Accompagner le jeune blesse ou pas !








télécharger 34.52 Kb.
titreAccompagner le jeune blesse ou pas !
date de publication17.11.2016
taille34.52 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
« Accompagner l’Homme blessé »

12 avril 2011
ACCOMPAGNER LE JEUNE BLESSE ou pas !

ToutJourLà
TOUT / JOUR / LÀ
pas toujours là...

Car Dieu seul est toujours là auprès de nous.

TJL, un projet devenu réalité :

  • démarré en février 2009 accompagné par Mgr Kratz

  • reconnu par Monseigneur Grallet en février 2010

TJL, une association laïque née en juillet 2010 et

Lancée officiellement au Pélé Jeunes Lourdes 2010 du diocèse de Strasbourg.

Pour « ACCOMPAGNER le JEUNE blessé » ou pas !

ECOUTE – CONFIANCE – RESPECT en est la charte.

TJL est une plate forme d’écoute et d’accompagnement pour jeunes, tout venant de 15 à 25 ans qui s’expérimente en Alsace depuis octobre 2010.

Au fil des rencontres, TJL s’est construit. Plus de 50 personnes, groupes, associations ou communautés rencontrés dans la France entière, ont participé à l’élaboration de ce projet 6 mois de réflexion, 18 mois de travail d’équipes pour convaincre et démarrer.
TJL est donc né d’une expérience professionnelle et spirituelle de gens travaillant dans le monde des jeunes (professeurs collèges, lycées, LEP, thérapeutes, aumônier étudiants, professionnels de l’action sociale, de la prévention mais aussi laïcs, prêtres, religieux, croyants ou agnostiques).

Tous avaient le même objectif : se mettre au SERVICE des JEUNES par l’écoute active, le dialogue, le soutien, l’accompagnement ( pour les aider à RE NAITRE comme Jésus le propose dans l’Évangile à Nicodème.) Une prise en charge globale du jeune : « Cœur-Corps-Esprit »
Pour que TJL puisse voir le jour, nous avons dû batailler, convaincre, argumenter pour démontrer que ce projet n’était ni un leurre, ni une illumination, ni une invention née d’un groupe l’hurluberlus mais un véritable besoin correspondant à un enjeu fondamental concernant les jeunes dans la société actuelle et surtout que c’était aussi la mission de l’Eglise que de travailler sur ce terrain..

« Guérison et restauration de vie »a été l’activité fondamentale du Christ comme l’annonçait Christophe Théobald à Ecclésia en 2007.

Et TJL n’est rien d’autre que cela. Au nom de la foi chrétienne, nous avons tous la responsabilité d’être là où l’homme a besoin de se construire avant toute proposition de foi..

(Vous avez donc compris que derrière TJL, il y a un vrai appel de l’Esprit

« Dieu dit : J’ai vu ces jeunes qui souffrent, j’ai entendu leur cri... Qu’est ce que tu fais pour eux..? Va, je t’envoie libérer mes enfants». Et c’est la mission de TJL en Alsace par l’écoute et l’accompagnement : «Donner de l’âme à des jeunes en situation de souffrance ou d’instabilité». )

Nous avons des compétences, certes ; il ne s’agit pas de prendre la place à qui que ce soit mais de travailler «tout simplement au service des jeunes » avec les parents et les éducateurs.

Certains enseignent, certains animent, certains éduquent, certains évangélisent... Et bien nous, à TJL, nous écoutons, nous aidons, nous soutenons, nous accompagnons, nous sommes des COMPAGNONS de route des jeunes que nous rencontrons.
ACCUEIL :

A TJL nous accueillons tous les jours des jeunes venant pour la plupart de l’Enseignement Catholique, de lycées et des retombées du Pélé Jeunes.

Notre discours est simple : pas de discours psychologique, ni religieux, celui du sens.

(En prenant le modèle du Christ pour accueillir on ne se trompe pas. Il est toujours allé à la Rencontre et a cheminé avec.. )

L’écoute est première, ensuite vient le dialogue et enfin la mise en mouvement.

QUALITÉ D’ÉCOUTE, QUALITÉ DU REGARD, QUALITE DE l’ECHANGE 

Lors de la première rencontre : écouter le jeune, le questionner sur sa vie, sa famille, ses relations pour comprendre : «Pourquoi il est venu nous voir ? Qu’est ce qu’il attend de nous ? Comment va-t-on pouvoir l’aider à trouver Ses solutions à Lui dans Sa vie de tous les jours ?» C’est donc lui qui a la solution ! A nous, avec lui de la comprendre.

L’objectif est de faire bouger le jeune, le réveiller, l’aider à prendre conscience, le sortir de sa torpeur parfois pour l’amener à une autonomie, à une responsabilisation.

C’est lui qui doit être ACTEUR de sa vie. Nous l’aidons à le devenir, à repérer ses compétences, sa valeur. (cf. Méthodologie de la rencontre : élaborer avec lui..., réfléchir et développer ensemble..., construire avec lui..., imaginer les évolutions possibles de sa situation...).

Après ce temps d’expectative, il nous faut avancer avec lui dans le respect.

L’entendre : c'est-à-dire laisser retentir en soi la parole du jeune et accueillir, offrir simplement du temps, entendre la demande, le silence, gérer nos impatiences.

Etre à l’affût de ce que le jeune demande et pas ce que nous voudrions..

Le souci «fondateur »étant de développer autant que faire ce peut, l’autonomie et l’assurance pour le jeune.

TJL n’est pas de tout repos, après notre échange, le jeune repart à chaque fois avec une, deux, trois actions à mettre en oeuvre dans sa vie. TJL est exigeant, c’est un travail entrepris et remis à l’établi à chaque rencontre.

A TJL bien sûr, la confidentialité est totale, Seule dérogation : si le jeune est en danger (voir protocole d’écoute). Mais nous n’hésitons pas à travailler en lien avec les parents, éducateurs, professeurs, infirmiers ouverts à notre projet. Dans la mesure du possible, le jeune est suivi dans son cheminement par les mêmes écoutants. L’entretien dure environ 45 minutes à 1 heure. Un accompagnement peut durer sur une, deux, trois rencontres, sur une, deux, trois semaines ou un, deux, trois mois si besoin est. L’essentiel étant que le jeune reprenne pied.
L’ÉQUIPE D’ACCUEIL DE TJL

Composée de 2 équipes d’écoutants bénévoles sur le Haut Rhin et le Bas Rhin.

Nous venons de milieux socioprofessionnels différents et donc l’enjeu de notre travail d’équipe c’est de ne pas avoir de pré requis et le piège serait de rentrer dans l’une ou l’autre chapelle (Eglise, Action sociale, Psychologie ou Enseignement).

Il nous faut donc se servir de nos expériences professionnelles et les mettre au service des jeunes par des qualités humaines.

On doit risquer l’ouverture.

C’est ce «plusieurs» qui va déterminer le climat et faire apparaître une nouvelle façon de faire, pour que le jeune se sente bien, en confiance..

Des personnes qui parlent à des personnes et qui les regardent comme des personnes !


LE BINOME

Nous travaillons toujours en binôme ; jamais seuls : une originalité devenue règle d’Or.

A 2 c’est plus confortable, c’est sécurisant et vivant, c’est la vie !

A 2 tout est relatif on se positionne en humilité la responsabilité est partagée, on ne sait pas... On crée un nouveau monde avec l’autre et pour le jeune. Il fait alors partie intégrante du système. Si on se trompe sur une hypothèse, on se le dit et c’est ce qui fait avancer, on trouve et on construit. Il y a une liberté d’échange. On est dans le don et le contre don. Bien sur, en tant qu’adultes, nous avons une expérience et une parole située et nous donnons de nous mêmes mais le jeune a les moyens d’apporter beaucoup de richesses.

Il s’agit de sortir de la relation individuelle, de travailler en coresponsabilité, d’établir des interactions autour du jeune et avec nous.
LA SUPERVISION

C’est accepter de mettre notre travail et nos fonctionnements humblement sous le regard d’un autre.

Nous sommes supervisés régulièrement.

Depuis le départ du projet, Arnold PFAFF, thérapeute formé à la systémique, nous forme, nous oriente, nous aide sur la réflexion à mener et sur les cas rencontrés. Il travaille dans le service de thérapie familiale à l’hôpital de Colmar.

A Mulhouse, , nous sommes supervisés par Françoise REGENT, elle aussi formée en psychologie systémique, Directrice d’établissement AEMO (action éducative en milieu ouvert), intervenante au Centre Porte Haute à Mulhouse et de spiritualité ignacienne.

Nous partageons nos avis en binôme, nous analysons pour être plus performants au niveau de l’aide à apporter aux jeunes.

Chacun est aussi soucieux de sa propre supervision.

FORMATION

L’équipe des écoutants a reçu en début d’année une formation systémique à l’écoute par l’association du RESCIF.

Arnolf Pfaff nous forme régulièrement sur l’entretien systémique.

Sophie Merlin, diplômée en Sciences de l’Education et éducatrice spécialisée nous aide dans les notions de loi de partenariat, de co construction avec l’Action sociale.

Personnellement, en tant que coordinatrice du projet et présidente de l’association, je me forme sur un cycle de quatre ans en thérapie familiale avec le RESCIF également

Gardons l’idée du Christ et des 12 apôtres : ils n’étaient pas des spécialistes, ils le sont devenus.
MISE EN LIENS ET EN RESEAU

Nous travaillons, dès que le besoin est, avec des associations comme THEMIS, REGAIN...etc, Les maisons des adolescents, des psychologues ou psychiatres et bien sûr avec le réseau Pastorale Jeunes du diocèse.

Des rencontres peuvent se mettre en place avec des gens du réseau fraternel de TJL qui permettent aux jeunes de s’ouvrir à la différence.

Des ateliers artistiques ou autres fonctionnent à la demande pour permettre aux jeunes de s’exprimer autrement que par la parole (mandalas, pastels, écritures..) La sophrologie est proposée ; un atelier psycho corporel se réfléchit pour le Pélé jeunes cet été avec le frère dominicain Bernard Durel..

Des groupes de paroles, des jeux de rôles se mettent en place dès que possible pour que les jeunes puissent entendre les autres, comprendre et se rendre compte par eux mêmes de l’importance du partage, et pour améliorer leurs réactions.

Une grande exigence de notre part pour répondre le mieux possible aux besoins des jeunes.
CONSTAT

L’expérimentation de TJL s’est réalisée d’ Octobre 2010 à juin 2011, et maintenant nous avançons !

Plus d’une centaine de jeunes accompagnés sur toute l’Alsace,

Au moins 1000 heures d’écoute effectuées par des bénévoles depuis 18 mois

Des kms parcourus, des milliers de sms, du soutien quotidien, des RV avec les parents souvent démunis pour comprendre, aider, des rv avec les professeurs, du soutien scolaire trouvé pour redonner confiance, des vacances organisées par l’intermédiaire de nos réseaux,

La preuve est faite ! Ca marche !

Et depuis septembre, nous nous attaquons à la construction sociale de TJL et à la « co-construction » sur le terrain avec les partenaires intéressés !
CONVICTIONS

Nous ne nous sommes pas trompés sur le public ciblé, pas un public d’action sociale, mais un public tout venant... genre nos enfants, vos enfants, les miens !

Et même théoriquement, un public soi disant favorisé puisque dans l’Enseignement Catholique pour la plupart... Un public performant souvent sur le plan intellectuel et donc encore plus vulnérable affectivement parlant, qui dérape à cause du mal être et risque d’ailleurs d’être la proie de prédateurs qui colonisent leur affectif ! (cf Robert Riber)

  • l’accompagnement que nous proposons fait appel à une expérience professionnelle de notre part mais aussi beaucoup à une intelligence de coeur, à nos intuitions, à notre désir d’aimer «Aimons nous les uns les autres».




  • (La crédibilité du Christ réside dans le fait que pensée, parole et acte concordent dans une sorte de simplicité immédiatement accessible à autrui : A nous de garder le cap, et d’être seulement là avec eux. Une sorte de gratuité fondamentale et paradoxale que nous devons imiter.. )

  • Dans la démarche globale de TJL, le jeune est approché dans toutes les réalités qui le structurent en tant que sujet pour le faire advenir à une assomption de tout son être qu’il soit physique, psychique ou religieux pour reprendre une expression de Robert Riber. Rien n’est laissé de côté car nous pensons qu’aimer son corps c’est lui donner toute la capacité d’accepter les autres, qu’au fond de tout être réside l’Amour et le désir du Sens, (qui pour nous chrétiens parlent de Dieu.)

  • Pour que les jeunes arrivent à nous, nous avons besoin de gens qui font courroie de transmission car Aller à TJL pour la 1ère fois, demande de la CONFIANCE pour un jeune.

Exemples de jeunes accompagnés pendant l’année :bouleversements dus à l’adolescence, addictions, orientation, épanouissement personnel, problèmes familiaux dus au divorce, violence, abandon, moeurs...etc

CONCLUSION

L’important c’est que les jeunes se sentent accueillis et respectés tels qu’ils sont.

Ils viennent libres et on va ré explorer avec eux leurs propres richesses, c’est Christologique et ça nous rappelle les Béatitudes. Ils ont un Royaume de Dieu autour d’eux mais qui reste à trouver et ils ont des pépites en eux à déterrer et ça nécessite une exploration.

(Notre foi s’exprime dans TJL et nous avons l’intime conviction de construire le Royaume de Dieu : « qui n’est autre qu’une façon de vivre, un espace où règne une atmosphère qui respire quelque chose de différent, une communion, une fraternité où l’homme et Dieu peuvent se sentir à l’aise ! (selon Gabriel Nissim o.p ) C’est tout TJL !)

Exemples de jeunes accompagnés pendant l’année : orientation, épanouissement personnel, problèmes familiaux dus au divorce, violence, abandon, moeurs...etc

.

  • Dans la démarche globale de TJL, le jeune est approché dans toutes les réalités qui le structurent en tant que sujet pour le faire advenir à un épanouissement de tout son être qu’il soit physique, psychique ou au niveau de son esprit. Rien n’est laissé de côté car nous pensons qu’aimer son corps c’est lui donner toute la capacité d’accepter les autres, qu’au fond de tout être réside l’Amour et le désir du Sens,

  • Pour que les jeunes arrivent à nous, nous avons besoin de gens qui font courroie de transmission car Aller à TJL pour la 1ère fois, demande de la CONFIANCE pour un jeune.


EXPERIMENTATION DE TJL

Plusieurs lieux d’expérimentation depuis septembre 2010

- Collège-Lycée Episcopal de Zillisheim / en attente ....Un convention de partenariat est en cours.

- Sur Rendez vous les jeudis ou vendredis, Maison du Loewenfels, 44 rue des franciscains à Mulhouse

- à partir de mai 2011 au pub, le Jimmys à Strasbourg sur rendez-vous, nous accueillons les jeunes principalement dans la salle et au caveau

- et un accompagnement mobile en Alsace selon nos possibilités et les besoins des jeunes rencontrés aux Pélé Jeunes 2010 et 2011 ou autres.

Depuis la rentrée 2011, nous allons de Dannemarie, Altkirch à Drulingen en passant par Colmar ou Sélestat. Nous sommes accueillis dans les presbytères ou salles de rencontres : les prêtres sur le terrain comprennent l’enjeu de notre démarche.

  • A Strasbourg, une dynamique de travail se met en place avec la Mairie ; nous attendons un bureau.

  • Une Convention de Partenariat se travaille avec les 2 Maisons des Adolescents d’Alsace

  • Un projet se réfléchit sur Brumath et sur Dannemarie.

Nous réfléchissons à d’autres lieux en Alsace.....





similaire:

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconFamille = père + mère + enfants
«élevé» par le docteur itard. IL ne parlait pas, n’était pas socialisé. Itard n’arrivera pas à le récupérer : socialisation perturbée...

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconCapacité à détecter les 1ères manifestations de «non travail» des joueurs
«Ce que l’enfant n’apprend pas, le jeune homme ne l’apprendra peut être jamais»

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconLecture analytique Texte 2, extrait de
«jeune» «pas manchot» «pimpant» «haut, maigre» «bien fendu de gueule» «bien servi en nez» (L. 5-7)

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconEst un conte philosophique dans lequel Voltaire nous raconte les...
«Le Code noir», gravure de Moreau le Jeune, xviiie siècle (reproduction tirée de Roland Lambalot, Toussaint Louverture au Château...

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconLittérature russe
«Celui qui veut comprendre le poète doit aller dans le pays du poète,» a dit Gœthe. Le prosateur n’a pas le droit d’imposer la même...

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconI le Quatuor Concertant
Personne de blessé ? demande le premier, qui s’est lestement redressé sur ses jambes

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconD’Apulée que nous pouvons retrouver le thème de Psyché. C’est un...
«premier sculpteur du roi» bien que ce titre ne soit pas officiel. On lui demande beaucoup de conseils et de commandes

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconLa 14e édition du festival international des arts jeune public
«pour ceux qui ne la connaîtraient pas, la zonzo compagnie est l’une des compagnies de théÂtre musical parmi les plus innovantes...

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconKarim Sy, fondateur de Jokkolabs, symbole d’une Afrique créative
«25 leaders de demain de l’Afrique francophone» est un exemple pour tous les jeunes entrepreneurs africains qui souhaitent faire...

Accompagner le jeune blesse ou pas ! iconBibliographie indicative Pour la jeunesse Les Vikings, Gallimard...
«Kirk Douglas, le sourire blessé», Cahiers du cinéma, avril 2012, n°567, pp. 64 – 73








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com