Les grands courants en linguistique








télécharger 196.1 Kb.
titreLes grands courants en linguistique
page9/12
date de publication06.12.2016
taille196.1 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

La lexicologie

Qu'est-ce que c'est que la lexicologie?


Après la phonétique et la phonologie, qui s'occupent des sons, et la morphologie qui s'occupe des unités minimales de forme et de sens, nous arrivons dans la lexicologie, qui s'occupe des masses de mots qui forment le lexique d'une langue, et le stock lexical des individus. Nous verrons que la notion même de mot est assez complexe, et que l'étude des mots demande des procédures assez fines.

Pour saisir l'importance de la lexicologie, il vaut la peine de réfléchir sur nos capacités de manipulation lexicale. Chaque locuteur d'une langue possède des milliers de mots. Certains de ces mots sont utilisés tous les jours, mais d'autres n'apparaissent pas dans la bouche ou sous le stylo qu'une ou deux fois par année. Malgré cela, nous arrivons à trouver les mots qu'il nous faut dans un instant, sans même y faire attention. Il y a donc une question de stockage et d'accès qu'il faut examiner. Mais avant même d'analyser les mots de la langue, il faut commencer par préciser ce qu'on étudie. Qu'est-ce que c'est qu'un mot?
 

Définitions de l'unité lexicale


Il faut commencer par noter que la notion de mot est assez floue. Par exemple, combien de mots y a-t-il dans chacun des exemples suivants?

  1. le tableau est contre le mur

  2. un petit stylo sur une petite table

En (1), certains locuteurs diraient qu'il y a 6 mots, tandis que d'autres diraient qu'il y en a 5 (en comptant comme un seul mot les deux fois qu'on trouve le). On voit donc qu'il faut faire une distinction préliminaire entre ce qu'il y a physiquement (ce qu'on appelle les occurrences) d'une part, et d'autre part les formes, c'est-à-dire les unités formelles, qui peuvent apparaître plus d'une fois. Ainsi, en (1), on trouve 6 occurrences, mais deux d'entre elles sont des occurrences d'une seule forme le.

Exercice: Combien de formes et d'occurrences y a-t-il dans les suites:

  1. ma tasse est sur ma table,

  2. mets le cahier dans le livre contre le mur.

En (2), la situation se complique davantage. Certains locuteurs diraient qu'il y a 7 mots dans la suite, tandis que d'autres y verraient 5. Les premiers comptent les occurrences, tandis que les autres mettent ensemble un et une, d'une part, et petit et petite d'autre part. On voit qu'il faut faire une deuxième distinction: on peut analyser certaines formes comme des manifestations d'un même lexème. Ainsi, il existe un lexème PETIT, une classe abstraite, qui possède quatre formes possibles à l'écrit (petit, petits, petite, petites) et deux formes à l'oral ([peschwa-2 ti], [peschwa-2 tit]), et chacune de ces formes peut avoir une ou plusieurs occurrences dans un texte.

Notons que la répartition des formes en lexèmes n'est pas toujours évidente. Par exemple, s'il est facile de voir que deux formes comme table et tables représentent le même lexème, et qu'il en va de même pour les adjectifs, l'identité des articles soulève des problèmes. Est-ce qu'on considère comme relevant d'un même lexème un et une? Si oui, faut-il les mettre ensemble avec des, qui serait leur forme plurielle? Faut-il combiner dans un seul lexème les différentes formes de l'adjectif possessif mon, ton, son, ma, ta, sa, mes, tes, ses? Et à un niveau plus général, faudrait-il mettre ensemble toutes les formes du déterminant dans un seul lexème?

Lexique et vocabulaire


Il existe deux lieux d'existence pour les unités lexicales. D'un côté, pour désigner les unités lexicales utilisées et comprises par un individu, nous utilisons le terme de vocabulaire. Chaque individu a son vocabulaire à lui, qui fait partie de son idiolecte, sa façon individuelle de s'exprimer.

En même temps, tous les locuteurs qui parlent une même langue partagent une masse d'unités lexicales. Aucun locuteur ne possède toutes, mais ensemble, leurs vocabulaires combinés définissent une unité supérieure qui existe au niveau de la communauté: nous l'appelons le lexique.
 
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Les grands courants en linguistique iconSolutions recommandées pour les problèmes courants de performances...

Les grands courants en linguistique iconFormation de sensibilisation à la radicalisation
«Entr’autres», spécialiste de l’Islam, présente d’abord un tableau sémantique, étymologique et historique du rapport de la laïcité...

Les grands courants en linguistique iconPour les plus grands, jeux de plateau, de golf, de combat

Les grands courants en linguistique iconComment les transformations sociales de l’âge industriel ont-elles...
«invente» les grands genres cinématographiques (western, comédies musicales, policiers), et s’appuie sur des auteurs d’exception...

Les grands courants en linguistique iconAtelier familial de danses Trad et initiation aux danses médiévales...
«Quand j’avais 12 ans» avec les 6° puis 5° occitan du collège de Pellegrue (sur deux années scolaires) et M. Pierre : travail sur...

Les grands courants en linguistique iconPremière partie : les hommes, la vie économique et sociale
«le siècle dernier», celui de la naissance des grands parents de beaucoup d’entre nous

Les grands courants en linguistique iconBibliographie du spectacle
...

Les grands courants en linguistique iconSurtout ‘’Antigone’’, ‘’Becket ou l’honneur de Dieu’’
«fausses pièces» et découvrit les grands auteurs classiques : Molière, Marivaux et Musset, «mille fois relus»

Les grands courants en linguistique iconLes billets sont un peu plus grands qu’à l’heure actuelle : 1, 2,...

Les grands courants en linguistique icon2/3, Paris, Seuil, 1970, pp. 55-99
«anticiper» (reprenant le sens du mot de moi à moi) sur ce que je compte introduire sous la graphie de l’achose, L, apostrophe, a,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com