Sommaire








télécharger 332.04 Kb.
titreSommaire
page3/17
date de publication13.04.2017
taille332.04 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

Courir pour maigrir



La course à pied présente l'avantage de faire perdre du poids à qui se montre patient. Cela est vrai à condition d'avoir une alimentation saine, exit le grignotage ou les croissants.
Voici un tableau basé sur l'indice de masse corporel (IMC) qui vous indiquera si vous êtes en surpoids ou non. Pour l'obtenir, vous devez diviser votre poids en Kg par votre taille en mètre au carré. Par exemple, une personne d'1m65 pesant 60Kg possède un IMC de 60 divisé par 1,65 x 1,65 soit 22,03. Vous interprétez ce résultat avec les valeurs du tableau.


INTERPRETATIONS

FEMME

HOMME

"Maigreur"

IMC < 18

IMC < 20

Valeur idéale

IMC compris entre 18 et 22

IMC compris entre 20 et 25

Excès de poids (sans risque pour la santé)

23 < IMC < 27

26 < IMC < 29

Surpoids important avec risque pour la santé (obésité)

IMC > 28

IMC > 30

Obésité sévère très dangereuse

IMC > 40

IMC > 40


Avant toute chose, il est important de rappeler que transpirer ne fait pas maigrir. Pour maigrir, il faut courir en endurance afin que l'organisme "brûle" les graisses. La transpiration n'est qu'une réaction de votre corps pour se refroidir et elle n'est constituée que d'eau et de minéraux. Ne vous couvrez pas inutilement, aérez vous.

Vous ne pratiquez pas la course à pied.
Dans ce cas, en appliquant les conseils de « Découvrir la course à pied », puis d' « Entretenir ma forme », sans oublier de revoir votre alimentation, vous obtiendrez les premiers résultats au fil des mois.

Vous courrez 2 x 45 minutes en endurance par semaine.
Il vous faut augmenter progressivement la durée des séances et passer à 3 sorties par semaines. Laisser d'abord votre corps s’habituer à la sortie supplémentaire avant d'augmenter la durée de vos séances. Vous ajouterez 5 minutes à vos sorties et augmenterez à nouveau 2 semaines plus tard.

Vous êtes un coureur confirmé, vous courez au moins 3 fois par semaine en suivant un plan d'entraînement et vous maîtrisez plusieurs allures de course. A travers la perte de poids, votre objectif est le gain de performance ou perdre les 2 kilos que vous avez pris pendant la coupure hivernale. Il est donc important pour vous de pas courir qu'en endurance, sous peine de ne plus pratiquez les allures plus rapides et de reprendre du poids lors de la reprise d'un entraînement plus traditionnel. L'idéal est donc dans le suivi de vos plans habituels, mais allégé. Dans la pratique, la durée des séances prévues sera augmentée de 15 minutes environ, l'intensité des séances sera réduite en privilégiant l'endurance. La résistance douce sera toujours présente sur de petites fractions et les séances plus rapides ne seront pas exclues, mais moins fréquentes.

    1. Courir à jeun



Beaucoup d'entre vous, on déjà entendu parler de la course à jeun. Mais qu'est elle exactement?
Je vous invite à lire cette rubrique pour découvrir ce qu'est la course à jeun et la pratiquer sans risque.
Un peu d'histoire.
C'est avec l'ancien champion belge Vincent Rousseau que la course à jeun apparaît à l'entraînement. En effet, à partir de 1993, suite aux difficultés qu'il a rencontrées pour terminer son premier marathon, Vincent Rousseau devient le premier à tester les entraînements à jeun. Par ce type d'exercice, il pouvait habituer son organisme à utiliser les graisses, seul "carburant" disponible qui reste aux muscles pour terminer un marathon. Vincent Rousseau, c'est le marathon en 2h 7mn 20s en 1995

Que se passe t il lors de la course à jeun ?
Après une nuit de sommeil, notre stock de glycogène musculaire est au plus bas. Le footing matinal à jeun épuisera cette réserve et l'organisme mettra à contribution "les graisses" pour fournir l'énergie de substitution nécessaire à la poursuite de l'entraînement.
Pourquoi courir à jeun ?
L'intérêt de ce type d'entraînement est la préparation de l'organisme à affronter la fin de course sur marathon. C'est une aide à "l'affûtage" pour les coureurs les plus expérimentés. Cette pratique permet également de réaliser une séance sans problèmes gastriques, de pouvoir courir léger et efficace. De part le déroulement planifié de ces séances, les muscles se réveillent sans risque de traumatisme.

Précautions et méthodes
La course à jeun n'est pas sans risque: hypoglycémie, problèmes rénaux, fatigues, diabète,... Par ailleurs, les diabétiques ne doivent pratiquer ce type de sortie qu'avec l'accord de leur médecin. Pour éviter ces problèmes, il est impératif que:
1) Le repas de la veille soit riche en glucides (pâtes, riz, pain complet, légumes secs, fruits, ...)
2) Les sorties seront soigneusement planifiées, jamais le lendemain ou la veille d'entraînement de type: résistance dure, sortie longue. Car il vous faut penser à la récupération des autres séances mais aussi de votre sortie à jeun. N'oubliez pas que votre réserve énergétique est à zéro.
3) La course à jeun n'est pas compatible avec l'improvisation, le déroulement est préparé avant le départ, que ce soit dans la durée comme pour l'intensité. La sortie débutera toujours par échauffement musculaire léger et des étirements. Puis le footing en endurance durera 30 minutes maxi. Ensuite, étirements et petit déjeuner obligatoires.
4) Avoir une alimentation équilibrée afin de compenser les pertes rapidement.

Courir à jeun pour maigrir
Le but de la course à jeun est de bien terminer un marathon, pas de maigrir. Certes la répétition de ce type de sortie a aussi pour effet la "perte" de graisse. D'où la tentation, de privilégier ce type de sortie dans le but de maigrir. C'est là qu'il y a danger car ce type de course est plus éprouvant pour l'organisme qu'il n'y parait. Vous trouverez facilement des articles ou des personnes vous certifiant que le meilleur moyen de perdre du poids est de courir à jeun. Certains allant jusqu'à prendre Vincent Rousseau en exemple: il réalisait une sortie d'une heure à jeun par jour. Par contre, bien peu vous indiqueront également les risques ou l'évolution de l'entraînement de V. Rousseau. Eh oui! il courait bien à jeun 1 x 1 heure par jour, pour un total de 12 entraînements hebdomadaires. Mais en raison de fatigues trop importantes, il a réduit à 2 séances de 45 minutes par semaine, toujours pour un total de 12 entraînements hebdomadaires.
Je souhaite attirer l'attention sur le fait que la course à jeun peut être pratiquée, même dans le but de maigrir, mais ne le prenez pas à la légère.
Pour conclure, prenons exemple sur notre pionnier V. Rousseau, après optimisation de ces entraînements, il courait 2 fois à jeun par semaine pour 12 sorties au total. Soit un rythme d'une fois sur six, avec une alimentation sous étroite surveillance. Combien de fois courez vous par semaine?
Moi, c'est 3 fois, ce qui correspond à une séance à jeun toutes les 2 semaines et mon alimentation n'est pas suivie par un diététicien....

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Sommaire iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire

Sommaire iconSommaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com