Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale








télécharger 356.14 Kb.
titreCours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale
page6/9
date de publication20.05.2017
taille356.14 Kb.
typeCours
p.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9

L’influence de nos émotions le traitement cognitif


On constate que notre traitement cognitif est déterminé par notre capacité à exprimer et percevoir des émotions.

On a constaté que si on présente à des sujets normaux un film qui se compose de scènes neutres et scène émotionnellement forte, si 6 mois plus tard les sujets se souviennent des scènes relativement neutre. Les séquences qui marque font lieu de rappel explicite. Pas les scènes neutres.

Ceci n’est pas observé chez les sujets qui ont une lésion bi latérale de l’amygdale. Apres lésion de l’amygdale, on ne trouve pas cette augmentation des performances avec les scènes connotées émotionnellement.

 L’amygdale qui est surtout importante pour l’expression émotionnelle et apprentissage émotionnelle sont aussi nécessaire au rappel explicite d’un événement passé pour autant que cet événement soi émotionnellement connoté.
Une autre étude d’Imagerie Cérébrale a montré une activation des 2 amygdales cérébrales lors de rappel de souvenirs autobiographiques lorsque ces souvenirs sont émotionnellement connotés. Il n’y p a pas de disjonction entre mémoire déclarative et mémoire émotionnelle, donc entre système amygdalien et hypocampique. De plus, on constate une influence directe de l’amygdale sur certaine zone du cortex impliqué dans la mémoire, et en particulier sur l’hippocampe.
DAMASIO a montré de façon très convaincante l’influence des émotions sur notre cognition.

Il observe que chez des patients atteint de lésion du cortex pré frontal ventro-médian ou de l’amygdale, une dramatique répercussion de déficit émotionnelle sur des processus cognitif. Les patients ne présentes aucun troubles perceptifs, aucun troubles moteurs, aucun troubles du langages, pas de déficit mnésique évidement ni de déficit attentionnel. Ils ne présentent pas non plus des déficits de raisonnement « à froid », pas de problème de logique = face à un problème ils sont capables d’envisager toutes les solutions possibles pour résoudre ce problème.

 Par contre les sujets sont incapables de prendre une décision !!! ils n’ont pas de problèmes de réflexion mais ils ne « tranchent » jamais ! Donc ils sont très handicapé, car dans la vie tout implique une décision : faire ses courses, prendre un rdv… De même, ils ont un déficit sur le plan émotionnelle, un déficit de réactivité émotionnelle et de perception émotionnelle. « Ces sujets sont en mesure de connaitre mais non de ressentir. Leur raisonnement est totalement de sang froid ».

Hypothèse : ce sont nos émotions qui contribuent à notre activité cognitive et qui nous aide à prendre nos décisions.  Hypothèse des marqueurs somatiques : c’est une alternative au raisonnement pur, on a la possibilité de sélectionner des représentations et d’effectuer des choix en fonction de leurs conséquences prévisibles. Pour lui, le fait de trancher n’est pas du pur raisonnement, puisque les sujets ne sont pas capables de choisir, mais ont un raisonnement parfait.

Ex : le bonhomme et la bombe : si toutes les solutions se vaut, on n’arrive pas a trancher, et on saute, alors que si 2 possibilité s’offre à moi (je fuis ou je saute), le choix est rapide !

L’hypothèse des marqueurs somatique fait référence à des états du corps perçu de façon plus ou moins confuse qui connote automatiquement positivement ou négativement telle option particulière et conduisent ainsi le sujet à rejeter immédiatement certaines options et à choisir parmi un nombre beaucoup limité d’alternative. D’où le terme de marqueur somatique = l’état du corps est associé à une conséquence possible du choix. On exclut d’emblé tous les états du corps qui mène vers du négatif et donc le choix est restreint avec que du positif. Donc l’état du corps nous aide dans la décision finale.

Pour les patients de DAMSIO, ils envisagent toutes les possibilités mais comme tout se vaut, ils ne parviennent pas à se décidé.

On parle d’émotion d’état somatique (= état corporel général !).

Thèse de DAMASIO : Sans la perception de notre corps, je ne pourrais pas prendre des décisions. Si je n’arrive pas attribuer des poids émotionnelles positive ou négative aux différentes solutions d’un problème, je ne trancherai jamais mais pour faire ça, il faut éprouver des émotions !

Donc contribution directe des émotions dans notre cognition.

Différence majeure entre cognition artificielle et cognition naturelle est surtout cet état somatique émotionnel.
Réciproquement, qu’est ce qui implique le fait de ressentir une émotion ? Qu’est ce que s’est de ressentir une émotion ? Est ce que ca implique une activité cognitive ?

Pour D. ressentir une émotion consiste en la perception de changement de l’état corporel associé à des représentations d’un phénomène donné.

Pour lui, ressentir une émotion passe par l’expérience de changement somato-viscéro, juxtaposé aux images mentales qui ont initiées le processus.

Voir schéma sur feuille !

Il faut la conjonction de ces 2 processus pour ressentir une émotion d’après D et on peut conjuguer les 2 représentations. Dans le schéma, on voit qu’éprouver une émotion est elle-même une activité cognitive, puisque ca implique l’élaboration de représentation plus ou moins complexe. On est loin d’une disjonction entre émotion et cognition, au contraire, interaction permanente de ‘une par rapport à l’autre.
Pour conclure :

Loin d’une indépendance, représentation et émotion reconnues semble à concevoir dans une relation de mutuelle détermination permettant à un organisme de se détacher de l’immédiateté d’une réaction et par ailleurs de donner corps à une représentation. Toute représentations parait s’inscrire dans un vécus somato-viscéral et toutes perceptions émotionnelles parait dépendante d’une représentation cognitive plus ou moins élaborée.

C à d (limite réflexion philosophique):

Si indépendance entre cognition et émotion : continuum avec aux extrémités les 2 notions, est ce possible ?

Si oui, il est possible d’envisager des émotions sans se représenter ce qu’il vit. Cf. BERGSON le sujet réactif. Si aucune cognition, l’émotion serait de l’ordre du réflexe. De même, de l’autre coté du continuum, la réflexion serait coupé de toutes émotions et donc de toutes réalité qui nous entoure. Une représentation = une nouvelle présentation ! Par définition, une représentation suppose une situation, une réalité que l’on présenta à nouveau, que l’on interprète. Ca n’a pas de sens de parler de représentation pur coupé de toute réalité, par définition, ca n’existe pas !

A priori, c’est 2 extrémité du continuum sont virtuelle, elles n’ont pas de sens.

Avec l’analyse des patients de D., bien au contraire, émotion et représentation cognitive se co-déterminent !

 Point d’émotions sans représentations et point d’activités cognitives sans ressentis somatiques.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconProgramme des Nations Unies pour le développement (pnud)
«Soumission» désigne la réponse du soumissionnaire à l’appel d’offres, y compris le formulaire de soumission, la soumission technique...

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconPrésentation du power point, ci-joint, qui pose les grandes lignes...
«troisième vague» des thérapies comportementale cognitive centrées sur la reconnaissance et l’exploration des émotions (thérapie...

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconCours de medecine sociale

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconModele de lettre de soumission offre tecnique

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconCours de Voisin-Fougère reperes biographiques : Naissance en 1940 à Paris comme son «double»
«double» Sandoz. Le père de Zola, ingénieur, dirigera la construction du barrage d’Aix qui portera son nom, le canal Zola. A 7 ans,...

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconCours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets»
«voilà l’explication des choses» pour que ce soit une véritable explication. Pour cela IL faut des arguments, sinon des preuves

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconCours 2 : Les champs de Psychologie Le découpage en «objets»
«voilà l’explication des choses» pour que ce soit une véritable explication. Pour cela IL faut des arguments, sinon des preuves

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconRapport final pour la Délégation Interministérielle à l’Innovation...
«Le programme Nouveaux Services Emplois Jeunes en 2000 : Près du tiers des embauches effectuées par des associations», Premières...

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconBulletin de Psychologie, 58(1), 107-111

Cours IL portera. Psychologie sociale expérimentale de la soumission comportementale iconCorrige de l’epreuve experimentale de physique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com