Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au








télécharger 1.67 Mb.
titreCe gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au
page4/58
date de publication07.12.2016
taille1.67 Mb.
typeCompétition
p.21-bal.com > économie > Compétition
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   58

BELMONDO Stéphania (1969) Italie / Ski de fond

En première ligne à Albertville en 1992, pendant que sa compatriote et chef de file Di Centa soigne un chagrin d'amour, l'italienne Stéphania Belmondo s'efforce de tenir la dragée haute aux scandinaves dans les épreuves de ski de fond féminin. Elle s'impose dans le 30 Km et gagne par ailleurs deux autres médailles en argent et en bronze. Deux ans plus tard à Lillehammer, elle empoche deux autres médailles de bronze. Elle sera encore médaille d'argent du 30 Km à Nagano.

Cette belle régularité trouve de nouveau une récompense à Salt Lake City. 10 ans après sa première médaille d’or, elle s’impose dans l’Utah sur 15 Km. Une victoire inespérée quand on sait que sur ce parcours, elle avait cassé l’un de ses bâtons et qu’on lui avait volé la plupart de ces paires de skis quelques jours plus tôt. Il lui était d’ailleurs indispensable de gagner une nouvelle médaille d’or. Celle remportée à Albertville s’était littéralement disloquée, lors d’une émission de télévision tournée en altitude.
BELOGLAZOV Sergueï (1956) Anatoly (1956) Ukraine / Lutte

Frère d'Anatoly Beloglazov qui vient de s'imposer dans la catégorie des 52 kg à Moscou en 80, le lutteur ukrainien Sergueï Beloglazov s'impose lui chez les 57 kg. Mais à la différence de son frère, lui est de nouveau champion olympique à Séoul en 1988. Entre temps, il collectionne les titres mondiaux. Il monte cinq fois sur la plus haute marche du podium entre 81 et 87.
BELOVA - NIVIKOVA Elena (1947) Russie / Escrime

Agée de seulement 21 ans et sous son nom de jeune fille, la jeune fleurettiste russe remporte son premier titre à Mexico en 68. Ce sera le seul titre individuel de sa carrière olympique en plus d'une médaille de bronze à Montréal. Dans la foulée elle est trois fois championne olympique par équipes en 68, 72 et 76. De nouveau en lice aux Jeux de Moscou, la vétérante qu'elle est devenue échoue en finale par équipes face à la France et remporte toute de même une médaille d'argent. Mais devant le public moscovite, cette défaite à tout d'un échec.
BELUSOVA Ludmilla (1935) Russie – PROTOPOPOV Oleg (1932) Russie / Patinage artistique

Après avoir débuté le patinage de couple en 1957, l’année de leur mariage, le couple russe va connaître tous les bonheurs et tous les succès sur la glace. Champions olympiques à Innsbruck en 1964, ils vont enchaîner quatre titres européens et mondiaux consécutifs, jusqu’aux Jeux de Grenoble en 1968 où ils sont de nouveau champion olympique. Après ces brillants succès chez les amateurs, ils rejoignent les rangs professionnels et poursuivent une lucrative carrière sur toutes les patinoires du monde.
BENEVOLE

L'organisation des Jeux coûte chère et plus encore s'il s'agit de comptabiliser les moyens humains nécessaires à l'exécution des missions et à l'arbitrage des quelques 300 compétitions. C'est pour cela que le mouvement olympique a institué le principe de faire appel à des bénévoles pour aider à l'organisation. C'est ainsi que lors des Jeux de Sydney la réussite des promoteurs australiens doit beaucoup aux quelques 50.000 bénévoles qui sont venus prêter main forte. Ces jeunes et ces personnes âgées sont venus du monde entier. Ils ont guidé les spectateurs, les ont orienté, les ont encouragé. Leur travail a été unanimement applaudi par les spectateurs des stades olympiques et le lendemain des épreuves ils ont défilé dans les rues de Sydney sous les encouragements de la foule. Il faut noter qu'en Nouvelles Galles du sud, seuls 2% des bénévoles sont partis avant la fin de leur mission. Un tiers d'entre eux avait renoncé à aller jusqu'au bout lors des Jeux d'Atlanta, quatre ans plus tôt. A Athènes, les organisateurs ont eu beaucoup de mal à convaincre les jeunes grecs de devenir volontaires. Fort heureusement les candidats étrangers ont fini par convaincre les autochtones à s’engager.
BENNET Brooke (1978) Etats-Unis / Natation

Déjà championne olympique du 800 m nage libre à Atlanta en 96, l'américaine s'est adjugée deux nouvelles médailles d'or à Sydney 2000 en conservant son titre du 800 m nage libre et en remportant la distance inférieure de 400 m. N'ayant pas réussi à épingler des records du monde à ces deux performances, ses prestations ont été moins médiatiques que celles des australiens Thorpe et Hackett qui se sont également imposés sur longues distances chez les hommes.
BENNETT Charles (1870 – 1949) Grande-Bretagne / Athlétisme

Le coureur britannique Charles Bennett fut le premier champion olympique anglais en remportant le 1500 m des Jeux de Paris en 1900. C’est également lui qui conduit la Grande-Bretagne à la victoire par équipes sur 5000 m avant de s’octroyer une médaille d’argent sur steeple-chase. Pourtant en dépit de ce parcours exceptionnel, son pays l’a rapidement oublié au point d’ignorer pendant longtemps le lieu où il était enterré. C’est l’un de ses petits-enfants qui aurait retrouvé sa tombe et l’aurait ainsi sorti de l’oubli.
BENOIT Joan (1957) - Etats-Unis / Athlétisme

C'est la première femme à inscrire son nom au palmarès du marathon féminin des Jeux en 1984 à Los Angeles. Elle mérite d'autant plus son titre qu'elle s'est imposée au terme d'une échappée solitaire de plus de 30 Km. Echappée dès le 5ème kilomètre, ses adversaires ne reverront plus son dossard et sa célèbre casquette blanche. Il faut dire qu'elle avait l'habitude, seule, de courir 200 Km par semaine.
BENVENUTTI Nino (1938) – Italie / Boxe

Remarquable dans l'art d'esquiver les coups, le boxeur italien Nino Benvenutti devient une idole nationale lorsqu'il remporte à Rome en 1960 le titre olympique des poids welters, auquel il s'était bien préparé. Son allonge lui permet de toucher sans être touché. Devenu plus tard champion du monde des poids moyens aux dépends de l'américain Emil Griffith, il perd sa ceinture mondiale face à l'argentin Carlos Monzon.
BERCZELLY Tibor (1912 – 1990) Hongrie / escrime

Membre de l’équipe hongroise trois fois championne olympique au sabre lors des Jeux de Berlin en 1936, à Londres en 1948 et à Helsinki en 1956 aux côtés d’Aladar Gerevich, le sabreur obtiendra également deux médailles de bronze en individuel aux Jeux de Melbourne en 1956 et par équipes au fleuret.
BERESFORD Jack (1899 - 1977) – Angleterre / Aviron

C'est la terreur des plans d'eau pendant l'entre-deux-guerres. Ce rameur anglais, fils de Julius Beresford, qui fut médaillé d'argent à Stockholm en 1912, remporte à Anvers en 1920, sa première médaille. Elle est d'argent. Mais à Paris en 1924, il gagne enfin l'or. Il collectionnera au total 3 médailles d'or avec celles obtenues à Los Angeles en 1932 et Berlin en 1936, en individuel ou par équipes, en skiff, en double scull, en quatre sans barreur et même en huit. A l'aise financièrement car son père a fait fortune dans l'ameublement, il se consacre à l'entraînement au point de vouloir participer aux Jeux de Tokyo en 1940. La guerre ne lui permettra pas d'y remporter sa sixième médaille.
BERGER Isaac (1936) Etats-Unis / Haltérophilie

Pendant huit années, Isaac Berger va s’imposer comme l’un des plus grands haltérophiles dans la catégorie des 64 kg. Médaillé d’or à Melbourne en 1956, ce fils d’un rabbin de Brooklyn sera battu par le russe Minaiev à Rome. Mais c’est à Tokyo en 1964, qu’il subit sa défaite la plus rageante. Il bat le record olympique en soulevant 122,5 kg comme le vainqueur, le japonais Yoshinobu Miyake, qui s’impose au profit d’un poids de corps inférieur comme le précise le règlement.
BERGHMANS Ingrid (1961) Belgique / Judo

Il est regrettable que le titre olympique obtenu par la championne belge aux Jeux de Séoul ne l'ait été que pour la galerie puisque le judo féminin est alors en démonstration. Cette championne a l'une des plus belles cartes de visite de sa discipline: six fois championne d'Europe et six fois championne du monde, elle aurait mérité de figurer au palmarès olympique.
BERLIN - Allemagne

C’est à Berlin que devait se dérouler en 1916, les VIème Jeux olympiques . En raison du premier conflit mondial, ils furent annulés, mais le mouvement olympique maintient le quantième.

En revanche, initialement prévus à Barcelone, les Jeux de 1936 se déroulent à Berlin et consacre la montée du mouvement nazi. L'Allemagne obtient même cette année là les Jeux d'hiver à Garmisch-Partenkirchen. Certains politiques de haut rang voient dans ce processus des phénomènes inquiétants. Mais ils ne sont pas nombreux. Citons tout de même le député français Pierre Mendès-France qui s'oppose seul au vote de la subvention qui doit permettre à l'équipe de France de se rendre aux Jeux de Berlin. Il a vu juste ! Sur le stade olympique de Berlin gardé par les SA, figurent des croix gammées au centre des anneaux olympiques . Lorsque qu'elle défile, l'équipe allemande salue le chancelier Hitler, le bras tendu. Ironie du sort, c'est un noir américain, Jesse Owens qui est le héros des Jeux. Il remporte quatre médailles d'or. Les nazis le surnomment «l’auxiliaire africain des américains». Le führer devra le saluer malgré lui. Notons que ces Jeux permirent au canoë-kayak et au basket-ball d'entrer au programme olympique et que pour l'occasion, le Dr Naismith, l'inventeur de la discipline fut invité en Allemagne. Ces Jeux bien que controversés seront un authentique succès populaire. Plus de quatre millions et demi de spectateurs assisteront aux épreuves et chaque jour sera consommé des millions de tonnes de saucisses et de bière.

Aujourd'hui, Berlin est redevenue la capitale de l'Allemagne réunifiée. La ville était candidate à l'organisation des Jeux du Millénium qui sont finalement revenus à Sydney.
BERTHOD Madeleine (1931) Suisse / Ski alpin

C’est avec près de cinq secondes d’avance sur sa suivante, sa compatriote Frida Danzer, que la suissesse Madeleine Berthod remporte la descente des Jeux de Cortina d’Ampezzo en 1956. Lors de ces mêmes Jeux, elle avait raté de peu le podium en slalom géant où elle se classe seulement quatrième. C’était sa deuxième participation aux Jeux, elle avait obtenu deux places de sixième quatre ans plus tôt. Madeleine Berthod a également participé aux Jeux de 1960, cette fois sans succès.
BESSON Colette (1946) – France / Athlétisme

Cette championne est en 1968 l'une des plus surprenante médaillée d'or du moment. Elle remporte le 400 m. Avant son titre gagné à Mexico, elle n'occupe pourtant que le 15ème rang mondial. Colette Besson va prouver par la suite que ce titre olympique n'est pas le fait du hasard puisque elle devient recordwoman du monde du 400 et du 4x400 m l'année suivante. Elle fut, aux dires du général de Gaulle alors président de la république française: «la seule femme à l'avoir fait pleurer» lorsqu’il la vit à la télévision recevoir sa médaille.
BEYAERT José (1925) – France / Cyclisme

Ce cycliste devient un étonnant champion olympique sur route à Londres en 1948. Il touche l'or grâce à un démarrage foudroyant dans le dernier kilomètre de course, laissant tous ses adversaires sur place. A la faveur d'une victoire dans le Tour de Colombie, trois ans plus tard, José Beyaert, fils d'immigré belge s'installe en Amérique latine et devient expert en pierres précieuses.
BIANCHETTO Sergio (1939) Italie / Cyclisme

Meilleur spécialiste mondial du tandem au début des années 60, le cycliste italien s'impose à deux reprises lors des Jeux de Rome associé à son compatriote Giuseppe Beghetto et lors des Jeux de Tokyo en 64 avec cette fois Angelo Damanio. Mais lors de ces Jeux organisés au pays du soleil levant Bianchetto prend également la deuxième place de la vitesse. Il s'incline en finale derrière son compatriote Petenella après avoir éliminé en demi-finale un jeune français du nom de Daniel Morelon qui allait dominer la discipline pendant dix ans.
BIATHLON

Inconnu voici quelques années, ce sport est devenu à la faveur des Jeux olympiques d'hiver d'Albertville en 1992, l'un des plus populaires. Combiné de ski nordique et de tir à la carabine, le biathlon est disputé par les hommes et les femmes sur 10, 15, 20 Km et en relais. Lors de l'épreuve du 20 Km, le skieur tire quatre fois en alternant position couchée et debout.

Le terme de biathlon provient du grec et signifie ''deux tests''. Ce sport trouve son origine dans les temps reculés où les hommes partaient pour la chasse à skis. Il est entré au programme à titre de sport de démonstration en 1948 sous la forme de pentathlon d'hiver (escrime, tir, équitation, 18 Km en ski de fond et une descente en ski alpin).

Le résultat n'ayant pas été jugé satisfaisant, le Comité international olympique (CIO) n'admit pas ce sport au programme, mais il demeurait favorable à une épreuve multisports pour les Jeux d'hiver.

C'est l'ex-Urss qui reste la meilleure nation olympique d'une discipline qui s'appelait autrefois la course de patrouille militaire et qui devient discipline olympique à Squaw Valley en 1960.
BIG RED TEAM - (Russie) / Hockey sur glace

C'est le surnom donné à l'équipe soviétique double championne olympique de hockey sur glace à Sarajevo en 84 et Calgary en 1988. Lors de ces Jeux canadiens, les soviétiques balaient les canadiens et les suédois dans les tours préliminaires avant d'affronter en finale la Finlande et son gardien Tammi. Les soviétiques ont longtemps dominé le hockey sur glace olympique en remportant 8 des 12 derniers tournois olympiques de 1956 à 1992. La Suède, championne olympique en 94 et la République Tchèque vainqueur à Nagano, contestent désormais cette suprématie.
BIKILA Abebe (1932 - 1973) Ethiopie / Athlétisme

C'est pieds nus que ce marathonien, venu des hauts plateaux éthiopiens s'impose à Rome en 1960. Il entre ainsi dans la légende. Une légende d'autant plus grande qu'il s'impose de nouveau quatre ans plus tard à Tokyo, cette fois avec des chaussures. Il est à ce jour, le seul marathonien avec le Polonais Cierpinski à s'être imposé deux fois de suite dans cette discipline aussi éprouvante. Ces victoires lui vaudront gloire, argent et considération en Ethiopie. L'empereur Hailé Sélassié dont il est membre de la garde royale l'élève au rang de lieutenant et lui offre une rente à vie. Bikila sera victime quelques années plus tard d'un accident automobile qui le clouera dans un fauteuil roulant pour le restant de ces jours. Paralysé, il participe aux épreuves de tir à l'arc des Jeux paralympiques. Il meurt en 1973 d'une hémorragie cérébrale. Pour ce héros d'Ethiopie, l'empereur décrète le deuil national.
BILOZERTCHEV Dimitri (1966) Russie / Gymnastique

Le règne de Bilozertchev débute aux championnats du monde de gymnastique de Budapest en 1983, lorsqu'il rate de très peu la note impossible de 60 sur 60. Agé d'à peine 16 ans, il est stupéfiant. Hélas, un accident de voiture le contraint à un repos forcé de presque deux ans : opérations multiples afin d'éviter l'amputation d'une jambe, entraînement prématuré, nouvelle opération. Il ne retrouvera ses sensations qu'à la faveur des championnats du monde, juste avant les Jeux de 1988 à Séoul. Dans la capitale coréenne, il remporte deux médailles d'or au cheval d'arçons et aux anneaux. Il échoue à la troisième place du concours général auquel il était pourtant le plus attaché.
BIONDI Matthew (1965) Etats-Unis / Natation

Premier nageur à descendre sous la barre des 49 secondes au 100 m nage libre, l'américain est aussi féroce dans un bassin qu'il est affable dans la vie. Lors des Jeux de Séoul en 1988, Biondi faillit rééditer l'exploit qu'avait réalisé avant lui son compatriote Mark Spitz à Munich en 72. Comme Spitz, Biondi remporte également sept médailles lors des mêmes Jeux, mais seulement cinq sont en or ! Ce chercheur en économie politique domine ses adversaires grâce à davantage de fluidité et de puissance dans les bassins. Il dit s'inspirer des dauphins. Aux Jeux de Barcelone, quatre ans plus tard, il doit se contenter d'une médaille d'argent sur 50 m nage libre et d'une en or avec le relais américain sur 4x100 m.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   58

similaire:

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLes maladies pulmonaires obstructives sont des affections qui se...
«poumon du fumeur». En général, 10 paquets-années, ce qui correspond au fait de fumer un paquet par jour pendant 10 ans, sont nécessaires...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconI présentation l'École de football regroupe les enfants nés entre 2002 et 2007
«Débutants» et les U10/U11 les «Poussins». Depuis maintenant 2 ans, les U13 (ex «Benjamins») ont été rattachés à la préformation...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconExercices sur «representation visuelle» avec corriges
«chapelle Sixtine de l'art pariétal», l'âge de ses peintures est estimé entre 18 600 et 18 900 ans. Malheureusement, en arrivant...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé : Pour réussir une distribution de documents pédagogiques...
«seconde main». Le réalisme impose alors d’utiliser des systèmes d’exploitation correspondant à leurs capacités (Windows 2000, Win...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL’âge de toutes les révolutions
«Avant, l’adolescence, ça n’existait pas. À 15 ou 16 ans, on était un adulte», dit-elle

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL’âge de toutes les révolutions
«Avant, l’adolescence, ça n’existait pas. À 15 ou 16 ans, on était un adulte», dit-elle

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconL’âge de toutes les révolutions
«Avant, l’adolescence, ça n’existait pas. À 15 ou 16 ans, on était un adulte», dit-elle

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconLa plus grande série de courses d’obstacles au Canada célèbre ses 5 ans
«Nous combinerons tous les meilleurs éléments des événements Mud Hero, et de nouvelles surprises qui sauront impressionner même les...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconRésumé Thérèse Raquin est la fille d'un capitaine français, qui en...

Ce gymnaste domine les compétitions à Londres en 1948 en compagnie de ses compatriotes Heikki Savolainen, alors âgé de 44 ans et Veikko Huhtanen qui s’impose au iconManuel d’operations
«v n x» qui devient alors «v n x+1» mais reste non applicable. Lorsque les amendements mineurs successifs le justifient ou lors d’un...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com