Introduction (Maxime)








télécharger 47.71 Kb.
titreIntroduction (Maxime)
date de publication20.05.2017
taille47.71 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > économie > Documentos

Introduction (Maxime)

I/ Obésité ou Surpoids? (Valérie)

II/Obésité au brésil

un système alimentaire en transition (Priscilia)

Enjeux sur la santé (Élisabeth)

Stratégie de lutte contre l'obésité (Ludmilla)

III/Regard sur le monde ( Géraldine et Anthony)

1. Présentation générale

2. Quelques exemples de pays.

A - Les Etats-Unis

B- La chine

C - Martinique

IV/Annexes

Groupographie:

SOURCES:






Introduction (Maxime)



Avec l’organisation de la Coupe du Monde de Football, son célèbre Carnaval de Rio, l’épidémie de Zika et les Jeux Olympiques en cette année 2016, le Brésil est La puissance montante sous les feux de l’actualité : nous avons choisi

Priscilia, Elisabeth, Ludmilla, Valérie, Anthony, Géraldine et moi

de vous la présenter sous un aspect méconnu : l’émergence de son Obésité !

En effet, immense (15 fois la France) et plus disparate (ethnies, exode rural massif au profit des villes littorales) encore que les autres géants émergents (Russie, Inde et Chine), il développe son ‘phénomène nutritionnel transitionnel’, sur le modèle culturel nord-américain, mettant à mal le cliché de la superbe carioca :

Sorties de la jungle amazonienne, des campagnes agricoles pauvres du Nordeste et des favelas insalubres des métropoles côtières, la faim et la dénutrition ont globalement cédé le pas à la problématique opposée d’une épidémie de Surpoids!






I/ Obésité ou Surpoids? (Valérie)



Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), l’obésité se caractérise par “une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé”.

A la base, l’obésité résulte d’une consommation trop grande de calories relativement à la dépense d’énergie, durant plusieurs années.

Cependant, on doit distinguer l’obésité du surpoids qui se définit également par les mêmes termes, avec une surcharge pondérale moins importante.

Différentes mesures sont utilisées afin de fournir des renseignements complémentaires qui permettraient de diagnostiquer l’obésité, car on ne peut se fier uniquement au poids de la personne.

L’IMC (Indice de Masse corporelle) est la mesure la plus utile du surpoids et de l’obésité dans une population car il tient compte de la taille de l’individu. Il donne toutefois une indication approximative, car il ne correspond pas forcément au même degré d’adiposité d’un individu à l’autre.

De plus il ne permet pas de faire une distinction entre la masse osseuse, la masse musculaire et la masse adipeuse.

Il existe d’autres outils de mesure tels que:

Le tour de taille (F>88cm: H>102cm).

Le rapport tour de taille/tour de hanche (répartition du gras dans le corps(F>0,85:H>1).

Pour évaluer l’existence de facteurs de risque de maladies,le médecin prescrira un bilan sanguin (profil lipidique).




L’IMC se calcule en divisant le poids(kg) par la taille au carré(m²).

Selon l’OMS le poids santé correspond à,18,525;

259 pour une personne en surpoids et une IMC >ou = 30 pour une personne obèse.

Il est question d’obésité morbide lorsque l’IMC est= ou >40.




II/Obésité au brésil




  1. un système alimentaire en transition (Priscilia)



Il y a environ une quinzaine d’années, le Brésil faisait partie de ces pays sous-développés ou le peuple souffrait de malnutrition.

L’arrivée du président Luiz Iñacio Lula Da Silva au pouvoir a été très bénéfique pour ce pays car il a fait de la pauvreté et de la malnutrition son « combat » en créant avec son équipe le programme ‘’FOME ZERO‘’ ce qui signifie ‘’FAIM ZÉRO‘’. Ce programme fut une réussite car il a permis à ce fléau de reculer de manière spectaculaire en à peine 10 ans.

On parle de réussite car, de fait, le bilan de la stratégie est plutôt flatteur. Elle a permis à environ 30 millions de Brésiliens de sortir de la pauvreté, a réduit la malnutrition infantile de 60%, la mortalité infantile de 45% et la pauvreté rurale de 15%, notamment en favorisant l’agriculture et la consommation locales. Le brésil est aujourd’hui reconnu comme une référence internationale en matière de lutte contre l’insécurité alimentaire.

Le développement de l’agriculture a entraîné une fulgurante croissance de l’économie du pays ce qui a engendré une hausse du pouvoir d’achat et un exode rural. Du fait de l’urbanisation, l’arrivée des firmes alimentaires, des fast-food, la population est concernée par cette épidémie qui touche généralement les pays développés, bien qu’il soit un pays dit “agricole”. L’émancipation de la femme lui confère moins de temps pour les taches ménagères et les repas ce qui implique que les ménages se ruent sur les plats préparés industriels ainsi que dans les fast-food, riche en matières grâces sucres et produits chimiques, au détriment des aliments sains qu’ils consommaitent jadis comme les légumineuses ou les plats traditionnels.

Le Brésil qui a sorti de la pauvreté 30 millions de personnes est en train de payer le prix fort de sa rapide croissance.

  1. Enjeux sur la santé (Élisabeth)





L’obésité est l’un des grand fléau de ce monde. Il n’est pas sans conséquence sur la vie de la population brésilienne. C’est un problème dit transversal, car il laisse son empreinte sur plusieurs domaines à savoir psycho-sanitaire et socio-économique.
Le phénomène à pris une tel ampleur qu’on observe que 20% des habitants sont obèses et 55% sont en surpoids dans le sud à Porto Alegre . A Fortaleza dans le nord 18% de personnes obèses et 54% de personnes en surpoids .

Et les enfants ne sont pas en reste avec 30% des enfants de 5 à 9 ans en surpoids. On parle alors d’obésité infantile.

Par ailleurs, de multiples pathologies sont associées à l’obésité, notamment le diabète, les cancers , les risques cardiovasculaires et bien d’autres encore. L’espérance de vie en est alors impactée.
Dans l’impossibilité de répondre au standard de beauté de la société, la population est en proie à un véritable mal-être, sans compter toutes les formes de discriminations, dont ils sont victimes, les poussent dans une dépression qui laisse la porte ouverte à d’autre travers. Un cercle vicieux est alors enclenché, corrélé à une désocialisation .

De plus, sur le plan économique, ce problème représente un véritable coût pour la sécurité sociale qui finance des campagnes de prévention afin de diminuer la prévalence de l’obésité et les traitements nécessaires des pathologies associées. En 2011, prés de 200 millions d’euros ont été dépensés par le réseau brésilien d’hôpitaux publics pour traiter le maladies directement liées à l’obésité, comme le diabète et le cancer. De plus, les interventions chirurgicales et réparatrices représentent un véritable coût pour l’assurance maladie.

Elle agit également sur la productivité du pays, la mortalité croissante entraînant une baisse du PIB.
L’augmentation de la masse humaine moyenne impose à un ensemble de secteurs des adaptations coûteuses: on pense à l’élargissement des sièges dans les transports, au remodelage des cafétérias d’entreprises, à l’élargissement des ascenseurs dans les hôpitaux ou à la surcharge dans les avions.

Même les crématoriums ne sont pas dimensionnés pour la combustion de tissus adipeux en forte quantité. Un cimetière de Rio a innové en matière de tombes en créant des formats spéciaux pour y accueillir des personnes obèses de jusqu'à 500 kilos.

  1. Stratégie de lutte contre l'obésité (Ludmilla)




Afin de prévenir l’obésité parmi sa population, le Brésil a décidé de mettre en place une campagne de prévention.

En effet, le surpoids au Brésil est un redoutable fléau qui engendre de nombreuses maladies. Le gouvernement a donc décidé de prendre en main ce combat, et de lutter contre ce qui est une catastrophe humanitaire et sanitaire pour ce pays en développement.

La campagne sera axée notamment sur des propositions d’une alimentation équilibrée et des activités physiques régulières, et sera menée de front dans tous les dispensaires et centres de santé du pays. La volonté du gouvernement est de prendre soin et d’améliorer les conditions de vie, de santé et d’hygiène des citoyens.

De plus, pour les cas d’obésité les plus inquiétants, les démarches administratives seront simplifiées pour les patients en obésité morbide (IMC>40), afin qu’ils bénéficient d’une gastroplastie (réduction de l’estomac, intervention chirurgicale .

Autres stratégies mises en place : la condamnation de la publicité.

En effet, condamner la publicité et mieux la réguler est un enjeu de la lutte contre l’obésité.

Le 22 Avril 2013, le géant américain de la restauration rapide vient de connaître un revers au Brésil. En effet, McDonald’s a été condamné à une amende de 780 000 euros, pour avoir ciblé les enfants lors de campagnes publicitaires.

De plus afin de promouvoir un mode de vie plus sain, l’Etat brésilien a signé un contrat avec les entreprises agro-alimentaires afin de réduire les taux de sucre et de sel dans les produits destinés à l’alimentation. Si de telles mesures ont été rendues nécessaires,c’est en raison de la propension que le Brésil a à devenir à l’instar des Etats-Unis, une nation d’obèses causée par une surconsommation de graisses et un mode de vie sédentarisé, négligeant les activités physiques.


III/Regard sur le monde ( Géraldine et Anthony)



1. Présentation générale




Le démon du surpoids qui a commencé par sévir là où la “junk food” est née, le berceau Nord Américain, n’épargne aucunement les autres continents notamment les pays en voie de développement où le nombre de personnes atteintes ne cesse d’augmenter.

En effet, selon l’ Organisation Mondiale de la Santé, l’ensemble des cinq continents sont touchés par un taux élevé de personnes en surpoids.

En matière d’obésité, la grande majorité des pays est touchée par ce phénomène avec un nombre de cas ayant doublé depuis les années 1980.

Entre 1980 et 2014, la prévalence de l’obésité a plus que doublé au niveau mondial. Notons qu’en 2014, 13% de la population adulte mondiale était obèse (11% des hommes et 15% des femmes) et 39% en surpoids (38% des hommes et 40% des femmes) soit plus de 1.9 milliards d’adultes en surpoids dont 600 millions obèses.

Selon le journal “le monde”, près d'un humain sur trois souffre d'obésité ou de surpoids. Pire, au cours des trois dernières décennies, ce fléau sanitaire s'est considérablement aggravé, dans les pays pauvres comme dans les pays riches, progressant au total de 28 % chez les adultes et de 47 % chez les enfants et adolescents.


Une grande partie de la population mondiale vit dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale.

L’obésité est le 5ème facteur de risque de décès au niveau mondial et fait près de 3 millions de victimes chaque année.

Parallèlement, on a assisté à :

-une plus grande consommation d’aliments très caloriques, riches en graisses,

-une augmentation du manque d’activité physique en raison de la nature de plus en plus sédentaire de nombreuses formes de travail, de l’évolution des modes de transport et de l’urbanisation.



2. Quelques exemples de pays.



A - Les Etats-Unis




Si l’on en croit le professeur Harbulot, dans un rapport Sur l’intelligence économique, l’obésité est devenue une épidémie mondiale mais c’est aux États-Unis que le mal est le plus visible.

En effet, ils sont en tête de cette longue liste de pays où l’obésité est devenue non seulement le problème de santé publique numéro 1 mais également un problème social et économique avec 20% du coût total des dépenses de santé.

Le taux d’adultes obèses aux États-Unis en 2012 était de 34% passant à, si l’on se réfère au journal “le figaro”, 28%, indiquant un recul de ce phénomène.

En 2014, aux États-Unis le nombre de prises alimentaires s’élève à 4 soit plus 1.5 consommation hors repas.

Aujourd’hui, un adulte sur trois et près d’un enfant sur cinq est obèse soit 3 fois plus en trente ans. Cette obésité dépend crucialement des comportements alimentaires avec la prédominance des fast-foods et le phénomène de mal-bouffe, mais aussi du mode de vie, trop sédentaire.




B- La chine






Après une décennie d'observation, la National health and family planning comission à publié des chiffres inquiétants sur la progression de l'obésité en Chine.
En 10 ans le taux d'obèses en Chine à augmenté de 67 %.
En effet, 290 millions de Chinois sont obèses ou en surpoids soit près de 22 % de la population.
22% des adultes ont un IMC dépassant 25 et 120 millions de jeunes sont en surpoids ou obèses.

Le délaissement de l’alimentation traditionnelle chinoise pour des plats carnés, riches en graisses, d’une part, et d'autre part l'accroissement de la sédentarité, surtout dans les villes industrielles sont les causes de ce problème.



C - Martinique



Depuis l'enquête menée par l'ORSTOM (Office de la Recherche Scientifique et Technique d’outre-mer) en 1981, l'ESCAL (Enquête sur la Santé et les Comportements Alimentaires) est la seule enquête en population générale ayant permis de définir le statut pondéral de la population martiniquaise.
Il en ressort qu’en Martinique, 56 % de la population est en surcharge pondérale et 22% obèse.
.

Notons que 21 % des moins de 16 ans sont en surpoids ou obèses et
53 % des plus de 16 ans ont un IMC dépassant 25 % de ces derniers sont en surpoids tandis que 20% sont obèses.
Ce sont les femmes qui sont le plus touchées par le phénomène d'obésité, tandis que les hommes, quand à eux sont le plus souvent en surpoids.
Et ces tendances se vérifient quelque soit la tranche d'âge.
Vu l'évolution de la société martiniquaise, il conviendrait de favoriser des actions de santé
publique et d'éducation envers la population.


Conclusion (Maxime)

A travers cet exemple et les autres nous avons voulu vous montrer qu’au-delà du Brésil la problématique du surpoids est mondiale, liée à la profonde mutation vers un mode de vie ‘moderne’, issue de la Révolution industrielle, de l’arrivée de l’ère des machines, qui ont démultiplié la main et la productivité humaine, ont affranchi le travail de sa pénibilité mais l’ont en même temps fixé, sédentarisé: aujourd’hui il n’est plus synonyme de sueur comme hier. Le paysan a cédé sa pioche pour un volant et Les USA ont poussé eux la logique à son extrême: l’américain a conçu notre univers pour et autour de l’automobile et de sa Culture, pas étonnant qu’il enfonce la première marche du podium de l’obésité!

L’électronique et la connexion de ces mêmes machines à un réseau global a amplifié ce phénomène, leurs utilisateurs fascinés face à l’écran, à ingérer sel, sucres et graisses à l’excès, comme pour exorciser la faim d’hier et l'angoisse d'aujourd'hui … en se faisant péter la panse sans avoir à rentrer, faire de courses, cuisiner ni même de vaisselle: tout est à jeter!

Les multinationales l’ont saisi au vol ce tournant, ce mirage du moindre effort, pour s’y engouffrer et asseoir leur puissance financière, car ce sont les mêmes qui tirent profit des pathologies induites!

IV/Annexes

Groupographie:


Nous avons d'abord créé un groupe whatsapp pour un brainstorming, pouvoir se concerter à distance sur le plan de travail et les premières informations trouvées par chacun. Pour commencer à rédiger nos parties respectives, notre collègue Valérie nous a chaleureusement accueillis chez elle, où l'équipe a pu bénéficier de toute la logistique (connexion rapide et fiable, table commune, pain-au-beurre...) pour élaborer en ligne ce document collaboratif sur Google docs, et le compléter ensuite chacun de chez lui:



nous avons ensuite dû revenir dans le cadre de l'IFSI pour continuer, moins efficacement toutefois.

SOURCES:




similaire:

Introduction (Maxime) iconMaxime tourquetil

Introduction (Maxime) iconMaxime – Mohamed – Tom – Jean-François

Introduction (Maxime) iconChapitre 1 : Introduction à l'optique géométrique I introduction

Introduction (Maxime) iconBalaire thomas, bouillot maxime, 1ère es queiros clément
«dopage technologique». En effet, certains nageurs auraient superposées deux combinaisons l’une sur l’autre afin d’améliorer leurs...

Introduction (Maxime) iconBalaire thomas, bouillot maxime, 1ère es queiros clément
«dopage technologique». En effet, certains nageurs auraient superposées deux combinaisons l’une sur l’autre afin d’améliorer leurs...

Introduction (Maxime) iconLors d’un pique-nique, Maxime et Philippe ont remarqué que certaines...
«relish». IL a un peu de difficulté, car le pot est neuf. IL réussit enfin à l’ouvrir sans forcer en plaçant le couvercle sous l’eau...

Introduction (Maxime) iconI introduction

Introduction (Maxime) iconA. Introduction

Introduction (Maxime) iconI. Introduction

Introduction (Maxime) iconI introduction








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com