Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle»








télécharger 110.21 Kb.
titreRésumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle»
page3/4
date de publication17.05.2017
taille110.21 Kb.
typeRésumé
p.21-bal.com > économie > Résumé
1   2   3   4
Irrational Exuberance (Princeton University Press, 2000), l’économiste Robert Shiller déclarait non seulement que les prix des actions étaient historiquement très élevés, mais que les PER (price/earning ratios) dépassaient aussi largement leurs précédents records historiques. Selon ses données, le PER moyen ajusté pour l’inflation annuelle, dont le précédent record était 32 (juste avant la Crise de 1929), avait atteint le nouveau record de 44 en l’an 2000 (d’après une estimation visuelle à partir de la Figure 1.2 du livre de Shiller).

Mais d’autres analystes maintenaient que les prix inhabituellement élevés des actions ne faisaient que refléter les développements économiques favorables de l’époque, comme la révolution informatique, qui promettaient des gains de productivité continus. Important aussi, même si on n’en parlait moins, était le fait que le risque d’une guerre effroyable s’était éloigné à la suite de l’effondrement de l’Union soviétique. En parallèle à cela, l’entreprise privée jouissait d’une opinion favorable due à la perte d’attrait des idéologies communistes et socialistes.

Si bien qu’à cette époque il n’était pas évident que la Bourse fût « irrationnelle ». La table ci-dessous montre que l’index Dow Jones des valeurs industrielles a effectivement baissé un peu après la publication du livre de Shiller en 2000, mais il avait regagné presque tout le terrain perdu dès 2004, et il atteignait près de 12500 au début de l’année 2007. Le marché devient-il réellement « irrationnel » à 8000, à 12000, ou à un autre chiffre, est une chose que tous les investisseurs (y compris les auteurs de ce livre !) aimeraient bien savoir.
Index Dow Jones

Date (janvier) des valeurs industrielles

2000 10 940

2001 10 887

2002 9 920

2003 8 053

2004 10 544

2005 10 783

2006 10 718

2007 12 459
Les objectifs humains – l’hypothèse de l'intérêt personnel

« Homo economicus » est supposé non seulement être rationnel mais aussi à la poursuite de son intérêt personnel. Qui peut mettre en doute le fait que l’intérêt personnel, même si ce n’est pas le seul objectif que poursuit un être humain, est un aspect important de la façon dont les hommes vivent ? Adam Smith a écrit : « Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais du souci qu’ils ont de leur propre intérêt5. »

L’économie « au sens étroit » traditionnelle ne cherche pas à connaître les origines de nos objectifs dans la vie, nos goûts et nos préférences. Dans une société, les individus peuvent protéger leurs enfants et manger du bétail ; dans une autre, on préférera protéger le bétail mais autoriser l’infanticide. Souvent, cependant, les objectifs et les préférences des individus ont des sources analysables. Les psychologues les expliquent en terme d’instincts primitifs, renforcés ou réprimés par la socialisation. Les anthropologues analysent comment la culture aide à déterminer les motivations individuelles ; les sociologues examinent le rôle de la classe sociale ou d’autres groupes d’identification. Les sociobiologistes expliquent les goûts et les préférences humains en tant que produit de l’évolution et de la sélection naturelle. Stimulée en partie par cet axe de recherche scientifique, l’économie « au sens large » a commencé à étudier les origines culturelles et biologiques des préférences. Par exemple, les adolescents masculins prennent plus de risques que les adolescentes, comme le montre le taux plus élevé d’accidents de voiture (et les primes d’assurance automobile plus élevées aussi) pour les jeunes hommes. La prise de risque supérieure par les jeunes hommes n’est pas surprenante d’un point de vue biologique car les mâles sont en compétition plus forte entre eux pour attirer l’attention du sexe opposé6. (Les causes biologiques et les autres causes des préférences seront discutées plus en détail dans le chapitre 3.)

Une autre question est de savoir si les goûts et les préférences sont stables. Quand ils analysent la fiscalité sur les vins et spiritueux, les économistes partent généralement du principe que le désir d’alcool, un goût, est constant. Dans ce cas, taxer les boissons alcoolisées rend la consommation plus onéreuse mais n’affecte pas le désir sous-jacent de boire. En réalité, il est historiquement établi que le goût pour l’alcool peut évoluer profondément. Autour de 1850, la remarquable campagne de tempérance du Père Mathew en Irelande a fait baisser la consommation nationale annuelle d’alcool de 50 millions de litres à 20 millions de litres. (Mais seulement temporairement !) Pensons aussi aux industries de la mode – leur existence même repose sur le fait que les goûts changent en permanence. Et ce qui est plus important encore, beaucoup de profonds changements de société dans l’Histoire ont été la conséquence d’évolutions des objectifs de vie des individus. L’analyse économique peut sembler ignorer le caractère élevé des valeurs et des objectifs, les traitant comme de simples « goûts » arbitraires. Depuis les prophètes de l’Ancien Testament ainsi que Jésus et Mahomet jusqu’au déclin récent des croyances religieuses en Occident, les évolutions dans les formes de satisfaction que les individus recherchent dans leur vie ont eu une incidence considérable sur les sociétés humaines. Les économistes ont essentiellement laissé de côté les tentatives d’explication de ces importants déterminants des comportements humains.

L’intérêt personnel est l’objectif attribué à « homo economicus ». Mais la bienveillance (« vouloir du bien » aux autres) existe certainement7, et la malveillance (« vouloir du mal ») aussi. Pour des raisons biologiques évidentes, la plupart des gens sont bienveillants envers leur progéniture, ou leurs proches. Néanmoins, ils peuvent consacrer des sommes importantes aussi, en aide d’une forme ou d’une autre, à des étrangers. Les économistes ne cherchent généralement pas à explorer les causes sous-jacentes de ces comportements. Mais ils soulignent que si la bienveillance offrait plus d’avantages économiques (par exemple, si les déductions d’impôt pour les dons aux organisations charitables étaient plus importantes) elle serait plus développée. Et même s’il existe des explications biologiques de l’aide que les parents apportent à leurs enfants, les économistes prédisent que s’il y avait plus d’incitations financières à le faire l’assistance à ses propres enfants se développerait encore.

Certains ont prétendu que cette insistance sur l’intérêt personnel rend les économistes plus égoïstes qu’ils ne seraient autrement. Peut-être que les étudiants en économie reçoivent un enseignement « leur apprenant à être égoïstes8 » !
EXEMPLE 1.6 DES ÉTUDIANTS EN ÉCONOMIE ÉGOÏSTES ?
Dans une étude menée à l’Université George Washington, les économistes Anthony M. Yezer, Robert S. Goldfarb, et Paul J. Poppena ont examiné deux questions : (1) Quand on leur présente des situations hypothétiques, est-ce que les étudiants inscrits dans des cours d’économie montrent qu’ils deviendraient plus égoïstes qu’avant d’avoir suivi leur cours, comparés avec des étudiants dans d’autres disciplines ? (2) Quand on observe le comportement réel des étudiants, les étudiants en économie sont-ils plus égoïstes ?

La table A compare les niveaux de désintéressement mesurés par la question (1), où chacun était invité à évaluer soi-même son comportement, entre les étudiants en économie et les autres. On demandait à chaque étudiant d’évaluer la probabilité qu’après avoir reçu une facture contenant une erreur substantielle en sa faveur, il ou elle demanderait spontanément qu’elle soit corrigée et que la bonne somme lui facturée. La même question était posée au début du cours (« Avant ») et la fin (« Après »).
Table A Résultats du sondage (auto-évaluation de comportement désintéressé hypothétique)
Avant Après

Deux cours d’économie 53,4% 50,0%

Deux cours non économiques 52,5% 53,8%
Source : Calculé à partir de Yezer, Goldfarb et Poppen, Table 1, p. 181
Bien que les différences soient faibles, on peut considérer que ces données corroborent légèrement l’affirmation selon laquelle recevoir un enseignement en économie accroît l’égoïsme des étudiants – mesuré par une auto-évaluation dans une situation hypothétique.

Les chercheurs menèrent ensuite une expérience nettement plus significative, cette fois-ci avec du vrai argent. Des enveloppes contenant un billet de $10 furent « oubliées » dans des salles de classes de cours d’économie et dans des salles d’autres cours. Chaque enveloppe portait un nom et une adresse, était timbrée, et contenait aussi un message expliquant que cette somme était envoyée en remboursement d’un prêt. Puisque les enveloppes étaient prêtes à l’envoi, avec nom et adresse, une personne désintéressée n’avait qu’à cacheter l’enveloppe et la mettre dans une boîte aux lettres. Une personne égoïste pouvait simplement garder l’argent.

Les chercheurs laissèrent 32 enveloppes dans des salles de classe de cours d’économie et 32 enveloppes dans des salles de classe d’autres cours. La table B présente les résultats.
Table B Résultats de l’expérience de « la lettre oubliée »
Renvoyées Non renvoyées

32 lettres salles d’économie 18 (56%) 14 (44%)

32 lettres salles d’autres cours 10 (31%) 22 (69%)
Source : À partir de la description de Yezer, Goldfarb et Poppen, p. 181
La table B montre que quand il s’agit de décisions réelles avec des enjeux financiers, moins d’étudiants en économie se comportent de façon égoïste. Le sondage d’auto-évaluation hypothétique présenté dans la table A, qui semblait indiquer le contraire, révélait peut-être seulement que les étudiants en économie sont plus francs pour admettre qu’ils peuvent parfois se comporter égoïstement.
a Anthony M. Yezer, Robert S. Goldfarb, et Paul J. Poppen, « Does Studying Economics Discourage Cooperation: Watch What We Do, Not What We Say or How We Play » (l’étude de l’économie décourage-t-elle la coopération : considérez ce que nous faisons, pas ce que nous disons ou comment nous jouons) Journal of Economic Perspectives, v. 10 (hiver 1996).
Il semble donc que l’étude de l’économie ne rende pas plus égoïste. Cependant, la formation économique peut faire admettre plus volontiers par l’étudiant que dans certaines circonstances il ou elle agira égoïstement. Qu’en est-il des professeurs d’économie ?
EXEMPLE 1.7 DES PROFESSEURS D’ÉCONOMIE ÉGOÏSTES ?
Dans un grand nombre d’associations académiques professionnelles les cotisations augmentent avec les revenus. Mais les membres sont invités à déclarer eux-mêmes la catégorie de revenus à laquelle ils appartiennent (« système de la parole d’honneur »). David N. Laband et Richard O. Beil ont étudié plusieurs associations professionnelles utilisant cette procédurea.

Un membre de l’American Economic Association (AEA), en 1994, qui déclarait appartenir à la catégorie de cotisation la plus basse (revenu déclaré inférieur à $37 000) payait une cotisation de $50, tandis que dans la catégorie la plus haute (revenu déclaré supérieur à $50 000) la cotisation était de $70. Pour l’American Sociological Association (ASA), les cotisations s’échelonnaient entre $34 pour la plus basse (revenu inférieur à $15 000) et $180 pour la plus haute (revenu supérieur à $50 000). Pour l’American Political Science Association (APSA) les chiffres étaient respectivement de $65 (revenu < $30 000) et $125 (revenu > $70 000).

Les déclarations sur l’honneur de la catégorie de revenus à laquelle appartenait chacun étaient-elles dignes de foi ? Les auteurs testèrent cette question en envoyant un questionnaire séparé demandant aux membres de chaque association leurs revenus de l’année. Les questionnaires n’avaient aucune connexion apparente avec les cotisations professionnelles mais utilisaient les mêmes intervalles de revenus.

Les chercheurs observèrent, par exemple, qu’en répondant à ce questionnaire seulement 3% des membres de l’American Economic Association déclaraient appartenir à la catégorie la plus basse de revenus. Mais quand il s’agissait de payer leur cotisation, 25% se plaçaient dans cette catégorie. Donc, clairement beaucoup de membres « trichaient ». Des résultats similaires furent obtenus pour les autres associations.

Une façon de comparer les différentes associations professionnelles est de calculer ce qu’aurait dû être la « vraie » moyenne des cotisations, si chaque membre s’était placé dans la bonne catégorie telle que déclarée dans le questionnaire indépendant. Les différentes moyennes sont données dans la table.
Cotisations moyennes dues, et paiements effectifs 1994/95
« vraies » moyennes

moyennes effectivement

dues payées effective/vraie (%)
AEA $67,74 $62,83 93%

ASA $147,60 $112,52 78%

APSA $105,15 $96,05 91%
Source : Laband et Beil, pp. 96-97.
Bien qu’en terme de pourcentage les économistes apparaissent les plus dignes de foi (et, dans ce sens, les plus désintéressés), la comparaison montrée dans la table est peut-être biaisée. Étant donné que les cotisations à l’AEA sont nettement moins chères qu’à l’ASA et l’APSA, la tentation de tricher est moindre. Malgré tout, il reste douteux que les économistes soient plus égoïstes que les confrères des autres disciplines.
a David N. Laband et Richard O. Beil, « Are Economists More Selfish than Other ‘Social’ Scientists ? » (Les économistes sont-ils plus égoïstes que leurs confrères dans les autres sciences sociales ?), Public Choice, v. 100 (1999), pp. 85-101.
Ignorance et incertitude

Dire que les gens sont rationnels ne veut pas dire qu’ils savent tout. Presque toutes les décisions sont prises en fonction de données avec des incertitudes. Un consommateur peut ne pas connaître la qualité des produits offerts à la vente, une personne à la recherche d’un emploi peut ne pas savoir quel employeur est disposé à payer le plus haut salaire, un fabricant d’ordinateur peut avoir des incertitudes sur les nouveaux produits que ses concurrents vont lancer, un responsable politique peut avoir des doutes sur la réaction du public par rapport à un choix politique qu’il propose.

Une grande partie de ce livre traite du processus de prise de décision en environnement comportant des incertitudes. Combien quelqu’un devrait-il accepter de payer une police d’assurance contre le risque d’incendie ? Un individu devrait-il choisir un job plus sûr mais payant moins plutôt qu’un autre job plus risqué mais avec une rémunération plus élevée ? Quelles actions boursières un investisseur devrait-il acheter ?

Une observation plus subtile est que les décisionnaires individuels doivent prendre en compte les comportements des autres. Une personne pensant qu’une action boursière est sous-évaluée doit se demander pourquoi les autres investisseurs laissent le prix de l’action se maintenir si bas. De plus, chaque personne devrait reconnaître que les autres chercheront à tirer avantage de sa propre ignorance. Les chapitres ultérieurs analyseront comment ces considérations influent sur les clauses d’un contrat d’assurance, les prix des actifs, et les contrats d’embauche d’une entreprise.


1.3 Les interactions marchandes et non marchandes
Nous avons tous besoin de nourriture. Mais il y a de nombreuses façons pour nous la procurer. Quelqu’un qui souhaite avoir un pain fait par un boulanger peut travailler et recevoir l’argent qui lui permettra d’acheter le pain. Une alternative serait de voler le pain. Une autre option pour les consommateurs est d’essayer de persuader les boulangers que c’est leur devoir d’être charitables et de donner du pain. Ou bien les consommateurs peuvent organiser un mouvement politique ayant pour but de contraindre les boulangers à donner leur pain. « L’économie au sens étroit » se concentre sur la première de ces interactions, c’est-à-dire sur
1   2   3   4

similaire:

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconRésumé IL s’agit d’étudier l’impact de l’attractivité physique des...

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconListe des médecins agréés pour le contrôle à leur cabinet de l’aptitude...

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconRésumé Comment identifier les obstacles à l'apprentissage et comment...
«au travers» des obstacles à l’apprentissage dont les principaux sont : les "conceptions" des élèves

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconPerpendiculaire à la direction de propagation
«la» du diapason ou encore une corde mise en mouvement par un vibreur sont des exemples d’ondes progressives périodiques

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconSujet 5 – calcul des autres revenus et déductions

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconSection 1 : La catégorie des revenus de capitaux mobiliers 3

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconCe questionnaire est
«Facteurs Humains» (FH), supervisée par la Fédération Française de Vol à Voile (ffvv) et réalisée par un intervenant indépendant,...

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconUniversite de m’hamed bougara de boumerdes
«machine pour mesurer la vitesse des eaux courantes et le sillage des vaisseaux». Le concept est repris et amélioré par l'ingénieur...

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconQcm : Répondre par Vrai ou Faux

Résumé Questions Exemples L’écologiste, l’économiste et le statisticien Revenus des diplômés masculins de l’université, par discipline Des conducteurs rationnels ? Un faux absentéisme rationnel ? «L’exubérance irrationnelle» iconRésumé : L’évolution des sciences de gestion est en partie assurée...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com