Programme de géographie Objectifs de la séquence








télécharger 107.9 Kb.
titreProgramme de géographie Objectifs de la séquence
page1/2
date de publication14.04.2017
taille107.9 Kb.
typeProgramme
p.21-bal.com > économie > Programme
  1   2
Partie 1 : Clés de lecture d’un monde complexe

Chapitre 1 :

Des cartes pour comprendre le monde


Environ 4-5 heures consacrées au temps du programme de géographie

Objectifs de la séquence:


  • Connaitre la complexité du monde à travers plusieurs de grilles de lecture de cartes

  • Développer le regard critique des élèves sur les représentations cartographiques. Une carte n’est pas un objet neutre, elle repose sur des choix techniques, des positionnements idéologiques

  • réfléchir aux notions opérantes pour décrire le monde actuel, en critiquant si nécessaire certaines d’entre-elles qui peuvent sembler aujourd’hui inadaptées ou trop schématiques (exemples : « Triade », « modèle centre-périphérie »…).


Démarche:


  • Etudier quelques cartes avec quatre grille de lecture : géopolitique, géo-économique, géoculturelle, géoenvironnementale

  • Faire des analyses comparatives des cartes (ce que dit une carte peut être nuancé par ce que souligne une autre grille de lecture)


En vue du baccalauréat :
Cette question se prête plutôt aux exercices d’étude critique de document(s) ; elle est, notamment, l’occasion de porter un regard critique sur des représentations cartographiques.
Les résultats de l’analyse des différentes grilles de lecture du monde seront synthétisés sous la forme d’un croquis montrant la complexité de l’organisation de l’espace mondial actuel qui pourra être demandé à l’examen.
PIÈGES À ÉVITER


  • Vouloir traiter tout le programme (« Mondialisation et dynamiques géographiques des territoires ») au cours de ce seul thème introductif.




  • Présenter de trop nombreux planisphères aux élèves plutôt que de n’en étudier que quelques-uns, mais en profondeur et de manière critique.




  • Faire de la méthodologie de la cartographie en oubliant l’objectif central de la question : décrire la planète dans sa complexité.



Sitographie :


  • http://cartographie.sciences-po.fr/






Bibliographie :
M. Foucher, Les nouveaux (dés)équilibres mondiaux, La Documentation photographique n° 8072, 2009.
P. Boniface, H. Védrine, Atlas du monde global, Armand Colin - Fayard, 2010.
P. Boniface, Comprendre le monde, Armand Colin, 2010.
J. Levy, P. Poncet, E. Tricoire, La carte, enjeu contemporain, La Documentation photographique n° 8036, 2003.
M. Monmonnier, Comment faire mentir les cartes. Du mauvais usage de la géographie, Flammarion, 1993.

Aide à la réalisation de la séquence :

http://ww2.ac-poitiers.fr/hist_geo/IMG/pdf/SEQUENCE_G1.pdf

Valentine Rousseau

Introduction :
Accroche : cours dialogué à partir d’un dessin de Chalvin, 2008 
Expliquer le titre du document : « Un monde complexe »

Caricature mettant en évidence l’opposition entre un monde considéré comme simple avant l’implosion de l’URSS : monde bipolaire avec 2 superpuissances et à côté un Tiers-monde pauvre plus ou moins intégré aux deux autres ;

et le monde actuel, considéré comme complexe : plus de puissance soviétique, affaiblissement de la puissance états-unienne, apparition de nouvelles puissances… =  monde polycentrique.
Analyse guidée du document si difficultés des élèves à répondre à la 1ère question :

1 / Quelle période de l’histoire est évoquée par les deux personnages ?

Les deux personnages font référence à la guerre froide qui a pris fin avec la chute du mur en 1989 et l’implosion de l’URSS en 1991.

2 / Pourquoi les deux personnages sont-ils «nostalgique» de cette période ?

L’analyse du monde était plus simple.

3 / En quoi le monde était si simple à l’époque ?

Le monde était bipolaire avec deux superpuissances gérant le monde : un condominium. A coté «vivotait» un monde pauvre le Tiers Monde.

4 / En quoi le monde actuel est devenu complexe ?

La puissance américaine est affaiblie. La puissance américaine s’exerce désormais dans un monde polycentrique dont les centres se répartissent entre plusieurs continents. A coté de la Triade sont apparus les B(Brésil)R(Russie)I(Inde)C(Chine). Ceci complexifie les représentations cartographiques.

Les cartes sont une clé essentielle pour comprendre l'organisation du monde ; ce sont des outils établis par les géographes à partir de données statistiques et d'observation du territoire. La carte permet une représentation du monde à toutes les échelles. Mais cette représentation du monde peut être subjective.
Elle peut dépendre du message que l’auteur cherche à diffuser.

Projection de 6 différentes représentations du monde en dégageant les spécificités et les enjeux de celles-ci. Poursuite du cours dialogué






Exemples de projections

Caractéristiques

Planisphère de Gérardus Mercator (géographe flamand du XVIème siècle) 

cette projection conserve les distances maritimes mais déforme les continents en surestimant la superficie des hautes latitudes et minimisant celles des basses latitudes. Par exemple, avec ce type de projection, l’Amérique du Sud apparaît plus petite que le Groenland alors qu’elle est neuf fois plus grande. Ce type de projection, encore très utilisée, montre une vision du monde européano-centrée imposée par les Grandes découvertes et la colonisation européenne

Planisphère d’Arno Peters (cartographe allemand du XXème siècle)

Projection élaborée au début des années 1970 (contexte : décolonisation et émergence du tiers-monde) : les rapports de superficie entre les continents sont proches de la réalité mais les contours des continents et les frontières sont déformés. Les distances entre les continents ne sont pas respectées. Ce type de projection a permis de montrer l’importance des pays du Tiers-Monde.


Projection azimutale équidistante 

On choisit le point de repère pour centrer la carte. Exemple : son pays.

Ainsi les écoliers d’Australie, des Etats-Unis n’ont pas la même vision cartographique que nous.

De même pour des raisons idéologiques, l’ONU considère le pôle nord plus important le pôle sud à travers son logo (malgré les modifications en 1947 : positionnement des continents)





Représentations du monde selon différentes projections

Prise de note facultative pour les documents 7 et 8



  • Doc 7 : Nouvelle puissance, la Chine centre le planisphère sur elle-même retrouvant son statut «d’Empire du milieu». Elle falsifie les cartes en faisant de Taiwan une île chinoise




  • Doc 8 : La carte est aussi un espace perçu comme le montre la carte de l’artiste Yanko Tsvetkov basée sur les représentations du monde de l’américain moyen. Ainsi, les Russes sont toujours considérés comme des communistes (Commies) et les Caraïbes comme la mer des OVNIS ! La France obtient le titre de SMELLY PEOPLE (fromage qui pue)...



Puisque représenter une affaire de choix, les cartes ne sont pas des outils neutres. Elles peuvent être des instruments politiques, idéologiques…

Par conséquent, il faut accompagner la lecture d’une carte d’une démarche critique en se préoccupant des conditions de sa production : il faut s’interroger sur la source (qui a produit cette carte ?, quand = contexte ?, dans quel but ?).

Problématiques :

- Comment comprendre par les cartes les dynamiques géographiques du monde actuel ?

- Quels sont les apports et les limites de la carte ?
Pour l’ensemble de la séquence:

Démarche : à énoncer aux élèves afin qu’ils comprennent bien les enjeux

Par ailleurs afin de respecter le quota horaire, le travail préparatoire des élèves à la maison sera indispensable après la 1ère séance
On va appréhender le monde à travers 4 approches :

  • géoéconomique (les cartes mettent en évidence les différences de richesses, les inégalités de dvpt et les circulations économiques),

  • géopolitique (c'est-à-dire fondée sur les rapports de force entre les différentes puissances : conflits, alliances, r/p d’influence),

  • géoculturelle (analyse des diversités culturelles et des formes d’uniformisation culturelle dans le contexte de la mondialisation)

  • géoenvironnementale : la question de la durabilité du développement des territoires mondiaux doit ainsi être posée, par exemple en envisageant les dégradations environnementales causées par certaines activités humaines ou le lien entre ressources naturelles et croissance démographique.



I / Représenter la complexité géoéconomique du monde.

Capacités

  • Nommer et localiser les grands repères géographiques terrestres

  • Repérer un espace sur des systèmes de projection différents.

  • Identifier des documents.

  • Critiquer les cartes

  • Réaliser un schéma


Notions : IDH- PIB - BRICS - CIVET – E7 – discrétisation – polycentrisme –Triade – aires de puissance - pôle
A/ Les inégalités de développement à travers les cartes
Projection des cartes 1+2 représentant l’IDH, même source PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et même date 2011 mais des seuils différents (discrétisation différente) et des projections différentes.
Montrez que les choix de discrétisation de l’IDH modifient la lecture des cartes ? (regard critique sur la carte)

Le choix des seuils statistiques de l’IDH conditionne la lecture des contrastes de développement. Pour preuve, dans la carte 1, le choix d’un seuil à 0,80 fait apparaître nettement la Triade et conforte une lecture Nord/Sud des contrastes de développement. Dans la carte 2, le choix d’un seuil unique à partir de 0,70 intègre l’Amérique latine et des pays pétroliers et conduit à invalider la vision Nord/Sud des années 80.)


Tableau à compléter


Cartes analysées

Présentation de la carte

Relevez ce que la carte montre de l’organisation géoéconomique de l’espace mondial.

Quel regard critique doit-on apporter sur cette représentation cartographique ?

IDH

doc.1

Carte analytique1 établie à partir de donnée du PNUD 2011. La carte présente l’IDH par des plages de couleurs représentant des seuils de discrétisation différents et par des hachures pour montrer l’évolution de la croissance de l’IDH.


Présence d’une ligne de partage Nord-Sud mais qui n’oppose pas deux blocs homogènes en ce qui concerne le niveau de développement : des pays du Sud (Argentine, Chili) atteignent aujourd’hui un IDH plus élevé que des pays du Nord (Russie ou Roumanie).

Les hachures montrent que les taux de croissance du PIB les plus forts se trouvent dans les pays dits du Sud.

La carte ne fait pas apparaître la notion de « Nords » et de « Suds ». Or, du point de vue de l’IDH, il est plus pertinent de parler de « Nords » et de « Suds » au pluriel. Le cas de la Russie, classée au « Nord » mais considérée également comme un membre des BRICS avec les grandes puissances du Sud, illustre le caractère relatif des typologies en fonction de leur auteur ou de la carte utilisée.

De plus les planisphères ne rendent pas compte des contrastes de développement à l’intérieur d’un même Etat.




PIB /hab

doc.3

Carte analytique par anamorphose établie à partir de données du FMI.
Les pays sont figurés par un rectangle proportionnel à leur PIB.

Déséquilibre de richesse au bénéfice de trois régions : Amérique du Nord, Europe de l’Ouest (souligner ici l’effacement du Sud Est), de cinq pays d’Asie (Japon, Corée du Sud, Singapour, Taïwan, Hong Kong) et de l’Australie/New Zeland.
Mais croissance du PIB plus fort dans les pays émergents

  • imprécision de la lecture donne ici seulement une vue d’ensemble.




  • L’anamorphose permet de mesurer le poids économique des Etats certains pays émergents (Chine, Inde, Brésil …). Les couleurs mettent en évidence l'affirmation de certains pays émergents. Mais il serait intéressant de ramener ce PIB des Etats au nombre d'habitants (PIB/hbt) pour définir la distribution des richesses créées.







Synthèse:

Les inégalités de développement façonnent le monde comme le montrent les indicateurs (PIB, IDH...).

On peut encore constater une domination de certains pays. Cependant, la vision entre un Nord et un Sud est remise en cause. Il vaut mieux parler de Nords et de Suds.


B/ L'interdépendance économique des territoires à travers les cartes


Carte analysée

Présentation de la carte

Relevez ce que la carte montre de l’organisation géoéconomique de l’espace mondial.

Quel regard critique doit-on apporter sur cette représentation cartographique ?

Pôles et organisations économiques : vers un basculement du monde

Carte synthétique, source : J.-C. Victor, Le Dessous des cartes : Itinéraires géopolitiques, Tallandier/Arte éditions, 2011.

On peut encore repérer la Triade (PIB élevé) mais l’émergence des BRICS complexifie la lecture économique du monde. Nouveaux pôles de richesse économique, ils viennent concurrencer les pays du Nord et témoignent d’un relatif basculement géoéconomique du monde.


Erreur : manque la Russie dans les BRICS, les procédés cartographiques choisis mettent en avant l’organisation économique du monde à travers les organisations régionales mais les pôles de puissance ne sont repérables que par les PIB élevés, peu distincts.





Synthèse

La massification des échanges est l’un des phénomènes clés de la mondialisation. Cette massification s’explique par le fait que les différentes régions du monde sont interdépendantes économiquement. Progressivement, la mondialisation intègre tous les Etats, en remettant en question le principe des frontières.

Cependant, en période de crise économique et de concurrence, des débats sur le protectionnisme émergent, notamment en Europe.



C/ Le polycentrisme du monde


Carte analysée

Présentation de la carte

Relevez ce que la carte montre de l’organisation géoéconomique de l’espace mondial.

Quel regard critique doit-on apporter sur cette représentation cartographique ?

Échanges mondiaux de marchandises

Planisphère à projection polaire représentant les flux de marchandises à l’échelle du monde, établi à partir de données provenant de l’OMC, organisation internationale visant à établir des règles pour les échanges commerciaux

Cette carte confirme la puissance des pôles de puissance (E.U., UE, Asie) dans le commerce intra et interrégional.

Les figurés utilisés (les trois cercles) pour le commerce intrarégional pourraient prêter à confusion et apparaître comme « la triade », notion aujourd’hui remise en cause.

Ne fait pas apparaître la place des pays émergents (Asie : Japon + Chine + Inde… => plusieurs ensembles réunis en un seul pôle).
  1   2

similaire:

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconProgrammes d’histoire et de géographie
«questions» obéit aux «objectifs d’apprentissage», choix et prescriptions de «mise en œuvre» définis dans les programmes arrêtés...

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconProgramme mis en œuvre par la Commission européenne pour soutenir...

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconSolution de problèmes Le contexte et les objectifs
«résolution de problèmes scientifiques». L’extrait du programme ci-dessous explicite les capacités mobilisées lors de la démarche...

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconLa mondialisation : GÉographie

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconGéographie physique et humaine

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconHistoire-Géographie – Terminale S

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconLa géographie : nomenclatures ou leçons de choses

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconCanada politique et concepts de base en géographie

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconIntroduction : penser les conflits en géographie. 1ere partie

Programme de géographie Objectifs de la séquence iconUnité I : SÉquence I








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com