3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10








télécharger 199.37 Kb.
titre3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10
page3/9
date de publication31.03.2018
taille199.37 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

2.1.Implémentations du modèle


Pour réaliser un service d'échange de données entre partenaires du domaine du transport, il est nécessaire de

  • fixer le périmètre fonctionnel des échanges (données VP ou TC, données temps réel ou horaires théoriques, perturbations de trafic, etc...)

  • sélectionner ensuite les données à échanger d'après le périmètre fonctionnel

  • définir une structure d'assemblage des données sélectionnées, appelée « profil d'échange »


En synthèse :

TRIDENT est en quelque sorte un support pour l'échange de données de transport qui se décline de diverses façons (profils d’échange) selon les besoins fonctionnels.

Par conséquent, deux systèmes d'échange TRIDENT ne définissent pas nécessairement le même « profil d'échange » et ne sont donc pas automatiquement interopérables.

Un des objectifs de CHOUETTE est de fixer un profil d’échanges optimal, dit profil d’échanges TRIDENT / CHOUETTE, dont l’usage par deux systèmes garantit leur interopérabilité.

3.Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne



3.1.Introduction


L'un des éléments clés pour la réussite d'un échange de données est que le vocabulaire et les concepts associés aux objets véhiculés dans le cadre de l'échange soient bien maîtrisés, et surtout soient homogènes entre les différents protagonistes de l'échange.

L'expérience montre, malheureusement que cela est loin d'être le cas.

Ce chapitre a donc pour vocation de préciser le vocabulaire et les notions manipulées de façon à lever toute ambiguïté sur les principales notions manipulées.

Note : les lignes qui suivent s’appuient, entre autre, sur un ensemble de normes et prè-norme auxquelles le lecteur pourra se référer. En particulier on peut citer :

  • Transmodel : modèle de données de référence pour le transport public,modélisation conceptuelle de l’ensemble des notions utilisées au transport en commun (définition des concepts, des objets et de leurs relations)

  • IFOPT : modélisation de l’ensemble des composantes constituant un lieu d’arrêt dans sa complexité croissante depuis la position d’embarquement dans un véhicule jusqu’au pôle d’échange (définition des concepts, des objets et de leurs relations)

  • TRIDENT : définition d’échange de données, au format XML (ici utilisée essentiellement pour la partie concernant l’échange de la description des réseaux, des correspondances et des horaires théoriques)

  • SIRI : spécification d’échange d’informations temps réel pour les réseaux de transport, objet de ce document.

3.2.La notion de ligne


Remarque préliminaire : les concepts issus de Transmodel seront systématiquement cités en caractères MAJUSCULES. La terminologie utilisée est celle de Transmodel V5.1, norme EN 12896.

La notion de ligne, telle que proposée par Transmodel reste, de loin, la plus pertinente :

« A group of ROUTEs which is generally known to the public by a similar name or number. » soit « Un groupe d' itinéraires qui sont en général connus du public par une appellation commune (nom ou numéro).»

La notion d'itinéraire (Route), quant à elle, est définie comme une liste ordonnée de POINTs définissant un seul chemin à travers le réseau routier (ou ferré). Un ITINÉRAIRE peut passer deux fois par un même POINT.

Un itinéraire doit être est défini de façon univoque par des POINTS D’itinéraire (en cas de boucles on crée des points supplémentaires « via ») .

Un POINT SUR itinéraire – POINT ON ROUTE est un POINT D'ITINÉRAIRE – ROUTE POINT (accompagné de son rang) qui sert à définir un ITINÉRAIRE. Il n'a qu'un unique prédécesseur (ou pas de prédécesseur pour le premier) et qu'un unique successeur (ou pas de successeur pour le dernier): il n'y a donc pas de branche et autre bifurcation sur un itinéraire.

Voici comment Transmodel V5.1 représente ces concepts :

Un itinéraire peut être concerné par plusieurs PARCOURS (JOURNEY PATTERN). Le PARCOURS est un concept différent. Il est défini comme « une liste ordonnée de POINTs D'ARRÊT et de POINTs HORAIREs sur un unique ITINERAIRE, décrivant le plan de déplacement pour les véhicules de transport public. Un PARCOURS peut passer par le même POINT plus d'une fois. Le premier point d'un PARCOURS est l'origine. Le dernier point est la destination.
Transmodel donne les définitions suivantes :

  • POINTs D'ARRÊT : Un POINT où les passagers peuvent monter à bord ou descendre des véhicules (POINTs -> POINT).

  • POINTs HORAIREs : Un POINT servant de référence aux données nécessaires à la conception des horaires (POINTs -> POINT).



On voit ici un même itinéraire auquel correpondent deux PARCOURS différents. Pour un PARCOURS particulier on aura donc des POINTs D’ARRET SUR PARCOURS spécifiques.
Il faut associer un itinéraire (l’ensemble des itinéraires définissant le réseau dans le monde du Transport Public) au concept de PARCOURS pour décrire l’exploitation d’un réseau de TP. En effet, différents types de service sont possibles sur un même itinéraire : on pensera à des « lignes express » ou des « omnibus » empruntant exactement les mêmes tracés physiques. L
a figure ci-dessous est extraite de TRANSMODEL 5.1 et présente les relations entre ces différentes entités.
Dans certains cas, les POINTs HORAIREs peuvent être systématiquement choisis de façon à être des POINTs D'ARRÊT .
Dans certains cas , seule la vue « commerciale » d’un PARCOURs est intéressante du point de vue fonctionnel. C’est le cas des présentes considérations. On utilisera alors de terme de MISSION COMMERCIALE : une vue d'un PARCOURS définie uniquement par des POINTs D'ARRÊT SUR PARCOURS.

Dans certains cas, les exploitants ne considèrent pas les itinéraires mais décrivent le réseau directement au travers des PARCOURS. Dans ce cas les POINTS SUR itinéraire sont identifiés d’une certaine façon aux POINTs SUR PARCOURS (ces derniers sont définis par Transmodel comme des POINTs D'ARRÊT ou POINTs HORAIRE dans un PARCOURS indiquant leur rang dans ce PARCOURS), ou même aux POINTs D'ARRÊT SUR PARCOURS. Cela veut dire en particulier, que dans la base de données, un même point est pris en compte plusieurs fois (s’il intervient dans différents PARCOURS) dans la définition du réseau. Cela crée une redondance qui entraîne une duplication inutile des données. Dans ce cas donc, le réseau toplogique ainsi défini ne peut pas réellement être partagé par un autre exploitant, car les concepts liés au «réseau topologique » (itinéraires) et au « réseau lié à l’exploitation » (parcours) sont confondus. Toujours dans cette logique, il semblerait que des regroupements des PARCOURs (ou MISSIONs COMMERCIALEs) constituent des LIGNEs.
Il faut noter cependant que dans certains cas, une différence de terminologie ne correspond pas à une différence de concept. Ainsi certains parleront de « parcours » et d’autres « d’itinéraire », en considérant le concept identique : il est toutefois recommandé que les différents acteurs homogénéisent leur vocabulaire (en prenant les normes en référence) de façon à éviter tout incompréhension ou mécompréhension. Lors de la mise en place d’un système destiné à échanger des données, il sera de toute façon nécessaire que les partenaires se mettent d’accord sur les objets échangés.

Enfin, le cadre de modélisation proposé ici ne traite naturellement que de ce qui est significatif pour l’information voyageur, ainsi les notions de parcours non commerciaux (et d’itinéraire associé) servant au haut-le-pied ne sont pas prises en compte
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconLe gardien est assis sur la ligne des 4 mètres. L'entraîneur se place...

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconDécouvrir, comment dans divers champs et sur des thématiques d'actualité,...

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconNoter le temps de maintien en secondes
«pompe» sur les coudes (face au sol). Les épaules doivent être à l’aplomb de la ligne des coudes. Les chevilles sont en appui (au...

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconAllumer l’interface Orphy gts II
«arrêt déclencheur» du boîtier bleu est sur ef0 (la synchronisation se fait par défaut sur la voie ead1)

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconRésumé : L’analyse des sites web des principaux cavistes en ligne...

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconDiscours de soutenance prononcé à l’occasion de la soutenance de
«Les prestations financières en ligne». Cette thèse approfondit la réflexion engagée dans le cadre de mon mémoire de dea ‘’les services...

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconIi- traitement de clarification

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 icon1° On considère une ligne de champ électrique. Déterminer la relation...

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconSociologie Les concepts clés

3. Clarification sur les concepts d’arrêt et de ligne 10 iconI concepts généraux liés aux retables
«retable doré à la feuille» c’est-à-dire sur lequel des feuilles d’or ont été appliquées








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com