Programme national de sante de l’adolescent








titreProgramme national de sante de l’adolescent
page8/9
date de publication29.03.2017
taille0.5 Mb.
typeProgramme
p.21-bal.com > documents > Programme
1   2   3   4   5   6   7   8   9

COMMENT AGIT LE CONDOM

Le condom est une barrière physique qui empêche le passage du sperme dans le vagin en le retenant dans le latex. Il existe deux types de préservatifs : masculin en latex et le fémidon en polyéthylène.

MYTHES ET FAITS ENTOURANT LES CONDOMS

  • Mythe : les condoms se déchirent souvent et ne sont pas fiables

  • Fait : des condoms neufs, stockés convenablement, et de bonne fabrication se déchirent très rarement.

  • Mythe : la plupart des condoms sont trop petits pour la majorité des hommes.

  • Fait : les condoms peuvent être étirés au point d’entourer la tête d’une personne.

  • Mythe : les condoms propagent le VIH.

  • Fait : les condoms ne contiennent pas le VIH, mais au contraire, s’ils sont utilisés correctement, ils peuvent enrayer la propagation du virus.

  • Mythe : les condoms peuvent glisser et se perdre dans le vagin de la femme.

  • Fait : si le pénis est retiré pendant qu’il est encore dur et qu’on retient le condom à la base, il ne glissera pas ; s’il glissait, pour une raison ou une autre, on peut l’enlever avec les doigts.



POURQUOI UTILISER DES CONDOMS ?

  • « Les relations sexuelles moins risquées » consistent à pratiquer des comportements sexuels qui évitent l’échange de sang, de sperme ou de liquides vaginaux. Les condoms permettent aux gens de pratiquer « les relations sexuelles moins risquées ».

  • Lorsqu’ils sont utilisés correctement, les condoms peuvent empêcher les grossesses et la transmission d’infections sexuellement transmissibles.

  • Les condoms en latex arrêtent le VIH, d’autres germes d’IST et empêchent le sperme d’entrer en contact avec le corps du partenaire sexuel évitant ainsi la transmission des maladies et des grossesses.

Il n’est peut-être pas facile de commencer à utiliser des condoms mais cela est essentiel si vous envisagez d’avoir plusieurs rapports sexuels avec de multiples partenaires. Si vous n’êtes pas sûr, il vaut mieux mettre toutes les précautions de votre côté. (Souvenez-vous, ainsi qu’indiqué au chapitre 2, Section C, informations sur le VIH/SIDA, que même un test VIH négatif n’est pas une garantie de non-infection par le VIH.)

AVANTAGES ET INCONVENIENTS LIES A L’UTILISATION DU PRESERVATIF

AVANTAGES

  • Pas des IST y compris le VIH/SIDA

  • Pas besoin d’attendre que les plaies des IST/IST disparaissent

  • Evite les grossesses

  • Pas besoin de se laver ou de laver les draps aussi souvent

  • On se sent plus propre (pas à l’intérieur pour la femme)

  • On se sent plus sûr et plus en sécurité

  • Pas besoin d’aller à la clinique

  • Pas de saignements douloureux causés par des infections

  • Pas besoin de s’inquiéter de verrues et d’éruptions qui reviennent sans cesse

  • Possibilité de porter le fémidon à l’insu du partenaire

INCONVENIENTS

  • Peut faire perdre des clients qui refusent d’utiliser des condoms

  • Le client met plus longtemps à éjaculer

  • Le condom peut se déchirer ou glisser

  • Les condoms coûtent de l’argent

  • Moins de lubrification pendant les rapports sexuels

  • Peut être abrasif pour les parois du vagin de la femme (le latex ne glisse pas aussi facilement contre la peau)

  • Moins de plaisir car le plaisir semble être diminué pour l’homme


INSTRUCTIONS POUR L’UTILISATION DU CONDOM MASCULIN

Mettre le condom avant de pénétrer la partenaire.

  • Acheter les condoms chez un vendeur connu.

  • Ouvrir soigneusement le paquet pour ne pas déchirer le condom, (il vaut mieux ouvrir le paquet à la lumière et le garder à porter de la main)

  • Le pénis doit être en érection au moment du port du condom

  • Si le pénis n’est pas circoncis, tirer le prépuce vers l’arrière. Pincer le bout du condom et le placer sur l’extrémité du pénis. Pincer le bout du condom permet de garder un espace pour recueillir le sperme et diminue les risques de déchirure. Tout en tenant le bout, dérouler le condom jusqu’à ce qu’il recouvre le pénis. Ne jamais dérouler ou gonfler le condom pour l’inspecter, il est impossible de le mettre une fois qu’il a été déroulé et il pourrait se déchirer.

  • Commencer l’acte sexuel

  • Après l’éjaculation (jouissance), tenir le bord du condom et retirer le pénis avant qu’il ne devienne mou. Tenir le bord empêche le condom de glisser.

  • Retirer le condom du pénis sans répandre le sperme.

  • S’il y a du papier, envelopper le condom et le jeter ou bien l’enterrer.

  • Les condoms ne doivent être utilisés qu’une fois.

  • Se laver les mains.

INSTRUCTIONS POUR L’UTILISATION DU PRESERVATIF FEMININ

  • Pour porter le préservatif féminin, la femme/fille doit respecter les consignes suivantes :

  • Se mettre dans une position confortable : couchée sur le dos avec les jambes levées et écartées ; accroupie avec jambes écartées, ou débout avec une jambe posée sur une chaise.

  • Ouvrir la pochette du préservatif à l’endroit où se trouve la flèche et sortir le préservatif de son emballage.

  • S’assurer que l’anneau interne se trouve au fond du préservatif.

  • Tenir le préservatif par cet anneau interne en le pressant entre le pouce et l’index de manière à lui donner la forme de 8.

  • Sans le relâcher, introduire l’anneau dans le vagin en le poussant aussi loin que possible.

  • Placer ensuite l’index à l’intérieur du préservatif en vue de l’enfoncer jusqu’au fond du vagin en poussant sur l’anneau interne.

  • Lorsque le préservatif est en place, l’anneau externe doit se trouver à l’extérieur du vagin.

  • Pendant le rapport sexuel, rassurez-vous que le pénis de votre partenaire pénètre effectivement dans le préservatif et non à côté.

  • Après le rapport sexuel, tordre l’anneau externe pour empêcher le sperme de sortir.

  • Retirer doucement le préservatif, le remettre dans son emballage et le jeter dans la poubelle.

COMMENT NEGOCIER L’UTILISATION DU PRESERVATIF

Une bonne STRATEGIE doit prendre en compte :

Le meilleur moment pour discuter de l’utilisation du condom c’est généralement avant que les choses ne deviennent passionnées. Ce devrait être une discussion réfléchie et non pas une dispute émotionnelle. Les deux partenaires doivent être à l’aise.

  • Gardez l’esprit ouvert. Soyez prête à écouter les préoccupations de votre partenaire.

  • Préparez des réponses logiques à tous les arguments que peut présenter votre partenaire contre vous (cela vous rendra plus confiante).

  • Faites valoir vos droits mais sans être agressive. Essayez de persuader plutôt que d’intimider. Ne menacez pas.

  • Ayez des solutions et approches de rechange. Surtout ayez une bonne réserve de condoms.

  • Soyez sûre de vous et ne suppliez pas. Fixez à l’avance vos limites personnelles, ce que vous accepterez et n’accepterez pas de faire. Il faut toujours mettre votre santé et votre bien-être au premier plan et ne pas les compromettre.

  • Abritez-vous derrière les chiffres. Indiquez à votre partenaire que, maintenant, tous les gens qui prennent soins d’eux-mêmes utilisent des condoms.

ARGUMENTS CONCERNANT L’UTILISATION DU CONDOM

Arguments possibles contre l’utilisation du condom

Lorsqu’il dit..... Vous pouvez répondre...

  • « Je ne peux rien sentir. C’est comme porter un imperméable »

  • Je sais que les sensations sont un peu diminuées mais il en reste pas mal. Ouvrir le condom et montrer comme il est mince.

  • « Je sais que je suis propre (pas de maladies ; je n’ai eu de rapports avec personne depuis... mois ».

  • « Merci de me le dire. Autant que je sache, je n’ai pas de maladies non plus. Mais j’aimerais quand même utiliser un condom parce que l’un de nous pourrait avoir une infection et ne pas le savoir »

  • « Je vais perdre mon érection en m’arrêtant pour le mettre. Quand je l’aurais mis, je n’aurai plus envie»

  • « Je peux t’aider à le mettre. Cela devrait te donner plein de sensations supplémentaires pour que tu aies toujours aussi envie »

  • « C’est compliqué et ça sent drôle »

  • « Oui, Ok. Mais comme ça il n’y a pas de danger »

  • « Juste pour une fois »

  • « Une fois suffit »

  • « Je n’ai pas de condom sur moi »

  • « Moi, j’en ai »

  • « Les condoms ne sont pas naturels, c’est du faux, et ça me dégoûte »

  • « Les IST, surtout le SIDA, me dégoûtent aussi »

  • « Tu ne m’as jamais demandé d’utiliser un condom avant »

  • « Cela nous aidera à éviter toute infection ou réinfection »

COMMENT S’ASSURER DE LA QUALITE D’UN CONDOM

  • La plupart des condoms portent une date de fabrication ou d’expiration. On trouve généralement une date d’expiration imprimée sur les condoms qui contiennent un spermicide : les spermicides perdent leur efficacité après un certain temps. Les condoms doivent être utilisés avant la date d’expiration ou dans un délai de trois à cinq ans après la date de fabrication.

  • Quelle que soit la date de fabrication ou d’expiration, si le condom comporte un défaut, ne pas l’utiliser, le jeter et en prendre un nouveau. Ne pas acheter de paquets endommagés et ne pas utiliser de condoms qui viennent de paquets endommagés.

COMMENT SE DEBARRASSER DES CONDOMS

Jeter les condoms dans des latrines à fosse : les toilettes à eau sont facilement bouchées par les condoms.

  • Les brûler

  • Les enterrer

  • Ne pas laisser traîner des condoms utilisés là où des enfants ou des animaux peuvent les trouver.

Les auberges ont parfois des difficultés en ce qui concerne l’élimination des condoms ; les clients les jettent sous le lit ou n’importe où dans la chambre. Les gérants des auberges devraient être encouragés à collaborer en mettant des condoms à la disposition des clients dans chaque chambre ainsi qu’une poubelle pour encourager les gens à y jeter les condoms. Le cas échéant, il faut apprendre au personnel la manière de ramasser et de jeter les condoms souillés.

Le service de santé local pourra peut-être suggérer une solution pour éliminer les condoms.

SENTIMENTS ET LES EMOTIONS EPROUVES PAR UN JEUNE LORS DE L’UTILISATION DU CONDOM

Toutes les personnes, particulièrement les formateurs, doivent être conscients de l’influence qu’ils ont sur les autres.

  • Nos attitudes et nos sentiments envers certains sujets influencent la manière dont nous agissons dans une situation donnée.

  • Lorsqu’ils enseignent ou discutent de sujets difficiles ou tabous, les formateurs doivent se sentir à l’aise pour que l’audience puisse profiter sans interférence de leurs connaissances.



PROMOTION ET DISTRIBUTION DU PRESERVATIF

S’il n’y a pas de promotion de l’utilisation du condom dans la communauté locale, les participants et leurs camarades peuvent encourager les gens à utiliser les condoms :

  • En distribuant des brochures

  • En demandant aux commerçants de mettre des affiches dans les pharmacies, les bars, les hôtels, etc.

  • En parlant à des amis et à la famille (surtout aux jeunes) pour leur apprendre les moyens de prévenir les IST/SIDA.

  • En encourageant des artistes à faire des tableaux de peinture, des pièces de théâtre, de la musique et des spots radio qui peuvent être utilisés dans la communauté, etc.

  • Si on ne peut pas acheter de condoms dans les communautés, les participants et leurs camarades peuvent envisager :

  • De demander aux petits marchands sur les routes et aux commerçants de vendre des condoms.

  • De demander des condoms au centre de santé local.

  • D’encourager le Coordinateur du projet à parler avec les représentants officiels locaux d’un programme de distribution de condoms.

CHANGER LES ATTITUDES ET COMPORTEMENTS

  • Les valeurs culturelles, religieuses et familiales ont aidé à forger les opinions et les pratiques concernant les rapports sexuels et l’utilisation du condom. Il peut être difficile, pour les jeunes animateurs et leurs camarades ou leurs partenaires, de changer des opinions et pratiques. Pour cela, les participants et leurs camarades ont besoin d’élaborer une stratégie efficace pour changer à la fois leur propre comportement et celui des autres touchant aux pratiques sexuelles et à l’utilisation du condom.

  • De nombreuses personnes, surtout les jeunes gens et les jeunes filles, sont mal à l’aise pour parler de leurs opinions et de leurs points de vue. Beaucoup de jeunes filles ont aussi l’impression de ne pas avoir le contrôle des choses et ont le sentiment de n’avoir aucun support social. Pour surmonter ces problèmes, les femmes doivent s’engager à changer.

ANNEXE IV : DETAILS SUR LA CONTRACEPTION

METHODES ADAPTEES POUR LES JEUNES (Cfr loi et politique nationales)

  • La pilule

  • Le dispositif intra-utérin (DIU), selon le cas

  • Le condom

  • Les spermicides

  • L’abstinence.

METHODES DE CONTRACEPTION

(Uniquement pour les prestataires médicaux chargés de la PF)

Méthodes

Mode d’utilisation

Avantages

Facteurs de risque

Limites

Pilule

Se prend par voie orale tous les jours

- Efficace à 98-99

%

- Diminue les

douleurs de bas

ventre

Donne des nausées et vomissements au début chez certaines femmes

Ne protège pas contre les IST/VIH/SIDA

Condom

Se mets sur le pénis en érection avant le rapport sexuel

Double protection contre la grossesse et les IST/VIH/SIDA

Allergie au latex

Un condom est nécessaire pour chaque rapport sexuel.

Injectables

Piqûre intramusculaire

Efficace à 90-98%

Saignements irréguliers

Aménorrhée (absence de règles)

Ne protège pas contre les IST/VIH/SIDA

Spermicide

Se place dans le vagin 10 à 18 mn avant les rapports sexuels

Protège contre certaines infections génitales

Irritation ou sensation de chaleur chez certaines femmes

A chaque rapport, il faut placer un comprimé


DIU

Insérer dans l’utérus

Efficace à 99,5 %

Longue durée (10 ans)

Augmentation du flux et de la durée des règles

Irréversible

Ne protège pas contre les IST/VIH/SIDA

Norplant

6 capsules insérées dans l’utérus

Efficace 99,7 %

Longue durée

(5 ans)

Saignements irréguliers

Aménorrhée

Ne protège pas contre les IST/VIH/SIDA

Nécessite la présence d’un personnel qualifié

CCU

Ligature des trompes chez la femme

Section des canaux déférents chez l’homme


Très efficace à 99,9 %

Facile à pratiquer


Douleur au scrotum, tuméfaction et meurtrissure possibles


Ne protège pas contre les IST/VIH/SIDA

1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Programme national de sante de l’adolescent iconProgramme national de sante

Programme national de sante de l’adolescent iconP revention sante – sport & handicap
Le Programme National Nutrition Santé (pnns), …prévoit une place particulière aux publics éloignés de cette pratique, notamment les...

Programme national de sante de l’adolescent iconInstitut national de formation ministere de la jeunesse superieure en sciences et et des sports
«entraînement pour adultes réduits». L’enfant ou l’adolescent se trouve encore en croissance et soumis de ce fait, à un grand nombre...

Programme national de sante de l’adolescent iconProgramme national d’investissement agricole et de securite alimentaire

Programme national de sante de l’adolescent iconProgramme national d’investissement agricole et de securite alimentaire

Programme national de sante de l’adolescent iconTome II le mouvement national-socialiste Chapitre premier
«programme d’un parti», puis comment, de temps en temps, celui-ci est fignolé et léché. On doit surtout regarder à la loupe les mobiles...

Programme national de sante de l’adolescent iconProgramme national de certification des entraineurs (pnce) politique...
«multisport» du P. N. C. E. en incluant un chèque (à l'ordre de Sports-Québec) au montant approprié

Programme national de sante de l’adolescent iconQuelles sont les différentes déclinaisons de l’éducation pour la...
...

Programme national de sante de l’adolescent iconProgramme au verso
«L’activité physique comme facteur de santé, une réponse adaptée aux besoins des personnes atteintes de maladies chroniques»

Programme national de sante de l’adolescent iconInterrogatoire de l'adolescent








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com