Rapport de jury capeps ecrit 1 2011








télécharger 60.14 Kb.
titreRapport de jury capeps ecrit 1 2011
page2/2
date de publication31.03.2017
taille60.14 Kb.
typeRapport
p.21-bal.com > documents > Rapport
1   2

Niveau 1.

Plusieurs profils de copies correspondent au niveau le plus faible de l’épreuve. Le premier renvoie à des copies se caractérisant par une absence de connaissances débouchant la plupart du temps sur une fresque historique générale ne se rattachant quasiment pas au sujet. Le prétexte de l’évolution de l’EPS est souvent mobilisé mais demeure insuffisant puisque le sujet se situait bien dans la dialectique entre formation et évolution. Le second profil correspond aux candidats ayant fait le choix de ne traiter qu’une période restreinte, donc en dehors du programme. Enfin une troisième catégorie de copies multiplie les approximations, les connaissances superficielles et/ou inexactes, interdisant toute possibilité de développer une argumentation de qualité. Il est nécessaire de rappeler aux candidat-e-s l’importance d’approfondir leur réflexion et de se fonder sur des arguments précis.
Niveau 2.

Il réunit les copies se situant dans le sujet, mais faisant preuve d’une fragilité méthodologique et/ou historique. Le devoir ne propose pas une démonstration suivie. La problématique annoncée tend à disparaître progressivement et/ou ne correspond pas aux exigences attendues. Elle est souvent énoncée sous la forme d’une affirmation sans aucune interprétation qui pourrait lui donner sa valeur argumentative. Concernant les aspects plus directement liés au sujet, ces copies proposent un « face-à-face » formation-évolution sans véritable lien entre eux. Par ailleurs, la formation est abordée de manière générique sans effort de nuances et en évacuant la diversité de ses registres. Cela aboutit à une approche allusive du sujet autour de quelques dates repères sans véritable approfondissement. La formation n’est donc ici qu’un point d’appui et non un élément structurant du développement qui reste essentiellement tourné vers l’évolution de l’EPS. A l’inverse, certaines copies sont centrées sur la formation des enseignants et l’évolution de l’EPS n’apparaît qu’épisodiquement. Ce niveau correspond également aux copies qui occultent une période significative au regard de l’objet du sujet (par exemple l’entre-deux-guerres ou les années 1990), offrant une périodisation non pertinente.
Niveau 3.

Ces copies proposent un niveau de traitement acceptable et sont considérées par les membres du jury comme étant recevables au regard des exigences du CAPEPS. Le devoir repose sur une problématique bien structurée et opérationnelle. L’interprétation prend appui sur la logique du sujet et l’analyse propose des pistes originales. La thématique de la formation des enseignants est appréhendée dans sa pluralité (lieux, statuts, enjeux, etc.) et est mise en relation avec l’évolution de l’EPS dans une logique d’articulation (par exemple par l’intermédiaire d’une étude des influences, des décalages, des obstacles, etc.). Plutôt que la recherche d’exhaustivité sur la formation des enseignants, la démonstration s’articule autour de quelques éléments précis et fondés, pour en faire des indicateurs d’analyse. La formation continue est souvent évoquée sans faire l’objet d’un approfondissement équivalent à la formation initiale.
Niveau 4.

Il regroupe les meilleures productions qui ont pour point commun le souci de la discussion, de l’interprétation et de la profondeur d’analyse. A partir d’une problématique affichée et mobilisée tout au long du développement, le devoir analyse l’interaction entre la formation et l’évolution de l’EPS autour du principe de réciprocité des influences et des enjeux qui les animent. Les indicateurs utilisés offrent un large registre en mobilisant par exemple les pratiques d’enseignement, la place de l’élève ou la place de l’enseignant dans le système éducatif. L’évolution prend ainsi sens au regard de la réalité de l’enseignement de l’EPS depuis la fin du XIXe siècle, sous-tendue par les transformations de la formation des enseignants. L’analyse des formations initiales est enrichie par celle des formations continues tout en questionnant leur diversité.



1   2

similaire:

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconRapport de jury capeps ecrit 1 2005

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconRapport de jury capeps ecrit 1 1994
«en vrac» depuis la fin du 19ème siècle jusqu'à nos jours des informations de natures différentes

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconRapport de jury capeps ecrit 1 2008
«un jugement éclairé» doit demeurer l’une des qualités premières du futur professeur, au-delà de sa capacité (appréciée par les autres...

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconRapport de jury capeps ecrit 1 2007
«Une finalité est une affirmation de principe à travers laquelle une société (ou un groupe social) identifie ou véhicule ses valeurs....

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconArticle écrit par Lynda redon le 24 juillet 2011, également disponible sur le site

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconRapport d’activites 2011 2012

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconCahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée «Côtes du...
«Côtes du Jura» homologué par le décret n°2011-1189 du 23 septembre 2011, jorf du 27 septembre 2011

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconProgramme n° 7 parution juillet/aout 2011 et abonnements saison 2011/2012

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconRapport d’activite et analyse des pratiques professionnelles l’accompagnement...

Rapport de jury capeps ecrit 1 2011 iconCapeps 99 marianne tertian – n 18/20








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com