Rapport d’activites 2011 2012








télécharger 163.32 Kb.
titreRapport d’activites 2011 2012
page3/4
date de publication30.03.2017
taille163.32 Kb.
typeRapport
p.21-bal.com > finances > Rapport
1   2   3   4

Gestion des déchets : Une collecte sélective des déchets a été mise en place dans plusieurs village. Un concours du village le plus propre sera organisé la saison prochaine.

Soutien aux femmes : une caisse de soutien aux projets féminins a été mise en place.

Mutuelle de santé : elle a été initiée par Claudine et gérée par la commission de santé du village. C’est une sécurité sociale qui prend en charge 70% des dépenses de santé des membres de cette mutuelle.

Construction case des tout petits : Le terrain pour la future construction d’une école maternelle a été donné par la communauté. Les cases seront en briques de terre crue avec une construction sans bois. Cette construction sera l’objet d’une formation des maçons locaux à cette technique de construction.

Ce sera une école publique dont les enseignants seront payés par l’état.

Cases d’accueil des villages : 15 cases ont été construites pour accueillir les touristes lors du circuit de village en village. L’aménagement a coûté 2400 €. 538 € ont été payés sur les comptes de la saison 2010/2011. 1200 € sont payés sur cet exercice. Le solde (662 €) sera payé par Claudine.

MALI : PARTENARIAT AVEC L’ASSOCIATION ECHAGHILL ET

LES AGENCES « ECHAGHILL VOYAGES » A GAO ET

«L’ HARMATTAN SOLIDAIRE » EN PAYS DOGON
VOYAGES ET SITUATION ACTUELLE

Alors que nous avions fait voyager 220 personnes au Mali il y a 2 ans et 18 la saison dernière au pays Dogon, cette année tous les séjours au Mali ont dû être annulés.

Au mois de novembre 2011, Jean Luc GANTHEIL, Directeur de Croq’Nature, Claudine KELIFA, Présidente d’Amitié Franco Touareg (AFT) et Mohamed MOKHTASSIR, gérant de la maison Taddert à Marrakech et représentant de Croq Nature au Maroc, sont partis en mission au nord du Mali pour :

  • Faire le point et visiter tous les projets de développement, financés et soutenus par AFT, en cours sur la commune de Djébocq au nord de Gao.

  • Faire le point du niveau de sécurité pour les touristes sur le nord du Mali et sur la région du pays Dogon.

  • Soutenir plus que jamais nos partenaires de toutes ces zones et envisager les solutions de remplacement pour financer les projets sans les recettes touristiques.

Depuis le 01/09/2011, nous avions programmé ce voyage. Nos partenaires locaux avaient insisté pour que l’on vienne et notre venue avait fait l’objet d’une sérieuse préparation.

En raison des déplacements sur des zones à risque, le Préfet, sur demande du maire de la commune de Djébocq, a décidé que cette mission serait accompagnée par 2 pick up de l’armée malienne. Le commandement a été confié à un adjudant touareg, fils d’un chef (chez qui AFT a construit une banque de céréales) que nous avons retrouvé lors de notre mission.

A cette équipe, se sont rajoutés 4 véhicules composés de 3 ex rebelles par voiture de la milice touarègue « Delta ».

La mission s’est parfaitement déroulée mais a dû être écourtée d’une journée pour des raisons de sécurité. Tous les commentaires sur les divers projets sont indiqués ci dessous.

Lors de notre retour vers Bamako, nous avons fait une halte à Mopti pour rencontrer Moïse, responsable de l’agence « l’Harmattan solidaire ». Les conditions de sécurité n’étant pas assurées, nous n’avons pas pu nous rendre à Yendouma, au cœur du pays Dogon.

Situation aujourd’hui : le Mali est aujourd’hui coupé en deux. Le Nord a déclaré son indépendance, qui n’est pas reconnue par la communauté internationale, en chassant l’armée malienne de toute la zone. 3 mouvements indépendantistes se sont associés pour cela :

  • le MNLA, mouvement composé des Touaregs de l’Adrar des Ifoghas qui veulent installer une république laïque indépendante.

  • le mouvement Ansar Dine dirigé par l’ancien chef Touareg des rebellions précédentes qui veut installer un état islamiste avec la charia comme fonctionnement.

  • AQMI composée de salafistes de toutes nationalités, installée au Nord Mali depuis des années et auteurs des enlèvements d’européens. Ce sont des mercenaires qui se battent pour l’installation de la charia dans tout le monde arabe et la zone sahélienne.

Ces alliances se fissurent aujourd’hui, les populations locales, dans leur très grande majorité, ne veulent pas de mouvements salafistes ni d’installation d’une charia mais sont favorables à une plus grande autonomie économique.
IMPACT POUR LES POPULATIONS LOCALES

Au nord : Les femmes manifestent régulièrement dans la rue contre l’application des règles islamistes et contre l’insécurité. Mais la principale préoccupation de chacun est de pouvoir se nourrir au quotidien, ce qui est rendu difficile car le Sud bloque toute livraison de grains vers le Nord, source de tous les maux du Mali.

En pays Dogon : inutile de dire que cette absence de touristes a un impact désastreux pour les Dogons qui connaissaient depuis des années un succès touristique grandissant. Les jeunes s’étaient formés aux métiers de guide, de cuisinier et certains avaient beaucoup investi dans la construction d’auberge et campement villageois.


ACTIONS DE L’ASSOCIATION ECHAGHILL DE GAO

Malgré l’absence de recettes touristiques, nous avons assuré tous les financements de fonctionnement en cours grâce aux voyages réalisés au Maroc ou ailleurs et aux nombreux dons d’anciens voyageurs reçus par l’association Amitié Franco-Touareg. Un très grand merci à eux.
EDUCATION ET FORMATION :

Ecoles de brousse : le financement des cantines scolaires pour les écoles d’Echag, Takalafat, Agdilinta et Teskaout a été assuré jusqu’à la fin du mois de mars 2012. A partir de cette date, en raison de l’insécurité, la plupart des parents ont décidé de garder leurs enfants auprès d’eux. Depuis les enseignants ne sont plus payés et accueillent seulement quelques enfants campant à proximité des écoles.

Pensionnat : à partir de mars 2012, tous les collégiens en pension à Gao (très insécurisé) ont été ramenés dans leur famille en brousse.

Elève en école d’agriculture : le jeune bachelier en école d’agriculture à Gao a dû également stopper ses études en mars car l’école est à ce jour fermée..
AUTONOMIE ALIMENTAIRE

Projet des banques de céréales :

Ces banques de céréales ont pour but d’acheter des céréales à l’automne au moment de la récolte, directement auprès des producteurs du Sud du pays, (lorsque les prix sont les plus bas) pour garantir aux nomades un prix constant tout au long de l’année et d’éviter ainsi la famine due à la flambée des prix.

*A savoir : durant la période de soudure (février à juin), le prix des céréales est au plus haut (rareté et spéculation des grands commerçants) et le prix des animaux, amaigris par le manque de pâturage et la grande offre sur le marché, est au plus bas.

En décembre : 1 mouton = 2 chèvres = 1 sac de 100 Kg de mil (1 mois de nourriture pour une famille de 8). En avril mai : 1 sac de 100 Kg de mil = 6 chèvres = 3 moutons)

Le projet municipal était de créer une banque de céréales pour chacun des 10 sites de la communes de Djébocq et que ceci serve d’exemple aux communes voisines, voire à l’ensemble de la communauté nomade, pour garantir l’autonomie alimentaire, minimiser cette perpétuelle dépendance des aides d’urgence, créer des liens directs entre consommateurs du Nord et producteurs du Sud, renforcer la fierté de chacun de pouvoir vivre libre dans son milieu, éviter de tout perdre et d’aller grossir les mendiants des bidonvilles ou de devenir une proie facile pour céder aux sirènes du banditisme ou du fanatisme.

Depuis 2007 et en partenariat avec une association paysanne vendéenne, une association d’Indre et le Conseil Général de Dordogne, nous avions construit 5 banques de céréales sur les 10 sites que compte la commune.

Aujourd’hui ?

Le stock a été consommé. Il est impossible de s’approvisionner au sud. Les prix flambent. Seuls les plus malins et ceux qui ont de l’argent arrivent à se procurer de la semoule venant en fraude d’Algérie. L’heure est à la survie pour passer ce moment difficile.

Nous adressons une aide d’urgence mensuelle pour aider les plus démunis par Western Union à Mohamed Ahmed et à Awa qui se rendent au Niger pour récupérer cet argent. En effet Gao, à ce jour, ne possède plus de poste, d’administration ou de banques. Nous avons adressé 2 versements également à Moïse pour des aides d’urgence en pays Dogon.
ASSOCIATION FEMININE :

Association féminine « Naaney » du quartier Bangu à Gao :

Jardin d’enfants : C’est autour de leur tonique présidente Awa Doumbia que les femmes de ce quartier ont créé un jardin d’enfants qui accueillait 70 enfants de 3 à 6 ans entre 9h et 12h. Il s’agissait d’enfants orphelins ou d’enfants dont les parents sont en grande difficulté (accueil gratuit) ou encore d’enfants dont les parents ont des revenus corrects (accueil payant). Cette mixité permettait un brassage social. Les enfants apprenaient à parler français à travers des chants ou des comptines et avaient un copieux petit déjeuner. Depuis le mois de février, il est fermé en raison de l’exil de nombreuses familles et de l’insécurité dans la ville. Nous continuons à assurer l’aide pour les plus démunis.

Banque de microcrédits : les femmes ne peuvent plus rembourser leur crédit car la situation économique sur Gao est complètement paralysée et le prix de la nourriture à doublé voire triplé en 6 mois en raison de sa rareté.
ACTIONS DE L’ASSOCIATION DE L’HARMATTAN SOLIDAIRE EN PAYS DOGON

Nous avons versé une aide d’urgence de 2 650 € pour soutenir les guides et cuisiniers qui, à défaut d’accompagner des voyageurs, se recyclent dans divers projets ou formations : ils reprennent l’agriculture et le travail de la terre.
ACTIONS DE DEVELOPPEMENT ET AIDES D’URGENCE:

Ressources des financements du développement

Part développement Croq’Nature

6 649 €

Amitié Franco-Touareg (dons et recettes des ventes d’artisanat)

29 309,50 €

TOTAL

35 958,50 €

Dépenses et répartitions

Cantines d’Echag, d’Agdilinta, de Takalafat et de Teskaout

7 169 €

Aide aux collégiens et étudiants à Gao

4 698 €

Aide d’urgence au nord pour les réfugiés et les + démunis

4 550 €

Jardin d’enfants à Gao de chez Awa + coopérative de femmes + réparation moulin à céréales

3 694 €

Construction banque de céréales et alimentation des montants de stock

7 616 €

Fin du financement de la formation infirmière,

346 €

Dons personnalisés de voyageurs

4 018,50 €

Frais de bureaux, téléphone et de déplacements + avion Mohamed Ahmed venue AG 2011

1 217 €

Aide aux familles guides Dogon

2 650 €

TOTAL

35 958,50 €

Un grand merci à tous les donateurs (privés et associatifs) ainsi qu’aux parrains des élèves infirmiers et collégiens.

NIGER : PARTENARIAT AVEC L’ASSOCIATION ADDS ET AGHAROUS VOYAGES
DEROULEMENT DE LA SAISON et ACTIVITES VOYAGES

Pas un seul voyage touristique n’a encore pu avoir lieu cette année au Niger. La sécurité n’est pas encore assurée.

Situation politique :

Le nouveau Président Mahamadou Issoufou et son gouvernement travaillent. Le pays n’a pas subi les assauts d’Aqmi et il est actuellement dans une excellente dynamique de réconciliation, de projets dans la paix. Nous guettons le moindre signe qui nous permettrait d’espérer pouvoir à nouveau organiser des voyages chez nos amis touaregs d’Agadez.
ACTIONS DE L’ASSOCIATION ADDS

Nous continuons d’assurer le financement des cantines scolaires, des aides aux collégiens et nous avons recueilli des fonds pour venir en aide aux réfugiés qui sont arrivés de Libye pendant la guerre.

L’année scolaire a subi beaucoup d’absentéisme d’octobre à février et repris un cours normal jusqu’aux vacances.

Grâce à notre ami Ames qui gère sur place l’aide aux écoles nous continuons notre aide dans les domaines suivants :

  • soutien aux cantines, complément de fournitures scolaires et entretien des 6 écoles  suivantes : Agharous, Fichet, Imbogharam, Inaguane et Afara.

  • Aide aux collégiens à Agadez et Tchirozerine en ce qui concerne les repas et les frais scolaires.

  • Augmentation du capital de microcrédit pour le projet féminin : atelier de couture et de broderie.


ACTIONS DE DEVELOPPEMENT :

Ressources des financements du développement

Part développement Croq’Nature

2 930 €

Amitié Franco Touareg (dons et recettes des ventes d’artisanat)

7 015 €

TOTAL

9 945 €

Dépenses et répartitions

Cantines des 6 écoles et livraison + aides collégiens

4 380 €

Aide d’urgence aux personnes et aux réfugiés

5 565 €

TOTAL

9 945 €

Alimentation caisse microcrédit d’Agadez

1 400 €
1   2   3   4

similaire:

Rapport d’activites 2011 2012 iconProgramme n° 7 parution juillet/aout 2011 et abonnements saison 2011/2012

Rapport d’activites 2011 2012 iconRapport-orientation-ccfd-2008-2012. pdf
«Tout Terrain», informant directement chaque membre des activités du ccfd-terre Solidaire

Rapport d’activites 2011 2012 icon2011/2012 L’alimentation du sportif

Rapport d’activites 2011 2012 iconNote to my 2011-2012 classes

Rapport d’activites 2011 2012 iconDanemark 2011/2012, Nicolas yvars

Rapport d’activites 2011 2012 iconCours Ecole d’Economie-2011/2012

Rapport d’activites 2011 2012 icon2011/2012 Chapitre 6 : atomes, ions et molécules

Rapport d’activites 2011 2012 iconParcours Nazareth année 2011 / 2012 Père Louis Pelletier

Rapport d’activites 2011 2012 iconRapport de jury capeps ecrit 1 2011
«blocs» dont IL était nécessaire de clarifier la signification en introduction. Ne retenir que l’un d’entre eux ou donner la priorité...

Rapport d’activites 2011 2012 iconRapport d’activités








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com