Course en durée (Niveau 3)








télécharger 3.71 Mb.
titreCourse en durée (Niveau 3)
page2/42
date de publication30.03.2017
taille3.71 Mb.
typeCours
p.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   42

Perspectives de développement


Véritable coup d’accélérateur pour l’économie locale et régionale, l’usine d’assemblage de l’A380 est clairement porteuse d’emplois et de stabilité sociale. XXX est également le siège de la Chambre régionale de commerce et d'industrie Midi-Pyrénées. Citons aussi: Labinal, Aeroconseil, XXX Constellation, Engineering Conception Maintenance...

De multiples projets sont en cours de réalisation. Aujourd’hui, l’implantation de la chaîne d’assemblage de l’A380 se traduit par l’émergence d’une série de projets structurants :

_ Création d’un Espace muséographique aéronautique,

_ Création d’un Espace de convention et centre d’affaires,

_ La création (en cours) du nouveau centre de livraison des Airbus, le Delivery Center,

_ Essor du secteur hôtelier,

_ Développements commerciaux importants,

et, pour accompagner cet élan :

_ L’ouverture d’une ligne de tramway en septembre 2010,

_ Et, plus anecdotique mais indispensable, l’ouverture d’une caserne de pompiers sur la commune.


    1. Contraintes et ressources


Le dynamisme économique aéronautique et aéroportuaire, ainsi que la création de nouveaux quartiers permet d'envisager un avenir favorable actuellement. Le développement de XXX s'appuie sur un réseau dense associatif et culturel qui cohabite à coté d'un centre historique au cœur de la ville.

La quasi mono-activité industrielle peut à terme se révéler un obstacle si le secteur perd son dynamisme. A l'heure actuelle, se sont plutôt les villes proches de XXX qui profitent de la situation favorable de XXX.



CHEMISE N°2
L'ETABLISSEMENT ET LES COLLECTIVITES TERRITORIALES

L'établissement et les collectivités territoriales

Les politiques éducatives culturelles et sportives des collectivités territoriales : Commune, Département, Région : objectifs et mises en œuvre.
Les politiques éducatives culturelles et sportives : objectifs et mises en œuvre.


2.1.1 Commune

Politique culturelle:

La politique culturelle de XXX s'équilibre entre établissements d'apprentissage et espaces de diffusion culturels. Musique, danse, arts, théâtre, la municipalité ouvre largement ses établissements à la formation des jeunes et des adultes aussi. Elle soutient au quotidien des associations et aide des artistes dans leurs créations. Avec Odyssud-Spectacles, la ville s'est dotée d'un équipement de diffusion de grande qualité, très populaire, qui reçoit plus de 150 000 spectateurs par an.

La mairie accorde au lycée une subvention de 3000euros dans le cadre des échanges d'élèves avec la ville jumelée en Allemagne: Buxtehude.

Une convention municipale est signée avec le lycée pour un accès à Odyssud et au TNT afin que les élèves puissent assister à différents spectacles.

Politique éducative:

La politique éducative de la ville vise à construire, à entretenir et à équiper les écoles. Un effort particulier de la ville de XXX est centré sur le matériel informatique et envisage de doter tous les établissements en matériel informatique.

Au lycée, la mairie intervient pour la formation des délégués de classe ou certaines activités éducatives.

Politique sportive:

Au niveau sportif, la ville remporta le challenge de la ville la plus sportive de France en 1992, la ville de XXX a continué son action en faveur du sport au fil des années. Aujourd'hui, 70 associations sportives proposent 52 disciplines pour lesquelles on a pu recenser 10 000 licenciés. La politique consiste à favoriser une pratique sportive variée, accessible à tous sur des installations de qualité et proche des habitants. Chaque année, un grand forum des associations se déroule en septembre et une fête des associations célèbre les activités sportives au mois de Juin.



2.1.2 Département


La politique culturelle du Conseil Général

Dès la décentralisation, le Conseil Général de la Haute-XXX s’est résolument engagé dans une politique culturelle alors même que les textes législatifs ne l’y contraignent pas. Dans un département comme la Haute-XXX qui recense une grande agglomération et près de 600 communes, le Conseil Général a la volonté de développer une culture de proximité. Au fil des ans, il est devenu un des acteurs et des partenaires prioritaires des communes comme du monde associatif pour promouvoir des actions culturelles très diverses.

Le Conseil Général suscite depuis de nombreuses années les possibilités d’accès d’un large public à toutes les formes de l’expression culturelle.

Développer l’éducation et la formation artistique, susciter une culture vivante, encourager les nouvelles formes de communication, faire redécouvrir le patrimoine départemental sont autant d’orientations que poursuit le Conseil Général. Pour cela, il agit en étroite collaboration avec les différents partenaires culturels du département en vue de mettre à la portée des élèves comme de leurs parents, la musique, l’art lyrique, la danse, le théâtre ou des expositions de qualité.

Autre volonté et non des moindres, favoriser la culture de proximité et les initiatives locales comme le Festival de Rues de Ramonville 

Il intervient au niveau du patrimoine. La XXX ayant hérité d’un riche patrimoine culturel, le Conseil Général intervient lorsque les nécessités le demandent pour restaurer les monuments historiques du département avec la restauration des églises, des halles, des places publiques, des orgues… 

Il intervient aussi dans l’éducation et la co-production artistique notamment avec les écoles de musique. Le Conseil Général a mis en place un schéma départemental d’enseignement musical ayant pour double but :

* de donner un enseignement musical de qualité au plus grand nombre,

* de permettre à tous les Haut-Garonnais, quel que soit le lieu où ils habitent, de pouvoir bénéficier d’un enseignement musical. Le Conseil Général prend en charge des frais financiers correspondant aux droits d’inscription pour les parents dont le quotient familial se situe dans les deux tranches inférieures du barème.

Le conseil général participe à la co-production artistique en particulier avec les Spectacles d'Odyssud à XXX.
Une éducation de qualité pour tous

L’action du Conseil Général se situe sur tous les fronts afin de favoriser l’égalité des chances et d'offrir les moyens d’une éducation de qualité pour tous.

Au niveau des écoles primaires et maternelles, il aide les communes à construire, entretenir et équiper les écoles, et à les doter en matériel informatique. Il soutient également le dispositif des Réseaux d’Aide Spécialisés aux Enfants en Difficulté (RASED) institué par l’Education Nationale dans le cadre de la lutte contre l’échec scolaire.

Au niveau des collèges, la Loi confie au Conseil Général la responsabilité de construire, d'entretenir les collèges et de prendre en charge leurs dépenses de fonctionnement. Depuis le nouveau volet de décentralisation de 2004, il assume des missions élargies et propose au-delà de ses compétences, d’accompagner les établissements dans leurs projets d’activités pédagogiques et culturelles.

Au niveau de l’enseignement supérieur, il participe dans le cadre des contrats de Plan, conclus avec l’Etat et la Région, à l’amélioration des locaux universitaires. 
Pour l'accompagnement à la scolarité, le CG31 a mis en place le dispositif CLAS:

La réussite scolaire des enfants et des jeunes étant un facteur essentiel d’insertion et d’intégration sociale, le Conseil Général s’est résolument investi dans une politique volontariste de lutte contre l’échec scolaire depuis 2001 avec la mise en place d’une politique d’accompagnement à la scolarité. Celle-ci a pour vocation d’assurer l’égalité des chances, l'accès à la réussite scolaire pour tous et plus particulièrement des collégiens sur l’ensemble du territoire, même si une priorité est accordée aux secteurs sensibles. Afin d’assurer une cohérence de l’action publique, la participation du département à la lutte contre l’échec scolaire s’effectue dans un cadre partenarial au sein du Comité Départemental d’Accompagnement à la Scolarité (CLAS). Ce dispositif s’appuie sur des opérateurs municipaux et/ou associatifs qui, sur le terrain, interviennent dans le respect de la charte nationale de l’accompagnement à la scolarité. Il vise sur le temps périscolaire à offrir aux jeunes un apport éducatif complémentaire, contribuant à sa réussite. Les projets se développent en lien avec la communauté scolaire et favorisent les relations école / famille / enfant. L’intervention des opérateurs donne lieu à la signature de convention de partenariat avec les collèges indiquant les modalités d’orientation des jeunes vers le dispositif, l’organisation des liens avec les parents, les modalités de suivi et d’évaluation de l’action. Chaque année, le dispositif CLAS concerne près de 5.000 jeunes (dont 50 % de collégiens), avec plus de soixante-dix opérateurs soutenus pour un budget de l’ordre de 450.000 euros.
En outre, le CG31 intervient dans le domaine de la Prévention Spécialisée.

Dans le cadre de ses compétences en matière de prévention spécialisée à l’égard de la jeunesse, le Conseil Général a signé une convention avec l’Inspection Académique pour favoriser le travail partenarial entre les collèges et les clubs ou agents de prévention.

Les actions menées peuvent prendre la forme de diagnostic, de suivi et d’accompagnement, de veille et d’alerte. Selon les contextes et les besoins, des actions d’information, de médiation, ou encore d’accompagnement du jeune, dans le cadre éventuel d’une sanction prononcée par l’établissement scolaire peuvent également être proposées.

Enfin, le CG31 aide les familles au niveau des transports et de la restauration scolaires avec la gratuité de la restauration scolaire au collège, la gratuité des transports scolaires. Il participe à l'accompagnement à la scolarité avec la sensibilisation à l’environnement, à la sécurité routière et au travail de mémoire et de citoyenneté.
Le Conseil Général des Collégiens: Le 21 avril 2011, le Conseil Général a décidé d’instaurer un Conseil Général des Collégiens composé de collégiens élus par leurs pairs au sein de leur établissement. Cette nouvelle assemblée permettra aux jeunes élus de faire l’expérience d’un mandat électif, d’apprendre les règles de la vie publique et de participer au processus de décision au service de l'intérêt général. Ce projet est expérimenté dès la rentrée scolaire 2012 auprès d’une trentaine de collèges.
Collège 31 : l’Environnement Numérique de Travail (ENT) des collèges publics de la XXX : Le lycée profite de cet investissement. Depuis de nombreuses années, le Conseil Général a développé une politique ambitieuse de déploiement des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation dans les collèges publics du département. Quatre plans successifs représentant un investissement de plus de 30 millions d’euros, conduits en concertation avec les services de l’éducation nationale et chaque collège, ont permis d’atteindre un haut niveau d’équipement en infrastructures réseaux et matériels informatiques.

Le portail du collège/lycée permet à l’établissement de suivre les absences, de diffuser des informations, de gérer les ressources matérielles. Il permet aux élèves d’accéder à l’emploi du temps, aux notes, au cahier de textes, à des ressources pédagogiques, et à des informations du collège, de l’éducation nationale ou du Conseil Général. Il permet aux enseignants de tenir le cahier de textes de la classe, d’organiser leurs agendas, de gérer les devoirs des élèves, de développer des projets communs avec des collègues, de communiquer des informations sur la vie de la classe. Il permet aux parents d’accéder à une messagerie, au cahier de textes, à l’emploi du temps, aux notes, à des informations émanant du collège, de l’éducation nationale, ou du Conseil Général.
La politique sportive du Conseil Général, une politique volontariste

Pour développer le sport et favoriser la démocratisation des pratiques sportives, le Conseil Général apporte un soutien financier aux partenaires privés qui interviennent sur le terrain en proposant des activités sportives ou ludiques. Il aide aussi très fortement les communes et les structures intercommunales à investir dans des équipements à vocation sportive ou dédiés aux activités de loisirs

Cette aide se concrétise par :

les subventions de fonctionnement aux comités sportifs départementaux,

les soutiens apportés aux manifestations sportives d’intérêt départemental et régional,

les dotations en équipements sportifs en faveur des écoles de sport,

les dotations d’objets promotionnels (3000 manifestations par an),

les aides à l’organisation des rencontres sportives,

les aides aux petits clubs cantonaux et aux diverses associations pour leur fonctionnement ou l’organisation de manifestations.



2.1.3 Région


Politique culturelle de la région

La Région se mobilise pour conforter l’excellente place de Midi-Pyrénées en matière d’enseignement supérieur et de recherche.

La région offre une palette diversifiée d'aide et de soutien aux plateformes technologiques, de poursuite des appels à projets, d'aide budgétaire pour les infrastructures de recherche, mise en place d’allocations de recherche et de valorisation…. Avec son aide et l’accompagnement de Midi-Pyrénées Innovation 10 000 chercheurs et 400 laboratoires publics poursuivent leurs programmes scientifiques. Midi-Pyrénées se maintient ainsi au rang des régions les plus en pointe.

La région cherche à mettre en cohérence offre et entreprise. Le tissu de plus de 8 000 PME qui assure le dynamisme économique local profite lui aussi de ce foisonnement de matière grise. L’enjeu, pour la Région, est d’assurer le dialogue entre les entreprises et la recherche. Cette approche se concrétise en favorisant le rapprochement entre les entreprises de toutes tailles et les laboratoires ou établissements d’enseignement, notamment grâce au transfert de technologies.

Au-delà, l’objectif est d’asseoir un rayonnement qui s’adosse à la présence de plusieurs fleurons de l’économie française et mondiale et, plus sûrement encore, aux trois pôles de compétitivité nationaux constitués autour des secteurs de l’aéronautique, de la santé et de l’agroalimentaire. Avec un programme de financement de chaires, la région accueille, chaque année, des chercheurs étrangers de très haut niveau. Toutes disciplines confondues, ces intervenants de renommée internationale séjournent de six mois à un an sur notre territoire et diffusent leurs connaissances auprès de nos universitaires et de nos chercheurs.

Pour valoriser le potentiel exceptionnel de Midi-Pyrénées, la Région s’emploie, non seulement à épauler le prestigieux pôle universitaire XXXsain (ses trois grandes universités, ses écoles d’ingénieurs, ses pôles de recherche publique), mais aussi à faire essaimer enseignement supérieur et recherche sur l’ensemble du territoire… en lien avec les besoins économiques des bassins de vie. Figeac, Rodez (IUT et centre universitaire), Tarbes, Foix, Albi, Castres (formation d’ingénieurs) proposent des formations d’un très haut niveau.

Son action porte aussi sur l’amélioration des conditions de vie des étudiants. Au titre du Contrat de projet État-Région 2007-2013 (165 millions d’euros) elle financera la construction de 4 500 logements et la rénovation de 1 500 autres. Elle s’implique, de plus, pour la mise aux standards internationaux des bâtiments universitaires et l’accueil des enseignants chercheurs, nationaux comme étrangers.

Politique sportive régionale

Avec plus de 740 000 licenciés, 10 000 clubs, et 100 disciplines, Midi-Pyrénées est incontestablement une "terre de sport". Aujourd’hui, ils sont près de 700 athlètes à porter haut les couleurs de Midi-Pyrénées dans les grandes compétitions nationales et internationales. C’est dire si le sport est ancré dans la culture de nos territoires.

« Dans une région où l’on prise la qualité de vie et de bien-être, le sport est une richesse. Mais aussi une source de rencontres, d’émotions, d’apprentissage de valeurs citoyennes : humilité, respect, persévérance, solidarité, courage… ». Un moyen, aussi, de faire tomber les barrières sociales et de créer de la mixité. Pour toutes ces raisons, la Région s’engage pour développer l’accès au sport à tous les citoyens et sur l’ensemble du territoire.

Par ce choix, nous allons bien au au-delà de nos compétences, à savoir l’équipement sportif des lycées. Nous soutenons les petits clubs, comme les grands centres de formation, les athlètes et les équipes de haut niveau.

Les compétitions locales qui animent les territoires, mais aussi les internationaux qui se déroulent en Midi-Pyrénées. Les Trophées des Sports Midi-Pyrénées mettent l’ensemble du monde sportif à l’honneur et font découvrir des disciplines encore peu connues.

Nous lançons une « carte jeune » qui propose aux lycéens et apprentis des aides dans les domaines culturel, éducatif et sportif. Elle leur permettra, notamment, d’adhérer à un club à un prix réduit.

Le lycée profite de certains partenariats à ce niveau en accueillant les cadets du Stade toulousains, la section sportive athlétique et le pôle espoir feminin de football féminin.
Politique éducative de la région

Pour la Région, l’éducation et la formation demeurent une priorité. Elle y consacre cette année 43% de son budget, soit près de 430 millions d’euros.

La région construit, rénove et équipe les lycées et les Centre de Formation des Apprentis (CFA). En tout, 145 lycées et 62 CFA en Midi-Pyrénées qui sont concernés. Tous les établissements et CFA de Midi-Pyrénées ont accès à l’Internet à très haut débit ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pédagogiques.

La Carte Jeune Midi-Pyrénées regroupe les différentes aides de la Région en faveur des lycéens sur une même carte pour l'aide à la lecture (aide aux lycéens et aux apprentis pour l’achat de livres), l'aide à la pratique sportive (aide à l’acquisition d’une licence sportive). Ainsi, les lycéens peuvent payer une partie des sorties culturelles ou la licence sportive avec la carte jeunes.

La Bourse régionale de premier équipement (BRPE) aide aux lycéens et aux apprentis en filière professionnelle pour l’acquisition d’équipements spécifiques,

L'opération OrdiLib aide à l’acquisition d’un ordinateur portable pour les jeunes qui entrent en lycée ou dans un centre de formation d’apprentis.

La Région accompagne ses étudiants, à travers la Bourse à la mobilité, l’aide au logement, mais aussi en matière de santé grâce au « Pass Mutuelle Étudiant ».



CHEMISE N°3
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   42

similaire:

Course en durée (Niveau 3) iconLa cartographie sommaire
«anonymes» qui correspondent à des séquences non traduites (les variations alléliques de ces marqueurs ne sont pas décelables au...

Course en durée (Niveau 3) iconUne lecture méthodique consiste à un repérage préliminaire du sens...
«de quoi?», IL est possible de répondre en énumérant tous les sous-thèmes dont IL est question dans le texte

Course en durée (Niveau 3) iconBut : utilisation du logiciel Synchronie et de la carte d’acquisition...
«haché» régulièrement dans le temps, l’intervalle de temps entre deux valeurs numérisées est la durée d’échantillonnage dt. On prélève...

Course en durée (Niveau 3) iconArt 4 : durée Sa durée est illimitée. Art 5 : siège social Son siège...
«tremplin pour une activité artistique, culturelle, physique et de loisirs en milieu rural» une association intercommunale agissant...

Course en durée (Niveau 3) icon2 Durée de la mission

Course en durée (Niveau 3) iconSpécificités de la Natation en Durée

Course en durée (Niveau 3) iconContrat a duree determinee

Course en durée (Niveau 3) iconDurée : 2h Aucun document admis

Course en durée (Niveau 3) iconC département de Sciences Physiques Durée : 2 h

Course en durée (Niveau 3) iconNote : 14 Pts / Durée : 50 mns








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com