Reflexion epistemologique et education physique








télécharger 177.6 Kb.
titreReflexion epistemologique et education physique
page3/5
date de publication22.10.2016
taille177.6 Kb.
typeDocumentos
p.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5

Introduction



Dans le champ de l’EP : il y a l’émergence de l’épistémologie avec l’essor des sciences humaines. Il existe un désir de scientificité, en même temps que s’affirme la nécessité d’un Unité.



  1. Etat des Lieux de l’EP (1960-1970)


Il y a une crise d’identité de l’EP : Bertrand During : « La crise des pédagogies corporelles »

« Une EP en miette » Analyse de Pierre Parlebas, 1967.


  1. Caractéristiques de cet éclatement


Il y a :

      • une extension et une diversification des domaines d’application de l’EP (sciences scolaire, compétition, loisirs, rééducation)

      • des méthodes différentes : gym de maintien, méthode naturelle, méthode sportive.




  1. Critique des méthodes prédominantes et des instructions officielles de 1959 qui entérinent leur juxtaposition. (Parlebas)




        1. La gymnastique de maintien

Il y a une différenciation entre le corps et l’esprit


        1. la Méthode naturelle

La méthode naturelle est une élaboration de la culture qui repose sur le Mythe du « beau sauvage »


        1. La Méthode Sportive

Parlebas critique cette méthode qui est selon lui : « enseigner comme un agrégat de techniques, un apprentissage de gestes conventionnels ».


  1. Evolution convergente de ces méthodes.


Une EP unifiée peut répondre à ces 3 finalités en même temps ( 3 méthodes )

Il remarque que dans « les faits » (= la pratique) ces 3 méthodes se rejoignent. Chaque méthode évolue vers une éducation psychomotrice.
Ainsi l’ensemble de ces méthodes évoluent dans une même direction : « La psychomotricité »


  1. Sciences Humaines : L’espoir de dégager une spécificité autour de la notion de Psycho-Motricité.


Il y a une prise de conscience d’une spécificité de l’EP (Parlebas est le premier à en parler)


    1. Parlebas : psychomotricité et sociomotricité.


Pierre Parlebas est donc l’un des premiers à parler de la spécificité de l’EP.


      1. Psychomotricité

«  Il nous paraît ainsi que la perspective vers laquelle s’oriente l’EP est la psychomotricité. C’est la voie qu’emprunte l’EP de demain. »


      1. Sciences d’appuis, notion clefs : L’apport de la psychologie Génétique.

Ceci nous renvoie aux théories de Piaget et Wallon. En effet ils démontrent que le développement de l’Intelligence chez l’enfant se base sur le développement de la SENSORIMOTRICITE.
L’acte Moteur est donc très important dans le développement de l’Intelligence. Il a un impact primordial car cela vient justifier l’EP à l’Ecole.


      1. « Révolution Copernicienne »

Elle ne construit pas une méthode, mais définit plutôt une optique.
L’élève est enfin placé au centre des Apprentissages, Parlebas : « Ce n’est plus la technique et le savoir faire qui sont fondamentaux, mais l’élève qui les utilise »
« Le regard », se détache du mouvement pour s’orienter vers l’être qui se meut 


      1. La notion de Sociomotricité.

Def : Etude des relations de communication et de contre communication entre joueur ou adversaire (ex : Sport Co ou Combat).
La notion de sociomotricité ne suffisait pas, surtout en Sport Collectifs.
Ce qui est intéressant chez Parlebas est que sa théorie s’applique aux classements des APS.


      1. Les Critiques : « Théorie de l’Insignifiance ».


On assiste a une perte de la signification sociale des pratiques.

Mérand et la FSGT reprochent à Parlebas de ne pas prendre en compte la signification sociale se la pratique sportive.


    1. Le Boulch et la Psycho-Cinétique.


« Cette méthode semble bien représenter la méthode structurée et cohérente d’une EP qui veut dépasser l’empirisme » Parlebas sur Le Boulch.
Article Vigarello : « il ne faut rien oublier sur l’auteur qui est l’un des premiers sinon le premier à avoir importer en EP le discours et le regard des Sciences Humaines ».


  1. Cadre Théorique

La science du mouvement humain est l’objet de sa science : la Psycho-cinétique.
Il pose un cadre conceptuel très précis. Quelles sont les soubassements philosophiques ?

A ce niveau, du cadre philosophique il explique la phénoménologie : étude de l’être au monde par rapport à son milieu.

La science du mouvement humain doit partir de l’existence corporelle comme totalité et unité.
Il s’appuie donc sur la physiologie et la psychogénétique comme sciences d’appuis.


  1. Les finalités

Il se réfère à des valeurs qui découlent de soi « option » philosophique pour déterminer ses finalités :

    • épanouissement humain qui permet à l’homme

        • de se situer et d’agir dans un monde en transformation

        • une autonomie dans la vie sociale.




  1. La Méthode.

    • Mise en place de beaucoup de stages

    • Prise de conscience du corps : Structure du Schéma corporel »

    • Il a introduit la relaxation




  1. Les critiques (Mérand)

Ce sont les mêmes critiques que celles attribuées à Parlebas, mais de manière encore plus virulente.

    • A l’inverse de Parlebas, qui prend en compte les relations entre joueur / adversaire / partenaires, Le Boulch omet complètement l’Objet Culturel.

    • Remise en cause de la psychomotricité, Pourquoi : car elle est trop proche de la rééducation physique.

    • Relation entre la motricité et les pensées conceptuelles concernent l’enfant jusqu’à 6 ans. (Théorie de Piaget). Cette idée ne peut donc s’appliquer en EP dans le premier et le second degré.



  1. Les Sciences Humaines amènent leur propre déchirement.




      1. Multiplicité des domaines et des méthodes.


Cf Article de Vigarello.
Le champ théorique de l’EP se morcèle en perspective heurtée :

    • Rupture entre Biologie et Psychologie (différents langages)

    • Convergence entre pédagogues de Piaget (cognitifs) et ceux s’inspirant des théories Psychanalytique (Théorie de Maladresse ??)

    • L’approche clinique face à la Méthode Expérimentale.

    • Polarité Individuelle contre la polarité sociale.



  1. Une certaine idée de la science.




      1. Une optique résolument favorable à une EP scientifique

Parlebas : « L’EP sera scientifique ou ne le sera pas » Pour lui l’EP est beaucoup trop constitué de techniques, donc beaucoup d’éléments culturels et non rationnel ».


      1. Les risques de la revendication scientifique

S’emparer de notions qui ont fait leurs preuves dans d’autres champs (Psychologie …) mais qui s’avèreraient inadaptés en EP.
Vigarello au sujet de la relation entre Ep et Science :

« L’EP adopte très vite le registre des discours finalistes, tant elle se sent pressée de justifier son statut dans une culture qui ne l’a pas toujours favorisée et voit dans la science un urgent processus de vérification ».
Toute ce qui peut rehausser le statut de l’EP va être utilisé, ici ce sont les sciences.


      1. La vision épistémologique

Plusieurs sciences doivent entrer en jeu pour poser les fondements de l’EP qui soit complète et cohérente.

Conclusion : Vers une identité Scientifique ?
C’est la notion d’Acte moteur, de conduite motrice (cf B During : Energie et Conduite Motrice)
On peut dire que l’EP fonde son objet autour de la conduite motrice mais cette dernière ne constitue pas un domaine de recherche.

Attention Un Emiettement des Méthodes entraîne un Emiettement des domaines de recherches.


Les fondements scientifiques de l’EP (2) :

Années 70 : avènement des sciences humaines, rupture épistémologique.
C’est nécessaire d’expliquer cette période car elle est caractéristique du rapport de l’EP aux sciences : l’élève est au centre du processus d’apprentissage, les sciences humaines ont apporté de la vigueur à l’Education Physique.

Les sciences humaines arrivent avec un visage «  éclaté » alors que l’EP se veut être unique.
2 personnes importantes dans le champ de la motricité et qui ont voulu faire de l’EP une science : Parlebas & Le Boulch.
4) Critiques.


  • Non prise en compte des significations sociales des pratiques. Ne prend pas en compte la culture de la pratique.

Opposition Merant/ Le Boulch (Merand était membre du courant FSGT ), proposition de Le Boulch rejetée car cela se rapprochait de la gymnastique d’application…


  • Remise en cause de la notion de psychomotricité et de l’application à l’EP de certaines théories de la psychologie génétique ( théories du développement de l’intelligence. Piaget).


III- Les sciences humaines amènent leur propre déchirement.


    • Texte « Education Physique et revendication scientifique » Vigarello. Revue Esprit 1975. ( Poly )


« Le champs théorique de l’EP se morcelle en fait en perspective heurtée » Vigarello.

Dans l’article il montre les différentes ruptures :


    • Rupture entre biologie et psychologie.

    • Rupture entre les pédagogues de la motricité s’inspirant de Piaget ( psycho-cognitive) et les partisans de l’expression corporelle ( psychanalyse).

On entend par expression corporelle, une optique psychanalytique c’est à dire que le corps doit se libérer de ses tensions en pratiquant l’EP.

    • Division propre aux sciences humaines : approche classique contre méthode expérimentale : polarité sociale contre polarité individuelle


~ Tentative de Parlebas & Le Boulch d’impulser une synthèse de ces différents champs.
IV- Une certaine idée de la science.


  • Une optique scientifique en lutte contre l’empirisme : « l’EP sera scientifique ou ne sera pas » Parlebas. L’empirisme c’est se baser sur des faits.

  • Risque de la revendication scientifique : besoin de validation scientifique. Validation trop rapide de certaine notion et donc cela inapproprié à certaines situation.

  • Une vision nécessairement épistémologique : pluralité d’approche qui devrait contourner les dogmatismes et ouvrir l’intégration de nouveaux apports.


Conclusion : Vers une identité scientifique ?
Ce qu’il est important de distinguer :

  • L’EP = Science

  • L’EP doit être scientifique

  • L’EP peut être objet de recherche scientifique.


? Quel objet ? EP, Conduite motrice, Acte Moteur.
Cours 5.
Les fondements scientifiques de L’EP :

Staps, EP, Sciences et recherche : les relations actuelles.
Nouveauté : notion de domaine d’intervention.

Quel est l’état de la recherche ?

La théorie n’est pas forcément scientifique.
A/ La théorie et la pratique : le corps et le discours.
Qu’entend on par Théorie ? Par Pratique ?
Théorie > Discours explicatif visant à généraliser un fait particulier.

Il existe plusieurs types de théorie.

Théorie scientifique plus élaborée car elle peut fournir à l’adversaire l’argumentation de sa propre réfutation.
Pratique > renvoie à une réalité de l’action à deux faces : pédagogique et motrice.
Quatre théorisations de l’EP :


  • Discours scientifique : exemple de l’athlétisme avec les différentes filières aérobie… C’est la voie royale d’explication du terrain avec urgence de validation.

  • Discours philosophique : Ep est une éducation avec un projet pour l’homme de demain avec des valeurs et des normes qui sont philosophiques.

  • Discours intuitif : il y a des connaissances non validés en EP mais faisant parti de l’expérience ( vaincre l’appréhension des élèves avec différent processus).

  • Discours idéologique : système d’idée fermé donnant accès à l’autonomie avec une idée de conservation de normes et de valeurs.




    • Ep est le résultat de ses 4 discours.


B/ Pratique éducative : deux obstacles à une scientificité constitutive.
Education et Sciences.
Parlebas qui voulait donner sa notion de conduite motrice, s’est rendu compte qu’elle était trop globale => Praxéologie : activité scientifique sur la pédagogie des conduites motrices.

Domaine de l’éducation est dirigé par des valeurs sociales, culturelles, politique non scientifiques.

La pratique éducative fait appel à la démarche proche de la recherche scientifique.

e4e4b
ep5

Cours 5

Les fondements scientifiques de l’Education Physique

STAPS, Education Physique, Sciences et recherche :les relations actuelles.

Préalables
Quelle évolution par rapport aux nécessités apparues dans les années 60 – 70 ?

L’EPS est elle aujourd’hui devenu une discipline scientifique, a t elle aujourd’hui un objet d’études ?


I- La théorie et la pratique : Le Corps et le Discours.

Henri Lamour : « Les quatre théorisations de l’Education Physique EPS n° 187, Mai 1984, p10 à 13 »
A- Qu’entend on pas pratique et par théorie ?
Une théorie n’est pas forcément scientifique : il existe plusieurs types de théorie.


  1. La pratique

En EPS, la pratique renvoie à une réalité de l’action à deux faces : la pédagogie et la motricité.

« La pratique est une action concrète de l’éducateur sur le terrain, lui conférant une certaine expérience personnelle ».


  1. La Théorie

Discours explicatif visant à généraliser un fait particulier.

C’est produire un discours, sur une réalité visant à l’expliquer. Il existe différents degrés :

    • le mythe : explication sur le réel (Ada et Eve)

tandis que les théories scientifiques sont provisoires. Le discours scientifiques est la voie royale pour l’explication du terrain.

    • Une théorisation scientifique va asseoir une discipline, car elle a plus de crédit aujourd’hui.

La théorie scientifique est la plus élaborée car elle est capable de fournir à l’adversaire les arguments de sa propre réfutation.


  1. Rapport entre Théorie et Science

La théorie est à la fois le ventre dur et le ventre mou de la science, car c’est elle qui se falsifie.

    1. Les quatre types de théorisation de l’EPS.




      1. Discours Scientifique

Cf, chapitre précédant


      1. Discours Philosophique.

Dans la mesure où l’EPS est une éducation, elle dépende de valeurs et elle est suspendue à des normes qui ne peuvent avoir d’autres significations que philosophique.
Ex : L’éducation se base sur des théories philosophiques qui ne peuvent avoir d’autres signification que philosophiques.


      1. Discours Intuitif

Théories qui viennent de l’Expérience, pour vaincre l’appréhension des élèves.


      1. Discours Idéologique

Elle peut et doit ouvrir sur l’autonomie, à la différence, que l’éducation peut amener à la conformité.

( Ex : pas de fascisme et de communisme à outrance)
« Tout le monde réussit car chacun est différent de son voisin »
Quel type de Discours idéologiques ?

    • le discours scientiste (Demeny, ne faire foie que dans la science)

    • l’idéologie sportive (dénoncé par JM Brohm)

    • idéologie du corps libéré




    1. Synergie des quatre types de théorisations


Théorie Scientifique

Constatation sur le terrain,

Recherche action


Théorisation Philosophique

Théorie Intuitive

EDUCATION PHYSIQUE


Jugement sur l’objet



Théorie Idéologique



Henri Lamour

« moteur épistémologique »

II- Pratique éducative : deux obstacles à une scientificité constitutive.
A-Education et Sciences
Sciences de l’Education : « L’éducation n’est pas une science en elle même ».

Le domaine de l’éducation est dirigé par des valeurs sociales, culturelles, politiques (non scientifiques).
Parlebas : les notions de Conduites motrices étaient insuffisantes pour fonder une spécificité, car elles se rapportent à beaucoup de choses.
Notion de Praxéologie (activité scientifique, effectuée sur la pédagogie des conduites motrices : domaine de l’éducation).
La pratique éducative fait appel à une démarche proche de la recherche scientifique.
« Psychologie et pédagogie : Piaget 1962 »

«  Le métier d’enseignant cesse d’être un simple métier, pour acquérir la dignité de toutes professions, relevant de l’art et de la science, car les sciences de l’enfant et de sa formation constitue plus que jamais des domaines inépuisables. Impulser toutes les recherches en matière d’éducation, l’EPS en a profité et maintenant elle enrichit le recherche en Education.
Les recherches actuelles en EPS, liées aux recherches pédagogiques et didactiques en général.

B- « La théorie de la pratique »
A l’opposé d’une science prescriptive pour l’EP, faire de la pratique de l’enseignement de l’EPS, une science : « recherche-action » (activité de recherche intégrée au temps de l ‘action pédagogiques. Le cours d’EPS peut être l’occasion d’expérimenter et d’observer.
Sciences humaines ont amenées d’autres démarches, plus souples, entraînant la recherche du sens…. (Phénoménologie herméneutique), intersubjectivité, action située, prise en compte du contexte, c’est à dire qu’il n’y a pas d’objectifs vis à vis de lui même).


III- Recherches scientifiques dans le domaine des STAPS en EPS.
Alain Hébrard : « Place et statut des recherches en éducation physique et sportive en France ».

Recherches en EPS, Bilan et perspectives.
Il n’y a pas une recherche mais des recherches (techniques, pédagogiques ou didactiques).
Thomas Kuhn : « Un champ scientifique existe que s’il y a une communauté scientifique, un champ de recherche et un paradigme dominant »
Alain Hébrard : « L’EPS est elle une science ? »

Il estime qu’une 100 de personnes effectuent des recherches dans les différents staps de France et à une 10 dans les différents IUFM de France.

« Je pense qu’une profession qui compte 35000praticien et qu’une discipline s’adresse à la totalité de la jeunesse de la maternelle à l’Université ne peut se satisfaire d’un tel constat !! »
A-Recherche en STAPS : de nombreux domaines scientifiques, pas de réelle spécificité.
La recherche en STAPS est partagée en de nombreux domaines scientifiques, il n’y a pas de réelles spécificité (Université +++, CNRS, INRP)

Il existe en effet plusieurs champs théoriques différents.
B- Recherches en EPS, 2 types


  1. Recherches qui se passent en EPS, sans intérêt direct pour l’EPS.

Ce sont des recherches à caractères divers, qui se passent en EPS, mais qui n’ont pas d’intérêts directs pour l’EPS. Pour Hébrard, elles ne peuvent pas être qualifiées de recherches en EPS.


  1. Travaux plus autonomes qui visent à modifier ou enrichir le processus éducatif.

Elles portent sur les méthodes de l’action plus que sur les phénomènes.
Ex : Enseignant expert : Quels sont les facteurs qui permettent une meilleure réussite des élèves ?

    • Les élèves doivent être les plus actifs possibles.

    • Le champ d’investigation doit être plus restreint, il doit permettre l’élaboration de connaissances explicatives, qui peuvent être prescrites.


Ces méthodes sont complétées par des méthodes : intérêts aux valeurs, aux finalités, aux motifs, aux motivation, aux IO …
« Une recherche pédagogique ne peut faire l’économie de ce qu’il y a d’embarrassant dans l’éducation, ces finalités, ces valeurs, ces contradictions »
Il y a une PARCELISATION des didactiques.

e5

ep6ep7
c- Notion de Rétroaction



  1. Implication en termes de statut des acteurs de l’enseignement.


Objet, Contenu, Savoir

CONTENUS DE MEMOIRE (CONNAISSANCES)

APPRENTISSAGE TRAITEMENT de l’INFO

    • aménagement du milieu

    • guidage

    • Résolution de Problèmes



Elève Professeur

SYSTEME DE TRAITEMENT Réhabilitation du Statut de l’Enseignant

DE l’IFORMATION

    • effection

    • la décision

    • la perception

    • la mémoire


PEDAGOGIE des SITUATIONS de RESOLUTIONS

De PROBLEMES
Il existe donc une information qui est parfois beaucoup plus prégnante que l’information réelle.

Pour Meirieu, le problème est : « Comment passer d’une représentation à une autre ? »



  1. Orientations actuelles : les représentations : la dimension symbolique


C’est l’idée de la représentation symbolique de Moscovici, et l’idée de représentation fonctionnelle en terme d’images d’informations du Laboratoire d’Orsay.
Dans les années 60/70, à l’INSEP, il y avait un courant de pensée sportif et marxiste. Le sport est entré en force en EP.



  1. Les problématiques marxistes (Idéologie ou 5ème Paradigme).


60/70 et certains traits des pratiques actuelles. (Idéologie = système d’idée, relativement formé, ceci donnant des réponses sur un certains nombre d’éléments de la réalité)
Ce courant est né au XIX et début du Xxème siècle.


  1. Deux grandes Ides.




    • Réalité de l’être social :

      1. Ce qui est premier, c’est la matière, l’homme est indissociable du milieu social et il est crée dans le milieu ou il vit.




    • Notion de Conflit Socio Cognitif

      1. L’évolution vers le socialisme entraîne vers un conflit entre le prolétariat et la bourgeoisie. Sans conflit il ne peut pas y avoir de progrès.

      2. Ceci va être transposé au niveau de l’apprentissage, « l’élève progressera grâce à la compétition, par le conflit et par la contrainte »

      3. Ex c’est la République des Sports de J de Rette.

      4. Ils confrontent l’image, la stratégie par rapport à l’action.

      5. La verbalisation est importante, pour résoudre le problème. (Mérand Bacquet)

      6. Pour tous les successeurs l’objet culturel sera recherché.




  1. Implication en terme de statu des acteurs de l’enseignement.


Un être social, ne peut appréhender que des pratiques sociales.
Objet, Contenu et Savoir

PRATIQUES SOCIALES DE REFERENCE = LE SPORT


Apprentissage Courant

La COMPETTION, le CONFLIT

SOCIO COGNITIF

PROBLEMATIQUES MARXISTES
Elève Professeur

ETRE SOCIAL 1 entraîneur

2 met en place des processus d’enseignements

Pédagogie

REPRODUCTION COMPETITION – ENTRAINEMENT

Psychologie cognitive (Piaget)

Traitement didactique.

En Conclusion :

Pendant tout le XXème siècle, il y a eu des confrontations et des convergences entre tout ces modèles.

PLAN

REFLEXION EPISTEMOLOGIQUE ET EDUCATION PHYSIQUE.
PRESENTATION
Education physique, sciences et épistémologie.

- La question de la connaissance

pratique et théorie. Aspect pragmatique (votre efficacité) et la (les) connaissance(s).

Examiner, porter un regard sur le champ de connaissance lié aux APS et à l’éducation physique, à l’aspect scientifique de ces connaissances.
- L’histoire du développement des sciences va avoir des conséquences sur les sciences de référence en éducation physique.

  1. L’épistémologie est inséparable de l’histoire. Mise en perspective.

2) L’épistémologie, appliquée à l’éducation physique consiste à comparer les transformations – voire les déformations – que produit l’influence de différentes sciences.
- éclaircissement et doute.

Une vision plus claire de l’objet ?

Ebranlement des certitudes. Système de valeur.

Validation pragmatique : est-ce que ça fonctionne ?
- Regard épistémologique : éviter tout dogmatisme. Croyance en un système, pensée unique.

I QU’EST-CE QUE L’EPISTEMOLOGIE ?
A) Définitions :

  1. Etymologie 

  2. Etude de la science ou des sciences.

3) Etude de l’épistémé, corps de principe ou paradigmes. Thomas .S. Kuhn
B) Les différents âges de la science et l’apparition d’une science mouvante.

  1. Distinction entre connaissance commune et connaissances scientifiques.

2) Les différents âges de la science. (trois)

II COMMENT L’EPISTEMOLOGIE S’APPLIQUE AUX A L’EPS OU AUX APS ?
- Réflexion épistémologique.

- Rupture épistémologique des années soixante dix : l’arrivée des sciences humaines. (cf. cours n°3 et 4). Bertrand DURING : La crise des pédagogies corporelles.

  1. Nécessité d’une validation scientifique pour résister à l’émiettement des tendances.

  2. Des sciences qui font le lien. Les espoirs comme la psycho-physiologie.

  3. L’évolution des sciences..

- Nécessité de l’épistémologie pour l’EP

Lecture LE BOULCH Vers une science du mouvement humain. P. 35.

CONCLUSION 
1   2   3   4   5

similaire:

Reflexion epistemologique et education physique iconRapport general
«La Redynamisation du Sport et de l’Education Physique» se sont déroulés conformément aux orientations contenues dans le document...

Reflexion epistemologique et education physique iconHistoire de l’éducation physique et du sport de 1887 – 1918 I. Pour une réforme de l’éducation

Reflexion epistemologique et education physique iconRecherche et rédaction
«Sport et Jeux Paralympiques» qui peut s'intégrer facilement dans un programme d'éducation à la citoyenneté et d'éducation physique....

Reflexion epistemologique et education physique iconÉducation physique et sportive

Reflexion epistemologique et education physique iconEducation physique et sportive

Reflexion epistemologique et education physique iconÉducation physique et sportive

Reflexion epistemologique et education physique iconÉducation physique et sportive

Reflexion epistemologique et education physique iconÉducation physique et sportive

Reflexion epistemologique et education physique iconÉducation physique et sportive

Reflexion epistemologique et education physique iconLa Lémurie, un mythe littéraire de l’Océan indien Par Christophe chabbert
«roman mythique» dans lequel IL évoque cette terre perdue, IL entreprend toute une réflexion métaphysique sur les origines de l’univers,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
p.21-bal.com