Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault








télécharger 128.53 Kb.
titreUne pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault
date de publication17.05.2017
taille128.53 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > économie > Documentos
LE PETIT CHAPERON ROUGE

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault

Studios Tapis Rouge

2016


Personnages :
- Le Petit Chaperon Rouge, jeune fille tête forte
- La Mère (jouée par un ou une élève)
- La gang de jeunes :

- Lil’Mouse, jeune yo sympathique qui ambitionne de percer dans le rap

- Black Sara, pessimiste, qui imagine toujours le pire

- Lamantine, fan de Pokémon Go

- Lulu, toujours de bonne humeur, qui essaie de trouver des solutions

- Sam, un gars relax, secrètement amoureux du Petit Chaperon Rouge
- Les Loups, trois jeunes malintentionnés
- La Grand-Mère (jouée par le ou la même élève que la Mère)
- Mario : Le bûcheron retraité (joué par le Prof)

Défis :


  • Énergie de jeu / projection

  • Code de jeu « cartoon »

  • Précision physique et maîtrise des accessoires (travailler avec des substituts en répétition)

  • Excentricité des personnages

  • Rythme d’ensemble de la pièce

Scène 1
La maison du Petit Chaperon Rouge. La mère plie le linge (ou autre tâche ménagère). Les jeunes s’ennuient, tournent en rond.

La Mère : Qu’est-ce qu’il y a, les enfants ?
Le Petit Chaperon Rouge : Ben rien. On s’ennuie.
La Mère : Mais pourquoi vous ne vous trouvez pas quelque chose à faire ?
Lil’Mouse : Bah, justement, Madame, parce qu’on s’ennuie. Quand on s’ennuie, c’est qu’on sait pas quoi faire. Et comme on sait pas quoi faire, on s’ennuie encore plus, c’est un cercle vital, c’est flyé.
Lamantine : Le vrai problème, c’est qu’y a même pas un Pokémon à attraper ici.
La Mère : Un quoi ?
Black Sara : Excusez-la Madame, sa vie ne vaut rien sans Pikachu et Rattata. Donne-moi ça. (Black Sara prend le cellulaire de Lamantine)
Lamantine : Rends-le moi ! (Black Sara le lance à Lil’Mouse, qui le lance à Lulu, Lamantine essaie de l’attraper, etc.)
La Mère : Mais qu’est-ce que c’est au juste des Pokémons ?
Le Petit Chaperon Rouge : M’man, tu me fais honte.
Sam : C’est des petites bébittes laides qui ont des noms débiles.
Lamantine (récupérant son cell) : Sont pas laids pantoute ! Sont full cool. Hey, vous savez qu’on peut récupérer des œufs dans les Pokéstops et les mettre dans un incubateur et là si on marche à peu près 10 kilomètres, y a un bébé Pokémon qui éclot ?
Black Sara, ironique : Wow. Incroyable.

Un temps.
Lulu : Moi je sais ce qu’on pourrait faire !!!
Black Sara : Attention, idée poche dans 3, 2, 1…
Lulu : On pourrait faire des petits visages de Justin Trudeau en pâte au sel !
Silence.
Black Sara : Bingo.
La Mère : Moi quand j’étais jeune, je me trouvais toujours pleins de choses à faire : construire une cabane, tricoter un beau foulard pour l’hiver…
La Petit Chaperon Rouge : Les temps ont changé, M’man.
Lil’Mouse : Ouin, c’est vrai ça, les jeunes d’avant, c’est pas comme les jeunes d’aujourd’hui. J’ai écrit une chanson là-dessus. Donne-moi un beat Sam. (Sam fait du « beatbox ». Lil’Mouse rappe)
« Yo, c’est ma vie,

je veux décider toute seule,

je sais pas quoi faire,

je crois que je vais décéder toute seule !

Je veux être libre,

Je suis perdue,

j’ai jamais lu un livre,

Sans issue,

Comme dans Minecraft, en mode survie,

Je croyais que j’étais le bonhomme, mais chu le zombie ! ».
Tout le monde applaudit.
Lulu : Ouin… C’est pas très joyeux ton affaire…
Lil’Mouse : Ben, c’est du rap, c’est pas fait pour être joyeux.
La Mère : Et si on chantait une tite chanson à répondre ? Ça c’est le fun ! Tu adorais ça, ma chérie, quand tu étais petite…
Le Petit Chaperon Rouge : Non, M’man, s’il-te-plaît.
La Mère : Allez. Déniaise-toi un petit peu !
https://www.youtube.com/watch?v=l7zj-p2NIHo
« Mon père aussi ma mère

N'avaient que moi d'enfant

(Le Petit Chaperon Rouge répond, sans enthousiasme :

« Mon père aussi ma mère

N'avaient que moi d'enfant »

Les jeunes rient.)

N'avaient que moi d'enfant

La destinée, la rose au bois

N'avaient que moi d'enfant

N'avaient que moi d'enfant.

(Même jeu, le Chaperon Rouge répond :

« N'avaient que moi d'enfant

N'avaient que moi d'enfant. »)


(La mère est de plus en plus enthousiaste. Elle danse. Les jeunes, amusés, se mettent à répondre)

C'est pas l'affaire des filles

D'aller voir les garçons

(« C'est pas l'affaire des filles

D'aller voir les garçons »)

D'aller voir les garçons

La destinée, la rose au bois

D'aller voir les garçons

D'aller voir les garçons

(« D'aller voir les garçons

D'aller voir les garçons »)


Mais c'est l'affaire des filles

De balayer la maison

(« Mais c'est l'affaire des filles

De balayer la maison »)

De balayer la maison

La destinée, la rose au bois

De balayer la maison

De balayer la maison.

(« De balayer la maison

De balayer la maison »). »
Le Petit Chaperon Rouge : M’man ! Arrête ! J’ai horreur de cette chanson ! C’est full macho !
La Mère : C’est le fun !
Black Sara : Tsais, c’est important, ce genre d’affaire débile, ça permet aux vieux de faire de l’exercice.
Lil’Mouse : Ayoye ! La torture musicale ! Encore un couplet et mon cerveau se transformait en trou de beigne !
Le Petit Chaperon Rouge : Désolée, les amis... Ma mère est un peu spéciale…
Sam : T’inquiète pas, tous les parents sont un peu spécial, c’est un truc normal de la vie.
Lulu : Ouais, c’est obligé, comme par exemple même si t’es amie avec un zombie, il va quand même vouloir te manger le cerveau.
La Mère, elle parle toute seule, ad lib, pendant que les jeunes parlent entre eux : C’était comme ça dans l’ancien temps. Les femmes restaient à la maison*. Elles s’occupaient des enfants, faisaient le ménage et les hommes prenaient toutes les décisions. Heureusement que les femmes se sont battues, depuis. Elles ont repris la main ! Dans les années 70, elles ont dit « Stop ! » Nous aussi on veut notre part du gâteau ! Et c’est grâce à elle qu’aujourd’hui la société est un peu plus juste. Moi malheureusement je suis obligée de tout faire ici, depuis que ton père est mort, il n’y a personne pour me donner un coup de main… etc.
* Le Petit Chaperon Rouge (pendant que la mère parle) : Ayoye, ça y est, c’est reparti. Quand elle commence sur l’égalité des sexes, elle s’arrête plus…
Lamantine : Si on était dans Pokémon Go, je lui donnerais une hyper potion et tout irait bien.
Black Sara : Ouais, mais on n’est pas dans Pokémon Go !
Lamantine : Ouais, je sais, c’est poche...
Lili’Mouse : Bon mais qu’est-ce qu’on fait en vrai dans la vraie vie ?
Lulu : Faut qu’on trouve quelque chose !
Le Petit Chaperon Rouge : Je sais ce qu’on peut faire !!! On va aller voir ma grand-mère !
Black Sara : Non, il faut traverser la forêt ! C’est trop dangereux ! Avec les Loups, pis toute !
Le Petit Chaperon Rouge : Allez ! Ça va être le fun ! Moi j’y vais !
Sam : Moi je viens avec toi.
Le Petit Chaperon Rouge : Cool !
Lil’Mouse : Allez gang, let’s go, on y va ! (Tout le monde est willing. Sam est déçu…)
Lamantine : Y aura peut-être des Pokémons sur la route !
Lil’Mouse : Peux-tu arrêter avec tes Pokémons ? On est TANNÉS !
Lamantine : Ok… Ok…
Lulu : Attendez ! Faudrait lui apporter quelque chose, à ta grand-mère ! On pourrait lui acheter des Whipett, tous les vieux adorent ça.
Le Petit Chaperon Rouge : Ou une bouteille de Bailey’s. C’est ça qu’elle aime !
Lulu : Ou un télescope ! (Tout le monde regarde Lulu, circonspect). Pour les étoiles… Dans la forêt… Ouais, pas besoin, vous avez raison.
Sam : Ok ! Donc qui c’est qui qui a un peu d’argent ?
Tout le monde : Pas moi !
Lamantine : Moi j’ai des Poképièces… Si on était dans… (Regard furieux de la gang.)
Sam : Demande de l’argent à ta mère.
Le Petit Chaperon Rouge, à sa mère : M’man, m’man !
La Mère, arrêtant subitement de soliloquer… : Oui, ma chouette ?
Le Petit Chaperon Rouge : T’aurais 20 piasses steuplaît pour offrir un cadeau à grand-maman ?
La Mère : Tu veux allez voir ta grand-mère ?
Le Petit Chaperon Rouge : Oui.
La Mère : C’est très gentil, ma puce. J’apprécie. Tiens, achète-lui quelque chose. (Les jeunes sortent.) Et fais bien attention dans les bois !

Scène 2
La forêt. Les loups s’arrachent une sacoche.
Loup 3 : Donne-la moi !
Loup 2 : C’est moi qui l’ai trouvée !
Loup 4 : C’est vrai, c’est lui qui l’a trouvée !
Loup 5 : Arrêtez de crier, bande de sauvages !
Loup 3 : Qu’est-ce qu’il y a dedans ? Fais-voir.
Loup 2 : Y a rien. Pas d’argent. Pas de bouffe ! Rien ! Juste du maquillage.
Loup 3 : J’ai faim ! Ça se bouffe-tu du maquillage ?
Loup 2 : Je sais pas. Essaie.
Loup 4 : Il paraît que ça goûte la viande…
Loup 3 : La viande ? Loup 3 mange du rouge-à-lèvre. Ah ! Dégueu ! Yark ! Ça se bouffe pas !
Loup 2 : Ah non ? T’es sûr ?
Loup 3 : Ouiiii !
Loup 2 : Gros nono ! Hahahaha ! Tu m’as cru ! Gros débile !
Loup 5 : Je me demande ce que je fais avec des créatures aussi primitives…

Loup 3 : Je vais te tuer ! Viens ici ! Pis je vais te manger ! J‘en peux plus ! Ça fait combien de temps qu’on n’a pas bouffé ?
Un temps. Les loups se poussent. Se reniflent. (Se lèchent…). Hurlent.
Loup 5 : Bon qu’est-ce qu’on fait ? Tu nous avais promis un agneau pour dîner, non ?
Loup 1 : Chuuut ! Taisez-vous ! Vous entendez ?
Loup 2 : Quoi ?
Loup 3 : Qu’est-ce que t’entends ?
Loup 2 : Tais-toi, j’entends rien.
Loup 3 : Moi non plus !
Loup 4 : Mais tais-toi !
Loup 3 : Qu’est-ce que c’est ?
Loup 1 : Une bande de petits cutes.
Loup 5, qui renifle : Ils sont six.
Loup 2 : Yeah ! Une bande de petits cutes !
Loup 4 : Alléluia !
Loup 3 : On va les dévorer !
Tous (musique rock) :
« Nous sommes les Loups !

La forêt est à nous !

Méfiez-vous des Loups !

Sans pitié ! Sans remords !

Nous sommes des fous ! » (x2)
Loup 1 : Silence ! Calmez-vous.
Loup 3 : Oui, du calme. Du calme.
Loup 2 : On se calme ! Calme-toi.
Loup 3 : Je suis parfaitement calme.
Loup 4 : Non. Tu nous déconcentres !
Loup 3 : Mais j’ai rien fait !
Loup 1 : Écoutez-moi ! On reste ensemble, ok ?
Loup 2, 3 et 4 : Ok, oui oui oui.
Loup 1, à Loup 5 : Ok ?
Loup 5 : Ok.
Loup 1 : Pas de mauvais coup ! J’ai confiance en vous !
Loup 3 : Ça rime !
Loup 2, 3 et 4 chantent :

« Nous sommes les Loups !

La forêt est à nous !

Méfiez-vous des Loups !

Sans pitié ! Sans remords !

Nous sommes des fous ! »
Loup 1 : Arrêtez ! Silence ! On approche doucement, relax, et vous me laissez parler ! Je veux pas de scandale, pas d’affaires weirds !
Loup 2, 3 et 4 : Ok, oui oui oui. Pas de scandale ! Pas d’affaires weirds !
Loup 2 : T’as l’air weird là.
Loup 3 : Moi, pourquoi ?
Loup 2 : Calme-toi un peu.
Loup 3 : Arrête de me donner des ordres !
Loup 5 : C’est vrai ça, laissez-le tranquille. Vous ne valez pas mieux que lui.
Loup 2 et 4, l’imitant : Vous ne valez pas mieux que lui.
Loup 1 : Bon. Qu’est-ce qu’il y a dans votre sacoche ?
Loup 2 : Rien ! Rien à bouffer ! Rien !
Loup 3 : Rien pantoute !!!!
Loup 1 fouille dans la sacoche. Il met des lunettes de soleil.
Loup 2 : Cool ! Et nous, on n’a rien ?
Loup 1 : Tenez.
Loup 1 leur tend la sacoche. Loup 2 cherche dans le sac et trouve un parapluie. Loup 4 trouve du déodorant, il s’en met sous les aisselles et jette le déodorant (L’ÉLÈVE DOIT APPORTER LUI-MÊME SON DÉODORANT LE JOUR DU SPECTACLE). Loup 5 trouve un peigne et se peigne les cheveux. Loup 3 cherche dans le sac et trouve des talons hauts. Il hésite et les chausse.
Loup 3, sur ses talons hauts : Vous êtes sûrs que ça fait pas bizarre ?
Loup 2, avec son parapluie : Non, c’est bien. Ça fait « Plateau », c’est nice. Et moi ?
Loup 3 : Oui, c’est bien. Ça fait…jour de pluie.
Loup 2 : À nous les petits cutes !
Loup 3 : On va leur faire la peau ! Ahououuuu.

Scène 3
La forêt.
Black Sara : On peut faire une pause ? Les narines me brûlent à force de respirer de l’air pur.
Lil’Mouse : Ouais pis moi j’ai des genres de vertige à cause de la chlorophylle pis toute…
Le Petit Chaperon Rouge : Oh… Les petites natures ! Ok… On fait une pause.
Sam : Hey ! Ça vous dit de faire un feu ?
Le Petit Chaperon Rouge : Tu sais faire un feu ?
Sam : Bah ouais. J’allais souvent camper avec mon frère quand j’étais petit. Genre vraiment creux dans le bois.
Le Petit Chaperon Rouge : Cool.
Lulu : Oui, c’est cool. Et on pourrait chercher des chenilles ! On les met sur des bâtons et on les grille. J’ai fait ça avec mon cousin Andrew qui habite à Louiseville. Sont full tough là-bas. Il m’a forcé à les manger... C’était le fun…
Sam : D’habitude, c’est des guimauves.
Lulu : Des quoi ?
Le Petit Chaperon Rouge : Lulu, je t’ai déjà dit d’arrêter de te faire écoeurer par ton cousin…
Lulu : M’écoeure pas…
Sam, au Chaperon Rouge : Viens, on va chercher du bois.
Le Petit Chaperon Rouge : Ok !
Lulu : Cool ! Je viens avec vous ! (Sam est déçu…)

Lamantine (à Black Sara) : T’as vu ça ? Je lui envoyé ma pokéball en pleine face. Pas trop diff à capturer Ramoloss. C’est comme Chétiflor et Lippoutou. Trop faf, les deux. Par contre Kabutops…
Black Sara : Je comprends rien de ce que tu racontes. T’as dû te faire piquer par un moustique d’Amazonie.
Lamantine : Kabutops, y a une technique spéciale avec l’encens, tsais, faut comme l’endormir avant qu’il…
Lil’Mouse : Ayoye, t’es vraiment accro à la virtualité de la vie dans ton cell, c’est déprimant. Checkes ça ! La nature, man ! Les arbres ! Les champignons ! Les… Hey c’est quoi ça ? (Lil’Mouse a marché dans quelque chose de gluant…) Ark… Dégueu. (Les autres rient.)

Entrée des loups. Lunettes de soleil, parapluie et talons hauts. Ils chuchotent.
Loup 3 : Qui c’est qui parle en premier ?
Loup 2, à Loup 3 : Vas-y toi.
Loup 4 : Oui, bonne idée !
Loup 3 : Pourquoi moi ?
Loup 1 : Parce que ! Let’s go !
Loup 5 : C’est toi le chef, tu devrais y aller…
Loup 1 : Non, il est meilleur que moi pour improviser…
Loup 3 : Moi ? Mais qu’est-ce que je dis ?
Loup 2 : Demande-leur quelque chose !
Loup 1 : Prends un accent français, genre sophistiqué !
Loup 4 : Ah oui ! C’est bon ça !
Loup 3 : Un accent français ? Comme dans les films ?
Loup 1 : Oui.
Loup 5 : Euh… C’est quoi le rapport ?
Loup 1, à Loup 5 : Arrête de critiquer un peu, sois solidaire…
Loup 5 : J’essaie…
Loup 3 : Un accent français… Je sais pas si je suis capable…
Loup 2 : Mais oui, vas-y.
Loup 4 : Bonne chance !

Loup 1 pousse Loup 3 vers les jeunes. Il avance, hésitant, sur ses talons hauts, vers Lamantine qui essaie de trouver un Pokémon.
Loup 3 (à Lamantine) : Bonzour, très cher damoiseau, pourrais-je vous poser une brève question pas compliquée du tout à répondre ?
Lamantine : Euh… oui.
Loup 3 : Vous… euh… (Silence. Il se retourne vers Loup 1) Qu’est-ce que je dis ?
Loup 2 (à Loup 1, chuchoté) : Qu’est-ce qu’il dit ?
Loup 5 : Bah rien. Qu’est-ce que tu penses…
Loup 1 : Il choke. Allez l’aider.
Loup 2, à Loup 4 : Vas-y toi.
Loup 4 : Non toi !
Loup 2 : Viens, on y va tous les deux.
Loup 4 : Ok !
Loup 2 et 4 approchent, hésitants. Black Sara et Lil’Mouse rejoignent Lamantine et Loup 3.
Lil’Mouse (à Lamantine) : Yo man, ça va ? C’est chill ?
Lamantine : Oui. Je crois que ce monsieur est perdu.
Black Sara (à Lamantine) : Pourquoi il porte des talons hauts ?
Lamantine : Je sais pas.
Lil’Mouse (à Loup 3) : Allô. Je peux vous aider ? Vous cherchez quelque chose ?
Loup 3 : Oui. Je cherche… une baguette.
Lil’Mouse : Une baguette ? Genre à manger ?
Loup 2 (intervient pour aider Loup 3, s’adresse à Lil’Mouse) : Yo man ! C’est chill ?
Loup 4 : Yo man enchanté.
Black Sara : Euh, scusez, mais…vous êtes qui ?
Loup 2 : Nous sommes…
La musique démarre. Loup 3 s’apprête à chanter :
Loup 3 : « Nous sommes les… »
Loup 1 (le coupe) : Nous sommes PERDUS !!!
Loup 2 : Oui, c’est ça, nous sommes perdus…
Loup 3 : Oui, c’est ça.
Loup 4 : Dans la forêt.
Loup 1 : On aurait besoin d’aide.
Loup 5 : Vous pouvez nous aider ?
Lamantine : Quel genre d’aide ? Vous cherchez des Pokémons ?
Loup 1 : Oui ! C’est ça !
Loup 2, à Loup 4, chuchoté : Des quoi ?
Loup 4, chuchoté : Je sais pas.
Loup 3, chuchoté : Des Ponémons.
Loup 5, aux trois jeunes : Vous en cherchez vous aussi ?
Lamantine : Oui ! Incroyable ! Des joueurs de Pokémon Go ! Comme moi ! En pleine forêt ! Enchanté !
Loup 3 : Enchanté ! (Loup 3, soudainement euphorique, serre la main de tout le monde. Loup 5 le remet à sa place.)
Loup 1 : Le problème, c’est qu’on n’a pas de…
Loup 2 : Pas de…
Loup 4 : Pas de…
Lamantine : Pas de batterie ?
Loup 5 : Exactement.
Loup 3 : Voilà.
Loup 4 : Plus du tout.
Lamantine : C’est chien ça. Ça m’est arrivé dans le Parc Champlain la dernière fois, j’allais capturer Toudoudou, pis bim, pus de batterie.
Loup 1 : Toudoudou… Too bad…
Loup 2 : Ouais, toodoubad man.
Loup 5 : Est-ce que vous connaissez un endroit où on…
Lamantine : Pourrait recharger votre cell ?
Loup 2 : Oui, c’est ça !
Loup 4 : Exactement ce dont on a besoin !
Lamantine : Y a la maison de la grand-mère, un peu plus loin, si vous suivez ce sentier.
Loup 5 : Ah ?
Loup 1 : Intéressant…
Lamantine : C’est 5875 Rang des Grands-mères, tout droit, par là.
Loup 4 : Eh non.
Loup 1 : Comment non ?
Loup 4 : Je ne peux pas…
Loup 2 et 3 : Quoi ?
Loup 4 : Je je je… (Il a de la difficulté à cacher sa peur). C’est que je. Je, je, je…. Je suis allergique, c’est ça ! Je suis allergique aux grand-mères ! (Il sort en courant).
Black Sara (à Lamantine) : Euh… Lamantine ! On n’est pas supposé donner notre adresse à des inconnus. Imagine qu’ils aillent la voir et qu’ils volent son argent, pis qu’ils la coupent en tranches et qu’ils cachent les morceaux dans le congélateur… Ça arrive parfois dans Allo Police.
Lil’Mouse : Ouin, c’est vrai ça.
Loup 1 : Merci beaucoup pour votre aide, c’est très gentil !
Loup 2, (à Lil’Mouse) : Est-ce que je pourrais jeter un œil à vos très belles espadrilles, ma chère ?
Lil’Mouse : Ouais, c’est les nouvelles Air Propulsor Never Die Force 4. Sont chill hein ?
Loup 5 : Chill.
Loup 1 : Est-ce qu’on peut voir de plus près ?
Lil’Mouse : Euh. Ouais.
Loup 2 : Les deux espadrilles ?
Lil’Mouse : Les deux ? Ok.
Black Sara : Mauvaise idée...
Loup 1 : Merci !
Loup 1, 2 et 5 s’enfuient en riant, avec les espadrilles de Lil’Mouse.
Lil’Mouse : Mes espadrilles !
Loup 3 : Je regrette très cher mais je suis dans l’inconvénient de devoir vous dérober votre bien le plus cher.
Lamantine : Hein ?
Black Sara : Ton cell.
Loup 3 : Désolé. (Loup 3 s’enfuie sur ses escarpins avec le cell de Lamantine et attrape au passage la bouteille de Bailey’s).
Lamantine : Non !!! Mon cell !!! Ma partie !!! Mes pokémons !!!
Black Sara : C’est un peu brutal, Lamantine, mais une période de sevrage ne te fera pas de tort.
Lil’Mouse : Yo ! Mes espadrilles ! Comment je vais faire pour…
Black Sara : Pour ?
Lil’Mouse : Pour…vivre ! Yo !
Black Sara : Vaste question.

Entrent le Petit Chaperon Rouge, Sam et Lulu (qui porte tout le bois).
Lulu : On peut aussi manger les chenilles en genre de sushis, mais dans ce cas-là, ça sert à rien de se faire un feu. Mais, c’était ça, le but de notre mission, pas vrai ?
Sam : Lulu ? Est-ce que ça t’arrive d’arrêter de parler parfois ?
Lulu : Oui. Combien de temps tu veux que j’arrête ?
Sam : Jusqu’à demain genre ?
Lulu : Non. Impossible.
Le Petit Chaperon Rouge : Ça va la gang ? Qu’est-ce qui se passe ?
Black Sara : Deux de nos amis viennent d’être confrontés à la plus terrible épreuve de leur jeune vie.
Sam : Comment ça ?
Lamantine : Je me suis fait voler mon cell !
Lil’Mouse : Et moi je me suis fait voler mes nouvelles Air Propulsor Never Die Force 4.
Le Petit Chaperon Rouge : Les Loups !
Black Sara : Oui, c’est probable.
Lil’Mouse : Les Loups ?
Sam : Vous n’avez jamais entendu parler des Loups ?
Lamantine : Euh… Oui. Quand j’étais petite. Dans les histoires.
Lil’Mouse : Je croyais pas que… Je savais pas qu’ils parlaient le Français, qu’ils avaient des jambes, des bras, pis toute.
Lulu, lève le doigt : Je peux dire quelque chose ?
Le Petit Chaperon Rouge : Oui.
Lulu : Je ne sais pas faire de piège à loups, mais je sais fabriquer un piège à homards… est-ce que ça peut être nous être utile ?
Tout le monde : NON !
Lulu : Ok. (Lulu cache sa bouche avec ses mains)
Sam : Ils sont partis par où ?
Lil’Mouse : Par là !
Lamantine : Je leur ai donné l’adresse de ta grand-mère…
Le Petit Chaperon Rouge : Comment ça ? Grand-Maman ! Vite ! Suivez-moi !
Sam : Attends-moi !
Tout le monde sort, sauf Lulu, qui reste sur place, les mains sur la bouche. Lil’Mouse revient la chercher.
Lil’Mouse : Viens t’en !
Scène 4
Chez la grand-mère. La grand-mère fait du taï chi. Elle écoute une musique planante. Dans une drôle de robe excentrique. Deux tranches de concombres sur les yeux et un masque de beauté… On cogne à la porte.
Loup 2, (imitant Le Petit Chaperon Rouge) : Grand-maman, c’est moi !
La Grand-Mère : Ma petite chouette ! Entre ! Je suis en pleine séance de relaxation ! (Les loups entrent) Viens me faire un beau bisou, mon trésor.
Loup 2 et 5 poussent Loup 3 vers la grand-mère.
Loup 3 : Oh non, pas moi ! Pourquoi toujours moi ?
Loup 2 : Parce que !
Loup 5 : T’es le meilleur !
Loup 1 : Vas-y. Nous, on s’occupe de la maison.
Loup 3, approche de la grand-mère, résigné.
Loup 3, (avec une petite voix de fillette) : Bonjour Grand-Maman ! Il l’embrasse.
La Grand-Mère : Ouch ! Mais tu piques ma chérie ! Va falloir penser à t’épiler, ça fait dur pour une jeune fille…
Loup 3 (avec une petite voix de fillette) : Oui, t’as raison… Je t’ai apporté une bouteille de…(il essaie de lire)…de Bébelle. C’est ton alcool préféré.
La Grand-Mère : Du Bailey’s ? Comme c’est gentil ! J’en bois avec Mario, mon petit bûcheron retraité chéri. (Les Loups 1 et 2 fouillent la maison. Ils commencent à manger ce qu’il y a dans le frigo). Est-ce que tu veux bien me masser ? J’adore les massages !
Loup 3 : Ah non !
Loup 1, 2, et 5 chuchotant : Vas-y ! Let’s go ! T’es le meilleur !
Loup 3 s’exécute, résigné.
La Grand-Mère : Comme tes mains sont froides, mon enfant…
Loup 3 (avec une petite voix de fillette) : Oui… C’est parce que j’ai… joué dans la neige…
La Grand-Mère : La neige ! En plein été ! Comme tu es drôle ! Ouch ! Tu me fais mal ! Quelle poigne, mon enfant…
Loup 3 (oubliant de parler avec une voix de fillette) : Désolé. C’est parce que je t’aime très fort Grand-Maman.
La Grand-Mère : Tu as une drôle de voix aujourd’hui mon enfant, est-ce que tout va bien ?
Loup 3 (avec une petite voix de fillette) : Oui oui. C’est parce que j’ai…euh, perdu ma voix dans un concert de loups-garous, de…euh…Garou, je veux dire…
La Grand-Mère : Garou ! Mon Dieu, il faudrait que je te fasse écouter un peu de musique expérimentale, pour ton éducation, ça te ferait du bien…
Loup 2 (chuchotant) : Continue de la masser.
Loup 1 (chuchotant) : T’es le meilleur !
Loup 5 (chuchotant) : On a presque fini !
Loup 3 (chuchotant) : Pourquoi c’est toujours moi ? Je suis tanné !
La Grand-Mère : J’entends des voix ? Tu as amené tes amis ?
Loup 3 (avec une petite voix de fillette) : Non non ! C’est mon… cellulaire…qui vibre.
La Grand-Mère : Ah les jeunes et leurs cellulaires… Tu as vraiment une drôle d’odeur, aujourd’hui, mon enfant.
Loup 3 (oubliant à nouveau la voix de fillette) : Oui, c’est parce que je suis un Loup.
La Grand-Mère : Un quoi ?
Loup 3 : Oups ! Non rien.
On entend des cris. On cogne à la porte.
Le Petit Chaperon Rouge (Off) : Grand-maman ! On est là !
Sam (Off) : Ouvrez-la porte !
La Grand-Mère : Qu’est-ce que ? (Elle enlève ses concombres et ouvre les yeux) Qui êtes-vous ? Coudonc ? Qu’est-ce qui se passe ici ?
Loup 3 : Je ne suis pas votre petite-fille, désolé.
La Grand-Mère : Pas un geste, bande de scélérats ! (Elle attrape un balai et commence à faire des cris de ninja).
Loup 3 : C’était pas mon idée. Je suis désolé.
Lil’Mouse : Ouvrez cette porte immédiatement ! Ou nous allons la défoncer !
Loup 3 : Je ne voulais pas vous faire de mal.
La Grand-Mère : Tu vas payer, petit champignon empoisonné !
Loup 2 assomme la grand-mère. Elle perd connaissance. Les Loups traînent la grand-mère, se cachent dans une armoire et manipulent la grand-mère comme une marionnette - comme si elle était assise par terre, appuyée contre l’armoire. On entend le bruit d’une porte qu’on défonce. Les jeunes entrent.
Le Petit Chaperon Rouge : Grand-maman !
La Grand-Mère (manipulée, voix des Loups) : Bonjour mon trésor !
Le Petit Chaperon Rouge : Est-ce que tout va bien ?
La Grand-Mère : Oui pourquoi ?
Le Petit Chaperon rouge : Qu’est-ce que tu fais, assise par terre ?
La grand-mère : Oh rien. Je viens de faire mes exercices, alors je me repose un petit peu…
Sam : Regardez ! (Les jeunes découvrent le butin des Loups, le frigo dévasté, etc.)
Lil’Mouse : Pas de trace de mes Air Propulsor Never Die Force 4 !
Lamantine : Pas de cellulaire non plus !
Black Sara : On va pouvoir avoir la paix encore quelques minutes…
La grand-mère se réveille. Une main sort de l’armoire et l’assomme à nouveau.
Le Petit Chaperon Rouge : Qu’est-ce qui s’est passé, grand-maman, les Loups sont venus ici ?
La Grand-Mère (manipulée) : Non non. Pas de Loups…
Le Petit Chaperon Rouge : Tu as une drôle de voix grand-maman…
La Grand-Mère (manipulée) : C’est parce que je suis essoufflée, mon enfant…
Lulu, lève le doigt : Je peux dire quelque chose ?
Le Petit Chaperon Rouge : Oui.
Lulu : Pourquoi la tête de ta grand-mère n’arrête pas de tomber ?
La Grand-Mère : C’est pour mieux…m’étirer la nuque, mon enfant…
Le Petit Chaperon Rouge (fait un clin d’œil à Lulu) : Et comment se fait-il que tu aies de si grandes dents, grand-maman ?
La Grand-Mère : Des quoi ?
Lulu : Des grandes dents !
La Grand-Mère (voix de Loup 3) : Bah c’est pour mieux te manger, mon enfant.
Loup 3 : Oups…
Loup 1 : Imbécile !
Le Petit Chaperon Rouge : Piégés !
Sam : C’est les Loups ! À l’attaque !
Les jeunes ouvrent la porte de l’armoire et le Petit Chaperon Rouge s’occupe de sa grand-mère.
La Grand-Mère, (se réveillant, au Petit Chaperon Rouge) : Ça va, mon trésor. Ne t’inquiète pas.
Lil’Mouse : Rendez-moi mes espadrilles, bande de voleurs !
Lamantine : Ouais, pis mon cell, bande de voleurs !
Loup 1 : Jamais !
Loup 2 : Venez les reprendre si vous osez !
Loups 1-2-3-5 : Ahouuu !
Les deux gangs sont face à face, Loup 2 brandit le parapluie ouvert, comme une arme.
Loup 3 : Moi je suis contre la bagarre ! Mais je suis obligé d’en faire partie et je ne me souviens plus du tout pourquoi !
Lulu : Moi non plus !
Sam : Silence ! Personne ne sortira de cette maison tant que vous ne nous aurez pas rendu tout ce que vous nous avez volé !
La Grand-Mère, au Petit Chaperon Rouge : Il est courageux, ce garçon. Est-ce que c’est ton petit chum ?
Le Petit Chaperon Rouge : Arf, j’ai pas vraiment de chum, tu sais…
Entre Mario, le bûcheron retraité, avec une hache géante.
La Grand-Mère : Mon petit bûcheron chéri !
Mario : Pas un geste, les Loups ! Ou je vous tranche la tête !
Loup 2 : Shnout ! Qu’est-ce qu’on fait ?
Loup 1 : Comment ça qu’est-ce qu’on fait ?
Loup 3 : Qu’est-ce qu’on fait, nom de Dieu, le stress est insoutenable dans mon corps !
Loup 2 : On se rend ?
Loup 1 : Je crois que oui !
Loup 3 : Victoire !!! Ah… Quel soulagement. Merci beaucoup Monsieur le Bûcheron retraité, vous pouvez nous mettre les menottes et nous emmener en prison. Cette situation était vraiment insoutenable…
Loup 5 : Quel nono… Mais quel nono…
Mario : Non ! Je ne vous emmènerai pas en prison. Vous méritez mieux. Parce qu’au fond : vous êtes de chics types. Des bons petits gars ! Vous n’avez simplement pas eu la chance de grandir dans un monde paisible, avec de l’amour et de la compassion !
Loup 2 : C’est vrai ça…
Mario : Vous avez dû traverser de terribles épreuves et vous voilà réduit aujourd’hui à l’état de larves mesquines, de pauvres déchets inutiles…
Loup 1 : Euh…
Mario : Alors tant pis ! Je prends le pari de vous relâcher ! Mais pas sans que vous ayez fait une promesse. Celle de venir nettoyer le jardin de ma chérie…
La Grand-Mère : Quel homme !
Mario : Et de lui porter ses commissions. Vous êtes capables de faire ça ?
Les Loups : Oui !
Mario : Alors tapez là et on en parle plus. (Ils tapent dans sa main). Et puis rendez ses espadrilles à cette demoiselle et son cellulaire à cette pauvre petite droguée aux petites bébittes laites et aux noms imprononçables !
Lamantine : Sont pas laids. Sont full cool…
Mario : Pis toi, l’asticot !
Sam : Moi ?
Mario : Il serait peut-être temps que tu te déniaises et que tu déclares ta flamme à ta tendre aimée, le Petit Chaperon Rouge !
La Grand-Mère : Quel homme ! Mais quel homme !
Musique Rock. Tout le monde danse. Sam s’agenouille et déclare sa flamme au Petit Chaperon Rouge, qui…rougit.
Chant Final des Loups :
« Nous sommes les Loups !

Le bûcheron croit en nous,

Avec un peu d’amour,

Et d’entraide,

L’avenir est à nous ! » (x2)




similaire:

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconUne pièce de théâtre est destinée à être jouée par des acteurs sur...

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconActe : Partie d'une pièce de théâtre. Traditionnellement, une pièce...

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconI structure interne de la pièce
«les problèmes de fond qui se posent à l’auteur dramatique quand IL construit sa pièce avant même de l’écrire» (J. Scherer)

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconCe matin je me suis levé à quinze heures, hier j’avais pris la douloureuse...

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconRésumé Ce papier propose tout en utilisant une méthodologie quantitative,...
«L’innovation résulte de l’action créatrice des acteurs en milieu organisé, … IL s’agit de la mise en œuvre collective des connaissances...

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconAvez-vous une pièce d’identité?

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconRÉsumé du projet (Véronique Perreault) 1

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault icon* Classes & Prépas Prépa Grandes écoles commerciales
«drame anti-scénique». Caroline Bouvier déploie une séquence pour aborder l’œuvre en classe : représentation de Florence, construction...

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault iconActivité 1(chapitre 6): Détermination du pourcentage massique de...

Une pièce pour dix acteurs inspirée du conte de Perreault icon01: Je découvre la situation initiale du conte








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com