Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta








télécharger 104.07 Kb.
titreLe Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta
date de publication26.10.2016
taille104.07 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > économie > Documentos






Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur, de la promotion des langues, de la culture et de la communication



* * * * * *

DIRECTION GENERALE DE L’EDUCATION

ET DES ENSEIGNEMENTS

image15.jpg

http://www.punaauia.pf/upload/image/photos/mon%20quotidien/eaux%20us%c3%a9es/station%20%c3%a9puration.jpg

bts métiers des services à l\'environnement en apprentissage (ancien bts hygiène propreté environnement)





logo papara r2013.png








logo_pays



PROPOSITION DE CREATION

DE LA SECTION DE TECHNICIEN SUPERIEUR
SPECIALITE : METIERS DES SERVICES A L’ENVIRONNEMENT



  1. PRESENTATION DE LA FORMATION


  1. DOSSIER D’OPPORTUNITE 



  1. DOSSIER TECHNIQUE DE FONCTIONNEMENT


  1. DOSSIER DE FAISABILITE 


Annexes :


  • Devis pour les équipements sciences physiques et chimiques.

  • Devis pour les équipements microbiologies.


bts métiers des services à l\'environnement en apprentissage (ancien bts hygiène propreté environnement)


collecte, traitement et valoristaion des déchets


LES DOMAINES D’INTERVENTION

DES PROFESSIONNELS TITULAIRES DU BTS MSE


http://www.ville-papeete.pf/userfiles/1206-ass9.gif

PRESENTATION
DE LA
FORMATION
http://www.fenuama.pf/uploads/assets/crt%20motu%20uta%20ok/018-crt-a%c3%a9rien.jpg

Le Centre de Recyclage et de Transfert (CRT) de Motu Uta



Le titulaire de ce BTS est un spécialiste de l'organisation et de la réalisation de prestations de services qui intervient dans les domaines de la propreté, de l'hygiène des locaux et des équipements, de la propreté urbaine, de la gestion des déchets, de l’eau et de l'assainissement.

Outre la recherche et la négociation de marchés, il peut concevoir un produit adapté aux besoins d'un client, organiser le travail sur site et contrôler la qualité du service. Les connaissances acquises dans le cadre du BTS lui permettent de gérer les moyens d'exploitation (budget, comptes...) et de production (personnel, matériel...). Les enseignements dispensés lui donnent les capacités pour diriger une opération exceptionnelle, urgente ou délicate (catastrophe écologique, site difficilement accessible...).

Le diplômé occupe des postes à responsabilités managériales dans des entreprises de services, des services généraux d'entreprises (tous secteurs d'acticités), des collectivités territoriales, des établissements publics ou des administrations. Il peut exercer ses activités sous la dénomination de : responsable de secteur, chargé d'études (faisabilité, études techniques et économiques), animateur qualité, sécurité, environnement, développement durable, chef de projet environnement, adjoint au responsable des services généraux.

Exemple(s) de métier(s):


Le BTS a pour objectif l'insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l'examen, une poursuite d'études est envisageable en licences pro de même spécialité ou en école d'ingénieur.

Exemples de formations poursuivies :


Le titulaire du BTS Métiers des services à l'environnement (MSE) occupe des postes à responsabilité managériales dans les organisations spécialisées dans l'environnement et l'entretien du cadre de vie :

  • Entreprises de services,

  • Service Qualité - Sécurité - Environnement des entreprises (industrie, agro-alimentaire, hôtellerie, restauration, ...),

  • Collectivités territoriales, établissements publics, établissement de soins, administrations.

Outre la recherche et la négociation des marchés, il peut concevoir un produit adapté aux besoins du client, organiser le travail sur le site et contrôler la qualité du service. Il peut aussi gérer les moyens d'exploitation (budget, comptes...) et de production (personnel, matériel...). Sa formation lui permet en outre de diriger une opération exceptionnelle, urgente ou délicate (catastrophe écologique, site difficilement accessible...).

Il exerce principalement ses activités dans les secteurs suivants :

  • Assainissement : dépollution de l'eau, gestion et maintenance des réseaux d'assainissement, des procédés de traitements de l'eau, des stations d'épuration,...

  • Adduction en eau potable : traitement de l’eau, maintenance réseaux…

  • Gestion des déchets : mise en place de filières de gestion, de techniques de collecte, de traitement, de valorisations, appliquées aussi bien aux déchets ménagers, qu'aux déchets des entreprises,

  • Hygiène - Propreté : choix et mise en place de techniques de nettoyage classiques, industrielles, en milieu contrôlé (choix des produits chimiques, des techniques de désinfection,...).


Public visé :
BAC PRO Hygiène et Environnement (Papara)
BAC STL SPCL(Papara) ou biotechnologie (Pomare – Lamennais)

BAC STI 2D Energie Environnement (Taaone, Papara ?)

Régimes des études : Scolaire
Conditions de recrutement ou d’admission : Admission post-bac (APB).

Contingentement et critères de sélection (si nécessaire) : 15 places.
Précisions quant à la fréquence du recrutement au regard des besoins du terrain (annuel, par cohorte, par rotation) : recrutement annuel

Procédure d’admission : 

  1. Déposer une candidature sur www.admission-postbac.fr de janvier à mars.

  2. Etre admis après examen du dossier de candidature par un jury.

  3. Déposer le dossier d’inscription auprès de l’établissement pour confirmer son inscription.



Débouchés:

Le futur diplômé du BTS MSE dispose ainsi d'un large champ de compétences lui permettant de s’intégrer dans les entreprises en tant que :

  • Responsable de secteur, responsable de site (site de traitement ou valorisation des déchets),

  • Chef d'équipe ou chef de secteur d'entreprise de nettoyage ou d'assainissement,

  • Animateur qualité - sécurité - environnement,

  • Chef de projet environnement,

  • Technicien environnement des industries.



DOSSIER
D’OPPORTUNITE

http://www.fenuama.pf/uploads/assets/crt%20motu%20uta%20ok/021-op%c3%a9rateurs.jpg


Opportunité socio-économique :


  1. Besoins du pays :


La Polynésie française regroupe 76 îles habitées. La population résidente approche les 260.000 habitants et plus de 220.000 touristes y séjournent chaque année.
L’eau potable, le traitement des déchets et l’assainissement des eaux usées sont le triptyque du même rouage dont l’impact négatif sur l’environnement menace la santé et le bien-être de la population et met en péril les activités économiques prédominantes, en particulier, le tourisme.
La loi organique de 2004 renforce l’autonomie de la Polynésie française, accroît la responsabilité des communes en matière d’adduction d’eau potable, de collecte des déchets et d’assainissement des eaux usées.
Le financement de l’ensemble des projets est assuré par le Fonds européen de développement (FED), l’Etat et la Polynésie française. Le contrat de projet conclu pour la période de 2008-2014 consacre 4.3 milliards de F CFP à l’assainissement des eaux usées et 1.1 milliard au traitement des déchets. Cette problématique reste d’actualité et une priorité pour la Polynésie française.



En matière d’adduction d’eau potable :
Selon le rapport 2013 de l’IEOM, à l’heure actuelle, la situation reste insatisfaisante puisqu’à peine un tiers des communes sert de l’eau potable à ses administrés.

De compétence communale, la gestion de l’eau est dans la plupart des cas déléguée à des syndicats intercommunaux (Punaauia, Papeete) ou à des sociétés privées par concession ou affermage* (Bora bora, Moorea, Papeete).
S’agissant des communes, le code général des collectivités territoriales (CGCT) leur impose la mise en place d’un service d’eau potable avant le 31 décembre 2015. Mais, à ce jour, 7 communes sur 48 fournissent, sur l’ensemble de leur territoire et en permanence, une eau parfaitement potable à leurs administrés, ce qui laisse une moitié de la population polynésienne qui n’y a pas accès.
La mauvaise qualité de l’eau distribuée résulte de l’absence d’installations de traitement des ressources en eau, du manque d’entretien des réseaux existants et de leur inadéquation aux besoins d’une population accrue. S’y ajoute un important gaspillage de la ressource, lié à la vétusté des installations, à la négligence des consommateurs et au mode de facturation forfaitaire.


(*) Dans le cas de l’affermage, la commune conserve la maîtrise de la politique tarifaire.

En matière de traitement des déchets :
Avec une production annuelle de déchets estimée à 136.000 tonnes en 2010 (dont 75% à Tahiti), la gestion des déchets en milieu insulaire représente un défi de taille pour la Polynésie française, renforcé par la dispersion et l’éloignement des îles.
En Polynésie française, la gestion des déchets, de la collecte au traitement des ordures ménagères, relève des communes.* Des programmes de gestion des déchets (PGD) ont été progressivement élaborés à partir de 1997 afin d’implanter des centres d’enfouissement technique (CET) pour les déchets ultimes et de valoriser les recyclages. Fin 1997, la SEP (Société environnement polynésien), société d’économie mixte, a été créée pour organiser la collecte et le recyclage des déchets.
Dans l’optique de prévenir et de réduire la production et la nocivité des déchets, la Polynésie française a souhaité étudier, en partenariat avec l’ADEME, l’opportunité de mettre en œuvre le principe de Responsabilité Elargie du producteur (REP) sur le territoire, pour la gestion de plusieurs filières de déchets. Une étude faisabilité devrait aboutir en 2014.
(*) Les frais liés à la collecte sont directement pris en charge par les communes. Le financement du traitement est pour sa part co-assuré par les communes et le pays.
En matière d’assainissement des eaux usées :
Selon un rapport de l’APSA Utilities intitulé « le coût économique des déficiences de l’assainissement en Polynésie française » commandé par l’Agence française de développement, les conditions d’assainissement du Pays sont actuellement très insuffisantes, tant en termes de systèmes collectifs que d’équipements individuels. La situation est inquiétante.
La menace environnementale est d’autant plus grave que les milieux naturels qui font la renommée de la Polynésie française sont souvent très fragiles.
Au plus tard le 31 décembre 2020, les communes polynésiennes vont devoir faire face à de nouvelles responsabilités : c’est à cette date que, conformément au code général des collectivités territoriales, la compétence « assainissement » leur sera transférée.
« Or la situation actuelle de l’assainissement, en termes de niveau d’équipement et de performance de ces équipements (traitement) est préoccupante : absences de réseaux collectif, petites stations dont près de la moitié rejettent des eaux non-conformes aux normes de rejets, etc. » Extrait du rapport de l’APSA Utilities.
La compétence des communes en matière d’assainissement est renforcée.
« Les estimations faites récemment font apparaître un besoin global d’investissement de l’ordre de 50 à 100 milliards. » Extrait rapport APSA Utilities.
Si les collectivités sont conscientes de la nécessité de financer la réalisation de système d’assainissement des eaux usées et des excréta (évacuation et traitement) afin d’améliorer le confort et la santé des familles (18.000 cas/an de pathologies liées à l’absence d’assainissement, en particulier, diarrhées et gastro-entérites), le rôle essentiel des dispositifs d’assainissement dans la préservation de l’environnement leur demeure souvent méconnu.

La première activité économique du pays, le tourisme, est déjà affectée par les pollutions et nuisances faites à l’environnement, motif d’insatisfaction pour plus de 18.000 touristes par an (base sondage 2012) et ce sentiment est déjà relayé par certains guides touristiques.
Une étude réalisée par l’AFD en 2012 a estimé l’impact économique du non assainissement en Polynésie française à 4.7 milliards de F CFP par an dont la moitié concerne l’effet négatif sur l’image de la Polynésie française en tant que destination touristique.
En conclusion :
Face à ces enjeux colossaux, le système éducatif polynésien doit jouer pleinement sa mission en formant de jeunes techniciens supérieurs spécialisés dans les «métiers des services à l’environnement » afin d’apporter leur contribution au développement du pays et leur expertise aux communes.



  1. Employabilité potentielle à court, moyen et long termes :


Selon le calendrier imposé par le code général des collectivités territoriales (CGCT) et rappelé ci-dessus, la formation polyvalente proposée par le BTS métiers des services à l’environnement (adduction en eau potable, traitement des déchets, l’assainissement des eaux usées) permettra de répondre aux besoins grandissants du marché de l’emploi dans les trois domaines indiqués d’ici 2020. L’employabilité potentielle existe. La Polynésie française ne peut pas se passer de ces compétences si elle veut relever ces grands défis d’aujourd’hui.


  1. a. Originalité de la demande au regard de la carte des formations existantes.



L’ouverture de la section de techniciens supérieurs MSE s’inscrit dans la continuité et la cohérence des offres de formation proposées par le lycée Tuianu Le Gayic de Papara. En effet, depuis 2006, le lycée accueille un bac pro Hygiène et environnement (HE) qui a été rénové en 2012 en bac pro Hygiène Propreté et Stérilisation (HPS). A la rentrée 2013, le lycée ouvre la filière technologique Sciences et Technologies de laboratoire avec la spécialité Sciences physiques et chimiques de laboratoire (STL – SPCL). Ces deux filières seront nos principaux viviers d’étudiants avec la STL biotechnologies du lycée Lamenais et du lycée Pomare.
Face aux enjeux majeurs liés aux questions de l’environnement, de l’adduction en eau potable, au traitement des déchets, à l’assainissement des eaux usées et à son impact important sur le tourisme, le lycée sera le seul établissement (public et privé compris) à proposer cette formation dans toute la Polynésie française.
Situé sur la côte ouest de Tahiti, à mi-chemin entre Papeete et Taravao, le lycée de Papara mobilise l’ensemble des partenaires socio-économiques de l’île autour de ce projet ambitieux pour le pays.


b. justification de l’augmentation de l’offre (au regard de l’existant).
A ce jour, il n’existe aucune poursuite d’étude possible sur le territoire tant au niveau du public que du privé pour les bacheliers issus de la filière HPS ou STL. Cela représente 81 jeunes qui sortent du système éducatif polynésien sans voie d’issue possible sur le fenua.
L’ouverture de cette formation supérieure permettra de répondre aux enjeux économiques (tourisme) et environnementaux (eau potable, assainissement, traitement des déchets)dont la Polynésie française doit faire face en toute urgence.
Opportunité scientifique :

    1. Nouveaux défis techniques, technologiques, scientifiques et professionnels.

La formation vise à donner au futur Technicien Supérieur les compétences dans les domaines suivants :

  • Responsabilité sociétale et développement Durable,

  • Qualité, sécurité, Environnement,

  • Communication et techniques de management,

  • Technologies professionnelles (gestion et valorisation des déchets, hygiène et propreté des bâtiments et des locaux, assainissement, adduction en eau potable),

  • Ecologie générale et appliquée, microbiologie.

http://www.eco.netfenua.pf/images/institutions-de-polynesie-francaise/travaux.jpg


    1. Recherche d’une plus grande adéquation avec le plan de développement de la Polynésie française.


Le plan de développement de la Polynésie française est inscrit dans ces politiques publiques contractualisées avec l’Etat et l’union européenne. Il est mis en oeuvre à travers le contrat de projet (2008-2014), le fond européen de développement (FED) et le troisième instrument financier (rapport 2013 de l’IEOM).
Le contrat de projet (CdP) se décline autour de cinq axes majeurs : le logement social, la santé, l’environnement, la protection de la population face aux catastrophes naturelles et l’enseignement supérieur. L’assainissement représente 9% de l’enveloppe budgétaire, l’eau potable 17% et le traitement des déchets 2% soit un investissement total de 31.165 milliards de F CFP ce qui représente 28% de l’enveloppe globale.

Le fonds européen de développement est le deuxième levier financier utilisé par la Polynésie française pour atteindre ses objectifs prioritaires. Dotée de 2.4 milliards F CFP, l’enveloppe territorial du 10ème FED , couvrant la période 2008-2013, a été essentiellement affectée au financement de l’assainissement de la commune de Papeete. Pour la période 2014-2020, l’allocation territoriale de la Polynésie française s’élève à 3.6 milliards de F CFP. Pour en bénéficier, le pays devra élaborer un document de programmation autour des secteurs clés déjà identifiés : la valorisation des ressources naturelles, le tourisme et l’environnement (eau et assainissement).

Le troisième instrument financier est le concours de l’Etat aux financements prioritaires de la Polynésie française. Il est l’un des trois instruments financiers mis à la disposition de la Polynésie française avec la Dotation globale d’autonomie pour la Polynésie française (10.8 milliards) et la Dotation territoriale d’investissement pour les communes(1.08 milliard de F CFP) versée via le fonds Intercommunal de Péréquation (FIP) pour l’aider dans la mise en œuvre de son plan de développement. Depuis sa mise en œuvre effective en juillet 2011, 206 projets ont été programmés pour un montant total de 25.3 milliards. Les opérations d’investissement sont réparties sur l’ensemble des cinq archipels de la Polynésie française et dans quatre grands secteurs éligibles. Pour l’instant, les problématiques liées à l’assainissement, à l’eau potable et au traitement des déchets ne sont pas encore éligibles.
Face au constat ci-dessus des priorités inscrites dans les politiques publiques mises en œuvre par le pays, l’ouverture de la STS MSE y trouve largement sa place et permettra de répondre à certains défis prioritaires dont la Polynésie française doit faire face.

DOSSIER
TECHNIQUE
DE
FONCTIONNEMENT
assainissement : il va falloir faire mieux et plus



  1. Ressources financières :




    1. Budget prévisionnel :




Recettes

Dépenses

Subvention annuelle de fonctionnement supplémentaire à la Dotation globale

600.000 F

Fonctionnement annuel

(matières d’œuvre, fournitures…)

600.000 F

Subvention

Exceptionnelle d’équipement

5.725.169 F

Equipements :

  • Sciences physiques et chimiques

  • Microbiologie

  • 15 ordinateurs


2.025.169 F

2.200.000 F

1.500.000 F

Subvention exceptionnelle d’investissement

3.400.000 F

* Aménagement d’une salle de microbiologie

* Aménagement d’une salle informatique

3.000.000 F

400.000 F

Total

9.725.169 F

Total

9.725.169 F


    1. Budget nécessaire au démarrage de la formation :




Recettes

Dépenses

Subvention annuelle de fonctionnement supplémentaire à la Dotation globale

600.000 F

Fonctionnement annuel

(matières d’œuvre, fournitures…)

600.000 F

Subvention

Exceptionnelle d’équipement

4.225.169 F

Equipements :

  • Sciences physiques et chimiques

  • Microbiologie





2.025.169 F

2.200.000 F


Total

4.825.169 F

Total

4.825.169 F



Pour la première année, une convention de partenariat sera mise en place avec l’institut Louis Malardé pour accueillir les 15 étudiants dans leur laboratoire dans le cadre du module de microbiologie.




  1. Ressources humaines :




    1. Coût horaire :



Pour la 1ère année : 31 H
Pour la 2ème année : 31 H



Matières enseignées en BTS MSE

Horaire

hebdomadaire

1ère année

Horaire

hebdomadaire

2ème année

ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

Communication et techniques de management 

2

3

Sciences et technologie des systèmes 

5

4

Technologies professionnelles

8

6

Système Qualité, Sécurité, Environnement 

2

3

Connaissance des milieux professionnels 

3

-

Gestion économique et développement de l'activité 

1

2

Langues vivantes

2

2

Sciences physiques et chimiques

2

2

Biologie, microbiologie et écologie appliquées 

5

3

Projet professionnel

-

5

ENSEIGNEMENT FACULTATIF

Langue vivante étrangère II

1

1

TOTAL

31

31



station d\'épuration, assainissement


    1. Besoins en postes :


Première année : rentrée 2015/2016.


Disciplines concernées

Matières enseignées en BTS MSE

Horaire

hebdomadaire

1ère année

Besoins horaires

Besoins en postes




ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE





Economie-gestion

profil GRH

Communication et techniques de management 

2

9 H

½ poste

à créer

Système Qualité, Sécurité, Environnement 

2

Connaissance des milieux professionnels 

2

Technologies professionnelles

1



Economie-gestion

profil GF/RHC

Gestion économique et développement de l'activité 

1

Sciences et technologie des systèmes 

1




Connaissance des milieux professionnels 

1

15 H

1 poste à créer

Sciences et technologie des systèmes 

4

Technologies professionnelles

7

Biologie, microbiologie et écologie appliquées 

3

Projet professionnel

0

SVT

Biologie, microbiologie et écologie appliquées 

2

2 H

0

Anglais

Langues vivantes

2

2 H

0

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques

2

2 H

0




ENSEIGNEMENT FACULTATIF




Tahitien

Langue vivante étrangère II

1

1 H

0




TOTAL

31 H

31 H

31 H


Deuxième année : rentrée 2016/2017.



Disciplines concernées

Matières enseignées en BTS MSE

Horaire

hebdomadaire

2ème année

Besoins horaires

Besoins en postes




ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE





Economie-gestion

profil GRH

Communication et techniques de management 

3

9 H

½ poste

à créer

Système Qualité, Sécurité, Environnement 

3

Connaissance des milieux professionnels 

0

Technologies professionnelles

1



Economie-gestion

profil GF/RHC

Gestion économique et développement de l'activité 

2

Sciences et technologie des systèmes 

1


Biotechnologies

Santé/Environnement

Connaissance des milieux professionnels 

0

16 H

1 poste à créer

Sciences et technologie des systèmes 

3

Technologies professionnelles

5

Biologie, microbiologie et écologie appliquées 

3

Projet professionnel

5

SVT

Biologie, microbiologie et écologie appliquées 

0

0 H

0

Anglais

Langues vivantes

2

2 H

0

Sciences physiques et chimiques

Sciences physiques et chimiques

2

2 H

0




ENSEIGNEMENT FACULTATIF




Tahitien

Langue vivante étrangère II

1

1 H

0




TOTAL

31 H

31 H

31 H



    1. Besoins en personnels :


Pour la 1ère année : Création d’un demi-poste de certifié économie gestion profil RHC

Création d’un poste de certifié biotechnologies santé-environnement profil BTS

MSE ou d’un poste d’agrégé biochimie génie biologique profil BTS MSE.
Pour la 2ème année : Création d’un demi-poste de certifié économie gestion profil RHC

Création d’un poste de certifié biotechnologies santé-environnement profil BTS

MSE ou d’un poste d’agrégé biochimie génie biologique profil BTS MSE.



    1. Postes à profil particulier si nécessaire :


Pour la 1ère année : ½ poste de certifié économie gestion profil RHC

1 poste de certifié biotechnologies santé-environnement profil BTS

MSE ou d’un poste d’agrégé biochimie génie biologique profil BTS MSE.
Pour la 2ème année : ½ poste de certifié économie gestion profil RHC

1 poste de certifié biotechnologies santé-environnement profil BTS

MSE ou 1 poste d’agrégé biochimie génie biologique profil BTS MSE.


  1. Ressources matérielles et espaces physiques :




    1. Locaux et infrastructures nécessaires :


1 salle de microbiologie à aménager.

1 salle informatique à aménager



    1. Salles spécialisées/plateau techniques/laboratoires


Convention de partenariat avec l’institut Malardé pour la mutualisation sur un an du laboratoire de microbiologie.



    1. Ateliers nécessaires


Convention de partenariat avec la SEP-Fenua ma, Enviropol, Technival et la SEM Vaitama pour l’utilisation de leurs ateliers techniques dans le cadre de la formation des étudiants.



    1. Equipements nécessaires à cette formation




      • Equipements de sciences physiques et chimiques

      • Equipements de microbiologie

      • Equipements informatiques

      • Equipements de sécurité des étudiants



DOSSIER
DE
FAISABILITE
http://www.ville-papeete.pf/userfiles/img_6805.jpg


  1. Prévision (sur 5 ans) des effectifs (niveau quantitatif) :







1ère année BTS MSE

2è année BTS MSE

Total des effectifs

2015/2016

15

0

15

2016/2017

15

15

30

2017/2018

15

15

30

2018/2019

15

15

30

2019/2020

15

15

30


Soit à terme 135 étudiants ayant bénéficiés de la formation BTS MSE.
Rappel du contexte :

Au plus tard le 31 décembre 2020, les communes polynésiennes vont devoir faire face à de nouvelles responsabilités : c’est à cette date que, conformément au code général des collectivités territoriales, la compétence « assainissement » leur sera transférée.


  1. Etude de marché (niveau qualitatif) :


L’adduction d’eau potable, le traitement des déchets, l’assainissement des eaux usées sont les priorités des communes, du pays et de l’Etat dans les années à venir. Les enjeux sont importants pour la santé de la population et pour l’économie du pays en particulier le tourisme. Les entreprises et les sociétés investissent dans le secteur avec des créations d’emplois.



  1. Présentation de la contribution des entreprises partenaires (équipements, interventions,…) avec production souhaitée des justificatifs attestant leur implication.


Des ingénieurs d’ ENVIROPOL, TECHNIVAL et de la SEP sont favorables pour prendre en charge certains modules de formation. Les attestations d’implication sont en cours de rédaction et vous seront transmises fin octobre 2014.
Question : Comment fait-on pour rémunérer les interventions extérieurs ?


- ENVIROPOL

Directeur Général  FOURREAU Nikolaz
- TECHNIVAL

Directeur PEILLEX Jean-Paul


  1. Présentation des lieux de stages potentiels


- SEM Vaitama (station d’épuration des eaux usées de Matatia à Punaauia)

Directrice MAAU Matairea
- ENVIROPOL

Directeur Général  FOURREAU Nikolaz
- TSP

PDG BAUDRY Pierre

Directeur

BLAISE Ronald

- TECHNIVAL

Directeur PEILLEX Jean-Paul
- Polynésienne des Eaux

Directeur Adjoint THIROUARD Hugo

- Bureau d’Etudes Pai Tai Pae Uta

Directeur Charles Egretaud

- Bureau d’Etudes SPEED

PDG Yannick Sao Chung

RESSOURCES OU MUTUALISATION DISPONIBLES DANS L’ETABLISSEMENT

Les matériels et les équipements du bac pro HPS (hygiène Propreté et Stérilisation) seront mutualisés dans le cadre de la formation BTS MSE.

20140612_074516.jpg

Demande d’ouverture BTS MSE Lycée Tuianu Le Gayic de Papara Page

similaire:

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconI. Le transfert d’un usager : soin, acte ou simple mesure administrative? 4
«soins» qui est centrale. Or, le transfert est-il un «soin» ? Voilà la question cruciale qui permettra une détermination plus juste...

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconConseil Régional de Tourisme Région Guelmim Es Smara Portail crt

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta icon1. presentation d’aquitaine science transfert

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconTransfert d’énergie par rayonnement

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconA-Le fonctionnement du centre p. 3
«La Bonne Bouche». Le centre embauche une personne pour le service, pour réchauffer les plats et faire le ménage dans le restaurant...

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconOn cherche à mettre en évidence le mode de transfert de l’énergie...

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconConditions Générales de mise à disposition et d’utilisation de la...
«Accepteur(s)» désigne(nt) le(s) commerçant(s) du Centre commercial ainsi que le Centre commercial lui-même acceptant la Carte en...

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconQuelles sont les forces qui régissent les lois physique de notre univers?
«solides» de la planète Terre (croûte, manteau, noyau) avec une densité croissante vers le centre, au centre de la planète le principal...

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconConditions d’eligibilite
«Prévenir et accompagner le vieillissement» a pour but de financer la consolidation de preuves de concept afin d’optimiser le transfert...

Le Centre de Recyclage et de Transfert (crt) de Motu Uta iconConvention de mise a disposition de locaux, materiels et vehicules...
«représentant du sdis» tel que mentionné aux articles suivants est normalement le Chef de centre concerné, même lorsque le Chef de...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com