Importance de l’entretien individuel








télécharger 0.91 Mb.
titreImportance de l’entretien individuel
page4/4
date de publication31.03.2017
taille0.91 Mb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4

Vous pouvez encourager l'enfant à prier audiblement et par lui-même. Dans ce cas, vous pourriez suggérer d'abord une ou deux phrases, en rapport avec le verset, qu'il peut inclure dans sa prière.

"Si tu veux réellement que le Seigneur vienne dans ta vie, dis-Lui que tu te repens de tes péchés et demande-Lui de venir dans ta vie."

La prière de l'enfant peut être très courte et simple comme celle de ce garçon :

"Seigneur, je suis mauvais. Viens dans mon cœur et rends-moi bon. Amen."

N'attendez pas et ne recherchez pas une perfection théologique. Cette première méthode est probablement la meilleure.


  1. Vous pouvez aussi conduire l'enfant dans la prière. Si l'enfant est très jeune ou très timide, ou s'ils sont plusieurs à vouloir se confier en Christ, vous pouvez suggérer que chacun prie à haute voix après vous, phrase par phrase. Cela peut être une simple prière comme celle-ci :

"Seigneur Jésus, je suis un pécheur ! J'ai fait de mauvaises choses! Je regrette. Je ne veux pas continuer à vivre comme cela! Merci d'être mort sur la croix pour moi. Maintenant je me confie en Toi comme en mon Sauveur et Seigneur et je Te demande de pardonner tous mes péchés et de faire de moi le genre de personne que Tu désires que je sois."

Néanmoins, il est préférable, même dans le cas où vous conseillez plusieurs enfants, que chacun prie individuellement, si possible.

  1. Vous pouvez utiliser la "prière dirigée". l'enfant s'exprime dans ses propres mots, guidez pas à pas dans les différentes étapes.

« Tu peux dire au Seigneur Jésus ce que tu m'as dit quand nous avons parlé ensemble. »

« Tu peux commencer en disant "Seigneur Jésus ... (Faites une pause pour permettre à l'enfant de parler.)

"Maintenant parle-Lui de tes péchés et de ce que tu ressens ... (Pause.)

"A présent dis-Lui que tu crois qu'Il est mort pour toi sur la croix ... (Pause.)

"Maintenant dis-Lui que tu veux faire le bien. ... (Rappelez-lui le verset et faites une pause.)

"Puis dis-Lui ce que tu veux qu'Il fasse pour toi. (Pause.)

"Tu peux terminer en disant 'Amen'."


  1. Vous pouvez l'inviter à prier tout bas. Ceci, après lui avoir suggéré ce qu'il peut dire. Ensuite, demandez-lui de vous dire ce qu'il a dit. Cette méthode, si elle reste possible, n'est pas vraiment recommandée, car vous ne savez pas réellement ce qu'il a demandé dans sa prière.

Encore une fois je pense que la première méthode proposée est la meilleure.

  1. Parlez de l’assurance du salut

L'enfant doit apprendre comment savoir qu'il est sauvé. S'il n'a pas de véritable assurance, Satan et les autres peuvent facilement le faire douter de la réalité de son salut et l'amener à croire que cette expérience de la nouvelle naissance n'était pas véridique. Aussi devez-vous, à ce moment-ci, enseigner à l'enfant comment savoir qu'il est sauvé. Vous ne pouvez pas lui donner l'assurance du salut. Aussi évitez de lui dire que vous êtes sûr qu'il est sauvé. Vous ne devez pas lui donner l'impression que son assurance dépend de ce que vous dites, vous. Son assurance vient de Dieu; elle est basée sur sa Parole et non sur la vôtre.

L'assurance est l'œuvre du Saint-Esprit (Romains 8.16), mais Il a deux moyens pour donner, cette assurance à l'enfant qui croit.

  • La Parole de Dieu (1 Jean 5.13)

  • L'évidence d'une vie changée (2 Corinthiens 5.17) Vous devez donc faire deux choses.

Montrez-lui ce que dit la Parole de Dieu

Demandez à l'enfant ce qu'il répondrait à sa mère si celle-ci lui posait la question suivante: "Comment sais-tu que tu es sauvé ou que Jésus est dans ton cœur ? "

Dites-lui que ce n'est pas à cause de ce qu'il ressent, ni à cause de ce que vous lui avez dit; l'essentiel est ce que Dieu dit dans sa Parole.

Revenez au verset utilisé à l'étape numéro quatre et relisez-le ensemble.

Ensuite, posez-lui quelques questions:

  • Qu'est-ce que Dieu te dit de faire dans ce verset?

  • L'as-tu fait ?

  • Qu'est-ce que Dieu dit qu'Il fera?

  • L'a-t-Il fait?

  • Comment sais-tu qu'Il l'a fait ? "Parce qu'Il a dit qu'Il le ferait. "Parce que c'est écrit dans la Bible. "Parce qu'Il tient toujours ses promesses."

  • Ainsi, si tu étais vraiment sincère en demandant au Seigneur Jésus de te sauver (Rom. 10.13), qu'a-t-Il fait? "Il m'a sauvé."

  • Comment le sais-tu? "Il a promis de le faire et Il tient toujours ses promesses."


Parlez de la vie changée

Dites à l'enfant que s'il se confie au Seigneur Jésus, sa vie sera changée et cela sera une chose de plus pour l'aider à savoir qu'il est sauvé. Dites-lui que le changement sera peut-être minime, mais néanmoins réel. Vous pouvez citer 2 Corinthiens 5.17 : "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature." Vous pouvez même lui demander quel genre de changement il souhaite et qui serait le mieux plapour voir ce changement.

Cela vous permettrait plus tard, si vous ne voyez pas de changement dans la vie d'un enfant qui a dit être sauvé, d'aller le voir et de lui dire: "Te rappelles-tu ce que j'ai dit quand tu t'es confié dans le Seigneur Jésus?" Vous pouvez essayer de trouver où est le problème et le conseiller en fonction de ce problème.

  1. Suggérer une prière de repentance

Vous pouvez maintenant suggérer à l'enfant que, puisqu'il a reçu le Seigneur Jésus et le merveilleux don du salut, il peut dire "merci" à Jésus pour tout ce qu'Il a fait.

"Que fais-tu quand ta mère te donne quelque chose de spécial, comme un cadeau d'anniversaire? Tu dis "merci". C'est évident. Est-ce que cela ne serait pas bien de dire "merci" au Seigneur pour tout ce qu'II a fait pour toi ?"

Mettez l'accent particulièrement sur la vérité contenue dans le verset utilisé. Donnez l'occasion à l'enfant de prier et de remercier le Seigneur.

"Merci, Seigneur Jésus, de venir dans ma vie, d'ôter mon péché, et de faire de moi un chrétien. Amen."

  1. Commencez le travail de suite

Pendant l'entretien, il est préférable de se concentrer sur l'essentiel (expliquer le chemin du salut et parler de l'assurance). Si le temps est limité, concentrez vos efforts sur les huit premières étapes, surtout si vous devez avoir l'occasion de revoir l'enfant ou de le rencontrer régulièrement dans le futur. Ainsi, vous pouvez arrêter l'entretien après la huitième étape, si c'est absolument nécessaire. Ou si le temps vous manque, vous pouvez prendre rendez-vous plus tard dans la semaine et évoquer les grandes lignes de la vie chrétienne à ce moment-là.

Autrement, si vous avez le temps ou si vous risquez de ne pas revoir l'enfant pendant quelque temps, vous pouvez aborder les deux dernières étapes assez rapidement.

A ce moment-là, ressortez votre "Livre sans paroles" et montrez la page verte. Expliquez que le vert symbolise la croissance ; les fleurs, l' herbe et les arbres sont verts et ils poussent. Maintenant que l'enfant a reçu Christ comme son Sauveur et Seigneur, Dieu veut qu'il grandisse. Expliquez que vous parlez d'une croissance spirituelle, de la ressemblance progressive à Jésus et non d'une croissance physique. Dieu lui a donné des moyens pour l'aider à grandir. Chacun représente une action ou un pas à faire par l'enfant. Vous pouvez les lui indiquer en vous servant des doigts de la main. Vous lui donnerez ainsi un aide-mémoire en montrant, un par un, les doigts de votre main gauche et en demandant à l'enfant de désigner, puis de tenir, le même doigt de sa propre main.

Lire la Bible et y obéir chaque jour

"Montre le pouce, le doigt fort. Si tu lis la Bible et si tu y obéis, tu seras fort."

Encouragez-le à lire chaque jour quelques versets de l'Evangile.

Commencez par Marc. Il est plus direct et plus facile à lire que l'Evangile selon Jean ou le livre de la Genèse. Dites-lui combien cette lecture est passionnante. Il y apprendra aussi comment se conduire dans sa nouvelle vie avec Dieu. En fait, Dieu veut qu'il obéisse à ce que dit la Bible et lui donnera la force de le faire.

Parler à Dieu, ton Père céleste

"Montre l'index, celui qui pointe vers le haut et nous rappelle de Lui parier."

L'enfant peut prier Dieu en tout lieu, en tout temps, et à tout propos, mais il devrait essayer d'avoir chaque jour un moment de culte personnel pendant lequel il pourrait parler à Dieu.

Le dire aux autres

"Montre le majeur, le plus grand qui se dresse tout droit et nous montre que nous ne devons pas avoir honte de prendre position pour le Seigneur Jésus."

Encouragez l'enfant à témoigner, même si certains rient et se moquent de lui. Soulignez l'importance du témoignage vécu et parlé. Il n'est pas obligatoire qu'il dise immédiatement à ses parents ce qu'il vient de faire, surtout s'il y a un risque que ses parents ne lui permettent plus de revenir. Dans ce cas, dites-lui qu'avant de leur en parler, les parents devraient voir, par sa vie transformée, que Christ vit en lui. De toute façon, suggérez à l'enfant de prier que le Saint-Esprit le conduise à ce sujet.

Demander à Dieu de te pardonner quand tu pèches

"Pointe le quatrième doigt, celui qui ne se tient pas bien droit quand les autres sont courbés."

Montrez cela en essayant de dresser ce doigt quand les autres sont pliés. Expliquez:

"Parfois, nous sommes comme cela et nous péchons. Si nous faisons quelque chose de mal, nous n'avons pas besoin d'être sauvés de nouveau. Dieu ne veut pas que tu fasses de mauvaises choses, mais cela arrive parfois dans la vie chrétienne. Quand tu as commis un péché, quel qu'il soit, tu dois immédiatement le confesser à Dieu. Dis-Lui que tu regrettes et demande-Lui de te donner la force de ne pas recommencer."

Expliquez brièvement 1 Jean 1.9 à l'enfant.

Rencontrer d'autres chrétiens

Pointez le petit doigt, puis rassemblez tous les doigts de la main pour marquer l'unité.

"Le petit doigt, en lui-même, est faible, mais réuni aux autres, il peut faire quantité de choses !"

Dites-lui combien il est bon d'aller à l'église, à l'Ecole du Dimanche et au Club de la Bonne Nouvelle pour apprendre plus de choses sur Dieu et pour se joindre à ceux qui aiment le Seigneur. Cela l'aidera dans sa vie chrétienne.

  1. Donner une promesse biblique

Maintenant, vous pouvez utiliser les cinq doigts de l'autre main pour enseigner une dernière leçon et lui donner un verset contenant une promesse de Dieu pour lui.

Ouvrez la Bible et montrez-lui ce que dit le Seigneur: "Je ne te délaisserai pas" (Hébreux l3.5) Tout en disant la phrase, tendez chaque doigt de la main droite et encouragez l'enfant à faire de même. Continuez à répéter la promesse en mettant l'accent sur un nouveau mot et un nouveau doigt à chaque fois.

L'enfant devrait se rappeler la promesse du Seigneur d'être toujours avec lui, quoi qu'il arrive,
Etapes éventuelles de conclusion

Ces étapes ne sont pas essentielles, mais si vous avez du temps et si vous sentez qu'elles peuvent être utiles, n'hésitez pas à les inclure.

Faites une prière d'action de grâces avec l'enfant

Avant que l'enfant parte, vous pouvez remercier le Seigneur pour ce qu'Il a fait et Lui demander d'aider l'enfant à grandir. Une autre possibilité est que vous priiez et remerciiez Dieu après l'étape huit où l'enfant a dit "merci".

Notez le nom et les coordonnées de l'enfant

Faites ceci, si vous ne le connaissez pas personnellement, car vous voulez prier pour lui et lui envoyer, si possible, un cours biblique par correspondance.

Donnez un livret à l'enfant

Vous pouvez lui donner un traité comme "Jésus mon Sauveur et Seigneur", "Une Bonne Nouvelle pour toi", ou "Comment aller au Ciel depuis la ... ? (France, Suisse ou Belgique)". Tous sont disponibles auprès de l'Association pour l'Evangélisation des Enfants.

Néanmoins, il vaut mieux lui donner cette brochure lors d'une visite ultérieure à son domicile. Cela supprime la possibilité que d'autres enfants apprennent cela et viennent à un entretien simplement pour avoir un joli dépliant gratuit.

Il est bon de fixer rendez-vous à l'enfant la semaine suivante pour lui parler de ce qu'il a fait. Vous pouvez le faire après la réunion suivante ou en allant le voir chez lui. Si vous faites un Club de 5 Jours en plein air, vous pouvez donner les fascicules le dernier jour. Assurez-vous aussi que chacun a une Bible ou une portion des Ecritures. Si l'enfant n'en a pas, vous lui donnerez un Evangile plus tard.

Demandez-lui s'il a des questions

Quelque chose n'est peut-être pas clair pour lui ou le gêne. Il est bon de lui proposer votre aide, maintenant ou pour plus tard.

Donnez-lui l'occasion de témoigner

Vous pourriez lui donner une occasion de témoigner immédiatement en l'amenant vers un autre chrétien qui soit compréhensif et puisse l'encourager aussi. Il pourrait lui dire ce qu'il a fait.

Assurez-vous qu'il aura quelqu'un pour l'aider et l'encourager, si possible

Si vous-même n'êtes pas disponible pour l'aider régulièrement à l'avenir, ce serait bien qu'un ami adulte ou un conseiller puisse le faire. Il faut que cette personne développe une bonne relation personnelle avec l'enfant pour qu'ils aient la liberté de dialoguer ensemble à tout moment. Il est préférable que la personne qui a conduit l'enfant à Christ s'y engage. Si cela n'est pas possible, vous devriez essayer de trouver quelqu'un d'autre qui accepte et soit apte à aider l'enfant.

Rappelez-vous: votre travail n'est pas fini; il vient juste de commencer.

L'entretien tel qu'il est schématisé ci-dessus peut durer trente minutes, mais il entraîne des années de prière, de larmes, de dur travail et de soins pleins d'amour pour nourrir l'enfant et le conduire à une vie de service pour Christ.

N'oubliez pas qu'il est primordial de continuer par un travail de suite.
1   2   3   4

similaire:

Importance de l’entretien individuel iconEspace social et collectif
«en leurre» un principe de réalité sociale et individuel d’existence de l’adepte qui croit encore être dans les rapports sociaux...

Importance de l’entretien individuel iconThème: L'importance du sommeil à l'école élémentaire

Importance de l’entretien individuel iconDe l’importance du référentiel et de la methodologie des entretiens pour la vérification

Importance de l’entretien individuel icon8. Transcription de l’entretien p. 17 à 19

Importance de l’entretien individuel icon8. Transcription de l’entretien p. 14 à 17

Importance de l’entretien individuel iconTerme inventé par le médecin Kenneth cooper, «aérobics» aux Etats...
«aérobics» aux Etats Unis dans les années 60. IL met en évidence l’importance des activités aérobies ( test de Cooper )

Importance de l’entretien individuel iconActivite d’entretien : musculation

Importance de l’entretien individuel icon«Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue...
«Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue de l’entretien de soi»

Importance de l’entretien individuel iconEntretien et nettoyage definitions : Biocontamination

Importance de l’entretien individuel iconSur tous les continents et depuis la haute antiquité, l'observation...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com