h en langues vivantes (groupes de compétence)

Soit 2,5h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires

1h en SES

2,5h à répartir entre les autres disciplines majeures (histoire géographie, philosophie, mathématiques, langues vivantes), mais aussi pour les options à petits effectifs …
l’accompagnement personnalisé est assuré par les professeurs de SES (1h) et les volontaires des disciplines majeures de la série

Classe de terminale L : 6 heures sont à répartir

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs

2 h en langues vivantes (groupes de compétence)

Soit 2,5h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires et en tenant compte de la sécurité et des contraintes des locaux (TP)

1h pour la philosophie

2,5h à répartir entre les autres disciplines majeures (histoire géographie, langues vivantes), mais aussi pour les options à petits effectifs ce qui est particulièrement nécessaire en L, si on veut maintenir les enseignements.
l’accompagnement personnalisé est assuré par les professeurs de philosophie, histoire géographie, langues et options

Classe de terminale S : 10 heures sont à répartir

0,5h (obligatoire) pour l’ecjs

4h pour physique chimie et SVT

2h en langues vivantes (groupes de compétence)

Soit 6,5h pratiquement obligatoires pour simplement encadrer ces enseignements en respectant les textes réglementaires et en tenant compte de la sécurité et des contraintes des locaux (TP)

1h en mathématiques

2,5h à répartir entre les autres disciplines majeures (physique chimie, svt, langues vivantes), mais aussi pour les options à petits effectifs …
l’accompagnement personnalisé est assuré par les professeurs de mathématiques physique chimie et SVT

Remarque : les heures à répartir en seconde s’imposent assez naturellement au point que l’on dépasse par classe l’enveloppe de 1,75h soit 28h au total (et on aurait besoin de davantage pour travailler en petits groupes en accompagnement personnalisé). En première les enveloppes sont globalement employées (dépassement très faible). En terminale l’enveloppe est plus difficile à répartir complètement et il reste pour 12 troncs communs 30 heures globalement (qui compensent le surcoût des secondes). Si l’on ajoute qu’il faut soit financer les options à faible effectif soit en sacrifier certaines, on peut envisager de ne pas utiliser complètement en terminale les horaires en groupes réduits. Le niveau où les élèves ont le plus de difficultés (celui aussi où les effectifs moyens par division sont les plus élevés) étant la seconde, il ne paraît pas complètement absurde de favoriser ce niveau. La question est posée.
Documents joints :

1 : décision d’attribution prévisionnelle des moyens : résultat des divers calculs et ventilation heures postes et heures supplémentaires année

2 : comparaison DHG 2010/2011 et 2011/2012

3 : effectifs et prévisions pour le lycée Marceau
Documents de travail provisoires à étudier

4 : tableau format A3 : détail des calculs effectués pour la proposition de ventilation du TRM : la grille de lecture vous sera expliquée en commission permanente.

5: tableau de répartition des moyens (TRM) rentrée 2011 : ventilation proposée par le chef d’établissement


conventions, contrats

si nécessaire



voyages scolaires

si nécessaire

vœu relatif aux jeunes scolarisés sans papiers

A la demande de Mme la représentante du Conseil Régional au CA et de représentants des professeurs, un vœu sera proposé au CA relatif à la protection des élèves majeurs sans papiers scolarisés dans les établissements de l’Académie d’Orléans Tours.

Le chef d’établissement, président du Conseil d’Administration, représentant de l’Etat ne participera ni à la discussion ni au vote, devoir de réserve oblige.

similaire:

Effectifs prévisionnels iconPour procéder à la nomination d’un fonctionnaire territorial par...

Effectifs prévisionnels iconBilan sécurité
«089» par jours de la semaine. La fatigue ne se prend pas que le vendredi. Si les effectifs ne permettent pas de respecter la loi,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com