Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard








télécharger 349.82 Kb.
titreUlrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard
page4/14
date de publication16.05.2017
taille349.82 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

L’«Étoile de Havéna»



Informations particulières

Détachez le plan du bateau qui se trouve au milieu de cet ouvrage, posez-le sur la table et expliquez-le aux joueurs.

C'est une nuit de pleine lune et le bateau se voit très bien. Les rameurs, enroulés dans des couvertures, dorment sur leur banc ou en dessous. L'Etoile de Havéna est une embarcation d'hommes libres : autrement dit, les rameurs et rameuses reçoivent des gages et ce ne sont pas des esclaves comme sur une galère. Il n'en demeure pas moins que les rameurs sont de pauvres bougres, car jamais un citoyen normal ne voudrait gagner sa vie en ramant.
Les héros sont autorisés à passer la nuit sous la tente des passagers, mais ils devront l'avoir quittée à l'aube. Les riches passagers seraient ulcérés s'ils apprenaient que de vulgaires gardes ont dormi sous leur tente.

Ulfaran quitte l'embarcation après avoir indiqué aux héros l'endroit où ils pouvaient dormir. La nuit se déroule sans incidents.

Dans le cas où les héros auraient perdu de l'Énergie Vitale au cours de la bagarre avec les Gardes Municipaux, ils récupèrent si bien cette nuit-là que chacun peut regagner jusqu'à 5 points d'Énergie Vitale.

Le lendemain matin, ils sont éveillés par Oggeck, le barreur de l'embarcation. Oggeck est un homme de quarante ans, de stature imposante. Sous des cheveux blonds et bouclés, son menton carré est soigneusement rasé. Oggeck dit aux héros de se rendre au pied du mât où le cuisinier du bateau, un vieillard desséché avec une jambe de bois, distribue justement le petit déjeuner aux rameurs: du lard et de la bouillie de flocons d'avoine.


Informations réservées au Maître


Les héros qui se mêlent aux rameurs sans avoir préalablement annoncé qu'ils mettaient leur argent en sécurité, doivent passer une épreuve d'Intelligence. Celui qui échoue est forcé de constater que tout son argent lui a été volé. Si le héros se plaint auprès d'Oggeck, ce dernier fait pleuvoir un tonnerre d'insultes sur les rameurs, mais cette démonstration reste sans effet. Et les héros entendent même une rameuse murmurer à son voisin :

-Notre ogre quand il se met en colère, il est encore plus beau, tu ne trouves pas ? Bref, l'argent reste introuvable.
Informations générales

Quand les héros ont fini de prendre leur petit déjeuner, les passagers arrivent. Ils franchissent la passerelle et vont directement sous leur tente.

La première du groupe est une vieille femme, étonnamment grande. Elle a noué ses cheveux gris en chignon et elle se tient très droite.

Informations réservées au Maître

C'est Hélène Alwing, la préceptrice de Nina. Les héros ne peuvent évidemment pas le savoir, parce qu'il n'y a personne à bord pour leur présenter les passagers.

Remettez alors aux joueurs la feuille sur laquelle figurent les portraits des passagers. Chaque fois qu'un membre de la famille est identifié, on pourra inscrire le nom sur cette feuille.

L'ordre des portraits de gauche à droite est le suivant:
En haut: Nina Engstrand, Hélène Alwing, Rank Engstrand,

Au milieu: Raoul, Réo, Thorn Engstrand,

En bas: Hella Manders, Trull Engstrand, Isida Engstrand.
Informations particulières

Viennent ensuite Nina et Rank Engstrand. Nina porte ce jour-là une tunique blanche, son frère jumeau un court gilet de fourrure et un pantalon étroit qui lui arrive aux genoux.

Le vieux Thorn Engstrand marche derrière eux, il porte les mêmes habits que la veille.
Information clé

C'est le capitaine Ulfaran qui apparaît ensuite sur le quai. L'homme que les héros ont vu si enjoué la veille est à peine reconnaissable ce matin. Il va la tête basse, le regard dans le vide. Sans accorder un regard aux passagers ni à son équipage, Ulfaran traverse la passerelle et disparaît à la poupe du bateau.
Informations particulières

Peu après, le bruit d'une calèche se fait entendre sur le quai. Elle s'arrête près de l'Etoile de Havéna et cinq passagers en descendent, d'abord deux hommes aux longs cheveux bruns qui leur tombent sur les épaules, grands et minces. Lorsqu'ils franchissent la passerelle, un coup de vent soulève les cheveux du plus âgé, et découvre une grande oreille pointue. Les héros entendent l'imprécation réprimée d'un rameur à côté d'eux :

-Ô, malédiction! Des demi-Elfes à bord, cela porte malheur !

Information réservée au Maître


Les deux passagers sont Raoul et Réo, deux demi-Elfes, amis de Trull Engstrand et de sa sœur Hella Manders.

Ils sont suivis d'un homme et d'une femme. Tous les deux petits et corpulents, d'un âge moyen. L'homme a un double menton, son visage rond est agrémenté d'une mince moustache bordant sa lèvre supérieure.

Information réservée au Maître


Les passagers sont Trull Engstrand et Hella Manders.

La dernière à monter à bord est une jeune femme à la vue de laquelle tous les cœurs masculins sont saisis. Elle évolue avec une agilité de félin. Sa robe largement fendue laisse entrevoir deux longues jambes minces.

Au grand regret des rameurs cette sauvage beauté disparaît très vite dans la tente des passagers.

Information réservée au Maître


La passagère est Isida Engstrand, fille de Trull.

Les deux groupes de passagers se connaissent manifestement car les premiers arrivés attendent les autres à l'entrée de la tente et les saluent à leur arrivée. Deux rameurs montent les bagages à bord. On lève la passerelle. Le barreur Oggeck fait entendre un sifflement aigu. L'Étoile de Havéna appareille.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconLe Navire des Âmes perdues Traduit de l’allemand Par Jeanne-Marie...

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconLes clichés en illustration sont ceux réalisés par le sirpa air

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconLois de nüremberg pour la protection du sang allemand et de l'honneur allemand, 15 sept. 1935
«cherche à s’établir parmi les peuples sédentaires, à priver ceux-ci du fruit de leur travail par des ruses mercantiles, et à prendre...

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconRésumé du 46 ème workshop du 16/11/2015 (traduit par wild jag)

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconTraduit de l’original anglais «From the End to Eternity» par Paul Messager et Charity Messager

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconProgrammes informatiques
«Informatik» est créé par l'ingénieur allemand Karl Steinbuch dans son essai intitulé «Informatik: Automatische Informationsverarbeitung»,...

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconRd year) french (Paper 2 Part II) time: 1hr 30mins
J’ai entendu parler d’un programme d’échange avec l’Allemagne. J’ai commencé à étudier l’allemand l’année dernière et donc je n’étais...

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconEmmanuel Hoog, Président Directeur Général de l’ina
«L’Appel du 18 juin 1940» recouvre l’ensemble des initiatives prises par le général de Gaulle pour lutter contre le défaitisme de...

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconRapporter mon expérience de la modélisation et en tirer des problématiques
«désordonné», au niveau microscopique se traduit par des comportements macroscopiques reproductibles

Ulrich Kiesow Le Fleuve du Désastre Traduit de l’allemand Par Jeanne Etoré Illustration de Ina Kramer Gallimard iconDossier de presse
«L’empreinte carbone» traduit la marque laissée par les activités humaines dans l’atmosphère; l’arbre épongeant cette marque








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com